mercredi, septembre 23, 2015

Haze ou Kuala Terengganu.


 Quand j'ai rencontré la femme de ménage, à Singapour, le lendemain d'une cuite, forcément, elle m'a expliqué que je devrais trouver un bon travaille plutôt que de voyager comme ça, que mon colloc singapourien était plus jeune que moi et avait déjà une bonne situation, que je devais penser à ma retraite, que pour elle ce que je faisais équivalait à de la survie. J'ai essayé de lui expliquer un peu, la chance que c'était, de pouvoir être libre comme ça, en vain. Je suis donc aller survivre dans la piscine, pendant qu'elle nettoyait les toilettes.


Un pays qui ne sert à rien, c'est comme ça que j'ai envie de décrire la Malaisie, coincé entre 2 pays bien plus intéressants. L'Indonésie, bourré de personnalité et de volcans, et la Thailand, le "pays du sourire" et du happy ending. C'est pas très beau, les gens sont moyennement sympathiques, la nourriture est médiocre, y'a de bonnes autoroutes éclairées et bien entretenues, c'est un peu comme la Belgique en fait, sauf qu'il y'a de jolies îles quand même, et j'ai bien aimé le quartier chinois de Kuala Terengganu. Je ne suis pas encore retourné à George Town, sur l'île de Penang, que j'avais adoré il y a 15 ans, ni vu Kuala Lumpur ou Melaka, donc c'est un jugement sûrement hâtif, mais je le fais quand même, parce que. Et puis les mecs sont moches, et gras, ce qui n'aide pas. Y'a aussi le problème du haze.


Depuis que je suis en Malaisie, et déjà à Singapour en fait, mais je trouvais cela moins gênant là-bas, le haze envahit la région. C'est la fumée dégagée par l'agriculture sur brulis en Indonésie, sur Sumatra et Bornéo, qui vient asphyxier les pays voisins, il y a constamment une brume blanchâtre, plus ou moins présente selon les jours, plus ou moins épaisse, qui va jusqu'à rendre la respiration difficile et voile le soleil. C'est pour ça que j'ai décidé de fuir Pulau Tioman, où je me suis posé en arrivant dans le pays, où je serais probablement resté plus longtemps sinon. J'ai remonté la côte en espérant que ça partirait, en m'arrêtant dans chaque ville une nuit, Mersing, Pekan, Kuantan, Kuala Terengganu, mais non, en plus j'ai appris que les vacances scolaires commençaient sous peu, et que les îles Perhentian, où je voulais aller, étaient prises d'assaut. Donc tout cela fait que j'ai quitté le pays pour la Thailand, et j'ai enfin revu le ciel.

mercredi, septembre 09, 2015

Garden by the Bay.


 Sur Lombok, un irlandais m'a demandé si j'étais végétarien, parce que j'avais "that kind of glow".


J'ai pris un billet Kuala Lumpur - Hanoi, pour le 30 septembre, ça me laisse un peu de temps pour faire la Malaisie, et il n'était qu'à 50€ sur Malaysian Airlines, par contre je n'irai pas en Chine, les conditions d'obtention d'un visa ont changé et elles sont juste hallucinantes, il faudrait que je sois à Paris pour faire la demande et c'est plus de 110€, c'est ridicule, donc fuck it. Je passerai par le côté, sûrement Taïwan, la Corée du Sud, et j'ai vraiment envie de retourner au Japon, mais ça dépendra des sous.


On s'est fait le Night Safari, avec mon colloc et son mec, comme son nom l'indique c'est un "safari" de nuit, et c'est absolument génial et terrifiant, j'ai adoré, ambiance Jurassic Park, même si le concept de zoo me fait débander. Et un show son et lumières kitch, avec des chansons nationalistes façons Disney, dans une ambiance Avatar, sur les supertrees du Garden by the Bay.


Singapour est en fait la version Disney de Hong Kong, sans la drogue et le foutoir, c'est une ville qui veut tellement être première de la classe qu'elle en fait peut être trop, trop propre, trop surveillée, avec ces immeubles HLM à perte de vue, comme une longue banlieue, mais c'est quand même chouette de faire la fête au 60ème étage d'une tour, à l'étage "jardin", avec cette vue magique, et manger des sushi, avec du vin blanc australien, en écoutant le dernier Miley Cyrus (jamais je n'aurai imaginé écrire ces mots un jour). Je me suis encore acheté 2 t-shirts, chez H&M, ce qui fait 83€ dépensés en fringues ici, plus un kit masque/tuba, pris chez Décathlon, pour 19€, il va falloir que je me calme. Je laisse quelques affaires ici, que je repasserai prendre au cours de mon voyage, c'était vraiment cool de se poser ici, merci encore Clem.


Bilan: 22€75/jour, sans frais de logement, en excluant les fringues, que je ne considère pas faisant parti des frais de voyage, mais en incluant le billet Denpasar/Singapour (60€), et le kit masque/tuba. 32€ de métro, 43€ de taxis, et 132€ de bouffe, heureusement que mon colloc a été super généreux, cette ville est définitivement trop chère pour moi.

vendredi, septembre 04, 2015

Pinnacle.


 J'ai continué à me balader dans Singapour: les maisons colorées de Chinatown, l'impressionnant skybridge du Pinnacle HDB...


Le S.E.A. Aquarium, le plus grand du monde, situé sur Santosa Island, où j'ai passé des heures au fond de l'océan, en écoutant Björk et Beck...


Little India, Arab Street/Hija Lane, un immeuble Art Deco construit en 2002... Trop de photos, rien à raconter, cette chaleur humide me tue, j'ai besoin de dormir.

mercredi, septembre 02, 2015

Bedok.


 Tout cela ne s'est pas vraiment produit, je ne suis pas réel, je ne suis qu'une rémanence de tes frustrations adolescentes, dors maintenant.


Lundi soir, on s'est mangé une planchette de bœuf pour 4, dans un restaurant avec chef français, avec vin rouge dans de grands verres à pied, à 300 Sg$ le repas (pratiquement 200€), payé par l'ancien patron avec braguette cassée et grosse voiture de mon colloc. On s'était mangé du canard laqué dans un food court juste avant, pour 3$50, mais Singapour c'est un peu comme le 13ème arrondissement de Paris, architecturalement déjà, mais aussi un peu chiant, donc quand on te propose un truc: tu fonces. On a été sage, on est rentré tôt, à 1 heure du mat j'étais à poils dans la salle de bain à me badigeonner le corps de produit gluant, le traitement anti bestioles acheté l'après midi, à garder toute la nuit. Le lendemain matin, barbouillé et nauséeux, j'ai décidé de me faire la Canopy Walk, ballade de 5 heures entre les parcs et les buildings de la ville, de Kent Ridge Park à Faber Peak, parfois sur des passerelles surélevées, 6-7 kilomètres aux heures les plus chaudes, parce que je suis parti trop tard de l'appart, qui est à l'autre bout de la ville, et que je me suis perdu au début, mais c'était bien cool.


J'ai fait un stop en route, dans une ancienne caserne militaire transformée en galeries d'art contemporain, avec climatisation à fond, on ne pense plus au réchauffement climatique quand on est dans un pays aussi chaud et humide. Un bonheur. J'ai fini par un quater pounder with cheese au McDo du Vivocity Mall, avant de rentrer en métro me plonger dans la piscine.


Et je recommence à raconter ma vie, il est temps que je continue mon voyage.

mardi, septembre 01, 2015

Poulet.


  Mon dernier jour à Bali m'aura laissé un souvenir, ou alors l'expat BCBG de Singapour est fourbe. Toujours est-il que j'ai dû, après plus de 10 ans sans soucis de ce côté là, subir le revers de la décadence, tondre à raz mes parties intimes ("on dirait une escalope de poulet !") et mettre mes vêtements au congélateur, parce que la machine ne lave qu'à froid. Enfin je ne suis même pas sûr que ce soit ça, mais autant être parano, et tout passer au napalm. J'ai découvert la joie de demander à une jeune fille médusée, dans un pays fortement conservateur, une lotion anti morpions. Pour me remonter le moral je me suis acheté des Dunkin Donuts, et une chemise en solde chez UNIQLO (12€56) Si je reste trop longtemps ici je vais refaire ma garde-robe et ne plus avoir assez d'argent pour voyager.

Related Posts with Thumbnails

Archives du blog

Layout: NeimaD 2007 © - Chrome