dimanche, décembre 09, 2018

Buenos Aires.


  Je me suis baladé un peu partout à Buenos Aires, principalement à pied ou en Subte (Metro), de Congreso, où j’ai dormi 4 nuits dans un AirBnB à 27€, à San Telmo, La Boca, la Plaza de Mayo, le Microcentro, Puerto Madero, le cimetière de Recoleta, et Palermo Viejo, qui est sans doute le quartier que j’ai préféré, avec ses grands arbres, son street art, et ses restos hipsters, je pourrais vivre ici je crois bien, c’est vraiment une ville agréable.


C’est une ville de cafés et de parcs, d’ambiance, une grande ville plaisante, il y fait bon, il y a plein d’arbres et de parcs, de petits kiosques de fleuristes, pleins de petits mecs mignons, de représentations de Mafalda, du pape, et de Messi, c’est sans doute plus sympa à explorer à plusieurs, je me suis senti globalement en sécurité, et le pollen à encore essayé de me tuer, pire qu’à Santiago, mais surtout ayé, ce voyage est finit dans ma tête, je n’ai plus trop le désir d’être ici, j’ai juste envie d’être chez moi, à Paris, dans mon lit, à regarder le pays brûler à la télé, et RPDR AS4.


Ici, dans les immeubles où j’ai été, il est impossible de sortir sans la clef, ce qui est super en cas d’incendie, et il y a des queues pas possible pour prendre le bus. Pleins de mecs mignons sont venus me parler sur Grindr, des mecs jeunes et bien foutus, mais j’ai juste couché plusieurs fois avec un petit colombien de 25 ans qui habitait à côté, et c’était très chouette. J’ai mangé des Doble Cuarto de Libra con Queso y extra Bacon chez McDo, et discuté un peu politique et économie avec des locaux (le fait que le peso ait perdu la moitié de sa valeur et que tout soit importé a fait que les prix ont doublé en 1 an), et ont m’a souvent parlé de ce qu’il se passait à Paris avec les Gilets Jaunes.


J’ai quitté l’Argentine, qui est un superbe pays, un peu triste de partir, par un bus de nuit de 8h (34€ - Siège Cama) jusqu’à Montevideo, en Uruguay, pour 2 jours.

lundi, décembre 03, 2018

A Horse Named Cold Air.


 Le mardi, comme il faisait grand beau, et qu’on ne gâche pas un jour comme ça ici, j’ai été voir le Cerro Torre (3128m), 18km de marche, mais sans grand dénivelé, j’ai passé 3 heures à regarder les icebergs fondre tranquillement sur le lac, au pied d’un petit glacier, et de cette montagne aux trois pics, que l’on dirait sortie d’un dessin animé ou film Disney. Sans doute la vue que j’ai préférée, je l’ai même mise en fond d’écran sur mon iPhone et mon NeiPad mini. (C’est aussi la photo de couverture du Lonely Planet Argentine actuel)


Le mercredi j’ai dû changer d’hostel, celui où j’avais réservé les 3 première nuits étant complet (Pioneros del Valle - 9€, par CB), pour 3 nuits supplémentaires (Los Viajeros - 10€, liquide uniquement), 2 hostels passables, je n’en peu plus des dortoirs, c’est encore pire dans une ville de trek, imaginez l’odeur de 6 paires de chaussures de marche, et 3 israéliens qui ronflent. J’ai passé la majorité de ce 3ème jour exténué, pas loin de mon lit, malgré le ciel bleu, j’ai décidé de ne pas marcher aujourd’hui, pas que mes jambes soient douloureuses, étrangement, mais je n’avais juste pas l’énergie, le vent est un peu revenu aussi. Le lendemain il faisait gris, et j’étais trop fatigué pour faire quoique ce soit de toute façon, j’ai comaté en regardant La Casa de Papel (bof), que je regrette d’avoir pris en français.


Le vendredi je suis allé faire le 3ème trek de 20km, le Loma del Pliegue Tumbado, la balade est plus facile et moins impressionnante que les 2 autres, mais la vue à l’arrivée est imprenable, j’ai finit au sommet qui offre une vue à 360°, en marchant dans la neige sur la fin, c’est aujourd’hui que j’ai eu le plus froid depuis le début de ce voyage aussi, les bourrasques de vent glacées s’infiltraient dans les os.


Pendant cette semaine j’ai vu quelques condors planer, assez près pour qu’on les identifie, un renard, et un tatou, la bouffe est bonne et pas si chère (8-10€ dans des restos assez chic, je recommande La Senreya, qui prend la MasterCard en plus), pleine de légumes, ce qui est rare en Argentine, le pays des pâtes, hamburgers, pizza et steaks, il y avait pas mal de "bros" américains, de groupes d’israéliens bruyants en short et tongs par 10°, et de couples de retraités avec bâtons de marche, on sent que la saison touristique approche, ça doit être moins sympathique de faire la queue sur les chemins du parc, c’est chiant aussi que les treks ne soient pas des boucles, mais c’est un super endroit.

J’ai rencontré un équatorien beau et hyper bien foutu, qui fait encore moins ses 40 ans que moi, avec qui j’avais discuté sur Grindr à El Calafate, on s’est fait des bisous dans sa voiture de loc, et il m’a un peu sucé devant une super vue, mais on a pas pu faire plus, on doit se revoir tranquillement à Buenos Aires. J’ai aussi baisé un petit réceptionniste de 23 ans, sur les bords de la rivière, et dans un dortoir vide de son hostel. J’ai prévu un peu la fin du voyage, réservé un bus de nuit de Buenos Aires à Montevideo (Uruguay) le 8 décembre (20€ - 8h), et aussi un bus de nuit de 14h, hors de prix, entre Montevideo et Porto Alegre le 10 (107€, mais 114€ après les taux de changes de merde et frais de PayPal, je n’avais plus assez d’argent sur mes CB Revolut et N26), je n’ai pas trop le choix de toute façon, l’avion coûte 400€. Ces derniers jours vont être épuisants, et me coûter cher, j’aurai le temps de dormir à Paris. Je me dis que je vais aller directement à l’aéroport à Porto Alegre, j’ai une dizaine d’heures entre l’arrivée du bus et mon avion en fin d’après-midi. J’ai passé 2 nuits à El Calafate, puis ce soir à Rio Gallegos, avant mon vol pour Buenos Aires demain. (Internet était trop merdique à El Chaltén pour uploader des photos)

samedi, décembre 01, 2018

El Chaltén.


 Dans le bus pour le glacier Perito Moreno une française me disait qu’elle avait eu 3 jours de pluie à El Chaltén, j’ai eu beaucoup plus de chance, grand soleil, pratiquement tous les jours, et pas un poil de vent, ce vent dangereux qui empêche souvent de faire les treks jusqu’au bout. Le premier fin d’après-midi, dimanche 25, après avoir déposé ma valise à mon hostel, j’ai fait les 2 petites balades (6km) au Sud du village, pour voir la vue des miradors, et de suite j’ai compris que j’allai aimer le coin. El Chaltén est un village touristique mignon, entouré de falaises, à l’ambiance plutôt cool.


Le lundi matin le ciel était un peu gris, à cause de nuages hauts, le mont Fitz Roy (3405m), la star de la région, était dégagé lui, alors qu’il est souvent caché, du coup je suis parti pour les 20km de trek (aller/retour), vers 8h du matin. C’est une promenade de santé, au milieu de la forêt, avec des vues incroyables, enfin presque, c’est vraiment sur la fin, avec un dénivelé de genre 800 mètres sur le dernier kilomètre, que ça devient chaud, encore pire à descendre qu’à monter, mais ça vaut vraiment la peine, c’est tellement beau. Le lac est encore gelé à cette époque, et il y a un deuxième lac surprise sur la gauche, d’une couleur bleu canard intense, le tout entouré de glacier et montagnes écharpées couvertes de neige, c’est saisissant comme vue. J’ai dû mettre environ 3h30 pour y arriver, et j’ai passé plus de 3 heures à regarder le ciel se découvrir derrière le Fitz Roy, avant d’entamer le très long retour à El Chaltén.


Contrairement à ce qui est dit partout, on peut payer par CB, même à la boulangerie (Que Rica) ou au supermarché, mais genre dans 90% des endroits c’est uniquement Visa, et comme mes 2 cartes de voyages sont des MasterCard ce n’était pas super pratique, mais je m’en suis sorti. C’est étrange, depuis quelques jours j’ai plus de 8000 visites/jour sur mon blog, elles viennent de Google.com, mais je ne vois les mots-clefs qui s’y rattaches, sans doute un bug. Et j’ai trouvé une solution pour Rio Gallegos, je vais dormir chez la sœur du gars qui m’a hébergé en CoachSurfing à Punta Arenas, je crois qu’elle m’amène à l’aéroport aussi, ce qui me retire une énorme épine du pied.

Related Posts with Thumbnails

Archives du blog

Layout: NeimaD 2007 © - Safari