lundi, septembre 26, 2022

Nope.

  C'est étrange d'être de nouveau à Paris, je ne sais pas si j'aime, j'essaie de me balader, de profiter du beau temps, mais je n'ai qu'une envie c'est rentrer me foutre en caleçon dans mon lit. J'ai l'impression que les techniques de méditation que j'ai appris sur Headspace me garde à distance de mes ressentis sur ma vie, et le fait de les noter ici depuis des années me donne cette impression d'en faire quelque chose, je l'ai mis là, c'est extérieur à moi maintenant, ce qui me donne la sensation d'être absent de ma réalité par moment, c'est peut-être ça le secret pour survivre à l'époque, par contre ça ne va pas m'aider à me sentir appartenir de nouveau. Quelques jours après mon retour je me suis fait vacciner contre la Variole du Singe, mes douleurs dans le bas du dos sont revenues presque instantanément, pour disparaitre aussi vite, sans raison, j'achète du fromage, des yaourts, et des madeleines.

J'ai regardé le plus sombre et gore qu'attendu Doctor Strange in the Multiverse of Madness ; fun Trixie Motel (Discovery+) ; anecdotique et gentillet Obi-Wan Kenobi (Disney+) ; chouette mais qui s’essouffle un peu The Boys (Amazon Prime) saison 3 ; le pas si mal Do Revenge (Film pour ado Netflix) ; la grandiose fin de Stranger Things (Netflix) saison 4 ; Thor: Love and Thunder qui n'apporte pas grand chose au MCU et est beaucoup moins fun que les précédents Taika Waititi ; le pas terrible Beavis and Butt Head Do The Universe ; la positive et fraichement récompensée par le Emmy de meilleure compétition de téléréalité Lizzo's Watch Out for the Big Grrrls (Amazon Prime) ; le royalement à chier Jurassic World: Dominion ; le génial Everything Everywhere All at Once de Daniel Kwan et Daniel Scheinert, mix improbable entre les univers Marvel et de Charlie Kaufman, qui m'a fait éclater de rire à plusieurs reprise, mais presque pleurer aussi, le meilleurs film que j'ai vu depuis un bout de temps, avec une Michelle Yeoh fantastique ; commencé Only Murders in the Building (Hulu) saison 2, les saisons 3 de Solar Opposites (Hulu) et Tuca & Bertie (Adult Swim). Et aussi House of The Dragon (HBO) dont j'ai du mal à voir la pertinence pour l'instant, c'est chouette et bien fait, je ne suis juste pas sûr d'avoir envie de replonger dans l'univers médiévalo/ dragon de Game of Thrones, et surtout la seule grosse projection qu'on nous fait dans le pilot pour la saison, outre les tensions banales autour du trône, est de parler de la prédiction du fameux winter 200 ans plus tard, qu'on a vu dans la série mère, les enjeux font petits bras du coup. J'aurai préféré voir l'histoire des Targaryen avant et pendant la chute de Valyria.

Les prix Kenzo étaient déjà abusés, mais ils ont décidé de les augmenter de bien 30-50%, parce que pourquoi pas, genre le sweat Tigre brodé était déjà dans les 190€, maintenant c'est 350€ celui de base sans rien de spécial, et dès qu'il y a un peu de boulot ça monte à 650, plus aucun intérêt. Après y'a encore pire dans le foutage de gueule. J'ai suivi de loin l'été infernal qu'a connu la France, entre incendies, sécheresse, inondations, crise du pouvoir d'achat, et énergétique qui se profile, infernal dans le monde entier en fait, avec les inondations au Pakistan, les effondrements financiers/ étatiques du Sri Lanka et du Liban, la sécheresse un peu partout (et ses conséquences) mais surtout en Chine, le crash de l’économie mondiale qui se rapproche, maintenant l'arrivée de l’extrême droite au pouvoir en Suède et Italie, la révolte en Iran, la mort de la reine d'Angleterre (lol), et puis toujours la fuite en avant de la Russie en Ukraine. Cela fait pile 2 semaines que je suis rentré, mais bien 10 ans en ressenti, j’ai du mal à trouver une routine agréable, pour l'instant je temporise.

dimanche, septembre 18, 2022

Copenhagen Cowboy.

  The White Lotus (HBO), Tuca & Bertie (Adult Swim) revient pour une saison 2 inventive et touchante, plus posée que la première, une vraie réussite. Pachinko (tv+), Station Eleven (HBO Max), Brand New Cherry Flavor (Netflix), Peacemaker (HBO Max), Sort Of (CBC/HBO Max). Saison 2 intense pour Euphoria (HBO), avec des performances mémorables, Zendaya et Sydney Sweeney en tête, mais j'en ressors avec peu d'amour pour ces gamins, contrairement à mon ressenti en fin de saison 1, ils semblent moins denses et aboutis, le spot-light se concentre sur Rue/Zendaya et le reste en devient presque anecdotique, même Jules est reléguée à un personnage secondaire, et bien qu'ayant des moments superbes, le gros de la réa aussi était plus simple(iste?), ça reste néanmoins une série marquante qui me bouscule, et dont j'attendais les épisodes avec impatience. Stranger Things (Netflix) saison 4 est épique, chaque épisode la durée et le budget d'un film, elle aurait gagné à être plus concise, mais quel spectacle. Atlanta (FX) saison 3, est intelligente et dérangeante, peut-être au détriment d'une histoire cohésive et suivit, ça reste une grande série. J'ai trouvé cette saison 2 de Evil (Paramount+) plus aboutie, peut-être son passage de CBS au streaming lui a permis plus de liberté, cette série marche le mieux quand elle ne s'embourbe pas dans son histoire et s'amuse avec des stand alones assez terrifiants. Bonne saison pour la franchise RuPaul's Drag Race (VH1/Paramount+) avec une fantastique All Stars 6, possiblement la meilleure de toute depuis la All Stars 2, qui aurait presque pu être égalée quelques mois plus tard par la déroutante "All Stars International": UK vs The World si elle n'était pas partie en vrille à la fin du 3ème épisode, une de haute volée mais interminable saison 14, une un peu mitigé mais quand même chouette UK 3, et celles sans RuPaul: une excellente España 2, gentille Canada 2, très moyenne Holland 2, horrible Italie 1. Et j'y ajoute l'artistiquement formidable saison 4 de Dragula. Rick and Morty (Adult Swim) est toujours délicieusement nawak dans sa saison 5. Midnight Mass (Netflix), YellowJackets (ShowTime), Shining Girls (tv+), Heartstopper (Netflix), Severance (tv+), Only Murders in the Building (Hulu), Squid Game (Netflix).


Pas loin on retrouve: Des saison 2 très fun pour Girls5eva (Peacock) et Hacks (HBO Max). Legendary (HBO Max) saison 3 est très chouette et fun, la domination d'une des maisons fait qu'il manque un peu de vraie compétition tout du long. En Thérapie (ARTE) saison 2 est prenante et fantastiquement interprétée. Sympathique saison 4 de transition pour The Marvelous Mrs Maisel (Amazon Prime), on installe les bases de la saison finale plus que d'offrir des arcs solides, ça reste très agréable et chouette à suivre. Une saison 2 pas forcement nécessaire pour Russian Doll (Netflix). Killing Eve (BBC America/AMC) saison 4 nous offre un final décousu frustrant. Star Trek: Discovery (Paramount+) saison 4 est dans la continuité des précédentes, divertissante et bien produite, à défaut d’être crédible. Dexter: New Blood (ShowTime) offre une fin satisfaisante à la série, ce que n'avait pas fait la saison 8 il y a 9 ans, j'ai trouvé le tout un peu trop prévisible et dans les clous, mais agréable à suivre How to With John Wilson (HBO) saison 2 est aussi fun que la première. Chouette saison 2 pour Saved by the Bell (Peacock). American Horror Story: Double Feature (FX) saison 10 est divisée en 2 histoires distinctes: Red Tide sur 6 épisodes, l'histoire ne tient pas toujours la route et manque de finesse (comme toujours), mais j'ai aimé l'esthétique, la thématique, le jeu d'acteur, et le focus qui évite cette impression d'hystérie globale qui a gâché mon plaisir lors des dernières saisons (et la majorité des projets de Ryan Murphy sur Netflix). Et je n’ai pas encore finit Death Valley. Ted Lasso (tv+) saison 2 est moins rafraichissante que la première, ça reste une petite série rigolote qui ne raconte plus grand chose. CSI: Vegas (CBS), retour un peu classique et qui a du mal à paraitre moderne de cette série phare des années 2000. State of the Union (Sundance TV) saison 2 est sympa sans plus. The Morning Show (tv+) saison 2 ne capitalise pas vraiment sur les points fort de la saison 1 (Crudup et Aniston) pour nous servir une histoire confuse et un peu vide, construite de guingois. La saison 2 de Making The Cut (Amazon Prime) a souffert de la pandémie, contrairement à la première, qui nous baladait de New York à Paris puis Tokyo, celle-ci reste à Los Angeles dans un lieu unique tout du long, ce qui retire une bonne partie de la "grandiosité" du show, ça reste une compétition-réalité agréable, mais un peu banale du coup. La première saison de Never Have I Ever (Netflix) était assez mignonne, cette 2ème un peu agaçante, mais au final j'ai bien aimé. J'ai regardé et complètement oublié les saisons 2 de The L Word: Generation Q et Work in Progress (ShowTime). Je n'ai pas encore finit The Boys (Amazon Prime) saison 3, YOU (Netflix) saison 3, Made for Love (HBO Max) saison 2, The Flight Attendant (HBO Max) saison 2, Upload (Amazon Prime) saison 2, ou The Sinner (USA Network) saison 4. Ni commencé les saisons 3 de Doom Patrol (HBO Max) et The Umbrella Academy (Netflix).

TOP TV 2021-2022 en retard cette année, pour cause de voyage, et je n'ai pas encore regardé un certain nombre de celles que je voulais voir, je le poste pour ne pas m’éterniser sur quelque chose d’aussi futile, et les nouvelles me submergent déjà. On aura eu une saison très chargée en bonnes séries, trop même. On trouve 13 nouveautés dans ce TOP 20 (j'ai déjà dis ce que j'en pensais, résumé ici Part 1 & Part 2), contre 11 l'année dernière. 11 dramas, 8 comédies, 1 compétition télé-réalité. 5 HBO, 5 Netflix, 3 tv+, 2 Adult Swim, 2 Paramount+, 1 FX, 1 Showtime, et 1 Hulu (donc aucune Amazon Prime ou Peacock). Et hop, on passe à la suivante.

samedi, septembre 17, 2022

The Woman in the House Across the Street From the Girl in the Window.

  A la bourre, parce que j'avais mieux à faire, petit TOP 12 des nouveautés des 6 premiers mois de 2022, Part 2 de cette saison 2021-2022 qualitativement - trop ? - prolifique (Part 1).

Pachinko (tv+) est riche, sublime, et captivante, mon coup de coeur de 2022. Station Eleven (HBO Max) est poétique et un peu bancale, ce qui ajoute à son charme. Peacemaker (HBO Max) est farfelue et hilarante, du pure James Gunn réussit. Yellowjackets (Showtime) marie parfaitement Desperate Housewives et Lost pour nous faire une série originale et prenante. Shining Girls (tv+) est une très chouette série mystère, avec la toujours brillante Elisabeth Moss. Heartstopper (Netflix) est sans doute un peu trop bon sentiment et simple pour être une grande série, mais j'ai complètement été boulversé par la sincérité qui émane de ce show, de la positivité gay bien nécéssaire. Severance (tv+) tord l'esprit avec style, mais j'ai mis du temps à accrocher. The Tourist (Stan/BBC) est fun et bien construite, les acteurs sont charismatiques, une chouette surprise australo-britanique. Archive 81 (Netflix) est hypnotique et angoissante, dommage que Netflix n'est pas commandé de suite. Angelyne (Peacock) est un portrait réussit d'une figure culte de LA, pionnière de l'esthétique sans fond qui domine la people culture. Minx (HBO Max) n'est pas aussi intelligente que son thème l'exigerait, mais c'est une chouette petit comédie sexy et fun. Infiniti (Canal+) est une bonne fiction française de qualité, qui mérite une mention dans ce top.

Candy (Hulu) énième "true crime" adapté en mini-série où un téléfilm aurait suffit, belle production et jeu d'acteur, découpage interessant bien qu'un peu confus, ça traine dans les flashbacks, 5 épisodes c'est bien, et devrait être le max pour ce genre de show, mais Jessica Biel est toujours grandement regardable, elle donne juste ce qu'il faut entre vacuité et effondrement psychique. The Silent Sea (Netflix), série de science fiction coréenne, est plutôt réussit, elle empreinte beaucoup au classique du genre (Alien en tête), mais c'est assez efficace et prenant. The Boys Presents: Diabolical (Amazon Prime) est très inégale mais à quelques pépites. All of Us Are Dead (Netflix) série de zombie coréenne, encore une, que j'ai détesté au début, tellement les personnages étaient détestables et idiots, mais j'étais d'humeur maso et je l'ai bingé en 2 jours avec un petit plaisir. The Afterparty (tv+) commence bien, avec un concept original (chacun raconte ses souvenirs de la soirée dans un style cinématographique différent, son "film mental") qui semble passer à la trappe tellement ils ne font plus d'effort de mise en scène dès le 3ème épisode, et on stagne dans l'intrigue un bon bout de temps, là où Only Murders in the Building réussit à nous accrocher dans un mix whodunit/ comédie inspiré, j'ai eu du mal à enchainer les épisodes ici, le charme du début s'est vite dissipé pour moi. Pam & Tommy (Hulu) est très bien interprétée, sur une sujet moins futile qu'à priori, elle aurait gagné à être plus concentrée. The Book of Boba Fett (Disney+) est un spin-off un peu inutile de The Mandalorian, qui semble n'exister que pour nous faire patienter l’arrivée de sa saison 3, tellement le niveau d’exigence est revu à la baisse, aussi bien niveau production qu'histoire et jeux d'acteur. Somebody Somewhere (HBO) est sympathique si ce n’est un peu anecdotique. Moon Knight (Disney+) et Obi-Wan Kenobi (Disney+), du Marvel/ Star Wars vraiment trop "pour enfant" pour être vraiment intéressant, pas atroce mais juste moyen+. Le Tour du Monde en 80 Jours (France TV/ Rai/ ZDF) est un gentil divertissement pour enfants gros budget, ça aurait mérité d'être un peu mieux ficelé. La suite de Sex and the City: And Just Like That (HBO) est assez gênante dans ses tentatives d'humour sur le woke, et l'inclusivité qui fait vraiment forcée, à trop vouloir montrer que les personnages sont dans le présent ils en oublient de juste exister, et je ne sais plus si elles étaient déjà aussi agaçantes/détestables à l'époque mais wow, et pourtant, j'ai quand même tout regardé.

Petite mention des séries auxquelles je n'ai pas spécialement accroché, que j'ai arrêté plus ou moins rapidement, j'en finirai peut-être certaines un jour: The Dropout (Hulu), Under the Banner of Heaven (FX), This is Going To Hurt (BBC), Our Flag Means Death (HBO Max), Slow Horses (tv+), Tokyo Vice (HBO Max), Life & Beth (Hulu), As We See It (Amazon Prime), Abbot Elementary (ABC), American Auto (NBC), Murderville (Netflix), Single Drunk Female (Freeform), The Woman in the House Across the Street From the Girl in the Window (Netflix). Et celles que je n'ai pas (encore ?) regardé: Queer as Folk 2022 (Peacock), Star Trek: Strange New Worlds (Paramount+), We Own This City (HBO), The Staircase (HBO Max), The Essex Serpent (tv+).

jeudi, septembre 15, 2022

Ceylonz Suites.


  A Kuala Lumpur j’ai mangé des Wontons crevettes/porc aux nouilles sèches chez Din Tai Fung et c’était à mourir, essayé de faire un peu de shopping mais n’est rien trouvé d’intéressant, vu mon architecte, j’ai beaucoup traîné dans mon “hôtel” surtout, plus proche d’un AirBnB en fait, Ceylonz Suites by Perfect Host (39€), joli studio au 34ème 33Aème étage, vue grandiose, chouette piscine à débordement au 37ème (avec 5 chaises longues pour tout l’immeuble par contre), et un petit Sky Garden avec vue circulaire sur le toit, suffisamment central, ça pourrait devenir mon adresse quand je viens dans le coin, malgré les murs mitoyens en cartons.


Le vol a été long mais pas trop désagréable, je n'ai encore pas pu visiter le Jewel à l'aéroport de Singapour parce qu'il n'est pas accessible depuis la zone internationale, j'ai enchainé plein de films pour enfants/ d'animations, plus où moins bons, que je n'aurais jamais regardé sinon (Dora and the Lost City of Gold, Megamind, Monsters vs. Aliens, The SpongeBob Movie: Sponge Out of Water), j'ai trouvé le personnel de Singapore Airlines plus brusque qu'à l'aller, j’ai eu une vue grandiose sur Paris à l'arrivée.


Et surprise, avant de quitter Bali j’ai acheté la statue colorée en bois de Garuda bien trop extravagante que j’avais repéré en juin avec ma mère, ce n’est que de l’argent, j’aurai oublié combien je l’ai payé dans 1 mois (j’ai marchandé durement 50€, pour finir à 220€ chez Family Collection), c’est un achat “d’adulte”, et surtout j’avais vraiment envie d’un souvenir emblématique de ce séjour à Ubud, même bien trop imposant (50cm et bien 6-7 kilos), qui m’y fera penser à chaque coup d’œil.

mardi, septembre 06, 2022

Fossora.

  J’ai été tellement confortable pendant ce séjour, à manger des pizzas, des carbonara, et des croissants aux amandes à Ubud, que je n’ai pas manqué de grand chose, donc ça va être encore plus compliqué d’apprécier ce retour à Paris. Il y a bien mon lit, mon ordi, ma grande télé, je n’allais pas regarder House of the Dragon ou The Rings of Power sur mon iPad mini, mais j’ai tellement de séries à rattraper que ça ressemble à du boulot. Je sais ce qui va me manquer en revanche, en priorité la piscine, le petit déjeuner apporté sur ma terrasse chaque matin, tous mes repas livrés pour une bouchée de pain, le fait de me sentir loin de l’agonie du monde, cette légèreté de me sentir libre et riche. Ça va être cool de changer un peu de vêtement par contre, j’ai aussi envie d’en acheter, commander des trucs en ligne la nuit, que c’est excitant comme perspective pour finir l’année. En parlant de ça, j’ai l’impression que Lacoste m’a remboursé, fin juillet, pour les 2 articles que j’ai retourné en février et qui s’étaient perdus en route, ils m’avaient déjà remboursé l’intégralité de cette commande (4 articles) en mars, en détails j’avais dépensé 190€, ils m’ont rendu 274€, et j’ai gardé 2 fringues, donc merci Lacoste.

Je ne suis pas encore rentré que je regarde les billets pour repartir, et ils semblent beaucoup plus chères qu’avant, au minimum dans les 700€ pour Bangkok, avec des escales extravagantes, au lieu de genre 400, et 1000€ pour le direct avec Thaï Airways, qui devient du coup intéressant, je ne suis pas vraiment rassasié de plages ; c’est dans ces eaux là en pas directe pour Katmandou, j’irai bien dans le massif de l’Annapurna, maintenant qu’il y a une route pour pratiquement en faire le tour en bus, aller de village en village tranquillement ; je vois du presque 700€ pour Bogota avec bagage en soute sinon, pour janvier.

Je dis tout ça mais une fois dans mon cocon je serrai bien, au chaud et protégé. Je suis plutôt content de rentrer, j’ai trouvé ces 3 mois très chouettes, mais un peu longs, et j’ai déjà un fuckbuddy de programmé pour l’hiver normalement. Pour l’instant j’hésite à m’acheter une statue de Garuda bien trop massive pour la taille de mon appart, et bien trop chère, mais qui me fait envie, suspense.

dimanche, septembre 04, 2022

Suksma.

  Je ne fais pas grand chose depuis mon retour à Ubud, juste profiter de mon havre de paix à l’Arjana Bungalows, faire des longueurs (de brasse pépère) dans la piscine pendant des heures en réfléchissant au monde, méditer, regarder les différentes déclinaisons de Drag Race sur WOW Present Plus, se câliner et baiser avec ce petit mec tout mignon de 25 ans que j’ai rencontré en juillet, il pourrait faire du porno tellement il est doué pour ça.


Avant de quitter la civilisation et me rendre aux îles Togian, j’avais profité d’être dans une “grande” ville pour commander un Mcdo un soir, manger des donuts au petit dej, et me taper le petit serveur tout mignon, qui me faisait des sourires insistants, dans les toilettes du Citimall, j’ai juste eu à lui demander la direction pour qu’il m’accompagne, on arrête pas les pd hein. J’ai aussi couché avec un petit mignon à Tomohon, j’ai presque honte de dire qu’il avait 18 ans, après c’est entre adultes consentants, derrière des bambous géants, sur un chemin de travers, parce que mon “resort” était un peu trop familial, mais c’était organisé sur Hornet (qui semble plus populaire que Grindr en Sulawesi), initié par lui, pas aussi spontané qu’à Gorontalo. Ça reste quand même hyper excitant, de se sentir autant désiré, pas que ça ne m’arrive pas dans la vraie vie, à Ubud j’ai aussi couché avec un petit français de 21 ans tout mignon dans son combo t-shirt/short blancs Lacoste, et un espagnol super bien foutu qui m’a dévoré la bite avec passion et m’appelait “handsome”, mais ici c’est quand même unanime, même les filles gloussent dans la rue quand je passe. Il y a aussi cet architecte de 33 ans, musclé et super mignon, à Kuala Lumpur, que je dois revoir en y passant avant mon vol retour, qui m’expliquait ne pouvoir sortir qu’avec des blancs, qu’ils représentaient la liberté, alors que les autres asiates étaient pour lui comme de la famille. Je comprends bien que pour les gays c’est par rapport à la taille des sexes européens, principalement (ils ont vraiment de tout petits penis dans la région, dans les 10cm), et mon physique n’est que secondaire, même si ils me disent que je suis beau, et qu’après tout ce n’est pas à moi d’avoir une réflexion sur pourquoi on a envie de coucher avec moi.

J’ai arrêté de faire des blagues sur le fait que je suis vieux, maintenant que je fais mon âge, et que je le deviens vraiment, ce n’est plus drôle. J’ai vu le changement au milieu du séjour à Sulawesi, quand les autres touristes ne m’ont plus dit qu’ils me pensaient plus jeune que mon âge, que je suis devenu un peu transparent pour eux, et qu’on me proposait de porter ma valise à l’étage dans les hôtels (surtout le fait que désormais j’accepte). Ça modifie ma façon de voyager, comme l’obligation d’avoir une salle de bain privée dans la chambre, parce que je me lève la nuit pour pisser maintenant, je prends des taxis plutôt que de galérer à trouver les bus, j’ai encore moins envie de rencontrer d’autres voyageurs autour d’une bière et évite globalement les lieux “backpacker”, et le fait de me faire livrer les repas fait que je suis beaucoup moins sorti me promener et profiter de la ville, ma flemme l’a emporté, entre “trop chaud/ ensoleillé”, “il pleut”, ou “il y a trop de monde partout”, je trouve toujours une bonne raison pour rester à la maison. Et je ne suis même pas vraiment vieux, ce n’est que le début.


Sexuellement j’ai eu de la chance de tomber sur des mecs mignons et sympas là où je suis resté longtemps, ça m’a évité d’enchaîner les rencontres (avec la COVID et Monkeypox je n’avais pas trop envie, et puis ce n’est juste plus mon truc je crois), ou d’être frustré de ne pas trouver mon bonheur, ma libido étant toujours bien vivace elle.

Pendant ces 3 mois j’ai testé l’avocat comme fruit, sous forme de jus, et c’est très bon (café à l’avocat aussi). Finalement j’ai pris l’abonnement d’1 an à Headspace (58€), parce que j’aime la facilité qu’on a de lancer une meditation, et que ça me fait vachement de bien, plus que je ne l’aurai imaginé, c’est un peu l’inverse d’une psychanalyse, on constate la pensée, sans l’approfondir, on lui dit merci d’être passé, et elle repart tranquillement dans les limbes. J’aime bien aussi la visualisation, c’est impressionnant comme ça marche bien sur moi, je me rends compte que je le faisais déjà en plongeant dans mes souvenirs de voyages ou de baises, pour y chercher des sensations de plaisir et les faire revivre. J’ai aussi prolongé un an au journal Le Monde (100€), après la première année à -50% avec Google.

Related Posts with Thumbnails

Archives du blog

Layout: NeimaD 2007 © - Safari