mercredi, août 10, 2022

Yota.


  Pour mon deuxième jour j’ai été invité par un petit mignon de 22 ans, rencontré sur Hornet, à faire un tour en voiture d’autres sites: Bori, principal site d’inhumation Toraja.


Lemo, où reposent les chefs, c’est étrange de se promener sous les regards des Tau-Tau, ces effigies qui représentent les personnes décédées. Et pour finir la plus grande statue de Jesus au monde, surtout intéressant pour le vue.


Il a tout payé, la location de la voiture avec chauffeur, les entrées, j’ai juste eu à me laisser guider. Sa grand-mère est inhumée dans le gros rocher blanc de Bori, réservé aux familles importantes. En échange je lui ai offert les restos, c’était vraiment une super journée, qui s’est finit par un massage limite pro et des câlins tout l’après midi dans ma chambre. Je vais passer plusieurs moments avec lui les jours suivants, à se balader, à discuter des différences culturelles, il me pose pleins de questions sur l’Europe, et me donne des infos sur les coutumes Toraja, sur notre différence d’âge et le fait que je sois blanc, ce que ça représente ici, pourquoi tout le monde nous traite comme des célébrités, il a étudié la littérature quelques années à Makassar et a un très bon niveau anglais, à baiser aussi. La veille de mon départ il m’a même offert un oleh-oleh, traditionnel cadeau de départ, que je ne devais ouvrir qu’une fois parti, une chemise batik et des trucs à manger, c’était juste trop mignon. Une rencontre qui aura définitivement marquée mon passage ici.

dimanche, août 07, 2022

Tana Toraja.


  Pour arriver au pays Toraja il faut emprunter une route sinueuse au milieu d’une jungle primaire absolument captivante, les arbres étaient plus chelou les uns que les autres, dont un avec des branches toutes droites qui vont en direction du sol. Sur la fin on passe au travers des nuages, et dans la brume, colorée par les derniers rayons du soleil, j’ai soudain aperçu la silhouette imposante et inspirée des maisons traditionnelles Toraja, c’était à couper le souffle, comme arriver dans un pays oublié, voir imaginaire. J’ai senti une connection instantanée avec l’endroit, qui ne s’est pas trop estompé malgré les néons et l’animation bruyante du centre de Rantepao.

Le lendemain je me suis dit que j’allais me reposer un peu, traîner la mâtiné au lit, regarder la vue fantastique depuis mon hôtel, ne rien faire. À un moment je décide de donner mon linge à laver, et d’aller faire une courte balade, parce qu’il fait beau. Donc à 9h20 j’étais sur les chemins à prendre en photo les buffles et les maisons.


Je vois sur Google Map (qui indique des routes qui n’existent pas) qu’il y a un site pas trop loin d’où je suis, j’ai donc été visiter le Buntu Pune (30 000Rps), qui m’a complement fait tripper, c’est mon premier vrai contact avec un village Toraja, avec ses maisons traditionnelles si caractéristique, les Tongkonan, j’étais seul sur le site, et c’est absolument superbe, les motifs sur le bois, la forme du toit, la végétation qui y pousse, j’ai été bluffé. Il y a aussi, juste derrière, son cimetière, avec les cercueils accrochés à la falaise, les os qui en sortent, et les crânes déposés dessus, une atmosphère mystique se dégage du lieu, j’avais vu une tradition similaire aux Philippines, dans le nord de Luzon, mais c’est quand même assez différent.


Je vois ensuite que le prochain site est à 24 minutes de marche, donc c’est parti, je me fais le Ke’te Kesu’ (30 000Rps), qui est très beau aussi, plus important clairement. Il y a légèrement plus de monde, à l’entrée d’une grotte inquiétante, perchée haut sur le monolithe incrusté de tombe troglodytes, je rencontre un groupe de femmes trans accompagnées de quelques gays et lesbiennes locals, je descends avec eux dans la cavité complètement plongée dans le noir, avec un guide qui attendait là et quelques lampes, pour voir des formations vaguement en formes d’animaux et encore des ossements, ils vont ensuite m’inviter à aller manger en ville avec eux (ça m’évite la marche du retour, surtout que je ne croise pas de sitor - tuk-tuk local - qu’il a commencé à pluvioter, et qu’il n’y a toujours pas de Grab ou Gojek ici). C’était rigolo, ils ont pris plein de photos avec moi, ont halluciné quand je leur ai dis que j’étais lgbt moi aussi, mais ils ne parlaient pas trop anglais, donc l’échange est resté limité.


Après le déjeuné, dans le nord du centre ville, je suis parti faire un tour de l’autre côté de la rivière, pour encore voir des villages et des rizières, je ne m’en lasse pas, avant de rentrer bien crevé à 16h à mon hôtel (Pia’s Poppies - 150 000Rps).


Je me suis posé sur le balcon filant devant ma chambre, pour regarder le couché du soleil, une chorale non loin était en pleines répétions, un moment vraiment chouette. Cette région est absolument fantastique.

Et ce n’est que le premier jour.

Related Posts with Thumbnails

Archives du blog

Layout: NeimaD 2007 © - Safari