dimanche, mai 29, 2022

Everything Everywhere All At Once ou Monkeypox.

  J'ai trouvé quelqu'un pour mon studio, un petit gay tout mignon de 22 ans, on a signé un bail mobilité, une bonne chose de faite. Je suis entré en mode "panique lente" d'avant départ maintenant, j'ai mis bien une petite vingtaine de séries récentes sur mon iPad mini (en sachant que je ne les regarderai pas), sans compter celles de Netflix et Amazon Prime en téléchargement temporaire, 7 bouquins anglophones qui ont été dans le zeitgeist au cour des dernières années (en plus de la petite cinquantaine de classiques et autres que j'ai déjà sur ma liseuse), et je commande des trucs en ligne avec une date d'arrivée bien trop proche de celle de mon vol. J'ai cette sensation que je vais oublier un truc, je suis tout le temps fatigué et amorphe devant le tennis (le pollen n'aide pas), j'ai fait une liste de ce qu'il me reste à faire mais je n'arrive pas à m'y mettre vraiment, comme préparer mon sac ou "vider" mon appart. Déjà je n'avais pas envie de vivre sur un champ de bataille trop tôt, j'ai acheté des grands sacs sous-vide, je jetterai dedans les fringues qu'ils restent quand j'aurai choisi ce que j'emporte, et donc je dois faire ma valise, mais j'ai l'impression d'oublier comment je m'habille en voyage à chaque fois, ce dont j'ai vraiment besoin.

Je vais emporter: 3 shorts, 1 "jean" (le strong de chez Seagale), 1 jogging poches zippées (pour les transports), 5-6 t-shirts, 2 chemises (une en jean et une plus légère pour faire du scooter), 1 hoodie zippé, 5 paires de socquettes, 2 de chaussettes, 4 caleçons, 1 caleçon + t-shirt noir pour dormir, un pantalon de pyjama (pour éviter les moustiques le soir), 1 maillot de bain, 1 sac à viande (une housse de couette une place qui me permet de dormir protégé des insects en toute circonstance), 1 taie d'oreiller, 1 fouta (parfait pour la plage et comme couverture), 1 petite serviette de bain (dans pas mal de petits hôtels/bungalow ils n’en ont pas), tout ça dans des sacs sous-vide Muji. 1 casquette + 1 visière pour la baignade, 1 paire de tongs et de baskets, et 1 vieux coupe vent/ K-Way géant Adidas que je dois avoir depuis 30 ans. Je regarde pour un deuxième maillot de bain et peut-être un t-shirt en lycra anti-UV pour le snorkeling. Et pour le reste: mon appareil photo avec 2 cartes SD de 16Go, 1 prise qui fait aussi USB-C et USB x3, 1 clef USB de 32Go (pour hypothétiquement stocker le surplus de photos), des médocs (Imodium, Doliprane, Citrate de Bétaïne), 1 prise anti-moustique, ma tondeuse, brosse à dent électrique, 1 gros cadenas à code (pour fermer les bungalows et ne pas se faire chier avec des clefs), 2 petits pour la valise, 1 cable/cadenas antivols pour attacher la valise des fois, un peu de lessive sans frotter, 1 pochette étanche pour iPhone, 1 sac étanche de plage, 1 masque-tuba, 1 parapluie, 1 couteau, 1 paille en métal, 1 petite cuillère. J'hésite pour ma lampe torche dynamo, et mon aspivenin de pro que je n'ai jamais utilisé. J'apporte aussi du "vrai café" et un saucisson à ma mère et son pote.

J'ai rempli le questionnaire pour le pré-visa malais, reçu l'attestation d'assurance 3 mois Visa Premier mentionnant la COVID-19 pour l'Indonésie, téléchargé leurs apps de traçage, j'ai mis des sous sur mes cartes de voyage N26 et Revolut, réservé un hôtel plus chic que d'habitude avec une piscine à Kuala Lumpur, on est sur les rails.

dimanche, mai 22, 2022

This is Going to Hurt.

  La saison 3 d'Atlanta (FX) est objectivement brillante, mais quelques part j'ai l'impression qu'elle dit plein de choses sans rien raconter, avec ses nombreux épisodes indépendants, contant des fables racialistes, façon Black Mirror/La Quatrième Dimension sauce Get Out, qui donnent un miroir grossissant au monde actuel fascinant, elle oubli juste un peu la narration globale. J'ai absolument adoré les 2 premières saisons, qui nous présentaient des jeunes noirs dans leur bulle de limitations dans un faubourg d'Atlanta, cherchant à en sortir. Ici c'est fait, mais pour se retrouver dans une bulle de succès et richesse, et maintenant cette bulle refléte principalement le monde extérieur/les spectateurs, comme si la caméra au lieu de se focaliser sur nos personnages (pour notre amusement) regardait à travers leurs yeux ce qu'il se passe autour, voir sans eux, le monde passer à travers les angoisses et peurs de "l'homme blanc" (la maladresse (?) de la "culpabilité blanche", l'aveuglement du "privilège blanc", la question de réparations pour l'esclavage), comment ils voient les noirs et ces questions sociétales. Cette gênance (volontaire) m'a gardé plus dans la réflexion que dans le plaisir d'être devant un show intelligent et superbe (ce qu'il est), j'ai flotté à l'extérieur sans vraiment rentrer dedans, comme les personnages face au monde finalement, ça n'en reste pas moins l'un des shows les plus exceptionnel des dernières années (mention pour le final avec Zazie Beetz à Paris). Je n'accroche pas trop aux nouveaux albums Mr. Morale & the Big Steppers de Kendrick Lamar et A Light for Attracting Attention de The Smile (nouveau groupe de Thom Yorke).

Mes deux parents me disent de ne pas prêter mon appart, que la paix de l'esprit de ne pas se soucier d'un inconnu au milieu de mes affaires pendant que je suis loin vaut bien de ne pas trouver par terre 2250€, je comprends l'argument, c'est logique, surtout pour un "court" séjour (3 mois est vraiment la limite de la balance intérêt/galère de trouver quelqu'un, je me poserais moins de question si je partais plus de 5 mois), mais j'ai du mal avec l'idée. J'aime bien avoir ce budget comme base, je peux me dire que j'ai 25€ "gratuits" par jour, quand je regarde où dormir j'ai le luxe de me dire que je peux monter à 50€ parce que ça me fait "moitié prix" (même si globalement les prix sont quand même plus proches de 10-20€ dans ce coin du monde pour quelque chose de vraiment correcte et qui me convient), ce budget de 750€/mois tout compris est rarement excédé même, et les précédentes fois ce sont bien passées, après le stress des visites et de la sélection. Je vais continuer à y réfléchir, j'ai mis une annonce sur des groupes Facebook, j'ai rencontré des gens qui semblent aptes à ne pas être des connards (dont 2 gays très sexy), c'est presque réglé, je me garde l'option de ne pas le faire quand même, et c'est bien plus zen comme ça, on verra.

Par moment je me demande ce que je vais foutre dans des pays où il fait dans les 30-35° alors que je supporte déjà difficilement 26 (avec une brise) sur Paris, sur des plages alors que je ne m'expose plus du tout au soleil depuis ma routine anti-peau de vieille, que dès que je dors avec le mauvais oreiller/ matelas je suis cassé pendant 2 jours (voir même avec les bons des fois), que Grindr est bloqué en Indonésie maintenant et qu'au dela du cul ça me permettait de rencontrer d'autres voyageurs avec qui aller manger/ me balader, que j'ai la flemme. Puis d'un coup je me rappelle que j'y vais juste pour trainer près d'une piscine/ la mer, bouquiner à l'ombre, faire des siestes, manger plein de sortes de poulet et des fruits, de longues vacances quoi, avec plus de farniente que d'endroits à visiter. Dans les bonnes nouvelles: il n'y a plus besoin de test PCR pour aller en Indonésie depuis le 18 Mai (c'était déjà le cas pour Singapour et la Malaisie depuis quelques semaines), l'assurance VISA Premier semble suffire pour celle spécifiquement "COVID" obligatoire, par contre il semblerait qu'il faille encore porter le masque en extérieur, j'espère que cette mesure va disparaitre avant mon arrivée.

Le pollen me tue juste en ouvrant la fenêtre, je suis obligé de porter mes filtres même en intérieur, ou de la garder fermée, je regarde un peu Rolland Garros sur France TV et Amazon Prime, j'ai remplis mon iPad Mini de séries que je ne regarderais probablement pas, je ne pense pas emmener mon MacBook Pro, j'en suis à acheter des médocs et conneries commandés par ma mère, et trouver un jogging aux poches zippées pour les transports. Je vends toujours ma place pour Björk le 24 Juin, Carré Or rang C10, j'ai pris l'assurance annulation, donc je ne perdrais que 50€ sur les 150 dans le pire des cas, si ça intéresse quelqu'un laissez moi un message.

mercredi, mai 18, 2022

Élisabeth Borne ou Is It Cake ?

  Candy (Hulu) est un énième "true crime" adapté en mini-série où un téléfilm aurait suffit, avec une belle production et jeu d'acteur, un découpage interessant bien qu'un peu confus au début, ça traine dans les flashbacks aussi, 5 épisodes c'est bien, et devrait être le max pour ce genre de show, encore mieux si ils avaient fait 45 minutes au lieu d'une heure chacun, mais Jessica Biel est toujours grandement regardable, elle donne juste ce qu'il faut entre vacuité et effondrement psychique. C'est marrant parce qu'elle est devenue une actrice/ productrice dont je regarde les projets avec excitation, et ce n'était pas gagné vu sa personnalité globalement antipathique et ses positions anti-vaxx (pré COVID, je ne sais pas depuis), mais avec son auto-dérision dans BoJack Horseman (Netflix) déjà, puis son passage bluffant dans The Sinner (USA Network) saison 1, je la trouve vraiment sous-estimé comme actrice, elle était aussi très juste dans Limetown (Facebook Watch), et parfaite ici, elle a ce truc qui la rend, pas exactement captivante, comme peut l'être une grande actrice qui eclipse ce qu'il se passe autour, mais "grandement regardable", elle est juste et non agressive dans son jeu, elle s'efface dernière le personnage, ce qui est parfait pour une série télé. Elisabeth Moss, qui devait interpréter Candy à la base (une autre mini-série sur la même histoire arrive bientôt avec Elizabeth Olsen dans ce rôle), aurait été un peu trop réaliste peut-être, et retirer un peu de "légèreté" nécessaire au plaisir du visionnage de ce genre de fiction tragique, je ne regarde pas (plus ?) la télé pour souffrir par empathie (coucou the Handmaid's Tale). Je dis ça mais c'est une actrice grandiose, qui donne une profondeur inédite à chacun de ses personnages, ça aurait été intéressant de voir ce qu'elle aurait fait ici. Je regarde Shining Girls (tv+) (où elle excelle), Star Trek: Strange New Worlds (Paramount+), et This is Going to Hurt (BBC).

Paris subit une presque canicule, avec 30° à la mi-mai, mes filtres nasaux semblent toujours fonctionner pas trop mal, le pollen finit par l'emporter, je dois me moucher un peu, mais rien à voir sans, et je pense que je les portais dans le mauvais sens, bien que comme sur les photos de promotion, en suivant la forme des narines sur l'extérieur, alors que sur l'intérieur c'est fin en bas et large en haut, du coup à l'envers ils n'essaient plus de fuir quand je marche, ça me fait juste un gros nez, je peux vivre avec ça. En réfléchissant à où j'avais vraiment envie d'être, je réalise que me refaire un grand voyage en Inde me tente bien, principalement retourner dans les montagnes du Ladakh, voir au Népal, suffisamment de temps a passé depuis mon trip de 2007. Ça serait la bonne période, mais vu la canicule infernale qui s'opère un peu plus bas depuis 3 mois maintenant, la région doit être prise d'assaut par les classes moyennes de Delhi, passer, même en coup de vent, par cette ville me semble un cauchemar aussi, et puis je dois récupérer mon sac hybride valise/dos, que j'ai prêté à ma mère, pour cette région escarpée. En parlant de ma mère, elle kiffe la vie sur l'Ile de Tioman, dans le Sud-Est de la Malaisie, en ce moment, me disant toute contente qu'elle ne regarde plus de série, qu'elle s'est fait une chouette petite routine, et qu'ils payent genre 15€ à 2 pour un bungalow "avec clim et frigo" directement sur la plage (juste à coté de ceux où j'ai passé quelques jours enfumés en 2015), je suis tellement content de l'avoir poussé à partir, elle est quand même bien mieux là-bas qu'enfermé dans son appartement à se morfondre devant son ordi. Et en écrivant ces mots je vois bien l'ironie, un gros "PAREIL" me claque dans la tête. Elle me dit de me prendre un vol direct, de ne pas louer mon logement si ça me fait chier, de dépenser tout l'argent qu'elle m'a donné après la vente de l'appart maintenant, de ne pas réfléchir, de me faire plaisir, qu'à sa mort j'aurai encore de l'argent (comme si j'avais envie de penser à ça), de ne pas me faire de soucis. Comme elle me demandait, il y a des années, pourquoi je ne vendais pas mon studio pour aller faire la fête en Thaïlande. Et en même temps, elle a un téléphone de merde à la batterie presque morte et refuse d'en acheter un nouveau qui fonctionne, parce que "c'est trop chère", et bugge quand elle pense mettre plus de 10€ dans une fringue, "pauvre" c’est aussi une mentalité, on passe notre temps à mutuellement se dire de se faire plaisir "parce qu'on le peut" (vaguement), mais à avoir du mal à se l'appliquer à soit. Je me demande aussi pourquoi j'ai toujours ce besoin de préciser qu'on est pas riche, que mes parents viennent de milieux prolétaires, qu'on ne parle pas de millions ici, ils ont passé leur vie à bosser en dépensant peu, et ils n'ont qu'un fils qu'ils aiment, malgré le fait qu'il soit un pédé fainéant. Bref, je vais donc passer voir ma mère en Malaisie, avec un vol Singapore Airlines (meilleure compagnie du monde) pratiquement direct à 684€ (sur Booking.com, 150€ de moins que sur le site de la compagnie, même si il faut éviter normalement de passer par un intermédiaire, mais à cette différence de prix j'y vais. Et c'est beaucoup moins chère de prendre le vol Paris - Singapour - Kuala Lumpur que le Paris - Singapour seul, allez comprendre), pour ensuite descendre en Indonésie, de Bali à la Sulawesi, 3 mois en tout, ça me parait bien comme durée, pour tester l'eau du bain touristique. Je rentre mi-septembre, voir comment la pandémie/fin du monde évolue.

vendredi, mai 13, 2022

We’ve Been Going About This All Wrong ou Solitude.

  J'ai profité d'une promo sur le Kindle Paperwhite 2021 (sans pub) de -35€ à 114€ pour faire le changement, il est un chouïa plus grand que la Kobo, et j'ai du convertir tous mes Epub en PDF, mais sinon il a l'air bien, déjà je n'ai pas à re positionner/ dimensionner les PDF, et la mise en route (juste en ouvrant la cover) est bien meilleure. J'ai regardé le documentaire sur Abercrombie & Fitch de Netflix, qui reste très en surface j'ai trouvé, je me souviens combien l'imagerie homo-érotique de cette marque était au centre de l’esthétique des années 90 (alors que c'était avant internet et que non commercialisée en France, je ne sais plus trop comment mais après un voyage aux USA en 95 avec mes parents je recevais leur catalogue très sexy chaque année), surtout pour un ado gay comme moi, mais au même titre que Calvin Klein ou Ralph Lauren finalement, et était plutôt symptomatique du problème global d’élitisme/ exclusion du monde de la mode que l'inventeur, ils l'ont surtout poussé à l'extrême dans le recrutement de leurs employés de terrain, le transformant en système discriminatoire, alors que les autres marques le faisaient/ font dans leur pub et plus discrètement dans leurs boutiques, être embauché pour ton physique dans un métier d’accueil/ vente ? Ground breaking. Sans refaire le débat autour du signe religieux ostentatoire qu'est le voile. Toujours est-il que j'avais zappé toute cette histoire, bien qu'en ayant fait mention dans un post de 2013, alors quand j'ai cherché des t-shirts basiques de qualité, un cran au dessus de Gap ou H&M, en début d'année, je me suis tourné vers eux, comme quoi la publicité imprime long terme, pour voir qu'ils n'avaient plus de point de vente à Paris (l'ouverture de leur magasin des Champs-Elysées en 2011 - fermé en 2020 - avait été un évènement, avec une bonne 30taine de mannequins torse nu faisant une haie d'honneur, mais je n'y ai jamais mis les pieds, ça se la pétait trop pour moi), j'avais fini par commandé 2 lots de 5 t-shirts, tout ça pour dire que je suis un monstre. Petit bilan sur mon MacBook M1 Pro 14" après quelques mois, c'est globalement un super ordimini, quelques défauts quand même: le port HDMI est bien trop lâche, dés que tu bouges un brin l'ordi il perd le contact, c'est vraiment agaçant, vu que ma télé ne supporte pas AirPlay ; après quelques temps d'utilisation les coins actifs/ multi doigts sur le pad arrêtent de fonctionner, genre pour afficher le bureau ou les différentes fenêtres ouvertes (le coin pour l’accès au launchpad n'a pas de problème lui), je suis obligé de redémarrer pour que tout remarche normalement, j'ai l'impression que ça arrive quand j'ai un peu trop utilisé la mémoire, genre en scrollant longtemps sur reddit/tumblr ou après une partie de Sims4 ; quand j'ai essayé de laisser l'ordi allumé pour télécharger un truc, notamment chez mon père où la connection est bien plus lente, à mon retour l'ordi avait redémarré tout seul, alors que j'ai cliqué "empêcher la suspension d'activité automatique quand l'écran est éteint", ça me l'a fait 2 fois d'affilée ; rien de rédhibitoire en somme. Le passage du modèle mi-2012 à celui de 2021 est grandiose, j'ai filé l'ancien à mon père, et en le nettoyant j'ai vu combien il était lent et dépassé.

La mairie de Paris a inauguré une statue de Solitude, Guadeloupéenne figure de la lutte contre l’esclavage, la première représentant une femme noire de la ville, une info positive dans tout ce marasme. Je m'étais pris une veste Carhartt "d'été" qui me faisait de l'oeil depuis des années, sur Zalando, mais j'ai l'impression qu'avec mon style "mec générique dans série américaine"(flannel/carreaux et jean/chino - la dernière fois que j'ai vu mon père il m'a demandé pourquoi j'étais habillé comme un bucheron canadien), et à mon age, ça fait plus chasseur que urbain cool, et outre les manches un peu courtes elle est trop chère (180€) pour que je la garde malgré tout, quelle idée d'acheter des vestes à une période de l'année où je supporte à peine mon t-shirt seul déjà, je ne risque pas de la porter pour pratiquement les 5 prochains mois, ce n'est clairement pas le moment, j'y reviendrais peut-être lors des soldes. Et puis j'ai l'impression d'acheter plein de fringues pour me sentir appartenir et participer, même passivement, à la vie de la cité, une motivation pour sortir de chez moi, même si c'est pour tourner en rond, littéralement. Trouver une alternative au fait que je n'ai pas spécialement envie de partir, je n'ai pas envie de m'organiser, de louer mon studio, je me rends compte que le fait que ma mère soit en Asie du Sud-Est maintenant m'enlève un peu cette sensation de liberté lointaine que me donnait un voyage dans la région aussi, et puis je suis plutôt confortable dans mon petit rien routinier, à l'abri du monde, derrière mon double vitrage et mes fictions télé, je ne ressens pas le besoin de fuir. Mais peut-être que je n'ai pas besoin d'être dans l'angoisse nécessitant une échappée finalement, de me sentir acculé, pour me lancer dans une délocalisation, juste partir m'isoler et glander au loin, dans de meilleurs conditions qu'ici, dans un bungalow près d'une plage, pour respirer plus sereinement, vu que j'en ai la possibilité, profiter de mes privilèges et arrêter d'être une tapette. Je pense toujours aller passer l'été vers la Sulawesi déjà, je vais peut-être revendre ma place pour Björk le 24 juin à La Seine Musicale, pour être plus libre dans mes dates, on verra, je sais que si je ne pars pas et que la pandémie reprend de plus belle cet automne/hivers, refermant les pays, je vais regretter amèrement.

lundi, mai 09, 2022

Age of Anxiety ou Send NUPES.

  J'ai trouvé Pachinko (tv+), drama sur plusieurs générations d'une famille coréenne, entre l'occupation japonaise, l'immigration au japon, et puis les USA, absolument sublime, j'ai du mal à savoir si j'ai autant aimé parce que j'ai lu le livre de Min Jin Lee il y a quelques années, et du coup tout m'était familier, ou si c'est aussi abordable pour un novice. La réalisation est soignée et délicate, j'ai beaucoup aimé les sous-titres qui changent de couleur selon la langue parlée, ce qui a son importance dans le récit (impossible de ne pas la regarder en VO - d'ailleurs je pense reprendre l'abonnement pour la saison 2, les versions autres que j'ai trouvé pour le final n'avaient pas cette particularité essentielle), les acteurs, notamment l'actrice débutante Kim Min-ha qui interprète Sunja de l'adolescence à l'age adulte, sont excellents, c'est une série vraiment superbe, j'ai pleuré pendant 20 minutes en regardant des gens manger du riz, littéralement, je conseille vivement. La saison 2 de Russian Doll (Netflix) est chouette, peut-être un peu trop personnelle a sa créatrice/ interprète, Natasha Lyonne, au point d'en perdre son universalité, je suis resté plutôt émotionnellement extérieur à cette nouvelle aventure, la saison 1 m'avait bien plus touché, mais ça reste une oeuvre intrigante. Moon Knight (Disney+) a quelques moments farfelus sympa, mais j'ai globalement été déçu par ce projet Marvel pour Disney+, le tout semble vraiment destiné à un publique plus jeune encore que les autres, l'histoire est super basique et sans nuance, et j'ai eu du mal avec "Steven" qui est un peu trop caricatural et agaçant, la magie n'opère pas, j'ai largement préféré Loki et WandaVision, qui étaient plus aboutis.

J'ai passé quelques jours chez mon père fin avril, ce qui me fait toujours du bien. Il fait jusqu'à 50°c dans le nord ouest de l'Inde/ Pakistan depuis 2 mois, une canicule exceptionnelle parce que se déroulant au printemps, avant la période dite "chaude", on peut s'attendre au pire pour les mois de mai/ juin. Comme souvent, j'ai l'impression qu'en France on ne se rend pas compte combien on est globalement protégé, comment l'état fait amortisseur social avec les réalités du monde, encore plus pendant cette pandémie, ce "quoi qu'il en coute" qui est loin d'être universel, alors oui je suis dans une bulle, bien qu'au RSA j'ai mon studio et une vie sans contrainte (enfants, dettes, choses à prouver, amis - lol -, etc), de l'argent de coté qui me permet de vivre sans peur du frigo vide, mais quand je regarde un peu comment la violence et la pauvreté se sont installées un peu partout, et pas que dans les pays "pauvres", du Pérou au Sri Lanka, même dans des villes riches comme New York. Je constate quand même que la situation n'est pas comme ça dans Paris, la ville semblait plus proche d'une situation de crise après la vague de réfugiés fuyant la guerre en Syrie de 2015, je me souviens que les rues étaient pleines de gens dormant dehors, jusque dans le centre, il n'y avait pas de sentiment d'insécurité mais la misère était là, visible, bien que venant d'ailleurs. Aujourd'hui ce sont surtout les devantures fermées de pas mal de commerces qui donne une idée du passage du SARS-CoV 2, on est loin de ce qui se passe en Amérique du Sud, en Afrique, en Asie, ou même aux USA, voir dans le sud de l'Europe. Je fais encore ce truc où je flirte avec l'idée d'aller visiter un peu les capitales du continent, mais je me rends compte que je n'ai pas vraiment envie de me promener en zone urbaine. J'aurai bien aimé aller en Islande, me mettre plein de nature brute dans la tête, mais il pleut pour les 10 jours qui viennent, le prix des campers double presque à partir du mois de juin, seul j'ai peur d'y avoir froid la nuit, je discutais avec quelqu'un pour y aller ensemble, mais tout le monde n'est pas dilettant. Pour le moment j'use mes Nike Air Force sur le bitume parisien, je slalome entre les touristes revenus en masse, en écoutant les nouveaux albums plutôt sympathiques We’ve Been Going About This All Wrong de Sharon Van Etten et We des Arcade Fire, je profite du printemps, la ville semble émaner une odeur entre asphalte chaud et eau des coquillettes, je vais marcher sur les quais, bouquiner dans les parcs, et je suis content quand je rentre manger des éclairs aux fraises et du clafoutis aux cerises, je peux survivre un bout de temps comme ça encore.

Related Posts with Thumbnails

Archives du blog

Layout: NeimaD 2007 © - Safari