lundi, mars 08, 2021

BING BANG BONG.

  J'ai bien aimé la mini série-docu en 4 épisodes Crime Scene: The Vanishing at the Cecil Hotel (Netflix), c'est dans la même veine que Don't Fuck With Cats sur Luka Magnotta, efficace et distrayant. J'ai un peu de mal avec la nouvelle série It's a Sin (Channel 4/HBO Max) de Russell T. Davies (Years and Years, Queer as Folk), sur les débuts de l'épidémie du Sida à Londres dans les années 80. J'ai regardé les 2 premiers sur 5, et je trouve les événements survolés, ce qui les rend presque anecdotiques, dilués entre tous ces personnages un peu agaçants et surtout trop passifs, ils n'ont pas de densité, ils ressemblent plus à des idées/clichés pas complètement aboutis qu'à des gens, c'est sans doute aussi la faute des acteurs qui semblent un peu verts. Et de regarder cette jeunesse joyeusement foncer vers le mur de l'Histoire me glace le sang et m'empêche de pendre le moindre plaisir devant, je ne suis même pas sûr de terminer, La ! Le reboot de Punky Brewster (Peacock) est globalement gênant, ils n'arrivent pas à faire la balance entre sitcom moderne "woke" et ton nostalgique/niai 80's de l'original, ce n'est ni drôle ni inspiré/inspirant, Soleil Moon Frye joue comme quand elle avait 10 ans, et c'est particulièrement agaçant pour une femme de 45ans. Je doute qu'il y ait une saison 2. J'ai bien aimé WandaVision (Disney+), c'est original, bien joué, plutôt fun, mais je ne suis pas sûr qu'il m'en restera grand chose, un peu comme le reste du MCU finalement. Je pense que Loki a du potentiel, mais j'ai beaucoup plus de doute pour The Falcon and the Winter Soldier qui arrive sous peu.

Cette saison 2 de Rupaul's Drag Race UK (BBC) est absolument hilarante, je suis fan de Bimini Bon Boulash, la saison 13 US (VH1) est bien aussi, j'adore Symone, mais en comparaison la version UK est quand même plus fun, le cast de la version "Down Under" (Australie/Nouvelle-Zélande) vient d'être dévoilé, la All Stars 6 et une sorte de all stars internationale/concours de chant (Queen of the Universe) ont été annoncés par Paramount+ (anciennement CBS All Access), le Drag Race Espagne ne devrait pas tarder, les saisons 2 des déclinaisons canadienne et hollandaise ont été commandées. Regarder des Drag Queens faire n'importe quoi me rend heureux. Un nouveau spectacle de Blanche Gardin: Bonne Nuit Blanche, datant de 2019, a été ajouté à Netflix, et il est très drôle et interessant. Phoebe Waller-Bridge et Donald Glover ont un projet de série ensemble pour Amazon, et ça c'est vraiment la nouvelle télé de l'année. Par contre Pose (FX) va s'arrêter avec une saison 3 abrégée, ce qui est criminel.

Je ne sais pas ce qu'il se passe avec l’algorithme de Facebook, mais depuis plusieurs mois j'ai des posts "suggestions pour vous" pour des groupes de fans de Lady Gaga, Ariana Grande, Taylor Swift, Justin Bieber, et autres chanteuses pour midinettes. Ca me rappelle quand après avoir regardé une vidéo qui moquait Tofu Swift sur YouTube je m'étais retrouvé avec toutes ses vidéos proposées sur ma page d’accueil. Je ne sais pas si c'est un truc homophobe du genre "tu es pd tu dois aimer la musique de merde" mais c'est chiant, je dois les bloquer un par un, sinon j'ai droit à leur posts quotidiens dans mon fil d'actualité. La batterie de mon iPhone SE 1 se vide hyper rapidement, genre après 1 heure de balade dans Paris, avec juste la musique, un peu de Grindr et Google Maps, elle tombe de 100 à 40%, je sens que je vais devoir investir dans un 12 mini reconditionné avant de repartir en voyage (j'ai le temps). Je me nourris uniquement de Spécial K (pas celle-là) aux fruits rouges, le Biathlon et les Sims 4 rythment mes journées, j'en ai marre d'être agacé par des conneries de politique interne aux USA qui n'ont aucun impact sur ma vie parce que internet est americano-centré, ici on s'est habitué à 10 000 morts de la Covid-19 par mois et le pays ne semble plus enclin à faire le moindre effort supplémentaire. Il fait beau, la vaccination traine, et ce qui m'effraie le plus est qu'elle ne changera probablement pas grand chose pour moi, je ne vais pas soudainement avoir une vie sociale, aller au cinéma ou dans les bars/restaurants/clubs, donc cette attente collective de liberté va forcement se finir par une déception personnelle. Il faut que je m’en détache, que je me projette dans un long voyage, même imaginaire, pour avoir l'impression que tout ça à un sens.

vendredi, février 12, 2021

En Thérapie.

  J'ai regardé En Thérapie, version française par ARTE d'une série israélienne, qui se déroule uniquement dans le cabinet d'un psychanalyste, tous les épisodes ont été rendu disponible d'un coup sur leur app. La version américaine de HBO: In Treatment, est encore à ce jour une de mes séries préférées, elle revient bientôt d'ailleurs, après 10 ans d'absence, avec Uzo Aduba dans le rôle de la psy. Les acteurs sont tous connus et plutôt bons, j'ai eu un peu de mal avec le jeu de Reda Kateb, mais c'est suffisamment bien écrit pour que ça ne soit pas trop gênant, et le fait d'avoir contextualisé l'action autour des attentats de novembre 2015 donne une dimension dramatique assez universelle, pour nous français, qui rend le tout particulièrement touchant. (Par contre l'app ARTE est mal foutue, comme celle de FranceTV, rien n'indique que tu as déjà regardé un épisode, donc il faut retenir où tu en es quand tu veux regarder la suite, boulot d'amateur) Je n'avais pas du tout envie de regarder Bridgerton (Netflix), les trucs froufrouteux en costumes ne me font pas tripper, mais comme c'est du Shonda Rhimes, et qu'en général elle produit des séries plutôt efficaces (Grey's Anatomy, Murder, Scandal) j'ai testé le pilot. Et j'ai détesté, j'ai même eu du mal à arriver au bout, c'est pompeux et ridicule, médiocrement interprété, même pas fun et décalé, juste mielleux et agaçant (si j'entends encore une fois "mamas" prononcé comme ça je rejoins DAESH), et tellement vulgaire et cheap dans cette exhibition de décors et costumes grandiloquents empilés sur des personnages sans profondeur, des dialogues empruntés et beaucoup trop premier degrés, et des intrigues de romans à l'eau de rose bas de gamme. Mais Jonathan Bailey est très mignon.

J'ai trouvé A Rainy Day in New York, le dernier Woody Allen, vraiment moche, les éclairages, les cadrages, j'ai du mal à comprendre comment la photographie peut-être aussi amateur dans un Woody Allen, je me demande si il l'a filmé sur un téléphone Samsung ce film pour Amazon, et les personnages semblent sortie des années 40, ce qui ne fonctionne pas dans le New-York moderne. Les acteurs sont paumés, même Elle fanning que j'aime plutôt dans ses performances en général, seul Timothée Chalamet ne s'en sort pas trop mal dans sa caricature d'Holden Caufield. J'aime bien les films de Allen en général, c'est sans doute le plus mauvais que j'ai vu. Je suis en total désaccord avec Télérama sur les 2 projets que je viens de citer, peut-être que c'est juste moi qui trouve que tout pue en ce moment. Je n'ai pas aimé non plus les premiers épisodes de Industry (HBO) sur OCS, le milieu de la finance londonienne ne m’intéresse pas du tout, et les personnages ne sont pas assez intrigants d'entrée de jeu, même à poils. Et j'ai arrêté le pilot de I Know This Much Is True avant la fin, le thème et l'ambiance m'ont rebuté. C'est vraiment le désert niveau série en ce moment, du coup j'ai bingé un peu la saison 1 de Timeless, une série NBC datant de 2016 disponible sur Netflix, et j'aime bien, ce n'est pas super fin, les personnages sont un peu clichés, mais ça s'affine au fil des épisodes, globalement c'est plutôt efficace, pour un show qui aborde le thème casse gueule du voyage dans le temps surtout. Et j'aime bien Abigail Spencer depuis Rectify, et Matt Lanter depuis Manhunt: The Search for America's Most Gorgeous Male Model en 2004, mais surtout parce que j'ai envie de lecher son visage.

J'ai été triste d'apprendre la mort de la musicienne SOPHIE, une des artistes les plus prometteuse de ces dernières années, j'attendais avec excitation ses prochains albums et collaborations, Rest in Power. Le Ministère de la Santé m'a envoyé 6 masques de catégorie 1 lavables 50x ("3 plis, 4 couches"), pour remplacer ceux en tissus qu'ils m'avaient envoyé précédemment, merci l'Etat. Je m'habitue vraiment à mon R-Pur, je respire bien avec, mieux qu'avec les autres, il ne me donne pas de bouton, c'est juste chiant si tu as envie de te gratter le nez par exemple, ou boire de l'eau, c'est plus compliqué à retirer et remettre vite fait, et si je le garde longtemps il me laisse une trace tenace en haut du nez. Twitter a annoncé que le bannissement de trump était permanent, même si il se représentait en 2024, et il faut bien reconnaitre que l'ambiance générale est bien meilleure depuis qu'il est muselé. Coup d'Etat au Myanmar, rebellion des agriculteurs en Inde, les variants Sud Africain et Brésilien enflamment la Moselle. Quand je vois des histoires sur des français bloqués au Costa Rica, après être parti en vacances là-bas mi-janvier, j'ai l'impression de vivre dans un monde parallèle, par moment je me demande si en fait les gens ne continuent pas à vivre normalement dehors, et que les contraintes sanitaires n'existent finalement que pour ceux qui les respectent. Il fait -20°C en température ressentie dans l'Est, -8° à Paris, je me nourris exclusivement de Pringles Crème-Oignon, on est pas (encore) reconfiné, il y a toujours dans les 20 000 nouveaux cas par jour, entre 350-450 morts, mais tout le monde s'en fout, et cela fait 1 an que l'on vit sous ce stress permanent. J'ai besoin de perspective, j'ai l'impression que je vais m'installer dans ce "no futur" mental, et que je n'arriverai plus à en sortir, même après.

vendredi, janvier 29, 2021

Pretend it's a City.

  J'ai regardé la mini-série Olive Kitteridge (HBO), datant de 2014, profitant de mon abonnement OCS de 3 mois, et c'est un peu une série pour les vieux, sur le monde qui change, mais j'ai aimé la poésie qui s'en dégage, j'ai surtout aimé l'épisode 2, et j'aurais préféré qu'on poursuive ces histoires là je crois. Le personnage principal est globalement fascinant quand même, c'est joliment mis en image, et Frances McDormand est impeccable comme toujours. Pretend it's a City (Netflix), série-entretient de Martin Scorsese avec la personnalité New-Yorkaise Fran Lebowitz, est très fun. J'ai bien aimé le premier épisode spécial d'Euphoria (HBO) centré sur Rue, mais le deuxième, centré sur Jules, était vraiment bouleversant et superbe, apportant une profondeur au personnage, en donnant assez habilement un contre-champ à certains événements de la saison 1, un rééquilibrage salutaire pour la suite de la série je pense, et Hunter Schafer est une grande actrice. La saison 2 de la réalité-compétition Blown Away (Netflix), sur des souffleurs de verre, est chouette et impressionnante, comme la première. C'est toujours fascinant de regarder des gens créer de l'art. J'avais aimé le premier Zombieland, je crois me souvenir, j'ai du mal à comprendre comment ils ont réussit à faire une telle bouse avec la même équipe pour le 2. Je n'ai pas aimé le film Ma Rainey's Black Bottom (Netflix), c'est bien produit, la musique est chouette, mais ça marche sans doute mieux en pièce de théâtre, la réalisation manque d'un point de vue claire, c'est un enchainement de témoignages/conversations émotives qui ne forment jamais un tout, et les personnages sont beaucoup trop caricaturaux, du coup Viola Davis fait ce qu'elle peut, Chadwick Boseman en fait trop, et les accents rendent le tout surement charmant mais j'ai dû mettre les sous-titres pour comprendre quelque chose. Par contre j'ai beaucoup aimé Mank de David Fincher, produit par Netflix aussi, je pense qu'il aurait pu plus s’éclater avec la réalisation, que l'histoire est sympa mais tellement anecdotique en comparaison avec le chef d'oeuvre dont ça donne le contexte. Mais la production est superbe, les acteurs très bons, et même si je ne pense pas qu'il va m'en rester grand chose, ça reste quand même un bon film. Et c'était interessant de voir que les puissants/républicains américains utilisent (en gros) encore les même techniques pour manipuler les foules 90 ans plus tard. Et Tenet de Christopher Nolan est assez génial, j'ai passé un super moment devant, je ne suis pas sûr que la "première partie" fonctionne pleinement, les combats par exemple sont plus spectaculaires "après", et l'histoire donne mal au crâne, mais ça reste dans son ensemble un chouette film d'action mind-fuck, style dont il est devenu l'expert. J'ai quand même préféré Interstellar et Inception je crois, et c'était visuellement moins spectaculaire et poétique que Dunkerque.

Petite anecdote à la con: quand j'ai commandé un thermomètre sur Amazon j'ai pris des piles boutons en plus, au cas où (et aussi pour faire le panier minimum éligible à la livraison gratuite). Bien sûr ce n'était pas le bon modèle, quand j'ai voulu les retourner, je me suis rendu compte que les frais étaient à ma charge (2€64 pour une lettre suivit), donc j'allais récupérer 1€36 sur le prix de 4€. Ce n'est pas tant pour l'argent que pour le gâchis que je voulais les retourner, mais je me suis dit que j'allais tenter un truc avant. Je les ai rapporté au Leroy Merlin à coté de chez moi, sans le ticket, en implorant un peu (c'est plus dur sans pouvoir sourire de toutes mes dents à cause du masque) ça a marché. Et j'ai appris, dans le processus, que Leroy Merlin vend 14€90 des piles vendues 4€ en ligne.

Je me suis rendu compte que les pommes bio vendues au La Vie Claire de ma rue étaient moins chères que celles pas-bio de mon G20 en face. Je cicatrise tranquillement, les douleurs sont passées et n'ont jamais été trop violentes, j'ai acheté des super pansements pour éviter les coulures nocturnes, mon nombril a changé d'apparence. Le couvre-feu à 18h, instauré depuis 2 semaines maintenant, semble avoir atténué la 3ème vagues que le reste de l'Europe subit, en nous gardant sur un plateau haut, mais les courbes repartent à la hausse, lentement mais surement, un 3ème confinement "très serré" semble inévitable. On est habitué maintenant, je suis même toujours étonné de voir à quel point la crise perpétuelle est devenue la routine, tristement banale et répétitive, avec ses masques, restrictions de libertés, traumas psychologiques, semblant nous enfoncer toujours plus profondément dans la dystopie, attendant juste que le prochain domino tombe, tellement tout semble s'enchainer à vitesse grand V, sans nous donner le temps de reprendre notre souffle, dans cet effondrement civilisationnel. Bon, ça ira mieux un jour, peut-être, j'espère juste avoir encore la force vitale suffisante pour aller explorer, quand le monde sera de nouveau accueillant.

vendredi, janvier 22, 2021

Appendicectomie.

  Je me suis réveillé avec une douleur énorme, dans le milieu-bas du ventre, vers 2h30 du matin, dans la nuit de samedi à dimanche dernier, au début je me suis dit que ça allait passer, j'ai pris du Citrate de Bétaïne et j'ai attendu, principalement assis sur les toilettes, mais après 7 heures, où je n'arrivais même plus à rester assis ou allongé, juste a marcher de long en large pour penser à autre chose, réalisant que rien ne me soulageait, j'ai appelé le 15. Ils m'ont moyennement cru quand j'ai dis que je pensais faire une appendicite, déjà parce que je n'avais pas spécialement de fièvre, que la douleur était un peu partout dans mon ventre ballonné, et que j'arrivais à marcher. La trieuse à même souffler genre je la faisait chier avec mes conneries, avant de quand même me passer un médecin, qui n'a pas eu l'air vraiment plus convaincu, mais m'a au moins pris au sérieux. Il m'a envoyé chez un médecin de garde, pas loin de chez moi, et là rebelote, la médecin semblait penser que c'était une constipation ou quelque chose comme ça, mais m'a quand même envoyé aux urgences... en métro. Arrivé à l’hôpital Saint-Louis, vers 13h, il n'y avait pas un chat, j'ai été pris en charge par une infirmière de suite, puis ce qui m'a semblé 1 heure plus tard une médecin est venue me parler, 30 minutes après on m'a enfin mis une perfusion avec un anti-douleur et un anti-nausée, alors que la douleur n'était supportable qu'en mouvement depuis un bon moment. A partir de là je me suis laissé porter, on m'a pris du sang, j'ai donné mes urines, j'ai fait un scanner, un teste PCR (sensation inédite), pour finalement voir un chirurgien 5-6 heures après mon arrivée. Il m'a annoncé que j'allais me faire opérer dans la soirée, à l’hôpital Saint-Antoine, me donnant pleins d'explications sur la procédure, et m'a mis dans une ambulance, 1 heure plus tard, qui s'est cru dans le film Taxi. J'avais à peine mis le pied dans ma chambre individuelle avec vue qu'on est venu me chercher pour l'opération, il était autour de 19h30 je crois, et j'ai eu l'impression d'être dans un film, c'est la première fois que j'étais allongé sur un brancard comme ça, à regarder les lumières défilées au plafond, habillé d'un pyjama en papier, les couloirs étaient complètement vide, c'était impressionnant ce silence. J'ai eu plus l'impression d'être dans le film Flatliners, avec une bande d'étudiants faisant une expérience, que dans un vrai bloc, mais en 10 minutes j'étais sous anesthésie générale. Je me suis réveillé quand on m'a transféré de la table d'opération au brancard, à cause de la douleur aiguë que ça a provoqué. J'étais cul nu, à luter pour garder les yeux ouverts, vraiment mal et douloureux, complètement à l'ouest, mais les infirmiers.ères ont été tellement adorables que ça a été.

Je dois vraiment dire que les soignants ont été aux petits soins, tout du long, sympathiques et réconfortants, à vraiment chercher à ce que je me sente bien (même si j'ai souvent eu l'impression qu'on m'avait oublié tellement ça à pris de temps à Saint-Louis), je suis assez bluffé, l'équipe qui m'a opéré était très sympa, cherchant à me déstresser et me faire rire, idem avec les infirmières qui ont passé la nuit à prendre soin de moi, avec douceur et bienveillance, où je ne pouvais pas rester dans la même position trop longtemps, à me réveiller toute les 30 minutes environs.

J'ai 3 petites cicatrices sur l'abdomen, une dans le pubis, une dans le nombril, et une prés de ma hanche gauche, elles sont encore couvertes de leur scotche mais elles ont l’air super discrètes, où ils ont fait entrer une camera et 2 outils pour me débarrasser de mon appendice. Heureusement que je n'ai pas eu cette crise pendant un voyage, qu'elle idée de ce faire une appendicite à 42 ans aussi, au moins j'en suis débarrassé. Maintenant j'espère vraiment ne pas m'être contaminé à la Covid pendant ces 24 heures passées dans le milieu hospitalier, les seules personnes que je connais qui l'on eu l'ont chopé comme ça. Je ne peux pas tousser/éternuer, même me moucher, sans souffrir, et ça me réveille encore quand je bouge la nuit, mais ça va nettement mieux. Et cela fait 5 jours, pour l’instant ça a l’air d’aller coté appareil respiratoire. J’en ai aussi profité pour réduire drastiquement toutes les cochonneries chocolatées que je prenais en auto-médication pour survivre mentalement à la crise sanitaire en 2020, en me disant que je me referai une santé quand je pourrai partir en voyage, ce qui n’est pas prêt d’arriver, j’ai remplacé par des fruits et yaourts.

C’est la psychose sur le variant "anglais", 50 à 70% plus contagieux, je mets mon masque R-PUR "10 fois supérieure à la plus haute norme européenne FFP3" de pro pour sortir maintenant, en attendant les "sud-africain", "brésilien", et autres, qui vont nous pourrir la vie des années encore, on ne s'en sortira jamais.

lundi, janvier 18, 2021

Same Same.

  J'ai bingé la saison 1 de la série canadienne Orphan Black (Space/BBC America) sur Netflix, le pilot ne m'avait pas donné spécialement envie de continuer à l'époque, mais c'est plutôt chouette, ça m'a fait penser à Alias/Dark Angel, c'est un peu cheap par moment, beaucoup des acteurs sont très moyens, et l'histoire n'est pas toujours super convaincante, il y a pas mal de facilités, mais Tatiana Maslany est absolument fantastique dans l'interprétation de tous ces personnages, c'est définitivement elle qui tient la série sur ses épaules, et les effets spéciaux pour la faire interagir avec elle-même sont hyper réalistes, c'est bluffant. Par contre je n'ai pas eu envie de lancer la saison 2 pour l'instant. J'ai bien aimé cette première partie de la série française Lupin (Netflix), il y a beaucoup de facilités dans l'histoire, de rapidités d'écriture grossières, ça ne tient pas vraiment debout, mais le charme d'Omar Sy opère, la réalisation est bonne, Paris est belle, il y a un coté "grand publique du dimanche soir" confortable et un peu "à l'ancienne" pas désagréable. Ce n'est clairement pas une grande série, mais je regarderai surement la suite. J'ai aussi regardé l'intégrale de NU, petite comédie française de OCS, et passé l'idée originale c'est une catastrophe, ils ont oublié de structurer une histoire autour de personnages sans reliefs et mal joués, avec une intrigue un peu ficelé ça aurait pu être un chouette concept, mais là c'est vraiment une bouse, qui en plus ce finit en eau de boudin. Je n'ai pas spécialement adoré le film Beach Rats, mais Harris Dickinson est carrément sexy, et les scènes de cul assez bandantes, des fois il n'en faut pas plus à un film "gay". Je n'ai pas aimé les 2 premiers épisodes de Mr Mayor (NBC), pourtant de l'équipe derrière 30 Rocks (Tina Fey et Robert Carlock) qui aurait clairement mieux marché dans l'intention originelle comme un spin off de cette dernière avec Alec Baldwin, idem pour Call Me Kat (FOX) avec une Mayim Bialik qui essaie très fort de sauver les meubles, mais il n'y a juste pas matière à une bonne sitcom. J'ai essayé de reprendre Better Call Saul (Netflix), en fin de saison 1, mais je trouve l'histoire vraiment trop banale et chiante. Les nouvelles queens de la saison 13 de RuPaul's Drag Race ont l'air fun, mais c'est clairement la version UK, dont la saison 2 vient de commencer, la plus hilarante. Et je sens que je vais avoir du mal à finir cette saison 4 de Fargo (FX), c'est beau, bien joué, foisonnant d'histoires, mais super chiant, les trucs de mafia m'ennuient au plus haut point, même pour The Sopranos j'ai mis un peu de temps à rentrer dedans, j'ai arrêté Boardwalk Empire après 2 saisons, donc j'ai peu d'espoir.

Je sais depuis longtemps que quand je touche mon visage, j'ai des boutons là où j'ai posé mes doigts le lendemain, donc je ne le fais plus depuis longtemps, mais maintenant c'est là où le masque repose en haut de mon nez (ils sont en tissu, je sors rarement, et je les change souvent), et aussi plus bas, là où mes lunettes de lecture touche ma peau, que je me retrouve avec des problèmes de peau, je trouve cela incompréhensible, et parfaitement injuste. J'ai commencé le mois en regardant plein de court-métrages gays sur YouTube, comme Passer les Champs, Une Poignée de Main, ou PD que j'ai bien aimé, pour me sentir connecté à quelque chose. Je suis passé à des extraits des Golden Girls, parce que tout pue. Entre le coup raté de trump, son bannissement des réseaux sociaux (bonne nouvelle), la pénurie de vaccin qui commence, le fait qu'ils risquent de devenir inefficaces à cause des variants, et que du coup ça va surement devenir une épidémie récurante en fonction des mutations, j'ai du mal à me projeter dans cette nouvelle année. Ah oui, et j'ai eu une appendicite aigüe ce week-end. Je me dis qu'il faudrait peut-être que je commence à me chanter mentalement Fireworks de Katy Perry en boucle pour survivre à cette année 2020bis.

Related Posts with Thumbnails

Archive du blog

Layout: NeimaD 2007 © - Safari