samedi, avril 28, 2007

La Ligue des droits de l'homme appelle à voter Ségolène Royal.

 La Ligue des droits de l'homme (LDH)

" Le 6 mai, barrons la route à l’autoritarisme, votons pour défendre les droits et les libertés

Communiqué de la LDH

Contre-pouvoir et association civique luttant contre l'arbitraire, l'injustice et l'intolérance, la Ligue des droits de l’Homme n’intervient dans le débat électoral que si le bon fonctionnement de la démocratie, l'effectivité de la citoyenneté et le respect des principes de liberté, d'égalité et de fraternité sont en jeu.

Nous venons de vivre cinq années de régression des libertés, de l’égalité et de la fraternité. Tous les pouvoirs ont été accaparés par un seul courant politique. L’autoritarisme, le recours aux moyens d’exception ont accompagné le renforcement du contrôle social, le choix du tout répressif, le recul des droits des justiciables, les attaques contre l’indépendance des juges. L’insécurité sociale a été renforcée pour les plus faibles, la protection sociale fragilisée, la précarité du travail encouragée. Les « marginaux », les « différents », les jeunes des quartiers défavorisés, ont été traités en boucs émissaires, les étrangers traqués jusque dans les écoles maternelles, les familles les plus démunies sanctionnées pour leur pauvreté.

Si Nicolas Sarkozy se voyait confier la plus haute charge de l’Etat, nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas : loi durcissant encore la répression pénale, nouvelle loi anti-étrangers, contrat de travail « unique » se substituant au CDI, sans parler du ministère de l’« identitaire » et de l’immigration… Il est de notre devoir d’alerter les citoyennes et les citoyens de ce pays : la poursuite et l’amplification de la politique menée depuis cinq ans ne serait pas un «rêve» mais un cauchemar. Nous ne voulons pas d’une démocratie muselée qui, parce qu’elle laisserait sur le bord de la route des millions de personnes, attiserait le communautarisme, le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie et ouvrirait la voie aux révoltes sociales.

Nous voulons une autre France : fière de sa diversité, soucieuse que chacun puisse réaliser ses aspirations, porteuse des libertés et rénovant sa démocratie. La France n’est jamais aussi grande que lorsqu’elle met ses actes en accord avec son ambition séculaire de voir tous les droits valoir pour tous. Pendant qu’il en est temps, la LDH appelle les électeurs à choisir la solidarité et non la peur, le respect et non les menaces, l’égalité et non les discriminations.


La Ligue des droits de l’Homme appelle à voter et à faire voter, le 6 mai 2007, pour Ségolène Royal.


Paris, le 28 avril 2007. "

Source: Libération.fr / LeMonde.fr

jeudi, avril 26, 2007

Pédépouffes ou Fatuité.

 Je vais rarement Place D'Italie, en même temps quand tu n'y habites pas je ne vois pas l'intérêt de s'y rendre (si tu aime le multiplex Italie 2 t'as plus qu'a t'installer en province), à la limite pour un voyage exotique au KFC (dépaysement garanti, je vous le conseille, c'est comme partir en vacances), enfin bref, je devais y passer aujourd'hui et ça a vachement changé putain, à la place des clodos y'a des arbres et des fleurs, du coup ça ne sent plus la pisse, je me suis même assis tellement j'étais choqué. Et en feuilletant le Lonely Planet Inde gratuit que j'étais venu chercher j'ai réalisé que je me sentais oppressé principalement dans mon quartier, il faut vraiment que je déménage, j'en ai marre des touristes, des pédépouffes, des poseurs, j'ai envie d'un coin plus tranquille où quand je sors de chez moi j'ai pas l'impression d'être la dernière des merdes parce que je n'ai pas le bon t-shirt / fais du sport / ou que le vent me décoiffe, c'est très con mais je ne ressens ça que dans le centre de Paris, et vu que j'y vis bah je ne sors qu'un jour sur 5 dans la journée en moyenne, je suis névrosé merci je sais. Vive la superficialitude ! (d'ailleur faudra m'expliquer pourquoi on a tant parlé de la bravitude de Ségolène Royal et si peu de la fatitude de sarko sur France Inter) Sinon je suis amoureux du gars dans le clip de la chanson Girlfriend d'Avril Lavigne.


My puss is the best on the block. Your puss invaded Iraq !


Margaret Cho je t'aime.


Et dire que j'ai cru tout ce temps que Coco nous avait lâchement abandonné, je viens de découvrir qu'il était sur le blog Pédérama.net (je croyais que ce n'était qu'une émission de radio moi) donc je l'ajoute à mes liens.


mercredi, avril 25, 2007

Declare Independence !

 Declare Independence, sans doute la chanson la plus approprié du moment (dans la radio), très Soldout : I Don't Want to Have Sex With You / Peaches, j'aime beaucoup aussi Wanderlust (rappelle Homogenic avec des cuivres à la place des violons façon Dancer in the Dark) et The Dull Flame of Desire (en duo avec Antony), ça fait un peu pensé à du Coco Rosie (surement à cause d'Antony) mais vu que Coco Rosie faisait penser à du Björk ça semble normal, bien sur du Timbaland / Nelly Fourtédoigts (en mieux) avec Innocence, et du titre 5 au 8 puis sur le 10 elle s'amuse un peu a revisiter de vielles influences genre Vessel Shimenawa de Drawing Restraint 9 pour Vertabrae By Vertabrae, Ouverture de Dancer in the Dark pour Pneumonia, un truc avec bit genre Charlene pour I See Who You Are, My Juvenile (2ème duo avec Antony) ressemble à Gratitude de Drawing Restraint 9 au début et se termine avec les chants entrelacés de Headphones (Debut), même influence pour Hope qui en prend la sonorité rythmique, c'est marrant de l'entendre chanter comme sur les albums pré-Vespertine (elle s'écoute moins chanter peut-être?), globalement content, j'ai envie de le mettre souvent et les chansons me restent en tête, ça faisait longtemps pour du Björk. (j'attends d'avoir une version sans couilles pour l'écouter vraiment)


Declare independence ! Don't let them do that to you !




{A télécharger chez Pheel}

lundi, avril 23, 2007

22 avril 2007

 15h30 je passe voter. A 16h les news de potes journalistes annonçaient discrètement, avec pour source le patron d'Ipsos, les 2 finalistes à égalité autour de 26%. A 18h30 les sondages internent du PS donnaient des fourchettes entre 25,5-30 pour sarko, 23-27 pour Ségolène, 16-20 pour bayrou, et 12,5-16 pour lepen, y'avait encore l'espoir d'une différence minime, et puis il faisait beau, allongé au soleil dans le parc, grosse envie d'y croire. Entre les 11% de lepen : 4 millions de personnes avec le QI d'une huitre (à eux tous), les 2,6% de raclures de chiottes ayant voté de villiers, les plus de 30% qui vote pour un mini-poutine, et les 18,4 pour un opportuniste de droite qui ratisse large (les députés UDF ont bien été élu contre les idées du PS que je sache), la France est un pays de merde plein de fachos réac et d'idiots crédules. Bizarrement j'avais toujours trouvé Rachida Dati (la porte parole du nain) plutôt sympathique en me demandant des fois ce qu'elle foutait avec lui (les dents qui rayent le parquet ? rien d'autre à faire ?) mais finalement ce soir sur France2 elle a montré qu'elle était bien super conne et de mauvaise fois (merci Dominique Voynet d'avoir essayé de la remettre à sa place), c'était ridicule ces émissions d'ailleurs, ils sont tous redevenus haineux et idiots, mention spéciale pour Bernard Tapie qui devait être bourré je pense, et putain mais c'était quoi ce discours pourri, même moi j'ai eu envie de voter sarko à ce moment là, qui nous a pourtant fait une mauvaise reprise du "I have a dream" de Martin Luther King donc pas crédible 3 secondes pour cet adorateur de bush. Je suis un peu triste pour Dominique Voynet et content pour Olivier Besancenot. Je rentre chez moi à 23h, j'ai mal au crane, prévision d'un 54% pour sarkozy au second tour, putain d'élection à la con.




dimanche, avril 22, 2007

Wanderlust.


Saturday Night Live du 21/04/2007


 Merci Pheel, et puis regardez un peu l'émission L'Effet Papillon, composée de mini reportages avec un regard décalé sur l'actualité dont personne ne parle, sur Canal+ le Dimanche midi (dispo en streaming gratuit sur leur site) ça vous fera du bien (Victor Robert je t'aime).


samedi, avril 21, 2007

Volta J-16

 On trouve la chanson Innocence que je trouve très bien en écoute sur le MySpace de Björk, elle vous propose aussi d'en faire le clip, sinon voilà celui de Earth Intruders réalisé par Michel Ocelot (un peu out of sync par moment mais ça va), et ce soir elle chante dans le Saturday Night Live présenté par Scarlett Johansson.



jeudi, avril 19, 2007

J-3


 Plus le post anti-sarko du 30 janvier 2007: ¡ No Pasarán !

mercredi, avril 18, 2007

C'est vraiment de la merde Obispo ou "Pour battre la droite votez à droite !" (hein ?)


 Le "ganguro" est une mode au Japon qui consiste pour les jeunes japonaises à essayer de ressembler à des blacks américaines blondes (cherchez pas). C'est marrant, on peut se dire vive la mondialisation, l'ouverture vers les autres peuples, la superficialité humaine, Jem et les Hologrammes, c'est trop cool et tout, mais surtout ça fait chier les extrémistes de la droite japonaise donc c'est forcement bien. Après on peut se poser la question de c'est quoi être français (oui j'aime bien les raccourcis), alors le problème est que la tradition et le folklore c'est bien, mais ailleurs, genre quand tu vas en vacances à l'étranger c'est pour être à l'étranger pas dans un monde où y'a des GAP et des McDo partout, la diversité des cultures, ce vécu historique des nations qui constitue le patrimoine de l'humanité. Mais en même temps c'est bien le cosmopolitisme (non ce n'est pas le nom d'un cocktail), ce sentiment d'être un citoyen du monde au-delà des nations, donc qui te permet un échange d'égal à égal avec n'importe qui de n'importe où, sans éthnocentrisme ou rapport de hiérarchie (regardez Pékin Express pour voir un contre exemple), la recherche d'un "commun" plutôt que l'enfermement dans ses différences, ça semble un peu archaïque de se rattacher à l'histoire du bout de terre où tu es né pour définir qui tu es, j'ai plus de point commun avec un djeune de Singapour qu'un paysan de Corrèze (c'est du vécu) parce que finalement cette mondialisation à fait qu'on a grandi avec la même musique, les mêmes films, les mêmes bouquins, les mêmes infos à la télé, les mêmes fringues, la même junk food, globalement on a le même background culturel de grosse métropole mondiale qui permet une compréhension plus facile de l'autre, donc le moi d'abord j'ai du mal à le comprendre. Bon après récupérer les symboles de la république pour ne pas les laisser à des extrémistes racistes c'est une bonne chose mais faut surtout leur redonner un sens, et que le sentiment de fierté ou non ne devrait pas être présenté comme un chantage (la France aimez là ou quittez là), une loi (rôle positif de la colonisation (sic)), ni comme une éducation à avoir, mais comme toute fierté elle s'impose à toi, moi j'étais fière d'être français quand on a dit non à la guerre en Irak par exemple, je l'ai pas décidé, c'était comme ça, la France est quand même un pays de valeur et d'ouverture, historiquement une terre d'asile, une terre des Droits de l'Homme, il serait temps de revenir dans cet esprit là et d'être un exemple plutôt que de commencer à sentir le renfermé grave.

Bon c'est bien joli tout ça mais où est le rapport avec Obispo ? Bah si c'est ça "l'identité nationale" je me fais naturaliser anglais de suite.


lundi, avril 16, 2007

Five Minutes to Kill (Yourself)

 Vendredi je passe par le Monoprix de Temple pour acheter des bières à apporter à la boum près Mort aux Jeunes de Pheel et sur des écrans plasma y'a l'horoscope de la semaine: "Sortez, bougez, revoyez de vieux amis ! Un soucis administratif ? Il se débloque !", c'est marrant cette semaine j'ai reçu une lettre qui me réclamait genre plein de thune si j'envoyais pas des infos sur un truc inexistant et j'ai flippé grave mais finalement ça c'est débloqué super facilement, c'est genre mon premier problème administratif depuis des années, c'est marrant le hasard quand même. Bon à cette "avant" y'avait plein de gens, j'ai surtout discuté avec Freaky et son mec, puis j'ai vu Garoo pour la première fois, et j'ai trouvé que Nothing n'était pas du tout comme je me l'étais imaginé niveau personnalité. Une fois au Pulp j'ai bu pour 50 euros de vodka/pomme, j'ai emballé 2 mecs, ai bu des gorgés de la bière du mec de Nothing (qui du coup me déteste), mangé les cheveux de Pheel, fais chier un sarkosiste, dansé et bien rigolé, fais fuir un américain parce que je ne me souvenais pas du nom de son pote avec qui j'ai baisé une fois genre y'a 2 ans, me suis fait offrir un verre par une lesbienne (bon ok je la connaissais) et oublié en partant de lui laisser mon tel comme prévu, et me suis vraiment bien amusé au final.

Y'a des sites qui te proposent un questionnaire pour définir tes affinités électorales, bah je suis définitivement bien de gauche, youpi:



J'avais voté pour Besançenot en 2002, je suis plutôt cohérent finalement. Bref, je retourne mourir dans mon lit, vive le printemps.


En cadeau un petit jeu pour tout ceux qui travaillent (quelle idée), 5 minutes pour te suicider au bureau:




vendredi, avril 13, 2007

Les pédés c'est comme les fillettes de 12ans, ça ne pense qu'avec la bite !

 Je viens de regarder Grindhouse de Robert Rodriguez et Quentin Tarantino, je crois que j'ai préféré le Rodriguez : Planet Terror avec une brillante Rose McGowan à qui on propose enfin un rôle à sa mesure (je la kiffe depuis The Doom Generation de Gregg Araki en 1995) et c'était surprenant d'entendre du Nouvelle Vague, mais le Tarantino : Death Proof est très bon aussi, surtout la fin. Je ne sais pas si c'est l'heure à laquelle je les ai regardés mais j'ai un peu flippé par moment, et beaucoup ri aussi, et pour l'interlude Thanksgiving ils auraient du en faire un film entier. Je retournerai surement les voir sur grand écran.


C'était la critique du film pas encore sorti en salle du vendredi matin.


mercredi, avril 11, 2007

Faille spacio-temporelle du trop plein d'informations emmagasinées dans un cerveau humain.

 Effet "et pendant ce temps là à Veracruz..."


Un grosse blanche qui boit du Pepsi à New York et un petit noir qui meure de faim au Darfour. Soyons constructif: Le compte en banque de la grosse pouffe pourrait sauver tous les habitants du Darfour de la famine et du génocide qu'ils subissent, donc pour sauver le Darfour tuons Mariah Carey !


Vous ne vous dites jamais vous, en prenant une douche bien chaude, que c'est quand même con qu'ici on se lave le cul avec de l'eau potable alors qu'ailleurs ils n'en ont même pas assez pour vivre ? Ou en regardant Sex and the City quand elle dit meanwhile across town... (pendant ce temps là à l'autre bout de la ville) que justement pendant ce temps un peu plus loin y'a des gens qui crèvent de faim/sous les bombes au/en (mettre ici le nom d'un des nombreux mouroirs de la planète - ex du moment: Darfour/Irak) alors qu'elles parlent de mecs et de fringues en rigolant. Possibilités alternatives: au supermarché en hésitant entre des Oréos et des Figolus, en regardant tf1, quand quelqu'un te parle de marché boursier, de mariah carey, de foot, ou en planifiant tes vacances au ski... Parce que moi si, et c'est toujours bizarre, me dire que parce que je suis né là j'ai tout et qu'à quelques milliers de kilomètres prés je serai en train de lécher un caillou pour m'humidifier la bouche ou dans une geôle d'Iran en attendant d'être pendu pour homosexualité.

Questions purement rhétoriques hein, et sans jugement sur la vie occidentale (que je trouve somme toute plutôt fort sympathique, merci seigneur pour mon iPod, les shamallows au collagène et la démocratie), juste des petits moment de pensé anachronique, comme quelque chose qui ne va pas, deux mondes parallèles qui ne peuvent exister en même temps (cf le punk et le disco dans les années 70 tu vois ?), et si tu prends un peu trop de recul pour regarder tout ça bah tu tombes. Intellectuellement parlant c'est super intéressant.


Rock en Inde. (ou Le post de demain posté aujourd'hui*)

 Et voila, 100 euros de plus pour 3 jours de Rock en Seine, mais y'a Björk, Arcade Fire, The Hives puis Kelis (même si je n'aime pas son dernier album celui d'avant était bon), Just Jack, 2 Many DJ's (c'est pas mort les bootlegs ?), Emilie Simon (non je rigole, enfin elle y est mais je ne suis pas une pucelle de 12 ans et demi qui aime les coccinelles) donc ça les vaut bien, la programmation complète n'est pas encore révélée mais c'est déjà bien comme ça, va juste falloir qu'ils foutent un truc que je connais (et que j'ai envie de voir) le samedi parce que là... Genre un petit Antony and The Johnsons, Au Revoir Simone, Arctic Monkeys, Marilyn Manson, Cold War Kids, Vincent Gallo, même Ultra Orange et Emmanuelle je serai content. Bon j'ai pas envie d'en parler parce que j'ai appris avec le temps que parler de voyage faisait genre je me la pète donc j'en parle plus depuis que j'ai 22 ans mais je passe pas mal de temps en ce moment à rêver de où je vais aller en regardant une carte de l'Inde et mon vieux Lonely Planet édition 98, 3 mois c'est bien mais pour un pays comme l'Inde c'est pas énorme quand même, surtout qu'en général au bout d'un moment pendant un voyage sac à dos tu satures de bouger partout et t'as juste envie de te poser tranquille. Voilà l'ébauche de parcours de mes grosses envies et qui va donc surement s'épurer une fois sur place:



*Inde du Nord - 1 mois et 15 jours : Delhi - Amritsar - Jaisalmer - Jodhpur - Pushkar (parce que j'ai bien kiffé la première fois) - Khajuraho - Varanasi/Bénares - Bodhgaya

*Népal - 10 jours : Katmandou - Pokhara - Chitwan ...

*Inde du Sud - 1 mois : Kolkata/Calcutta (avion pour le sud) Chennai/Madras - Mamallapuram - Tiruchirappalli/Trichy - Madurai - Kanyakumari - Thiruvananthapuram/Trivandrum - Kochi/Cochin (plages sur le chemin)- Panaji/Goa - Hampi - Hyderabad (et retour en avion à Delhi)

Visiblement y'a plein de petites compagnies low cost qui ont ouvert dans le pays, et quand on sait qu'il faut 12h pour faire 300kms des fois bin c'est une bonne idée, j'ai déjà repéré des billets Calcutta-Chennai à 53 euros l'aller, et pour le retour dans les mêmes prix de Hyderabad à Delhi, ça c'est pour les indispensables (genre comment éviter 24 à 30 heures de train), mais y'a aussi les "petits" vols comme Delhi-Amritsar 50 euros aller-retour (donc moins 20 heures de train dans la tête) ou Delhi-Varanasi pour 40 euros (10 heures minimum dans le train où il y a le plus de voles en Inde), je verrai une fois sur place mais ça donne envie (même si le train fait parti du plaisir blablabla). Bon, c'est tout pour aujourd'hui.


{*Parce que je n'aime pas poster deux posts le même jour, c'est esthétiquement moche. Bon finalement j'en poste 3 aujourd'hui.}


"Etre de Gauche ce n'est pas forcément être meilleur, plus gentil, plus humain. C’est surtout être moins con."

 J'avais vu au Zapping un gars* parler du fait que "être de droite c'était naturel et qu'être de gauche demandait une démarche intellectuel", je suis plutôt d'accord, je cherchais qui avait pu dire ça (c'était un écrivain je crois) et suis tombé sur ce blog, je ne sais pas si c'est lui que j'ai vu 3 secondes sur Canal+, mais j'aime bien son post plein d'espoir du 29/03/2007:

"Les idées de Le Pen ou de son clone Sarkozy, ressemblent à ces papiers tue-mouches englués que l'on pend au plafond l'été, à la campagne, pour attraper les diptères bourdonnant. Moins il bouge, le tue-mouches, mieux ça vaut. Les mouches, à force de pen-ser n'importe quoi dans tous les sens, finissent par venir s'y coller. Il n'a pas besoin d'être actif, le tue-mouches. Les idées des uns ou des autres, les tiennes, les miennes, sont naturellement égoïstes, individualistes plutôt que collectives, réactionnaires, sujettes aux peurs, au désir de repli, de fermeture, de rejet de l’in-connu, de l'étrange, de l’inquiétant, du mal compris, de l'Autre, de l'Avenir, du désordre... Si l'on s'imagine l'adhérent du Front national ou le sarkozien comme une personne totalement étrangère à nous, si l'on fait avec lui ce qu’il fait avec l'étranger, nous ne pourrons jamais rien contre sa multiplication inexorable. Si, au contraire, nous cherchons à comprendre en nous-mêmes ce que nous avons en commun avec lui - c'est-à-dire presque tout -, nous pouvons espérer avancer un peu.

Pour être « de droite » radicalement, il suffit de se laisser aller. C'est une pente. Nos idées vont for-cément un jour ou l'autre aller se coller au papier collant où s'agglu-tinent leurs consœurs.

Être « de gauche » et démocrate, au contraire, demande un effort. C'est une construction intellectuelle, ça n'est pas instinctif. Ça demande de pen-ser son propre désir et de le conduire à trouver les conditions les plus harmonieuses et les plus durables à son accomplissement. C’est un effort de tous les jours.
Les idées de droite sont dans la satis-faction immédiate. C'est oui ou non. C'est les immigrés dehors, tout de suite, et non aux impôts, tout de suite.


Être de gauche, ou d'une droite antifasciste et respec-tueuse des droits, genre Bayrou, ce n'est pas for-cément être meilleur, plus gentil, plus humain. C’est surtout être moins con. C’est penser les phénomènes dans leur histoire et n’approuver que les décisions politiques qui, à terme, ne rendent impossibles ni le progrès des libertés ni l’amélioration du « vivre ensemble ».

Ségo, c’est cette frange de 3 ou 4 millions d’électeurs indécis, pas plus, qu’il te faut convaincre. C’est ceux-là qu’il te faut faire réfléchir. Leur pente naturelle conduisant vers la droite, ton travail — tout de rectitude, d’honnêteté intellectuelle, de refus des promesses intenables, de pédagogie — est beaucoup plus ardu que celui de ton principal concurrent qui, lui, surfe sans vergogne sur les bas instincts de l’Homme.

Tu auras — tu as déjà — contre toi tous les médias inféodés à la haute finance mafieuse (pléonasme) , aux bétonneurs et aux marchands d’armes (tous les profiteurs qui se gavent au frais de cet Etat qu’ils abhorrent). Tu as contre toi tous les fiers-à-bras machos empastissés de frais qui te méprisent du fond de leur cloaque, tout simplement parce que tu es une femme. Tu as contre toi, dans ton propre camp, tous les jaloux jamais repus et les incapables chroniques qui stérilisent le débat politique.

Mais n’oublie pas que tu as avec toi tous ceux qui veulent vivre, qui veulent rêver leur avenir, qui préfèrent l’Etre à l’Avoir. Ceux qui, au bout du compte, auront le dernier mot avec leur bulletin de vote. Médite sur le résultat du référendum…"



Le problème est que je suis assez limité comme garçon, alors moi je n'arrive plus à leur parler sans m'énerver à ces gros cons de droite, quand tu vois qu'ils sont souvent sans aucune connaissance de la politique actuelle (voir passé), dans une propagande de l'image, loin des faits, du fait que ce gouvernement où sarko était numéro 2 a creusé comme jamais la dette qu'il prétend réduire si il est élu, que sa politique anti-criminalité n'a rien changé à l'augmentation de la violence dans la société mais y a juste ajouté les violences policières verbales et physiques, que c'est un menteur, un arriviste, un hyper-libéraliste qui est directement responsable de l'état de la France aujourd'hui, qui refuse aux minorités les mêmes droits qu'à la majorité (et qui trouve cela totalement normal), qui attise les haines pour mieux diriger les moutons, monte les uns contre les autres en prétendant rassembler, utilise la peur pour que personne ne se dresse devant lui et le mette devant ses actions, la peur des immigrés, des jeunes, des terroristes, des chômeurs, de l'Europe... Bienvenue dans la France d'après où si t'es pas content t'as la liberté de fermer ta gueule et de prendre un coup de matraque.

(et ne me parlez même pas de bayrou)


{*Edit: Philippe Val - Directeur de la publication et de la rédaction du journal Charlie Hebdo.}

mardi, avril 10, 2007

Etre de droite, est-ce génétique?

 Voilà que maintenant je me réveille avant 7h, alors ce matin j'ai regardé le premier épisode de la fin de The Sopranos tranquille sous la couette, cette série tue vraiment sa race, ça me fait chier de savoir que dans 8 épisodes c'est totalement fini. Après j'ai regardé En Aparté avant d'aller m'acheter des caleçons chez Célio (oui blabla chèque cadeau), bah ils sont super mal coupés, je veux bien qu'ils soient un peu plus long "en haut" pour les faire dépasser du jeans comme un jeune mais de la à ce qu'ils t'arrivent au nombril y'a normalement une petite 10zaine de centimètre. J'ai aussi acheté une veste-sweet à capuche chez H&M parce qu'on en à jamais assez, et de la crème à raser à la parapharmacie. Avant de rentrer m'enfermer chez moi en me disant que ça donne mal au bide le Coca Zero. Passionnant hein ? Je n'aime définitivement pas quand il fait beau et chaud à Paris, parce que je transpire, qu'il y a des gens partout, plus la pollution, y'a surement du pollen la dedans aussi, puis tout deviens collant, les gens bruyants, bref, j'ai hâte d'être en Inde moi... Hahaha, je sais je suis super drôle, bon bah voilà je pense que vous avez réalisé que j'ai écris ce post uniquement pour le titre que j'ai piqué sur le fils rss de Libération.fr.


dimanche, avril 08, 2007

Petit.


 Bon c'est un peu à chier Shark en fait, pas autant que A la recherche de la nouvelle poupée-chatte mais quand même (le premier épisode avec l'épidémie de gastro où elles se mettent toutes à vomir partout était bien marrant), James Woods n'est pas terrible dedans en plus, personne n'est très bon d'ailleurs, tout est trop gentil, et les situations sont tellement prévisibles que c'en est douloureux par moment. Par contre j'ai peut-être été un peu rapide sur The Tudors qui est prometteuse après visionnage des épisodes 2 et 3, et puis y'a Callum Blue dedans alors ça rattrape le jeu médiocre (la plus part du temps) de Jonathan Rhys Meyers qui outre une bouche à pipe n'a pas grand chose à offrir "I have a son !". J'avais envie de vous foutre une capture d'écran du dernier South Park mais je n'arrive plus à en faire, le copier/coller rend tout noir, c'est agaçant, j'y arrivais très bien avant. Donc pas de lapin de Pâques.

Et là tout le monde se dit "tout ça pour ça ?", je sais, je trouvais ça plus marrant hier, mais j'allais pas super bien aussi, peut-être que j'ai trouvé ça drôle parce que c'est un plan fixe de 25 secondes sur ce lapin qui parle au téléphone super sérieusement de la potentielle menace que représente un gamin de 5 ans qui se demande quel est le rapport entre le lapin de pâque et la résurrection de Jésus-Christ façon Da vinci Code... ou j'aime juste les gens qui portent un masque de lapin.


samedi, avril 07, 2007

I'm all right, I'm all right, I've been lonely before, ou What you see is what you get.

 Il faut bien arriver à la conclusion qu'il n'y a plus grand monde dans ma vie, avant j'avais au moins le luxe d'être seul par choix, mais c'est vrai que le fait de ne pas aimer les gens en général n'aide pas à avoir des foules de potes, à part les amants de passage, les virtuels, les quelques amis de longues dates, 1 ou 2 fuck-buddies, ces dernières années j'ai très bien réussi à faire le vide autour de moi. J'ai surtout été déçu, déçu des gens que tu vois tout les jours pendant quelques mois et qui disparaissent du jour au lendemain, déçu n'est pas le mot, avec le temps je m'y suis habitué, c'est devenu un jeu, dés le début je sais, les gens font ça avec moi, ils m'adorent, me font mille promesses, veulent me voir tout le temps, me prennent ma musique, mes gouts littéraires, mes souvenirs de voyages, des morceaux de moi, puis sortent de ma vie, comme si ils avaient pris tout ce dont ils avaient besoin, sans un merci, sans un merde, comme ils y étaient entrés, sans prévenir, en laissant des traces de chaussures sur la moquettes, un peu de force, mais j'ai appris à repérer les signes, je me protège.

Je n'attends plus rien, je me laisse surprendre, comme vierge à chaque fois, vivre quand même totalement, en gardant toujours en tête que la fin est là, imminente, que tout ça n'est que du vent, j'ai appris à ne plus compter sur les gens comme eux peuvent compter sur moi, et je reste là, en attendant le prochain, le prochain qui challengera mon monde, pour quelques temps, parce que finalement c'est ça la vie, non ?

I wish I had a river I could skate away on.


En écoutant Madeleine Peyroux: Half The Perfect World, "I'm All Right" dans la radio.

Earth Intruders.


En écoute dans la radio. (merci Pheel !)

vendredi, avril 06, 2007

Superficial Power On.

 - Le Tibet ça a l'air vraiment bien.
- Ca a l'air super beau, mais le trekking moi ça me gonfle.
- Les gens sont trop bien habillés en plus, plein de couleurs et tout...
- Ouais, les gens sont tous habillés comme dans un défilé Galliano.



J'ai mis en ligne mes photos de New-York, je me dis que je vais acheter un iPod vidéo de 80GO pour l'Inde parce que 3 mois sans films de cul pour me branler peinard dans la chambre d'hôtel c'est relou quand même, ou alors faut que je pense à emporter un fuck-buddy, l'histoire du Tambour n'est pas terminé hein je vous tiendrai au courant, je rigole bien devant la 11ème saisons de South Park qui est purement nawak, je crois que je ne suis pas sorti de mon lit depuis 2 jours, il est vachement bien le best of Richard Cheese: The Sunny Side of the Moon, et j'ai hâte de voir le dernier Tarantino/Robert Rodriguez avec Rose McGowan et Vanessa Ferlito que je kiffe.

L'année 2007 sera superficielle et douce comme un petit lapin angora ou une pub Cacharel avec Kate Moss. 19 secondes de douceur:




mercredi, avril 04, 2007

A Violent Yet Flammable World.


You don't need that money when you look like that, do ya honey ?


Je trouve que les Au Revoir Simone s'écoutent mieux au walkman quand tu marches dans la rue que sur une chaine hi-fi, en fait ce groupe c'est un peu comme si les soeurs Lisbon de Virgin Suicides (Sofia Coppola) c'étaient barrées au lieu de se tuer et avaient monté un groupe à New York, y'a une des chanson A Violent Yet Flammable World on dirait un mix entre Hunter de Björk pour le bit et un Sexy Boy féminin de Air pour l'ambiance (dans la radio), ça sent le printemps. En parlant de Virgin Suicide je suis tombé dans la série Shark de CBS avec James Woods (qui joue papa Lisbon dans VS), c'est pas mal pour le moment, les personnages sont un peu stéréotypés, les gentils gagnent toujours à la fin, mais y'a plein de guests que j'aime bien (genre la taré qui remplace Frederico pendant quelques épisodes dans Six Feet Under), et je kiffe James Woods. Par contre j'ai détesté le pilot de The Tudors avec Jonathan Rhys Meyers qui devait être la série évènement Showtime de mid season, la photographie et les cadrages font penser à un téléfilm anglais des années 80, les costumes sont ridicules (ça remarquez c'est surement le bon gout anglais de l'époque, on a l'impression qu'ils sont tous habillés dans des tapisseries), le jeu d'acteur est pompeux, les intrigues politiques sont balourdées vite fait, c'est chiant, j'ai même l'impression qu'on voit un interrupteur et des lampes au mur au début, à regarder juste pour voir le sublime Henry Cavill nu (du coup ça vaut la peine). Bref, pour un bon show historique vaut mieux se re-regarder Rome. C'est pas si mal que ça Prison Break finalement, je m'étais arrêté en milieu de saison 1 par raz le bol des complots et snobisme, je me suis fait des nuits marathon avec un pote sur son canapé super confortable et devant son écran super grand (vive les potes) pour rattraper mon retard, c'est bien jusqu'au milieu de la saison 2 (même si plein de pas crédible), puis c'est chiant, mais le cliffhanger de fin de saison 2 est énorme (et terrifiant surtout), beaucoup moins lisse et gentil que ce que la série nous a présenté jusque là. Cette semaine y'a reprise de The Shield et de The Sopranos !!! Bon ça fait 10 ans que j'en parle, que je suis frustré par ça, que je repousse pour x raisons, et par peur aussi, mais là je ne peux plus reculer, j'ai acheté un billet pour Delhi, départ le 4 septembre - retour le 30 novembre, youpi.

En bonus un clip de la chanson Oh My Gosh de Man Like Me pour péter un coup en attendant Björk:



Related Posts with Thumbnails

Archives du blog

Layout: NeimaD 2007 © - Chrome