vendredi, avril 26, 2013

The Golden Age.

 
This is your golden age, of coming home to your own Self.
Put down this heavy rucksack of the past.
Even if it's beautiful, put it down.


Don't know anything about yourself,
because everything you seem to know becomes a kind of limitation.
Just be.

Mooji


 Merci Mme Taubira, pour tout ce que vous avez fait, et dit, grace à vous l'impression que cette loi était passée par la gauche sans réel conviction s'est estompée. Maintenant on peut recommencer à être contre cette institution réac et passéiste qu'est le mariage, et dire du mal de la "communauté". J'ai été aux 2 rassemblements contre l'homophobie, seul, parce que les gens que je connais avaient mieux à faire il faut croire, il n'y avait pas foule, à Hôtel de Ville surtout des militants de partis politiques à la gauche du PS venu avec des drapeaux, à Bastille c'était déjà plus mélangé, les pédés ont surement préféré aller boire du rosé en terrasse ou faire du shopping, belle communauté, il faudra peut-être attendre que l'un d'entre nous se fasse lyncher à mort par ces extrémistes pour voir un réel mouvement contre les violences homophobes, et encore.

En parlant d'homophobes, c'est vraiment une blague l'UMP, ils passent leur temps à invectiver et à insulter les intervenants de la gauche à l'assemblée, mais quand un de leur opposant ricane pendant une de leurs interventions (risibles) ils crient au scandale et essaient de le frapper. Pathétique. Ca me fait penser à cette histoire du mur des cons au Syndicat de la Magistrature, "affaire" qui m'a fait bien rire, j'ai globalement le même dans ma tête, dont ce "journaliste" de droite, je mets journaliste entre guillemets tellement il passe son temps à faire de la propagande pour l'UMP à coup de demi-vérités et de raccourcis, en totale malhonnêteté intellectuelle, sur la plupart des plateaux du PAF. Là il était au Grand Journal et il a commencé par dire "ce faire traiter de con par des imbéciles blabla", déjà haut niveau d'argumentaire au Figaro, pour ensuite asséner avec véhémence l'ultime sophisme en disant que même le père d'une des victimes d'un violeur/tueur célèbre était sur ce mur des cons, comme si perdre un enfant t'empêchait d'être con. Et ce gars d'Atlantico, dans la même émission, qui demande à ce qu'on laisse les gens de droites dire ce qu'ils pensent sans forcement les traiter de con, bah pour cela il suffit d'arrêter de dire de la merde en permanence, ça serait déjà un bon début, pour ne plus être soit disant stigmatisé en permanence dans les médias arrêtez d'être aussi facilement stigmatisable, ils veulent le droit d'être con mais qu'on ne leur reproche pas, sous prétexte de "liberté d'expression", par contre la liberté d'expression de ceux qui ne sont pas d'accord avec eux ils s'en branlent, ces gens sont formidables.

Le printemps est arrivé, le vieux cerisier est en fleur dans le jardin, je lis Et on Tuera tous les Affreux de Vernon Sullivan/Boris Vian sur mon NeiPad mini, je traine sur Grindr dans l'espoir d'y croiser des gars avec qui j'étais au lycée, entre deux chapitres, en vain, j'écoute France Inter, j'ai laissé mon portable en haut dans ma chambre d'ado, il y a 28 500 conteneurs de produits radioactifs qui pourrisses au large de La Hague, j'ai un pote qui a sorti une très jolie chanson, il parait que je ressemble à Calvin Harris, ce silence fait tellement de bien, j'ai envie d'Islande.

lundi, avril 08, 2013

Healing Heart ou Retrograde.

 A Paris, en 2013, des gens se font encore tabasser parce qu'ils sont pédés, merci Frigide Barjot, merci Christine Boutin, merci à Leurseigneur 23, merci à l'UMP de cautionner tout ça, le Printemps des Fachos Français / la Manif Pour Tous les Connards / GUD=Talibans / CivitaSalafistes / Jeunesse Identitaire de Consanguinité dans Nos Campagnes gagnent du terrain, les cafards sont à nos portes, il fait peur.

J'écoute James Blake - Overgrown - en mangeant du Nutella, je discute littérature et cinéma indépendant avec un garçon qui a le gout du lait chaud, je lis Les Proximités Eternelles de Philippe Le Guillou, je suis envouté par la mini série de Jane Campion Top of the Lake, tournée en Nouvelle Zélande avec Elisabeth Moss et Holly Hunter, c'est vachement scandinave, lent, un peu TwinPeakesque, les paysages sont sublimes, les personnages étranges, elle me rend zen, j'ai envie de me réveiller dans un de ces containers, le soleil se fait attendre, le vent est encore froid, j'ai envie de delicatesse.

Related Posts with Thumbnails

Archives du blog

Layout: NeimaD 2007 © - Chrome