jeudi, décembre 30, 2021

Ennui-sur-Blasé.


  J'ai passé le réveillon de Noël chez mon père en banlieue et suis vite rentré chez moi, je rattrape un peu les séries que je n'ai pas regardé en Guadeloupe (Station Eleven, Landscapers, Swagger), je ne sais pas si c'est juste le décalage horaire (et de luminosité) mais je me sens déconnecté depuis que je suis rentré, comme si je n'étais pas vraiment là. J'essaie de me balader un peu tous les jours, pour me vider l'esprit, comme je faisais les cent pas sur la plage ou des longueurs dans la mer. J'ai eu mon deuxième rendez-vous stripping pour Dr Smile le 29, à Neuilly, et après consultation l'assistante m'a dit que je n'en avais pas besoin finalement, et ne m'a pas fait payer les 100€, ce que j'ai trouvé super honnête de sa part. Comme j'étais à coté de la Fondation Louis Vuitton j'ai voulu aller voir l'expo La Collection Morozov, mais il n'y avait plus de créneau disponible. Si il y a bien un truc que la COVID-19 a tué, autre que des millions de gens et notre joie de vivre, c'est la spontanéité d'aller se faire une expo. REDbySFR a remplacé ma fibre coaxiale par de la fibre optique, et je ne sais pas si ça change fondamentalement quelque chose. Je me suis acheté 2 paires de sneakers, parce qu'après 6 ans avec les mêmes Nike à 60€ je le méritais bien, je regarde aussi pour des chaussures en cuir mais c'est vraiment inconfortable, j'ai envie d'acheter des fringues et de faire les magasins, ça tombe bien, ce n'est pas comme si il y avait plus de 200 000 nouveaux cas positif au SARS-COV2 par jour en ce moment. Je m'étais commandé un MacBook Pro 14", un avec "emballage abimé" sur Amazon, et j'ai utilisé mon chèque-cadeau Dr Smile de 300€ (j'attendrai pour un nouvel iPhone), ça me faisait 1791€ au lieu de 2249€ (modèle de base), je devais le recevoir le 30 décembre, le colis a été annoncé comme "livré" par Colis Privé mais n'est jamais arrivé. Pour le moindre colis à 20€ je reçois un appel du livreur pour me demander si je suis là avant de monter, ou me dire qu'il le laisse dans ma boite, et là pour un truc à plus de 2000 rien ? Ce n'est que partie remise, ils sont durs à trouver en ce moment, je vais devoir encore attendre un peu, d'être remboursé déjà, mais ça fait pratiquement 5 ans que je parle d'en changer, que j'ai mis de l'argent de coté pour (dont la vente des actions que TF1 me filait quand je bossais pour eux), donc je peux me faire ce petit plaisir, je passe quand même ma vie devant mon ordi. Et puis j'ai touché un peu plus d'argent que prévu dans cette histoire d'appart en banlieue.


J'ai adoré The French Dispatch de Wes Anderson, superbe hommage au cinéma français, avec un casting de fou. La saison 4 de The Boulet Brothers' Dragula était artistiquement géniale, juste la partie télé-réalité était désagréable à suivre, pleine de misogynie, jalousie, mesquinerie, tout ce que je déteste, mais dans l'ensemble c'est un chouette show de drag alternative. Je n'ai pas aimé la comédie de Noël de RuPaul: The Bitch Who Stole Christmas, trop basique ; Queen of the Univers, la nouvelle compétition de chant avec des Drag Queens, malgré la présence de Trixie et des danseurs hyper bandants, les télé-crochets ça me gonfle ; ou Drag Race Italia, qui est juste atroce, je ne suis même pas sûr de regarder la fin. Le brillant réalisateur canadien Jean-Marc Vallée (Sharp Objects, C.R.A.Z.Y, Dallas Buyers Club, Big Little Lies S01) est mort et j'ai trouvé ça terriblement triste, égoïstement j'attendais avec impatience ses futurs projets, sa réalisation est pour moi l'une des meilleure de la décennie, avec les Denis Villeneuve, Hiro Murai, Nicolas Winding Refn, Sam Esmail, Robert Eggers, Ari Aster, etc... Ces réalisateurs qui subliment leur sujet et t'envoutent comme aucun autre. Hommage aussi à Desmond Tutu, pour ses combats admirables pour les opprimés. Le port du masque redevient obligatoire dans la rue à Paris aujourd'hui, quand j'ai atterrie à Orly il faisait -1, maintenant il fait 15° en journée, je ne sais plus comment m'habiller et j'ai toujours trop chaud ou froid, j'ai du mal à m'endormir mais mon double vitrage m'isole bien, je pense que ma vie va changer en 2022.

lundi, décembre 20, 2021

Omicron.

  Sur la plage, des ados écoutent du rap français sur un haut-parleur Bluetooth, une chanson avec le refrain qui répète "de l'argent et des salopes", en boucle, littéralement (je n'ai pas trouvé ce chef-d'oeuvre de la musique française sur Google), ou comment traduire le cliché du rap US sans second degrés. La révolte s'est calmée, on a eu peur de manquer d'essence pendant 2-3 jours, ce qui aurait vraiment été une galère; mais tout est rentré dans l'ordre. Je devais rester jusqu'au 15, et finalement, plus le jour approchait, et moins j'avais envie de rentrer dans le froid, j'ai donc repoussé d'une semaine (sans frais), parce que je le vaux bien. J'ai fait ma 3ème dose de Pfizer ici, comme la deuxième, ma mère regarde des soap-operas coréens sur Netflix, le soir on s'est regardé Hellbound (Netflix) qui est bof, Hawkeye (Disney+) un peu trop enfantin et de transition, Dexter: New Blood (Showtime) revival plutôt réussit mais assez scolaire et pas aussi excitant que les premières saison, et on commence The Witcher (Netflix) saison 2 Le Tour du Monde en Quatre-Vingts Jours (France TV/ZDF/Rai) ce soir. Je ne suis pas sponsorisé, promis, mais la routine The Inkey List que j'ai offert à ma mère pour noël fait des miracles (Retinol, Vitamin C & EGF, Fulvic Acid Cleanser, Collagen Booster, ...), associé au peeling de The Ordinary AHA/BHA (que j'ai testé avant de venir et qui est génial), et le fait de mettre de la crème solaire tous les jours, font que certaines de ses rides se sont estompées de manière radicale, sa peau est plus unie, surtout au niveau des joues, c'est visible en juste 1 mois. Elle m'a d'ailleurs dit que j'avais super bonne mine en arrivant, malgré les 8h d'avion, la pollution de Paris, et le fait de ne pas sortir de chez moi, limite plus que maintenant après 1 mois de plage (j'ai mis la majorité des actifs en pause pour éviter de brûler au soleil).

J'ai eu un gros coup de coeur pour la série canadienne Sort Of, créée et interprétée par Bilal Baig, c'est drôle et frais, intelligemment inclusif et de l'époque, j'ai hâte de voir la suite. Un revival ou remake de Six Feet Under (HBO) serait potentiellement en gestation. J'ai appris, au detour d'une info bidon, que Nicolas Winding Refn prépare une série danoise pour Netflix, et ça c'est quand même super. J'ai reçu un chèque-cadeau de DrSmile, 300€ sur Amazon, je vais me prendre un nouvel iPhone, le 12 mini je pense, ça me le fait pratiquement à moitié prix (j'attends une promo), parce que la batterie de mon SE1 se vide vraiment trop vite, 20 minutes de Grindr et je passe de 100% à 30, même si je vais regretter le TouchID je pense. Et le MacBook Pro 14" me fait vraiment de l'oeil. Je rentre jeudi matin et vais passer noël chez mon père, avant d'hiberner devant le biathlon et les JO dans mon terrier, j'ai des trucs à méditer.

dimanche, décembre 19, 2021

Things Take Time, Take Time.


  En 2021 on aura eu du superbe, de l'émouvant, du sympa, du médiocre, ça n'aura pas été une année atroce (musicalement), mais pas une mine de diamants non plus. On commence par le brillant Friends That Break Your Heart de James Blake, du miel pour les oreilles, il m'a déchiré le coeur dès la première écoute > Blue Banister de Lana Del Rey est son projet qui m'a le plus touché depuis Honeymoon, mélancolie folk-country qui colle parfaitement à sa voix > A Beginner's Mind de Sufjan Stevens & Angelo de Augustine soigne l'âme > Hey What de Low n'est pas l'album que j'aurais le plus écouté cette année, mais quand il joue je suis envouté > Fever Dreams de Villagers est un chouette album de pop-indé assez hypnotique > CALL ME IF YOU GET LOST de Tyler, The Creator est sympa, beaucoup moins inventif que son précédent, l'excellent IGOR, mais sympa > Chemtrails Over The Country Club de Lana Del Rey nous ballade avec élégance et légèreté estivale sur les routes du sud de la Californie > Solar Power de Lorde est juste rafraichissant, et des fois c'est tout ce dont on a besoin > LP! de JPEGMAFIA n'est pas mon préféré dans sa discographie, mais ça reste un artiste inventif > Portas de Marisa Monte est un agréable album de musique brésilienne.

Pour les mentions, vaguement dans l'ordre: Paradigmes de La Femme est pleins de chouettes morceaux, juste trop inégal, je m'arrête en général à la moitié ; If Words Were Flowers de Curtis Harding est sympa et agréable, juste pas follement original ; Happier Than Ever de Billie Eilish est objectivement meilleur que certains classé plus haut, mais je n'ai pas eu envie de l'écouter, question d'age je pense ; Acquainted with Night de Lael Neale a des perles mais peu devenir irritant par moment ; Jubilee de Japanese Breakfast est fun, peut-être trop pop joyeuse pour mon gout (et je n'aime décidément pas le saxo dans la pop) ; Californian Soil de London Grammar est joli, complètement oubliable, mais joli ; Daddy's Home de St Vincent ne m'a pas convaincu, comme le reste de sa discographie, mais en moins mauvais ; An Evening with Silk Sonic de Bruno Mars & Anderson Paak est, à défaut d'original, plutôt chouette ; j'ai bien aimé la voix de Olivia Rodrigo mais son album est juste trop "ado" pour moi ; Montero de Lil' NasX est fun et pop, il ne fonctionne juste pas avec mon mode de vie de vieux gay morose, ce gars est la mégastar de l'année et est vraiment important pour la culture. Pour les déceptions: je n'ai aucun souvenir d'avoir écouté l'album Roadrunner: New Light, New Machine de BROCKHAMPTON ; 30 de Adele aurait pu s'appeler 43 tellement j'ai trouvé ça bobonne ; je n'ai pas aimé non plus The Nearer The Fountain, More Pure The Stream Flows de Damon Albarn, trop expérimental vieillot ; ou Things Take Time, Take Time de Courtney Barnett, banalement folk.

vendredi, novembre 26, 2021

Iel.

  En Guadeloupe c'est la guerre civile, boutiques pillées et bâtiments brûlés à Pointe à Pitre, le Service des douanes dévalisé et des armes de guerre dérobées, il y a des barrages sur les routes absolument partout, tout est bloqué, mais dans mon coin c'est plutôt calme, le plus gros soucis pour l'instant est qu'il n'y a plus de produit frais au supermarché (on va manquer de yaourts et fromages sous peu), sinon ça va, tant qu'internet fonctionne et que la plage reste accessible je devrais survivre. Je décide de ne pas vraiment avoir d'avis sur la situation, il y a des revendications légitimes, sur la vie chère, le manque de débouché économique, le fait d'être moins bien lotis que ce qu'ils voient à la télé dans l’Hexagone, mais bien qu'un département ce n'est physiquement pas "la France", c'est une ile à l'autre bout du monde, dans une région pauvre, donc forcement économiquement moins dynamique que la riche Europe, si on compare avec les iles non sponsorisées par un pays développé dans les Caraïbes on peut constater la différence que ça fait. Donc oui, le personnel politique local est corrompu et menteur, préférant souvent garder l'argent pour faire des pots champagne/petits fours et fleurir leur mairie que de le mettre dans l'éducation ou les services publiques, on ajoute les syndicats clientélistes et populistes, limite mafieux, qui enflamment l'ignorance anti-vaxx d'une population peu éduquée hostile à tout ce qui vient de la Métropole, par principe (le chlordécone est passé par là), et une jeunesse désoeuvrée qui se croit dans le Bronx, brûle et pille sa propre communauté, parce que Paris est trop loin (coucou les Gilets Jaunes), et au final cassent l'outil économique fragile encore un peu plus, bienvenue en république bananière de Guadeloupe. Il y a plus de vagues en cette saison, ça rend la baignade plus fun, et le bruit est hypnotique, je fais ma routine habituelle, plage de 8h30 à 11h30, déjeuné et sieste à la maison, autre plage de 15h30 jusqu'au couché de soleil, à 17h30, glandage internet et diner, avant de dormir vers 22h, cerveau au repos. Je suis plus bronzé que j'aimerais, j'ai beau mettre de la crème tout le temps, rester à l'ombre, porter une visière et des lunettes quand je me baigne, je suis quand même "rouge".

Avant de partir je me suis fait le dernier Marvel: Shang-Chi and the Legend of the Ten Rings et le dernier James Bond de Daniel Craig: No Time to Die, qui sont 2 blockbusters sympas, avec des trous dans le scénario et des personnages sous développés, surtout dans le Bond (mention pour Anna de Ama qui y brille), mais des combats et images sublimes, définitivement pas mes préférés dans leur franchise respective. Army of Thieves (Netflix) est bof. Dans l'avion j'ai regardé In The Heights, comédie musicale sympathique, façon West Side Story moderne, avec un Antony Ramos formidable. C'est triste mais j'ai bien aimé la positivité (légèrement illusoire) du discours de Macron, son europhilie à contre courant, c'est un bon baratineur, plus efficace sur ce plan là que ses deux prédécesseurs, j'ai moins aimé la partie "Travail, Travail, Patrie", il est loin le "j'ai changé" et le temps des cerises. Depuis Pôle Emploi m'envoie des offres en rafale, et m'a aimablement prévenu que j'allais être “poussé à me désinscrire” si je ne bougeais pas mon cul. A la première écoute je n'ai pas trop aimé le dernier Damon Albarn - The Nearer The Fountain, More Pure The Stream Flows, idem pour le nouveau Courtney Barnett - Things Take Time, Take Time. Adele - 30 aurait pu s'appeler 43, tellement sa musique n'a plus rien de frais. J'aime bien les albums If Words Were Flowers de Curtis Harding et Portas de Marisa Monte, même si ils ne sont pas renversants, et An Evening with Silk Sonic de Bruno Mars & Anderson Paak est, à défaut d'original, plutôt chouette. Je n'en pouvais plus des pubs sur YouTube (et pas du tout prêt à payer pour la version premium), du coup j'ai téléchargé le navigateur Brave, et ça change tout. C'est marrant parce que je vais être vieux à une période où dire "c'était mieux avant" sera une vérité objective. J'ai reçu mes “aligneurs” DrSmile le 27 octobre, eu mon rendez-vous pour le stripping le 3 novembre, et ça se passe bien, je ne zozote pas, on ne les voit pas, j'ai eu mal au moment du retrait les premières 48h, et de nouveau quand j'en change, ensuite ça va, je les oublie rapidement. Le code parrainage "Share a Smile" est doublé pour le mois de novembre, -400€ pour celui qui l'utilise, et 300€ de chèques cadeaux pour moi, si ça vous intéresse laissez un message avec votre e.mail (je ne le publierai pas). Tiens, et pendant que vous n'avez rien de mieux à faire que de lire de la merde sur internet, allez donc signer cette pétition sur le site du Sénat pour une réglementation plus stricte de la chasse.

mercredi, novembre 03, 2021

Say What You Will.

  J'ai regardé Nomadland de Chloé Zhao, Oscars 2021 du meilleur film, meilleure réalisatrice, et meilleure actrice pour Frances McDormand, c'est un joli film, pas très original ou inventif, mix de Into the Wild et Louise Wimmer, sur les nouveaux nomades 3ème age américains, entre précarité et envie de liberté. J'ai eu peur tout du long qu'un truc grave lui arrive, comme c'est le cas dans la majorité de ce genre d'histoire, ce qui m'a fait rester sur mes gardes et sans doute passer un peu à coté de la poésie/émotion globale. J'ai trouvé la réalisation de David Fincher sur Mank (ou Nolan pour Tenet, même pas nommé) plus méritante d'un Oscar que celle très linéaire de Chloé Zhao ici, plus proche du documentaire que du cinéma, ce qui en fait une reconnaissance plus politique que qualitative je trouve, mais c'est important aussi. Je me suis aussi fait le Halloween 2018 sur Netflix, il y a de bons jump-scares, des acteurs pas trop mauvais, mais trop de moment où tu te demandes (lire "hurle à l'écran") si ils sont juste pas très dégourdis ou carrément attardés mentaux, du genre colle ta tête à une porte avec des vitres quand tu sais qu'un tueur en série est derrière demeuré, mais au final ça fonctionne pas trop mal, l'ambiance rappelle le premier. Et Slender Man, qui n'est pas aussi efficace que It Follows ou Ring dans le même genre. J'ai bien aimé le pilot de Swagger (tv+), série sur un ado espoir du basket, produit par la même équipe que Friday Night Lights, on sent la maitrise experte dès les premières minutes, l’atmosphère en est similaire, ça fait réel et "vécu" d'entrée de jeu, les acteurs sont très bons (mention pour Shinelle Azoroh qui joue la mère, et Isaiah R. Hill dont c'est le premier rôle), l'histoire est forcement un peu clichée vu le thème, mais c'est suffisamment frais et sincère pour sortir du lot.

J'ai l'impression d'avoir mis le doigt dans un engrenage avec The Inkey List, j'ai encore commandé 4 produits supplémentaires, pour faire du "double cleansing", apaiser ma peau, et compléter ma routine pour l'automne/hiver, je suis content des résultats, et ça m'occupe en me donnant la sensation de combattre le temps qui passe, mais si je repars en voyage ça va être plus compliqué à suivre. J'ai découvert que l'on pouvait virer les gens abonnés à son Twitter sans pour autant les bloquer, et vu que je ne suis pas pratiquant, je trouve l'idée d'avoir 0 followers cool. (j'ai quand même gardé Têtu parce que je ne sais pas pourquoi ils en sont venus à me suivre là bas) La batterie de mon iPhone SE1 fait encore des siennes, elle se vide hyper vite et n'est pas suffisante pour quelques heures hors de chez moi (Grindr la bouffe), mais maintenant elle se vide en mode avion au milieu de la nuit, sans indication d'où ça vient, elle indique pourtant encore une capacité maximale de 88%, ça me fait chier d'imaginer mettre au moins 600€ pour un mini 12, et je préfère le Touch ID au Face ID.

Par moment j'ai du mal à faire la juste balance entre s'imposer pour ne pas ressentir cette sensation de se faire avoir, ou laisser les choses suivre leur cours sans être impatient, en essayant de ne pas trop s'excuser de déranger, entre pousser pour que ça avance ou s'en foutre. J'ai tendance à vouloir que les choses se fassent vite, pour passer à autre chose, que ça ne traine pas dans ma tête en boucle dans un coin avec une banderole qui clignote "ne pas oublier", c'est aussi pour ça que je déteste qu'on me doive de l'argent, et encore plus en devoir à quelqu'un. Quand c'est lent je soupçonne tout le monde de ne pas y mettre du sien, d'être de mauvaise fois, je prends sur moi jusqu'à soit exploser soit lâcher prise complètement, c'est épuisant. J'ai ça en ce moment avec la vente du 2 pièces de mes parents qui a pris du retard, l'acheteur me sort des excuses bidons ("mon banquier a été malade, j'avais un mariage à Ibiza pendant 1 semaine, la société de mon père a changé de statut social") comme si il s'en foutait, alors qu'il perd 10% du prix si on ne signe pas au final. Il est censé avoir fait sa demande d'emprunt fin juillet (il m'avait montré un accord de principe de sa banque quand on s'est engagé mi juillet) pour ne recevoir les offres que fin octobre ? En gros on signe des documents chez la notaire avec des dates butoirs qui n'engagent personne, c'est même moi qui suis obligé de recontacter la notaire pour savoir où on en est. Je me rends compte que le temps s'écoule différemment pour moi qui ne fous rien, mais quand même, je déteste dépendre du bon vouloir d'autrui. Je ne suis pas super bien en ce moment, j'ai du mal à sortir de ma tête, je ne sais pas si passer du temps avec ma mère est la bonne idée, mais je repars aux Antilles quelques temps.

lundi, octobre 25, 2021

Dune.

  J'ai trouvé Dune de Denis Villeneuve superbe, j'avais eu un doute en voyant la bande annonce, trouvant l’esthétique un peu trop sobre, après son incroyable Blade Runner 2049, pensant que c'était surtout le travail photographique de Roger Deakins qui était à saluer, mais on retrouve vraiment ici cette grandeur, toujours sublimé par la bande son de Hans Zimmer, propre à ses films. J'ai commencé à lire les livres, en étant resté à pratiquement la période montrée dans ce film, ce qui permet d'avoir un peu plus de contexte sur cet univers et les pouvoirs en friction, ici c'est très sobre et minimaliste, suffisant mais un peu "sec". Les acteurs font tous un super boulot, Timothée Chalamet et Rebecca Ferguson sont captivants, on est frustré à la fin de ces 2h30 de ne pouvoir enchainer avec la suite, en espérant que HBO Max et Warner ne se foirent pas sur ce coup. J'ai beaucoup d'attente pour la série télé centrée sur l'ordre des Bene Gesserits aussi. Je ne sais plus pourquoi mais j'ai repris le visionnage de la saison 1 de What We Do in the Shadows (FX), que j'avais arrêté après 2-3 épisodes, n'ayant pas du tout accroché avec cet humour à l'époque, le trouvant agaçant, et bien je trouve ça globalement chouette maintenant. Je regarde aussi, avec plaisir et excitation, une télé-réalité sur des courses de voitures façon "The Fast and the Furious rencontre Ninja Warrior", Hyperdrive sur Netflix, produit par Charlize Theron, c'est fun et palpitant. Baking Impossible (Netflix) était sympathique aussi. Je me suis fait quelques films d'horreur, toujours Netflix, Night Teeth est vraiment une bouse, Nightbooks n'est pas génial, et j'ai bien aimé There's Someone Inside Your House par contre.

J'ai enfin changé ma fenêtre, vendredi 15, elle est belle, elle fait haut de gamme, pour du plastique (dans un monde parfait j'aurai préféré garder ma vielle fenêtre en bois avec sa jolie crémone d'époque, mais devenir un vieux con allergique au bruit à des conséquences), les finitions d'installation soignées, je n'ai perdu aucune surface vitrée, ce qui était ma crainte première. Je kiffe l'oscillo-battant, j'ai hésité mais heureusement que je l'ai pris (c'était 150€ de plus), ça me permet d’aérer sans risquer de croiser le regard de mon voisin quand je suis en caleçon (donc tout le temps). Par contre, les joints sont abimés (lire absents) sur genre 10 centimètres, de chaque coté symétriquement, sur le haut du bâtis, comme arraché par une sangle lors du transport ? Ça empêche une bonne étanchéité acoustique, j'ai du y mettre un bout de joint en rouleau pour pallier, en attendant que le SAV propose une solution. Et même comme ça, le double vitrage n'est pas complètement à la hauteur de mes attentes, il fait un changement flagrant, je n'entends plus la porte du hall ou les boites aux lettres claquer par exemple, mais il reste un son sourd quand une moto passe sur le boulevard Sébastopol, quand quelqu'un jette ses bouteilles au recyclage en bas, ou qu'on sort les poubelles. C'est moins intense, clairement, mais toujours présent, je m'attendais à un effet plus radical avec un modèle "phonique thermique renforcé", surtout à ce prix là (fabriqué en France, dimension d'une porte fenêtre 220x140, centre de Paris), je vais m'en sortir pour 1400€ après les aides (172€ entre MaPrimeRenov et la prime CEE avec Engie). J'ai été un peu amère 2 jours, mais je n'y peux pas grand chose, elle est installée, je vais me souvenir que j'habite en centre mégalopole et pas à la campagne, modérer mes exigences de princesse au petit pois, en arrêtant déjà de prêter l'oreille en permanence, ça ne sert à rien de se prendre la tête sur quelque chose qu'on ne peut changer, je suis quand même content de ne pas être directement sur le Boulevard. C'est mieux qu'avant, c'est l'essentiel, j’appréhende juste la déception lors de la première fête.

Je me suis acheté une paire de lunettes anti-lumière bleue, vu que je passe ma vie devant des écrans, à 20€ sur Amazon. Je me rends compte que j'utilise mon abonnement offert par N26 à Amazon Prime plus pour acheter des trucs, sans avoir besoin d'un minimum de 25€ pour la livraison gratuite, que pour regarder leur service de streaming. Quand je vous dis que je deviens vieux, l'autre jour j'ai passé bien 40 minutes à chercher ma paire de ciseaux, après m'en être servi peu avant, mon studio n'est pas bien grand, je me suis même demandé si je ne les avais pas jeté par la fenêtre (dernier endroit autour duquel je m'en étais servi), scrutant le sol de ma cour, et après avoir regardé absolument partout, en retraçant tous mes gestes, je les ai retrouvé dans ma poubelle... Putain si je suis déjà comme ça à 42 ans, ça va être chaud dans 20 ans. Mon MacBook Pro mi-2012 (à 1549€, même pas le modèle de base à l'époque) se fait vraiment vieux, j'attendais le changement du clavier (de papillon à qui fonctionne), le passage au 14", et le retour des ports pour changer. Mais 2749€ (avec 1T de SSD) c'est vraiment trop, je commence à me dire qu'un Air pourrait suffire, j'étais refroidi par l'absence de ventilo, et donc la probabilité d'un vieillissement plus rapide, mais ils sont à 1000€ de moins (avec 1T de SSD), et vu mon utilisation c'est bien suffisant. Tu peux limite en prendre 2 pour le prix d'un Pro maintenant, donc tu peux en changer plus rapidement, et c'est moins flippant de l'emmener en voyage à ce prix (Moins de 1500€) plutôt qu'une machine à presque 3000€. Je vais quand même attendre de voir leur redesign de mi 2022, surtout pour le passage à un écran 14". Le mieux serait peut-être que je me contente du MacBook Pro M1, j'en voit à 1409€ (512Go SSD) sur le refurb Apple, au moins il a un ventilo, et le design est plus beau que le nouveau, mais la Touch Bar et le manque de connectique me pousse à attendre encore un peu.

dimanche, octobre 17, 2021

Friends That Break Your Heart.

  Je ne sais pas ce qu'il s'est passé mais ma bonne humeur globale s'est évanouie du jour au lendemain, sans changement extérieur que je puisse relier à cette morosité plombante, j'ai eu comme du brouillard dans la tête, pas d'idées sombres ou d'angoisse a relativiser, juste une sensation lourde qui m'empêchait de réfléchir ou ressentir quoique ce soit, d'avoir la moindre perspective, ou envie de me lever, je supportais juste de m'entourer de bruit et de mouvement télévisuel, pour ne pas stagner dans cette sensation de néant, oublier cet état en divertissant mon cerveau. Ça n'a pas duré trop longtemps, j'ai l'impression que cela fait des années que je ne m'étais pas senti aussi mal, pas au point de me rouler en boulle dans le noir en écoutant Berlin de Lou Reed, il n'y avait pas de tristesse, juste comme si je ne pouvais plus voir plus loin que le bout de mon nez. Je ne suis toujours pas au top, en plus cet épisode de pollution aux particules fines me donne mal au crâne, mais ça va un peu mieux, l'album de James Blake m'a fait pleurer un bon coup, et une partie du nuage est partie avec les larmes. Forcement, après avoir écrit le post précédent, sur combien ma peau était belle, elle a été dégueullasse quelques jours. J'ai fait quelques ajustements, le BHA est trop fort pour mes joues je crois, du coup je n'en met que sur le nez, et utilise le PHA Toner sur le reste du visage le même soir, 2 fois par semaine. Alternativement, je pense arrêter le Retinol sur le nez, il ne me donne des boutons que là, et au final, ai-je besoin de son effet anti-age sur cette zone ? Pendant que je suis concentré sur les soins personnels, je fais ma cure annuelle de Kérastase Spécifique anti-chute. Je me suis aussi fait un coup de blanchiment des dents, avec les 3D White Whitestrips de Crest, qui fonctionnent très bien, trouvé à 23€ les 10 paires sur Rakuten.

Je me souviens des sensations quand j'entendais Lana Del Rey chanter avant, sur certaines modulations de sa voix j'étais physiquement obligé de fermer les yeux, comme envoûté, sentant la musique pénétrer ma moelle épinière, c'était physique et viscéral, je n'avais pas le temps de me demander si j'aimais, c'était juste évidant. Maintenant il me faut un peu plus de temps pour me laisser atteindre, les morceaux sont joliment ennuyeux, ils manquent de piquant et de provocation, plus on avance dans sa discographie plus j'ai du mal à trouver des chansons marquantes, voir qui ne me laisse juste pas indifférent, mais je ne peux nier que je prends du plaisir à l'écoute de ses nouveaux albums, je n'ai juste plus la même excitations. Aux premières écoutes Blue Banister est cool, il continue la douceur estivale de Chemtrails Over the Country Club, en accentuant la mélancolie folk-country des gens qui ont du mal à être heureux, sans Antonoff c'est un peu moins uniforme (j'ai tendance à le rendre responsable d'une certaine fadeur, mais c'est un producteur de qualité, avec un son "riche" et élégant, juste trop dans le clous dans ses collaborations avec Del Rey), le duo avec Mike Kane de The Last Shadow Puppets (Dealer) est surprenant, une direction à explorer, cette libération dans sa voix, ses ballades avec Rick Nowels fonctionnent toujours parfaitement (Cherry Blossom), le reste est tristement doux et chouette, un peu plus de la même chose, à ce stade il faut juste l'accepter. Je crois quand même que c'est son album qui m'a le plus touché depuis Honeymoon en 2015.

Ma mère a commandé des produits The Inkey List sur leur site, la livraison FedEx était gratuite pour la Guadeloupe, ce qui est assez rare pour être signalé, mais arrivée aux services des douanes sur l'ile ils lui ont demandé 50€ de taxes (Octroi de mer ?) pour un colis de 68€ de produits, 80% de taxes, c'est normal franchement ? Je suis halluciné par l’indécence du procédé, c'est juste incompréhensible, les produits sont livrés depuis la Pologne, donc dans l'UE, et la TVA est déjà comprise dans le prix. Du coup elle l'a refusé, ça coutera moins chère de les faire livrer chez moi, et que je lui envoie par Colissimo entre particuliers. Apparement l'augmentation du forfait Netflix n'était que pour les nouveaux abonnés, on paye toujours 15€99, pour l'instant. Le prix passera à 17€99 en Novembre. La nuit je regarde, sur YouTube, des compilations de gens se faisant éclater par des vagues géantes, et de tremblements de terre, notamment celui au Japon de mars 2011, mais du coté tremblement et non tsunami, pour m'endormir. J'ai besoin de changement.

lundi, octobre 11, 2021

Dr Smile.

  J'ai l'impression de ne pas avoir eu le teint aussi uni et lumineux depuis longtemps, ma routine faisons ce qu'on peut avant qu'il ne soit trop tard semble fonctionner, je constate un changement, mais je ne vois pas de gens assez régulièrement pour me le notifier ou me dire que j'ai bonne mine, et quand je sors je fais combo casquette/ lunettes de soleil/ et masque en intérieur, de toute façon ce qui compte est que ça m'aille à moi. Donc oui, même si j'ai toujours quelques imperfections les jours après le masque et/ou le Retinol, je décide de croire que je suis beau en ce moment. Ou alors c'est juste un des effets positifs de ma vue qui baisse, cette peau de pêche que je vois est en fait ma rosacée auto-diagnostiquée qui s'épanouie, bonheur. J'ai un rapport étrange à la musique de James Blake, selon l'humeur/mon niveau de dopamine, je peux trouver que c'est un génie, ou un brailleur geignard, en tous les cas à la première écoute j'ai adoré Friends That Break Your Heart, notamment le duo avec SZA sur un sample de MGMT/Kid Cudi, et sa voix sur Say What You Will, j'ai eu les poils à plusieurs moments, et ce besoin de fermer les yeux en m'enfonçant dans mon oreiller pour laisser la musique me traverser, un vrai plaisir, imparfait et pas toujours révolutionnaire, mais des sensations comme ça j'en veux tous les jours.

Je regrette d'avoir regardé Squid Game (Netflix) en version doublée française, j’ai eu la flemme, alors que je suis un grand défenseur de la VO, même quand je ne comprends pas la langue, les extraits que j’ai vu par la suite étaient moins agaçants en coréen, pour plusieurs des personnages les plus hystériques d’ailleurs. Elle est devenu un phénomène mondial, elle offre un contraste bien trouvé jeux enfantins/giclées de sang très fun et parfait pour les memes, je suis content de l'avoir vu avant tout ce buzz, que ça ait été une surprise. Je pense toujours que la trame est plutôt banale et attendue (toutes les suppositions que l'on peut faire se révèlent exactes), mais c'est très bien mis en place et conté. Il y a une pub pour des boites d'ingrédients frais qu'on te livre mais que tu dois préparer toi même et tout ça au prix du resto ? (ou un truc du genre) sur YouTube, avec le bogosse de Queer Eye (Antoni) qui parle en français avec l'accent québécois, et c'est absolument adorable. Un gars sur l'app Roméo est venu me demander de l'aide, genre appel désespéré, me disant qu'il avait épuisé jusqu'à ses pièces rouges et avait faim, je lui ai dis que je n'avais pas spécialement d'argent à partager, étant au RSA, mais que je pouvais lui filler de la bouffe pour le dépanner quelques jours avec plaisir, il m'a bloqué, les gens sont formidables. Sinon je propose qu'on remette un Emmy Award au dessous de bras de Lee Pace pour son apparition dans Foundation (tv+), ce n'est pas mon trip en règle générale, mais j'ai eu des frissons pendant cette scène. Pour le show même, après 3 épisodes, je dirais qu'il est incroyablement beau, mais que la structure narrative est un peu décousue, se ballandant d'une intrigue à une autre, sans jamais installer une trame solide, pour l'instant.

Après le fiasco de mon rendez-vous chez un orthodontiste du 1er arrondissement, j'ai décidé de me lancer avec une de ces compagnies qui proposent des gouttières invisibles en ligne à "moindre frais", j'ai choisi une société allemande: Dr Smile, parce qu'en plus des bonnes critiques, ils faisaient passer le scan 3D en personne. Bon point aussi, elles livrent l'ensemble des gouttières imprimées 3D, à changer tous les 14 jours, d'un coup, ce qui fait que je peux partir voyager tranquillement sans avoir de rendez-vous contraignants tous les 1-2 mois. Enfin ça c'était en théorie, dans la pratique il va falloir que je fasse deux séances de stripping (limage léger entre les dents) avec la seconde au milieu des 4 mois de traitement, pour gagner de l'espace, mais 4 mois en tout c'est plutôt une bonne surprise. En négociant un peu j'ai pu faire descendre ma condition d'un tarif "moyen" à "léger" aussi, ce qui n'est pas négligeable (600€ de moins). Au final je vais m'en sortir pour 1590€ (inclus le scan 3D à 87€ déjà payé) + 200€ (2 séances de stripping). Je verrai ensuite si j'opte pour le fils de contention, ou si je me contente des gouttières offertes. A 6500€ je peux vivre avec ces dents, même avec la légère gêne pour bien les serrer, mais pour 1790€ je suis partant pour redresser tout ça, on verra le résultat vers fin mars.

Ils m'ont donné un code de parrainage, -200€ sur son traitement pour celui qui l'utilise, à donner au moment du scan3D (et 150€ en bons d'achat pour moi), ce n'est que pour les proches et les amis, jusqu'à "10 par mois", je ne peux pas le diffuser publiquement, donc si ça intéresse un de mes amis qui me lit, laisse un commentaire (que je ne publierai pas) avec ton e.mail, qu'on en parle.

vendredi, octobre 08, 2021

The Inkey List.

  J'aime bien les effets qu'ont sur ma peau les 12 (!) produits The Inkey List que j'ai fini par acheter, en 3 fois (quand je m’intéresse à un sujet j'ai du mal à ne pas obséder, je fais ça quand j’achète de la technologie et quand je prépare un voyage aussi), j'ai globalement la peau plus nette et visiblement "saine". J'ai une vraie routine de tata maintenant, le soir je fais: Salicylic Acid Cleanser > Hyaluronic Acid (sur peau humide donc post Hydrolats Fleur d'Oranger/Citron) > Niacinamide > Retinol (1 jour sur 2-3) /alt avec Beta Hydroxy Acid (2 x par semaine - Niacinamide après) > Men Expert Vita Lift Soin Yeux Anti-Âge de l'Oréal > Peptide Moisturizer > Créaline Riche de Bioderma > Cien Q10 nuit /alt avec Ceramide Night Treatment. Et pour le jour: Sensifluid lait micellaire A-Derma > Hyaluronic Acid (sur peau humide, donc post Hydrolat Bambou) > PHA Toner/Niacinamide (2 x par semaine, si besoin) /Alt avec 15% Vitamin C & EGF Serum (tous les 2-3 jours, attendre 10 minutes) > Caffeine Eye Cream > Peptide Moisturizer > Créaline Riche Bioderma ou Vita Lift 5 Homme de L’Oréal > SPF 30 Daily Sunscreen. J'ajoute le Succinic Acid Blemish Treatment ponctuellement sur les imperfections.

Je suis fan du Salicylic Acid Cleanser et du PHA Toner, qui ont les effets les plus immédiats sur les imperfections/la texture globale, le BHA aussi semble bien fonctionner, depuis son introduction (au même moment que le PHA) mon nez semble plus lisse, on voit moins les pores/points noirs. J'adore leur SPF 30 Daily Sunscreen - 100% Mineral UV Filters, crème solaire à large spectrum, qui mattifie et semble "fixer" mon visage en fin de routine, et ne graisse pas comme la plupart des autres, surtout que je l'utilise tous les jours, même quand je ne sors pas (c'est apparement la règle numéro 1 pour éviter le vieillissement cutané prématuré, causé à 90% par les UV, et principalement les UVA, qui ne sont pas filtrés par le verre des vitres). Les sérums Hyaluronic Acid et Niacinamide font une base parfaite, j'aurais du mal à m'en passer maintenant je pense. Le Peptide Moisturizer n'est pas assez nourrissant seul pour moi, mais je vois son effet tenseur, qui disparait si je n'en mets pas. Je verrai sur le long terme pour le Retinol, j'ai commencé il y a 1 mois, ça semble bien parti, après une "purge" sur le nez ma peau s'habitue bien j'ai l'impression, et il y a une telle unanimité sur ses effets que je ne peux que continuer. Idem avec le 15% Vitamin C & EGF Serum, que j'ai commencé 3-4 semaines après, j'en ai mis 2 fois pour l'instant, dur de juger, mais je tolère bien, étonnamment. J'aime bien le reste, une fois finit j'y reviendrai. Sauf peut-être le Ceramide Night Treatment, qui est un sympathique masque de nuit, mais pas forcement indispensable. Je ne pense pas racheter la crème pour les yeux à la caféine non plus, qui ne fait pas une grande différence que je la mette ou non (je vois le changement pour celle de l'Oréal par contre). Oui, j'y suis allé à fond, parce que pourquoi pas, et puis comme ça, quand on retrouvera mon cadavre, plusieurs jours/semaines après ma mort, à moitié décomposé dans mon lit, on se dira "il devait avoir une belle peau, regarde tous ces produits The Inkey List !".

Fear Street (Part Two): 1978 (Netflix) est un sympathique slasher movie, j'aime bien que les acteurs ne soient pas tous trop beaux, comme c'est souvent le cas dans les films du genre (le néanmoins chouette The Babysitter vient en tête pour les récents), ça donne un coté plus réaliste. Et Fear Street (Part Three): 1666 clos bien l'histoire, les 3 films sont vraiment une mini-série divisible en 6 épisodes en fait, ce dernier est littéralement coupé en 2. J'ai essayé le pilot de Dr. Death (Peacock, StarzPlay en France), et ça m'a globalement mis mal à l'aise rapidement, c'est un peu comme un film Lifetime haut de gamme, avec des acteurs connus dans tous les rôles, mais il reste ce coté voyeur du true crime/fait divers, un suspense que je trouve un peu glauque au vu de la boucherie que l'on suis et le contre champ des victimes écrasées dans le processus, et le tout est un peu trop dans les clous et littéral pour me donner envie de continuer. En plus une série sur un connard toxic plein d'illusions de grandeur (alors qu'on les subit déjà suffisamment comme ça, coucou trump, kanye, zemmour, etc), et d'après ce que j'ai lu une critique du système de santé américain plus mercantile que vigilant par la suite, non merci en fait, je vais m'arrêter là. Je regarde aussi des épisodes de Battlebots sur Netflix, pour m’endormir. Après avoir aimé les Lentilles façon petit salés de Jardin Bio'Logique, j'ai essayé d'autres de leur plats cuisinés, ≃ 3€/2 minutes aux micro-ondes, du Quinoa poulet sésame, Quinotto legumes verts parmesan, Couscous aux légumes du soleil. Ils ne sont pas aussi bon que les lentilles, mais ça diversifie mon alimentation. J'ai baisé avec un petit mec de 21 ans cette semaine, j'ai toujours eu peur quand j'étais plus jeune de ne plus avoir la chance de me taper des "petits jeunes" quand je serai vieux, et maintenant que je suis vieux c'est culturellement teinté de “pédophilie”/“grooming”, questionnement sur sa possible attitude “prédatrice”, si c'est “moral”, voir glauque, même si c'est lui qui m'a dragué, et en fait je m'en tape, le cul c'est bien.

samedi, octobre 02, 2021

Old.

  J'ai beaucoup aimé Midnight Mass (Netflix) nouvelle mini-série de Mike Flanagan, créateur des "The Haunting of". On y retrouve une bonne partie des acteurs d’ailleurs, la réalisation est soignée, plus inspirée et moins “artificielle” que pour Bly Manor, et le tout fait moins étriqué. C’est sans doute une bonne chose qu’il ne soit plus enfermé dans le carcan de “la maison hantée”, il peut explorer d’autre façon de jouer avec le style “horreur et traumatisme”. Donc après “la famille”, “l’addiction”, et “l’amour” comme moyen pour nous effrayer, il se penche sur la plus terrifiante des inventions humaines: la religion, et ça marche très bien. En tant qu’athée et habitant du XXIème siècle je trouve assez fascinantes les communautés religieuses nord-américaines, leur anachronisme, leur rapport au divin, au mystic, comment le religieux s’est immiscé partout, et régit la vie sociale, il y a un coté exotique, une incompréhension et un effroi, déjà dans la vraie vie (et un soulagement qu’on ait réussit à diminuer son influence ici), qui du coup fonctionne parfaitement dans ce contexte. J’adore l’ambiance petite ile isolée de l’Atlantique Nord, avec ses maisons de pêcheurs délabrés, et sa communauté écrasée par les réalités économiques et le poids de son histoire. C’est une série très “Stephen King” sans pour autant en être une adaptation directe, on y retrouve ses codes, sa façon de construire une histoire, mais sans le poids qui vient avec le nom, ça laisse de la place pour surprendre. Content de revoir Zach Gilford, que j’ai adoré dans Friday Night Lights, enfin dans une série que je regarde, Samantha Sloyan est détestable à merveille, et Hamish Linklater est assez captivant en jeune prêtre mystérieux, c’est une réussite. La ferveur religieuse est une arme dangereuse. Candyman (2021) est un film puissant, bien loin du film d'horreur des années 90, la recontextualisation du personnage avec le regard d'aujourd'hui est super interessante, après je ne suis pas sûr qu'il soit aussi fun du coup. M. Night Shyamalan a fait pratiquement que des daubes depuis le Sixième Sense, mais il s'est surpassé avec Old. J'ai trouvé Free Guy, film entre Ready Player One et The Truman Show, plutôt moyen, je suis en général charmé et amusé par Ryan Reynolds, mais ici je suis resté un peu tiède, idem pour Jodie Comer. Fear Street (Part One): 1994 a de la super musique, des acteurs qui ressemblent vraiment à des ados, une première heure plutôt bien foutu, et puis ça part un peu en couille dans le scénario, mais ça reste globalement distrayant. Je regarderai les 2 suivants je pense. Je ne sais pas trop ce qu'il s'est passé mais la saison 2 de Drag Race Holland, qui avait si bien commencé, s'est foiré en cours de route, et finit sur un couronnement bidon immérité. J'ai essayé l'album d'Olivia Rodrigo sur Deezer, pour juger le buzz, et j'ai bien aimé, ce n'est pas super original, toutes les chansons font déjà entendues, pop-rock classique, mais sa voix est chouette, et l'ensemble est agréable. Pas sûr d’y revenir, mais c’est intéressant. Je ne sais pas si l'album Solar Power de Lorde a grandi sur moi, ou qu'il est juste suffisamment non agressif pour que je le mette spontanément quand je sors de chez moi, en tous les cas il a fait une bonne bande son pour cette fin d'été, avec nombre de ses morceaux qui ressemblent à du Lana Del Rey récent (l'influence d'Antonoff surement), par moment s'en ai troublant, genre Stoned at the Nail Salon pourrait être sur Norman Fucking Rockwell, mais ce n'est pas la Lana que je préfère, donc en analysant un peu je n'aime pas trop cet album, mais sans y réfléchir il est plaisant et frais, comme l'Océanie finalement. Et fait chier mais je crois bien que je n'aime pas trop le nouvel album A Beginner’s Mind de Sufjan Stevens (& Angelo De Augustine), je le trouve chiant, enfin c'est plutôt qu'il n'imprime pas, je le mets, je pense instantanément à autre chose, et d'un coup il est fini et je n'en ai aucun souvenir, quand je me concentre je le trouve mignon, seulement la magie habituelle ne marche pas instantanément, bien présente sur son précédent The Ascension en 2020, mais j'ai le souvenir d'avoir eu le même genre de sensation avec Carrie & Lowell en 2015, que j'ai fini par beaucoup aimer, on verra.

Je mange des Lentilles façon petit salés bio, et des Princes Chocolats. Je n'en peux plus de cet emballement médiatique auto-alimenté sur ce cerveau moisi de zemmour, et par extension de cette campagne des présidentielles qui n'est même pas vraiment lancée, il va falloir que je fuis, même si le monde ne s'y prête pas, que je me lance, je verrai bien. La Thaïlande a reconduit son visa exceptionnel de 3 mois pour 1 an de plus, renouvelable 2 fois 3 mois, 270 jours en tout, il faut avoir une assurance spéciale COVID, passer une septaine isolé dans un hôtel agréé, présenter 6000€ sur son compte, et surtout la preuve d'un logement réservé pour les 3 premiers mois, des conditions contraignantes, mais ça pourrait être imaginable, que je loue un bungalow quelque part, pas loin d'une plage, pour y vivre un bout de temps sans bouger, ça s'étudie.

jeudi, septembre 23, 2021

Only Murders in the Building.


  La série coréenne Squid Game (Netflix), mix des jeux sanglants façon Battle Royale et de la critique sociale esprit Parasite, est assez cool, j'ai eu du mal au début tellement l'acteur principal est agaçant et caricatural, dans ce rôle du super looser nigaud, il faut toujours un peu de temps pour s'habituer à la façon de jouer dans les séries asiatiques, mais là il m'a franchement gâché le début, on a l'impression qu'il est dans une comédie pour enfant quand les autres sont dans le vrai monde. Enfin ça passe un peu ensuite, on s'habitue, et on est confronté à d'autres personnages secondaires du même genre, ayant juste un seul trait de caractère, il en devient moins tête à claque. Il y a quelques trous dans le scénario aussi, des facilités, mais c'est finalement efficace et prenant, une version esthétiquement plus "kawaï" de la japonaise Alice in Borderland. J'aime beaucoup Only Murders in the Building (Hulu) pour l'instant, Steve Martin et Martin Short sont géniaux, Selena Gomez a du mal à bouger le visage ou la mâchoire pour articuler mais elle est là, c'est un chouette petit "whodunit ?" assez charmant. Par contre, après 3 épisodes, je ne suis pas sûr d'avoir envie de continuer Y: The Last Man (FX on Hulu), c'est trop "network"/post-apocalyptique basique pour mon gout, et les guéguerres politiques amerloques n'ont plus aucun intérêt pour moi. Et j'ai bien aimé la première partie du Double Feature de la saison 10 d'American Horror Story: Red Tide (FX), l'histoire ne tient pas complètement la route, mais ne s'éparpille pas dans tous les sens (ce qui est globalement la marque de fabrique de Ryan Murphy/Brad Falchuk), l'ambiance petite ville côtière du nord-est américain hors saison (très Stephen King) était chouette, la réalisation solide, pleins de bonnes performances, et malgré une fin un peu baclée ça reste un bon cru je trouve.

Je me suis réveillé au milieu de la nuit parce que j'avais froid alors j'ai recombiné ma couette d'hivers, on arrive dans cette période de l'année, j'ai sorti les sweats et le blouson, pas encore le chauffage. J'ai vu que quelques pays ré-ouvraient leurs frontières en novembre, comme le Cambodge et l'Indonésie, j'attends de voir les conditions, tout en sachant que pour l'Indonésie la "bonne" saison climatiquement est de juin à septembre. J'ai envie d'être loin, mais pas vraiment de voyager, et encore moins de louer mon appart. J'ai aussi peur qu'avec les contraintes sanitaires, et effondrement du secteur touristique, se balader ne soit pas aussi agréable qu'avant, qu'il faille respecter des parcours trop balisés. Et je ne suis pas sûr d'être prêt, psychologiquement, à prendre des bus/mini-bus, pendant des heures, entassé avec des inconnus, aller au resto 3 fois par jour, voir dormir en dortoir, "après" cette pandémie, il faudrait que je monte en gamme ma façon de voyager.

mardi, septembre 21, 2021

Why Are You Like This.


  J'ai beaucoup aimé le pilot de Scenes from a Marriage (HBO), ré-interprétation d'une mini-série de Bergman datant de 1973, par Hagai Levi (la version original israélienne de In Treatment, The Affair). En passant sur le fait que c'est un peu fainéant, peut-être, de faire une série sur un couple hétéro blanc bourgeois en 2021, que Marriage Story nous a offert une version plus dynamique (bien que moins équilibrée) de cette histoire dernièrement, c'est vraiment une master class sur le jeu d'acteur, il n'y a pas beaucoup de fioriture, on est concentré sur nos 2 personnages principaux, sur les nuances, les gestes, sur la façon dont les mots sont prononcés, sur les mimics du visage, les regards, et c'est assez bluffant. Jessica Chastain et Oscar Isaac sont captivants et lumineux, dés les premières images on est embarqué avec eux dans ces Scènes d'un Mariage que l'on sent vacillant. Je ne sais pas ce que ça va donner sur la longueur, mais les performances d'acteurs suffisent à en faire une oeuvre majeur de cette rentrée. La comédie australienne Why Are You Like This (Netflix), croque les zoomers de façon assez hilarante, ils sont par moment tellement tête à claque que ça en devient exaspérant, comme dans la vraie vie, mais c'est suffisamment bien écrit et joué pour être mémorable et fun, une très bonne surprise qui encapsule parfaitement l'époque. J'ai trouvé Kate (Netflix) du français Cedric Nicolas-Troyan très chouette, un Nikita modern au Japon, flashy et manga, ok c'est clinquant et très inspiré d'autres films du genre, Kill Bill vient en tête rapidement, le scénario est très prévisible, mais j'ai passé du bon temps devant, les scènes d'actions sont bien foutus, c'est vraiment superbe par moment, Mary Elizabeth Winstead est charismatique, un bon divertissement. Ce film m'a fait repenser à combien Birds of Prey était mauvais, Mary Elizabeth Winstead et Jurnee Smolett y sont complètement transparentes, alors que ce sont deux bonnes actrices qui ont brillé dans des projets que j'ai aimé, Fargo saison 3 (et ici donc) pour la première, et Lovecraft Country pour la seconde, j'ai même eu du mal à les reconnaitre au delà du "je les ai déjà vu quelque part". Je me suis aussi fait 2 télé-réalités sur Netflix, Metal Shop Masters, qui est une compétition sur des forgerons pas vraiment aboutis, les jury et le présentateur ne sont pas top, le rythme est bancal, c'est pourtant une bonne idée, les candidats sont plutôt bons, le format est le même que pour Blown Away (sur les souffleurs de verre) mais vraiment pas aussi fascinant, alors qu'il y avait matière. Et Win the Wilderness: Alaska de la BBC, sur des couples mis à l'épreuve pour hériter d'une maison perdue dans la nature sauvage d'Alaska, tout ce que j'aime fantasmer bien au chaud dans mon lit, tout en sachant que je détesterais le vivre.


Je voyais des commentaires qui disaient ne plus pouvoir y accéder, depuis des années, des gens bloqués hors de leur jeu sans qu'EA ne propose de solution, et bien ayé, c'est mon tour, après presque 10 ans (!) à jouer, un peu tous les jours, au jeu des Simpsons, Springfield: Tapped Out, sur mon iPad mini, je ne reçois pas le code de vérification demandé, et même après des heures passées au téléphone avec le service d'aide, qui semble de bonne fois dans ses tentatives, rien n'y fait, tant pis. J'ai été voir L'Arc de Triomphe empaqueté par Christo et Jeanne Claude, et ça a de la gueule, c'est impressionnant de voir un monument aussi imposant entièrement recouvert, caché à notre vue, on dirait un gros cadeau, voir un croquis, ou une modélisation 3D pas finit, comme un glitch dans la matrice, dans cette performance unique, pour 15 jours seulement, ça vaut le coup d'oeil.

samedi, septembre 11, 2021

Fever Dreams.

  J'ai eu mon rendez-vous chez un orthodontiste (un peu trop chic) du centre de Paris, pas trop loin de chez moi, et je ne suis pas prêt à mettre 5700€ sur 2 ans, plus 800€ pour la contention ensuite, pour mes dents qui sont très biens en fait. Je pensais pouvoir m'en sortir à moindre coût, dans les 3-4 miles € maximum, en utilisant des bagues normales transparentes en bas, là où elles se chevauchent le plus mais où je m'en fous un peu, et Invisalign en haut, où je n'ai qu'une dent à replacer, et avec laquelle je peux très bien vivre, mais apparement il faut le même système sur les 2 arcades. Je pourrai probablement trouver un orthodontiste un peu moins chère, mais je crois que je n'ai pas envie de me bloquer, avec des rendez-vous tous les 2 mois pendant aussi longtemps, pour quelque chose d'aussi superficiel. En parlant de superficialité, il faut attendre "3 mois pour voir les effets", mais j'aime bien ma nouvelle "routine", je prends soin de mon visage, je n'ai que ça a faire de toute façon, comme une vielle femme, la joie de se lancer dans un combat perdu d'avance sans interêt, je me demande si il ne serait pas temps pour le botox. Ça m'occupe, même si je déteste me penser physiquement, c'est pour ça que je n'aime pas trop les compliments, enfin si, au premier abord, mais presque instantanément ils se transforment en autre chose, d'un coup je me souviens que j'ai une existence visuelle, et ça me sort du moment, je me mets à analyser mes gestes, mes expressions faciales, comme quand on marche dans la rue et qu'on se met à réfléchir à quoi on ressemble, si notre démarche est élégante ou ridicule, au lieu de juste avancer mécaniquement, et du coup chaque mouvement devient étrange et maladroit. Par extension, la moindre remarque conversationnelle peut devenir un fardeau. Je me souviens une fois, j'étais à un concert rock à la Flèche d'Or, et une pote lesbienne batteuse m'a dit que c'était marrant parce que je battais la mesure du contre temps aussi, où un truc du genre, comme un musicien, et depuis je suis incapable de battre la mesure spontanément, quand j'aime un morceau, sans réfléchir à ce que je fais, c'est hyper agaçant. On m'a aussi dit que je me mouchais de façon "délicate", je ne sais même pas ce que ça veut dire, genre "c'est marrant tu te mouches hyper délicatement", et ça m'apporte quoi de le savoir, pourquoi décider de me regarder me moucher (alors que je tourne la tête pour le faire, par correction, et que ça ne me viendrait pas à l'idée d'observer quelqu'un dans ce moment là), ensuite d'avoir un avis dessus, et de trouver que ça serait interessant de le partager ?? Maintenant, à chaque fois que je me mouche, c'est à dire toutes les 8 minutes, bah j'y pense, et je me demande ce qu'on à voulu dire. Je ne sais pas pourquoi je retiens ces réflexions, qui n'avaient rien de malicieux, mais mon cerveau garde en mémoire tous ces petits moments insignifiants, et m’empêche de juste apprécier la moindre chose que je réitère. Je me sens encrassé de tous ces petits moments de vie, agacé par le ridicule de retenir de telles futilités, je crois que c'est pour ça aussi que je suis aussi solitaire, même le plus anodin se grave en moi, et les voyages me servent de grands gommages exfoliants profonds. Être dans des endroits que je ne connais pas, entouré d'inconnus au mode de vie différent, une codification sociétale qui ne me concerne pas, dans des lieux beaux et dépaysants à chaque fois, pour vivre les choses sans y réfléchir, spontanément, comme elles viennent, comme une nouveauté, présent dans le moment, ce que je suis incapable de faire dans une routine familière. Je crois aussi que c'est pour ça que je n'ai pas envie de vivre quelque part ailleurs, je veux juste flotter librement.

Mother! est le premier Aronofsky que je n'ai pas aimé, enfin c'est plus compliqué que ça, je l'ai trouvé désagréable à suivre, ce qui est le but apparement, et quand on commence à cerner ce qu'il se passe, qu'on l'interprète comme on peut, intuitivement, que l'on trouve après coup une explication du réalisateur aussi, ça se met en place, et c'est assez fascinant. Je ne peux donc pas dire que j'ai aimé ce film, mais il m'a traumatisé, clairement, Jennifer Lawrence y est captivante, c'est une création originale et marquante, ce qui est ce qu'on demande à l'art. J'aime bien le nouvel album Hey What de Low, pas autant que leur superbe et parfait Double Negative en 2018, mais j'aime vraiment leur son. Fever Dreams de Villagers est chouette aussi.

jeudi, septembre 09, 2021

The Ordinary.

  Ce debut septembre est zen et chaleureux, il fait 31°, je continue à bouquiner sur des bancs, des Archives Nationales au Vert-Galant, et à ma balader en tongs/ short/ T-Shirt, en me demandant comment je devrais m'habiller à mon age, j'ai le même style/ les mêmes vêtements depuis pratiquement 20 ans, il faudrait que j'ailles faire un tour au BHV Homme, mais je n'en ai tellement pas envie, et j'ai quand même du mal à rester hors de chez moi plus de 2 heures d'affilées. J'ai décidé de tester les produits The Inkey List chez Sephora, parce qu'ils ne sont vraiment pas chères déjà, qu'ils ont bonne réputation, et que je suis intrigué par les effets du rétinol, de la niacinamide, et de l'acide salicylique sur la peau, promis par les gourous beautés/dermatos sur YouTube. J'ai découvert la marque après que ma mère m'ait demandé de lui acheter un produit au rétinol The Ordinary, alors j'ai fait mes recherches (qui consistent à lire en diagonal 2-3 blogs, quelques commentaires sous les produits, et choisir un "influenceur beauté" au hasard sur YouTube et lui donner toute ma confiance), et The Inkey List semble mieux. On verra d'ici quelques semaines, si je n'aime pas je refilerai tout ça à ma mère, mais pour l'instant j'en suis content.

D'ailleurs, je lui avais acheté un rouleau visage en "jade" (surement de la serpentine) à genre 5€ sur Ebay, livré trop tard pour que je lui apporte en juin, et après avoir vu des personnages en faire usage dans 2 séries dernièrement (Never Have I Ever et The L Word: Generation Q), je me suis mis à l'utiliser, je le mets au frigo et me lisse le visage avec, le matin et/ou le soir, c'est super agréable, et étrangement efficace je trouve, pour lisser/ débouffir les traits. J'ai installé des rideaux épais devant ma porte d'entrée, mon double vitrage est retardé à mi octobre pour cause de pénuries de matériaux, c'est marrant que le bruit ne m'ait pas dérangé pendant genre 20 ans, je me souviens qu'il était présent, encore plus que maintenant je crois bien, mais c'est comment il m'agresse qui a changé. J’ai aussi acheté un couteau à pain japonais, un seau en métal galvanisé pour le ménage (à mort le plastique) pas encore livré, et j’ai rendez-vous chez un orthodontiste pour faire estimer le ré-alignement de mes dents, qui commencent à se chevaucher tranquillement.

J'ai su que je n'allais pas aimer le film Reminiscence dés les premières minutes, la voix off façon film noir complètement éculée qui raconte des banalités en se prenant trop au sérieux ça ne marche vraiment plus, peut-être si la mise en scène était captivante, mais non, on est bien loin de Westworld que Lisa Joy, la réalisatrice ici, chapeaute avec son mari Jonathan Nolan. De plus Hugh Jackman est vraiment un piètre acteur, et je ne comprends pas trop l’engouement pour Rebecca Ferguson, que l'on voit partout (Mission Impossible, Dune) alors que je la trouve assez fade. Belmondo nous a quitté, c'était prévisible vu son age, mais ça n'en reste pas moins triste, un des derniers monstres sacrés du cinéma français, et un des rares à être resté sympathique jusqu'au bout (coucou Bardot, Delon, Depardieu, et dans une moindre mesure Deneuve). J'ai été touché par la mort de Michael K. Williams aussi, emporté le même jour, interprète de Omar dans The Wire, entre autres rôles qu'il a rendu marquants, je suis triste de ne pas le voir dans un nouveau projet, c'était toujours avec un grand plaisir, de Community à Lovecraft Country. Et bien sur le grandiose roi du dub Lee "Scratch" Perry, que j'ai beaucoup écouté en fumant des bédos ado en banlieue, merci pour ton influence sur la musique. Le Texas se transforme encore un peu plus en The Handmaid's Tale, avec encore une restriction du droit à l'avortement, mais surtout avec les contours de cette loi qui criminalise toute personne venant en aide à une femme qui essaie d'avoir recours à l'IVG, sur fond de dénonciation/collaboration puante. Pensées pour le Myanmar, la Biélorussie, la Syrie, l'Afghanistan, Hong Kong/ le Xinjiang/ le Tibet, l'Ethiopie, et autres pays où la démocratie/les gens sont écrasés par le pouvoir. Sinon, j'ai dit qu'il faisait beau ?

mercredi, septembre 01, 2021

Ça va ? Ça Vax !

  J'ai signé la promesse de vente du petit appart de mes parents en proche banlieue (Deuil-La-Barre), l'histoire devrait être finit avant fin octobre. Mes voisins de palier vendent aussi, 2 appartements réunis en 1, dont 1 de 30m2 dans l'immeuble mitoyen, avec poutres apparentes, chambre sur cours, 2 fenêtres sur la rue, le rêve. Ça me redonne des envies de déménagement, j'ai vu que le prix du mètre carré est dans les 14-17 000€ pour les studios dans mon coin, ça fait que mon 14m2 est estimé à plus de 200 000€, genre 25 ans du loyer bas qu'il pourrait me rapporter. Le seul truc est que quand je regarde les appartements plus grand dans Paris (j'ai encore du mal à imaginer garder une vie sexuelle en tant que vieux gay hors d'une grande ville), les charges mensuelles me paraissent de suite abusées, ça m'obligerait à avoir un revenu régulier. Je dis oui au Tang Ping, le nouveau mouvement à la mode que la dictature Chinoise tente de faire disparaitre, comme la démocratie, les stars, ou les jeux vidéos en ligne, donc forcement à célébrer, c'est déjà mon mode de vie, il faut que je trouve un endroit où le vivre plus agréablement. RuPaul's Drag Race All Stars 6 est sans doute la meilleure saison depuis la All Stars 2, voir la meilleure de toutes confondues, avec pas loin la UK 2. Il y a eu quelques ratés en cour de route (coucou Down Under), mais la franchise est de plus en plus pointue et maitrisée, et étonnamment, là où la majorité des télé-réalités perdent leur saveur après quelques saisons, ça ne fait que la rendre plus addictive. En parlant de Drag Race, les costumes des queens de la saison 2 Holland sont impressionnants et superbes, une petite touche haute couture européenne, que j'espère retrouver dans la version française, si elle se fait un jour. En attendant on aura des déclinaisons italienne, brésilienne, philippine, et "Superstars" (avec d'anciennes gagnantes) sous peu. J'ai regardé The Meg sur Netflix, et c'est vraiment une daube gros budget mal jouée, ne regarder que la bande annonce suffit largement. Je continue de mater The Nanny sur Amazon Prime, il y a une baisse de qualité dans les saisons 3 et 4 assez flagrante, avec trop de guests "stars" (beaucoup problématiques avec le recule), voyages, running gags auto-référentiels éculés, et des personnages qui stagnent dans leur cliché, au point d'en devenir désagréables. Ça redevient plus équilibré dans la 5, avec enfin des évolutions narratives, mais on sent la fin. Et j'ai vu qu'un reboot était potentiellement en préparation, avec Cardi B, je doute de l’intérêt. En ce moment je sors bouquiner Dune de Frank Herbert, je ne suis pas un grand fan de science fiction en littérature mais j'ai eu envie en voyant la promo pour le film de Denis Villeneuve, dans les parcs parisiens. Je suis aussi retourné en coup de vent voir l'avancée de la disparition de l'oeuvre de Urs Fischer à la Bourse de Commerce, et j'ai trouvé ça moins saisissant avec le corps de la femme pratiquement absent maintenant. C'est toujours mieux que d'avoir le coeur qui se tord et l'envie de chialer en regardant ce qu'il se passe en Afghanistan, ce que je fais aussi, forcement.

Je pensais vraiment qu'avec le vaccin on aurait retrouvé une liberté de mouvement plus grande à ce stade, égoïstement, même si les pays moins riches n'étaient pas encore à des taux élevés, que le fait d'être vacciné soi-même permettrait de se balader un peu partout, mais il suffit de recouper les cartes des pays déconseillés par le gouvernement, et celle des pays "ouverts" de TourDuMondiste pour voir que c'est mort, et pour encore un bout de temps. En ne regardant que la seconde j'avais commencé à réfléchir à aller faire un tour vers la Colombie et le Pérou, mais un nouveau variant ("Mu"), possiblement résistant aux vaccins, se propage dans la région. Je n'ai pas envie d'aller passer 1 mois en Thaïlande, ou 2 semaines quelques pars en Europe, j'aime me plonger dans un voyage, prendre mon temps, entrer dans un rythme, il me faut déjà au moins une semaine juste pour m'acclimater. J'en ai marre d'attendre que ça passe, recroquevillé dans mon coin.

dimanche, août 22, 2021

Solar Power.


  La mini-série Brand New Cherry Flavor (Netflix) est un mélange de pleins d'influences cinématographiques prestigieuses, ça commence limite comme un pastiche de David Lynch (Mulholland Drive et Lost Highway viennent en tête dès les premières images), il y a un coté un peu amateur/ cinéma indépendant 90's à la Gregg Araki (The Doom Generation), une noirceur façon Nicolas Winding Refn (un peu de Drive et The Neon Demon), une indolence Brett Easton Ellis-esque, mais sans la vision d'un “vrai” réalisateur pour donner une identité propre. En avançant on peut ajouter du eXistenZ de Cronenberg et un peu de Tarantino pour le coté "pulp", et au final ça marche très bien, Rosa Salazar s'en sort bien, c'est beau, atmosphérique, différent, on est rapidement entrainé dans cet univers dérangeant et sexy. On est pas au niveau d'un Too Old To Die Young (série de Nicolas Winding Refn pour Amazon Prime) qui n'est pas loin du chef d'oeuvre, mais c'est la série qui s'en rapproche le plus, pour donner une idée. Je conseille vivement, même si la fin ne m'a pas suffit, un show que j'aurai plutôt imaginé sur Amazon Prime, qui est souvent plus audacieux avec ses séries que Netflix. En espérant qu'elle aura du succès et que Netflix propose plus de projets similaires, voir une suite.

Attention, un débat de haut vol et crucial pour l'avenir de l'humanité se déroule en ce moment sur Twitter: est-ce qu'une femme cis peut être une Drag Queen ? Cela fait un bout de temps qu'internet en parle, il y a eu le même débat à propos des femmes trans il y quelques années, pour leur participation à la compétition-réalité RuPaul's Drag Race, parce que ça serait "tricher" quelque part, et le sujet revient avec la présence d'une femme cis dans la saison 3 de RuPaul's Drag Race UK. Perso je trouve que le sujet est différent, les personnes trans font partie de la communauté LGBTQ, Drag Race est une célébration des GTQ globalement, donc je ne vois pas de problème, à partir du moment où le show ne se base pas uniquement sur "l'illusion" de faire passer un "homme" pour une "femme", le concept a évolué en 10 ans, il y a eu une queen à barbe en Holland saison 1, un homme trans comme Gottmik dans la saison 13 par exemple, et personne ne peut dire que des queens trans comme Kylie Sonic Love, Peppermint, Jiggly, etc n'ont pas leur place dans ce show. Par contre j'ai plus de mal avec les femmes cis, laisser encore un peu plus d'espace aux femmes hétéros dans l'espace queer, comme pour les bars et clubs déjà, est problématique, et en quoi n'importe qu'elle chanteuse, de Gaga à Cardi B, n'est pas une Drag Queen. En retirant le jeu de genre on retire le concept même d'être drag queen, et donc de cette compétition, et ça devient Toddler & Tiaras avec des adultes. C'est différent avec Dragula (Shudder), qui a une thématique gore/horreur, qui peu incorporer facilement les Drag Kings, et donc incorporer les LB mais aussi les femmes cis. Maintenant ce n'est qu'un show télé, une femme cis par-ci par-là ne tue pas l'esprit de RPDR, mais si un jour elles deviennent plus nombreuses, c'est autant de places déjà limitées pour les LGBTQ à la télé qui disparaissent.

Solar Power, le nouveau Lorde, a de jolis moments, j'aime bien la chanson titre et 2-3 autres du début de l'album, mais il n'a vraiment pas l’impact des précédents, c'est folk hippie californien un peu daté 60's et surtout oubliable. C'est vraiment une année musicalement médiocre quand même, comme pour le reste. Je ne vais pas tarder à retourner aux Antilles je crois, dès que les restrictions sont levées.

vendredi, août 20, 2021

Brand New Cherry Flavor.

  Je me suis abonné au site du journal Le Monde pour 1 an, il y avait une promo Google à 50€ au lieu de 100, ça me permettra de ne plus lire que la moitié gratuite des articles qui donnent le contexte mais pas l'approfondissement, et c'est important de financer le bon journalisme, je garderais peut-être l'abonnement ensuite. J'ai pris Télérama à 1€/Mois pour cet été aussi, mais je me rends compte que je ne lis plus vraiment leurs critiques, qui sont aussi moins exigeantes ou élaborées qu'avant j'ai l'impression, j'aime bien celles de Pierre Langlais sur les séries, mais pas assez pour prendre un abonnement au prix normal ensuite (10€/Mois), et je trouve aussi particulièrement agaçant qu'ils rendent intentionnellement compliqué le désabonnement, on ne peux rien faire sur le site, même pas voir ce que l'on paye et la date de renouvellement automatique, il faut envoyer un e.mail ou téléphoner, comme si on était encore en 2008. Netflix augmente de 2€ par mois, 18€ maintenant pour le forfait premium, ça reste honnête divisé par 4, mais si ils empêchent le partage de compte, comme la rumeur le laisse entendre depuis un moment, ça ne le fera plus du tout. J'aime bien avoir Amazon Prime aussi (je suis au début de mes 6 mois offerts par N26), de pouvoir binger de vieux sitcoms, regarder leurs blockbusters sans y réfléchir avant, mais c'est un peu comme HBO/OCS, les bonnes séries sont trop espacées pour qu'avoir à se les procurer autrement soit un inconvénient, et leur interface est vraiment à chier, c'est compliqué de trouver quoi regarder, pas fluide ou agréable comme Netflix, il faudrait vraiment qu'ils bossent là dessus. Tout le monde est super content que le père de Britney arrête d'être son tuteur, j'imagine mal ce que ça doit faire d'être sous contrôle comme ça, mais elle a été mise dans cette position pour une raison, la justice continue de penser qu'elle doit être sous tutelle, et quand on voit ce qu'elle poste sur son instagram on peut se dire qu'elle ne va quand même pas très bien.


Pour enlever le doute sur ma crève j'ai été me faire tester antigéniquement à la pharmacie, 3-4 jours après le début des symptômes, résultat négatif. Elle est passée maintenant, mais je reste crevé en permanence. En général je m'enorgueillis de ne jamais m'ennuyer, je trouve du plaisir à ne "rien" faire, juste écouter de la musique, lire les news, rêvasser chez moi, mais en ce moment je me fais vraiment chier, je fais des insomnies, je regarde des épisodes de The Nanny sur Amazon Prime jusqu'à 5h du matin juste pour ne plus tourner en rond dans ma tête, tout ce vide m'angoisse, j'ai cette sensation persistante qu'on est au bord d'un gouffre. Les talibans ont repris le pouvoir en Afghanistan, c'est a se demander ce qu'ont fait les américains et alliés pendant 20 ans sur place, une guerre qui aura couté 2 260 milliards de dollars, pour que tout s'effondre en 2 semaines ? Je comprends la décision de retrait des USA, 20 ans c'est beaucoup trop long, mais j'imaginais qu'une structure d'Etat et de sécurité bien plus solide et pérenne avait été mise en place, ça fait réfléchir sur l’intérêt à long terme de notre présence au Sahel d'ailleurs, même si la grande différence est qu'on y est sur demande des gouvernements locaux élus. Le Liban continue sa lente agonie, Haïti a été secoué par un séisme de 7.2, inondations exceptionnels du Japon à la Turquie, des feux géants continuent à faire rage de l'ouest américain à la Sibérie en passant par l'Algérie, apparement la planète est entrée dans l'ère des "mégafeux", le variant Delta continue son inexorable diffusion et le vaccin Pfizer serait moins efficace contre qu'initialement pensé. Joie.

vendredi, août 13, 2021

The White Lotus.

  The White Lotus, la nouvelle mini-série série anthologie de HBO (elle vient d'être renouvelée pour une seconde saison avec un nouveau cast/lieu), COVID friendly (s'isoler dans un club de vacances à Hawai pour respecter les contraintes de la pandémie), est absolument fantastique, ça commence doucement, on ne sait pas trop ce qu'on regarde, si ça ne manque pas un peu de piquant, mais le tout est suffisamment barré et inventif pour avoir envie de continuer, surtout avec un tel casting (mention pour Sydney Sweeney, Jennifer Coolidge, et Murray Bartlett, mais tout le monde est formidable), et dès le second épisode j'étais accroché. Autant je n'ai pas aimé Succession (série à laquelle on la compare pour l'encenser) et les autres shows sur la haute bourgeoisie américaine de HBO ces dernières années (Big Little Lies, The Undoing, et j'anticipe des mêmes créateurs Nine Perfect Strangers de Hulu mi aout, qui est déjà surnommé The White Lotus pour les nuls par le Hollywood Reporter), autant ici la subtilité du mordant, le fait ne pas tomber dans la caricature bouffonne ou le manichéen (tout le monde en prend pour son grade et reste terriblement humain), voir dans la performance d'acteur qui se regardent jouer, en ajoutant à ça une réalisation superbe, une atmosphère un peu angoissante (on sait que quelqu'un va mourir, même si c'est vraiment secondaire), de la respiration et le temps pour les personnages d'exister pleinement, sans forcer, on obtient une vraie réussite. Ma série de l'été.

Tuca & Bertie (Adult Swim) saison 2 est encore plus grandiose que la première, merci à Adult Swin de l'avoir sauvé après l'annulation incompréhensible de Netflix, et de la renouveler pour une troisième. La saison 2 de Evil est bien terrifiante et plus prenante que la précédente, elle a clairement bénéficié de son passage de l'hertzien (CBS) au streaming (Paramount+). J'aime bien Ultra City Smiths (AMC+), une série en stop motion avec des poupées, exclusive du nouveau service streaming de AMC, c'est barré et poétique, le doublage est très bon (mention pour Jimmi Simpson), peut-être pas le show de l'année, mais c'est une agréable petite parenthèse hypnotique au milieu de la nuit. J’apprécie les comédies Schmigadoon!, Physical, et Mr Corman de tv+, la première est musicale, étrange, et pas toujours bien équilibrée, mais elle essaie ; la seconde traine un peu en longueur, mais c'est toujours sympa de suivre Rose Byrne ; et les 2 premier épisodes de la dernière m'ont parlés, et c'est toujours sympa de suivre Joseph Gordon-Levitt.

J'ai été un peu déçu par le "special" animé de Tig Notaro Drawn (HBO), l'idée est bonne mais je crois que son humour marche mieux sans l'expliciter par des images justement, ça reste marrant. Eté 85 de François Ozon est sympa, pas fantastique mais sympa, il y manque la magie d'un Call Me By Your Name, ou même juste de son court métrage de 96 Une Robe d'Eté, qui a clairement la même énergie, c'est le genre de film qui aurait mieux marché conté pas un Christophe Honoré. The Suicide Squad (2021) de James Gunn est beaucoup plus chouette que celui de 2016, que je n'avais pas trouvé complètement atroce non plus, pour un film DC, mais celui-ci est bien plus fun et nawak, on est dans l'esprit d'un Deadpool, c'est clairement le meilleur film DCEU que j'ai vu, après le dernier Joker. Ça m'a donné envie de regarder Birds of Prey (and the Fantabulous Emancipation of One Harley Quinn), qui est lui vraiment raté, l'histoire est mal construite et conté, les personnages jamais formés, comme un film pour enfant en bas âge ultra violent, c'est vaguement fun par moment, mais quand on voit le potentiel du personnage dans le film de James Gunn on se rend compte du gâchis ici. Je regarde aussi des courts métrages bien fucked up de Ari Aster, réalisés avant ses longs (Hereditary, Midsommar).

J'ai chopé la crève, quelque jour après avoir baisé avec mon italien de l'été dernier qui est revenu à Paris, mal à la gorge, nez bouché, un peu la gerbe, hyper crevé, mais j'ai toujours mon odorat, je ne pense pas que ça soit la COVID, je reste isolé de toute façon. Quand je sors de chez moi je trouve la ville agréable, je n'ai juste pas envie de me promener, ou de porter des vêtements, alors je reste enfermé, dans l'ombre, en caleçon, à regarder des reportages de voyages sur France 5, mon subutex.

vendredi, août 06, 2021

Happier Than Ever.

  J'ai trouvé le début de The Tomorrow War (Amazon Prime) complètement raté, Chris Pratt était médiocre, les situations et personnages sonnaient faux, et j'ai vraiment cru que ça allait être un gros foirage, mais quand on entre dans le vif de l'action, ça se tient un peu, c'est distrayant et rythmé, l'histoire n'a pas beaucoup de sens mais essaie, il y a vraiment trop de hasards heureux, au final c'est un divertissement gros budget milieu de game pas (trop) honteux. Jungle Cruise (Disney+) est gentiment fun, un divertissement familiale entre Indiana Jones et Pirates des Caraïbes, la réalisation est bonne, les effets spéciaux réussis, j'aime bien Emily Blunt et Dwayne Johnson (très bon dans Jumanji) en général, mais je ne peux m'empêcher de penser que d'autres acteurs auraient mieux fonctionné, ils manquent un peu d'alchimie, et le personnage féminin, bien que central, est vraiment sous développé. J'ai adoré Jack Whitehall par contre, que je pensais juste "très anglais" pendant la moitié du film, mais qui est en faite gay "elsewhere". Disney a encore de gros efforts à faire avec leur représentation des LGBTQ+ au cinéma, après la micro seconde de baisé lesbien entre deux figurantes dans Star Wars, annoncé en grandes pompes, un peu de queer camp dans un troisième rôle de Cruella, et un super héros (pas du cast principal bien sur) annoncé en couple gay dans le prochain Marvel "The Eternals", sinon rien n'est jamais assumé (Elsa dans la Reine des Neige, Captain Marvel, Finn et Poe dans Star Wars, Captain America et Bucky dans le MCU, où les méchants des dessins animés), au moins ici c'est un vrai personnage avec un nom, on parle de sa situation de façon chatié mais on prend le temps d'en parler, et ça explique même les motivations du personnage, qui fait parti de l'histoire principale, petit à petit j'imagine. J'ai adoré Luca, le dernier Pixar, qui est émouvant, super beau, et fun. Je sais que ce n'est pas voulu comme une histoire gay, encore un fois, mais je l'ai regardé un peu comme ça, et c'était juste trop mignon. Le nouvel album de Billie Eilish Happier than Ever est sympa, mais je le trouve beaucoup moins marquant que le précédent, qui était peut-être un peu "ado rebelle dark" mais avait une production et des thématiques plutôt originales qui accrochaient l'oreille, ici c'est un peu mou et boite à rythme ambiance bossa nova datée.

Le couvre-feu/confinement fait son retour outre-mer, où les taux de vaccinations sont ridicules (genre 20%), mais je sais, en Guadeloupe en tous les cas, que personne ne le respect et que personne ne contrôle. L'Asie du Sud Est voit la pandémie repartir de plus belle aussi, voyager n'est pas près de redevenir facile, et la vaccination ne suffira apparement pas. Sur Grindr plein de gars affichent fièrement le fait qu'ils sont vaccinés contre le SARS-CoV 2, ça me fait rêver au jour où on pourra le faire pour un vaccin contre le VIH, ça sera tellement un moment magique, si ça arrive enfin. En Grèce et en Turquie il fait plus de 50°C par endroit, et la région est en feu. Les Talibans reprennent tranquillement le contrôle en Afghanistan. La Biélorussie continue à assassiner ses opposants à l'étranger. Je suis Lil Nas X sur Twitter maintenant, où il détruit les homophobes hypocrites avec élégance et esprit, je commence à adorer ce gars. Je joue avec le nouveau pack Cottage Living des Sims 4, à planter des légumes, faire des conserves, et m'occuper de ma vache et de mon poulailler, en regardant distraitement les JO de Tokyo, dehors octobre juillet est passé, vivement l'été quand même. Je mange du Boursin Ail & Fines Herbes ou du Philadelphia, avec 3 tones de poivre dessus, j'ai l'impression d'être un des observers dans Fringe, je suis obsédé par le poivre depuis mon voyage d'un an en Asie du Sud Est, sans tout me parait fade, ma mère m'en a donné qu'elle avait acheté au Cambodge, je me suis acheté un moulin de pro Peugeot, le bonheur tient à peu de chose.

lundi, juillet 26, 2021

La Veneno.

  J'ai eu connaissance de la mini-série espagnole Veneno quand elle a fait un petit buzz il y a quelques mois, au moment de sa diffusion aux USA par HBO Max fin 2020 (elle est sur BrutX en France), j'ai pensé que c'était une sorte de série documentaire, et je n'avais pas eu envie de la regarder. Puis il y a eu un runway spécial "La Veneno" dans le Drag Race España qui a titillé ma curiosité pour le personnage. Et dans un podcast, que j'ai écouté la semaine dernière, la brillante Anohni en faisait l'éloge aussi, ça m'a décidé. J'ai donc regardé le premier épisode, et ça a été le coup de foudre instantané, c'est vibrant et cru, violent et sans tabou, notamment sur la télé poubelle des années 90 et surtout le milieu de la prostitution trans, il n'y a pas de romantisation, en comparaison aller "faire les docks" dans Pose ressemble à bosser chez Sephora. Les 2 premiers épisodes m'ont complètement conquis, c'est plus chaotique sur la suite, il y a des scènes absolument bouleversantes, mais aussi des longueurs et des passages un peu parasitant ou moins parlants (étonnamment sa période de transition épisode 3 et 4, problème de casting ?), elle aurait gagné à faire 5 heures plutôt que 8. Daniela Santiago, l'actrice qui interprète le rôle titre jeune, est captivante de réalisme, c'est surement pour ça que j'ai pensé à un documentaire en voyant passer les promos. Isabel Torres tient le rôle 10 ans plus tard, et est absolument bouleversante de sincérité. Il y aussi Paca La Piraña qui est fantastique, elle s’interprète elle-même dans cette fiction sur la vie de sa meilleure amie décédée fin 2016. L'ensemble du cast (majoritairement trans et débutant) est impressionnant en fait, j'ai juste été moins convaincu par certains passages avec Lola Rodríguez, l'autre rôle central, c'est peut-être son intérêt dans l'histoire qui n'est pas toujours flagrant, elle prend trop de place et n'est plus qu'un "contre exemple" fade au bout d'un moment, trop plein d'innocence naïve, surtout sur la longueur, ça fait que l'équilibre n'est pas toujours bon, et ses scènes sans Cristina ou Paca font un peu téléfilm basique sans aspérité. Mais c'est une oeuvre extrêmement touchante, et fun aussi, cette destiné entre lumière artificielle et tragédie, la mise en scène est globalement inspirée et originale, les flashbacks sur l'enfance/adolescence de Cristina dans son village sont crèves coeur, la confrontation entre fantasme et réalité brutale, dans son ensemble c'est une vraie réussite.


J'ai décidé de changer mon TOP TV 2020-21 du coup, il n'est pas trop vieux pour ça, et mes nouveautés Part 1 aussi.

samedi, juillet 24, 2021

I don't fuck bitches, I'm queer, huh.


  Lil Nas X est entrain de révolutionner le monde de la musique/ la Pop Culture, en étant extra gay, le plus visible et provoquant possible, avec de la musique catchy et fun. Il y a bien sûr Frank Ocean, Anohni, Sophie, Perfume Genius, Orville Peck, Tyler the Creator, Christine and the Queens, Kevin Abstract, Mykki Blanco, ou Cazwell (qui est très proche dans l'exposition sexy gay mais est resté complètement underground), qui ont fait bouger les esprits et imprimé leur marque LGBTQ dans l'industrie ces dernières années, plus ou moins discrètement, mais un artiste aussi populaire/ grand public et si ouvertement queer ça ne s'est jamais vu je crois bien, George Michael avec Outside ou Janelle Monaé avec PYNK sont les seuls qui me viennent à l'esprit, plus soft il y a Troye Sivan, mais là c'est un autre niveau, plus il est attaqué plus il affiche sa queerness, et plus on parle de lui, c'est jouissif de voir ça.

Je profite d'avoir Amazon Prime (gratuitement) pour me refaire 2 Broke Girls, et c'est toujours aussi abusé et tordant la deuxième fois. J'ai passé la semaine seul à la campagne, a profiter du (enfin) beau temps, en suçant des bâtonnets glacés au citron. Je dois rentrer à Paris pour un truc de fenêtre et la pluie revient aussi. Je vais essayer de me fondre dans les JO de Tokyo, même si la fête ne semble pas vraiment là. Les droits des gays sont attaqués au sein même de L'Europe, en Pologne et Hongrie. Il y a des inondations meurtrière en Allemagne, en Belgique, en Chine, et en Inde, des incendies dévastateurs dans l'ouest américain et en Russie, des émeutes en Haïti, en Afrique du Sud, manifestations à Cuba et en Colombie, le Liban et la Birmanie continue leur chute vers l'enfer, entre incurie/ dictature et pandémie. Nouvelle vague de COVID-19 un peu partout, particulièrement violente en Tunisie et en Indonésie. Et pour résumer la situation chez nous: un virus fous le monde en l'air depuis 1 an et demi, tue des millions de gens et saccage nos économies, nous prive de nos libertés en nous obligeant à nous isoler pour empêcher plus de morts et un effondrement de notre système de santé. On a la chance incroyable de trouver, en un temps record, une solution, pas un seul mais des vaccins efficaces à plus de 90% contre les formes mortelles de cette maladie, qui pourrait nous faire retrouver notre liberté de mouvement et de promiscuité. C'est une course contre la montre pour empêcher la circulation du virus qui mute et pourrait devenir plus résistant et/ou contagieux si on ne l'en empêche pas, et y'a une bande d'abrutis finis à la pisse qui fait la fine bouche ? Ils refusent de se faire vacciner pour des raisons idiotes et complotistes d'enfants gâtés égoïstes ? Non mais fuck them, oui au pass sanitaire pour absolument TOUT, on va pas se reconfiner pour ces excréments de cancrelats, et si tu chopes la COVID et que tu as refusé la vaccination (gratuite) et bien tu te démerdes avec tes huiles essentielles bouffonne, pas de réa pour toi, que les antivax disparaissent par sélection naturelle. Putain de croutes de chiasse dans le cul d'Eric Zemmour de sous-humains arriérés.

vendredi, juillet 16, 2021

Every Star Shivers in the Dark.

  Le gars pour mon changement de fenêtre est réapparu, il a eu un soucis et a été à l'arrêt pendant plus de 10 jours, ce n'est pas super rassurant mais je l'ai trouvé sur le site officiel faire.gouv.fr des artisans RGE, et il a un local physique juste à coté de chez moi, l'aventure est repartie du coup. Entre temps j'ai mis un joint en caoutchouc pour calfeutrer ma vieille fenêtre, et je suis débile de ne pas l'avoir fait avant, la différence est flagrante, je n'imaginais pas obtenir un tel changement. J'ai aussi pris des rideaux occultants qui le sont vraiment, que j'ai mis l'un sur l'autre pour accentuer l'effet phonique, et avec l'association des deux je n'aurai presque plus besoin de double vitrage je me suis habitué rapidement à la différence en fait, les éclats de voix sont un peu atténués, mais j'ai toujours définitivement besoin de double vitrage, et avec le temps de fabrication (française) ça ne serra pas avant fin septembre au moins. J'ai trouvé un acheteur pour l'appart de mes parents, le prix nous convient et il a l'air solide, c'est cool, maintenant on entre dans le technique avec le compromis de vente, et plus tard la vente elle même. J'ai été visiter l'expo Elles Font l'Abstraction au Centre Pompidou, intéressante, didactique avec le podcast dédié, mais j'ai trouvé que ça manquait d'oeuvres marquantes, qui fascinent par elles-mêmes et pas surtout pour leur importance symbolique, c'est aussi peut-être parce que l'art abstrait a été exposé/ popularisé/ exploité jusqu'à l'os, et que du coup il est moins captivant en 2021. J'ai préféré l'hommage à Georges Rouault à l'étage du dessous, ce mur couvert de scènes de vie/ représentations du Christ en noir et blanc était captivant. Et après la Bourse de Commerce j'ai trouvé Beaubourg sombre et carré.

J'adore la chanson Every Star Shivers in the Dark de Lael Neale, que j'ai entendu sur FIP en pensant que c'était un nouveau morceau de Mitski, le reste de son album Acquainted With Night est un peu trop folk indé stéréotypé banal, avec une qualité sonore façon vinyle couplé à une voix stridente, qui avec le grézillement/souffle est vraiment irritante par moment, à la limite du supportable pour moi, un peu comme CocoRosie à l'époque, mais certains passages sont intéressants. Je n'aime pas du tout le nouveau Mykki Blanco: Broken Hearts & Beauty Sleep, je ne reconnais rien de ce qui m'avait plu sur le précédent, dommage. L'album indie-pop Jubilee de Japanese Breakfast est sympa et parfait pour l'été, joyeux et frais, à voir si il m'en reste plus après quelques écoutes. Et j'aime bien le nouvel album de Tyler, the Creator: Call Me If You Get Lost, pas autant que IGOR (2019), il est musicalement moins prenant, mais je le passe avec plaisir. J'ai regardé le film Promising Youg Woman, et c'est un sacré film, je n'arrive pas trop à savoir ce que j'en pense et ce n'est pas grave, Carey Mulligan est fantastique dedans, Bo Burnham aussi, toujours un plaisir de voir Laverne Cox et Jennifer Coolidge, c'est marquant et intéressant, l'effet recherché est clairement de laisser un malaise, dans l'esprit d'une oeuvre comme I May Destroy You (BBC/HBO), je pense qu'il va vivre quelques temps en moi. Cruella est une déception, j'adore Emma Stone, mais ce film ne fonctionne pas du tout, c'est un sous Devil Wears Prada mal écrit. Black Widow est un bon Marvel, les combats et les effets spéciaux sont grandioses, les acteurs bons, l'histoire distrayante, on se balade partout dans le monde, c'est fun, un bon divertissement, dans l'esprit James Bond/Jason Bourne, Mission Impossible, ou la série Hanna. Et ça montre surtout à quelle point le personnage, mais aussi Scarlett Johansson, ont été complètement sous utilisés dans leurs films jusque là. Je trouve la série Loki (Disney+), faisant partie du MCU aussi, très chouette et décalée, elle n'est pas parfaite (c'est un peu lent et verbeux, dans pas mal de moment on sent vraiment le fond vert, et il n'y a souvent pas d'enjeux vu que les "méchants" sont hyper mauvais à leur job), mais c'est beau, bien joué, farfelue comme un comics, avec des inspirations entre le Magicien d'Oz et L'Histoire Sans Fin. C'est la meilleure série Marvel/Disney+, WandaVision était cool aussi, et les 2 lancent le suite du MCU avec panache.

Je me rends compte, petit à petit, l'influence qu'avait la fréquentation virtuelle de cet ex-pote sur ma psyché, c'est con mais en échange d'un peu de moquerie rigolote et de posts sur Isabelle Huppert j'avais ce truc qui me titillait le cerveau en permanence. Petit à petit, cette négativité diffuse au milieu d'un micmac hystérique d'avis sur tout, ce bourdonnement permanent d'indignations artificielles fait pour provoquer la rage (?), sans la moindre recherche de solution ou d’apaisement, s'était transformé en un brouillard d'angoisse, me rendant le monde encore plus à vif et agressif. Je n'arrive toujours pas à savoir si il en est conscient, et j'avoue que je m'en fous, mais il fabrique ça avec minutie et application, jour après jour, comme une mission d'incitation à la haine. Et je réalise, maintenant que je n'y suis plus exposé, à quel point je suis plus zen et bien dans ma tête loin de tout ça.

Related Posts with Thumbnails

Archives du blog

Layout: NeimaD 2007 © - Safari