mercredi, mai 30, 2007

Migraines chroniques.

 En me promenant sur le net pour savoir si le PS et les Verts étaient toujours alliés dans ma circonscription (ouais c'est la classe on a pour député une des 3 Verts du pays: Martine Billard) et voir la liste des candidats (que je n'ai pas trouvé), je suis tombé sur le site d'un candidat dont le slogan est "Le Temps des Dauphins", non mais vraiment, il s'est carrément payé le nom de domaine www.legislatives-france.com du coup tu tombes dessus rapidement dans Google, super logo avec un Dauphin qui plonge au dessus de la Terre, j'ai cherché partout mais n'ai aucune idée de son programme politique, c'est le parti des blondes cannoises "bouddhistes" qui aiment les pendentifs dorés et la paix dans le monde ? Joli violet en tout les cas... Je cherchais surtout le nom du candidat LCR parce que ouais je suis une tapette d'extrême gauche, faut se rendre à l'évidence, j'avais déjà voté Besancenot en 2002, je suis entre les Verts et la LCR concrètement, mais les Verts sont trop fouillis, comme le PS. J'ai une mémoire politique pour le mauvais mais pour le bon aussi, donc la désobéissance civique de Noël Mamère pour le mariage homo je m'en souviendrais toujours et pour le coup garderai une affection particulière envers les Verts, pas uniquement pour ça mais quand même, c'était un gros symbole, donc voilà, LCR au premier tour, et Verts/PS au second.

En parlant de symbole, je ne suis pas vraiment fan de Michaël Youn mais je trouve cool d'avoir fait une chanson "booty dance", qui est concrètement un mouvement musical misogyne et homophobe, en la détournant façon caille/pédé, j'ai bien rigolé en voyant le clip, mais bon je rigole facilement en voyant Magloire (plus de désarroi d'habitude), et ça me fait plaisir en plus que de gros blaireaux vont danser sur cette chanson en chantant j’aime quand tu shakes ton booty mec.


Sinon saviez-vous qu'il y a autant d'agressions antisémites en Israël qu'en France ?



mardi, mai 29, 2007

Pretty on the outside.


Lindsay je t'aime.

 Hier a repris The Simple Life, on y retrouve Paris et Nicole réconciliées qui vont passer cette saison 5 à travailler dans un camp de vacances miteux, dans le premier épisode elles doivent aider des gros à maigrir en leur introduisant un tuyau dans l'anus pour de la "côlon thérapie", elles se prennent donc en photo devant, un doigt dedans, avec un grand sourire, avant de les emmener chier dans des toilettes en plein air, devant les cameras, pendant que tout le monde se fout de leur gueule, humiliation totale, aucune dignité pour ces pauvres boudins désespérés, rien à dire, j'adore la télé réalité.


dimanche, mai 27, 2007

Russia 2007

 Vu sur EuroNews ce matin, je suis reparti me coucher direct.



Heureusement pour finir la journée ils ont programmé Titanic, pour finir sur une note cheesy à mort.

Ocean of Noise.

 Aux législatives je pensais voter Verts, comme d'hab, mais je me rends compte que je déteste les arbres et leur pollen à la con donc je vais peut-être voter à droite histoire qu'on nous installe plein de parkings à la place, à ouais nan je n'ai pas de voiture, de toute façon cette année Pheel m'a piqué mon rhume des foins donc tout va bien. 15 bonnes minutes de tonnerre qui gronde non-stop, le ciel gris-vert inquiétant et la nuit qui tombe d'un coup sur Paris à 18h13, j'adore l'orage. J'ai oublié d'en parler mais faut donner des sous à Jay Brannan histoire qu'on ait un jour un vrai album, donc allez sur iTunes acheter son maxi (au passage vous pouvez aussi m'offrir des trucs de la wishlist hein). Je déteste ma nouvelle coupe de cheveux, merde une nouvelle excuse pour ne pas sortir de chez moi. Hier soir, sans aucune raison particulière, je me suis mangé un coup de spleen, une lame de fond énorme, d'un coup, cette sensation de vide qui est arrivée sans prévenir, pas comme d'habitude où j'apprécie la mélancolie du moment, c'était plutôt quelque chose d'incontrôlable et de terrifiant, et j'ai compris qu'on pouvait décider d'en finir en une fraction de seconde, froidement, sans avoir le temps de résonner ou de fuir, alors j'ai éteint l'ordinateur, la télé, je me suis fumé un stick de beue à la fenêtre en regardant les toits mouillés, puis me suis mis en position fœtale sur mon lit avec une casquette et mon sweet à capuche gris, emmitouflé, le iPod et Lou Reed qui me chantait Berlin suivi de Transformer tendrement aux oreilles, pour me calmer, me réfugier dans une bulle, et j'ai arrêté de penser.



vendredi, mai 25, 2007

Tada !

 Nouveau layout, tout propre, sur la nouvelle version de Blogger, avec une jolie bannière, en fait y'en a 14 20 pour le moment qui s'affichent de façon aléatoire, je n'arrive pas encore à faire tout ce que je veux mais j'aime bien. Voilà.




jeudi, mai 24, 2007

Jusqu'ici tout va bien.


 Encore un truc qui m'empêche de vous considérer parce que vous avez voté sarko, voilà le monde dans lequel vous nous faites vivre, où des homophobes sont reçut à Matignon, deviennent ministres, ce qui déculpabilise le connard qui va vous casser la gueule ou juste refuser de vous servir parce que vous êtes pédés, la stigmatisation des immigrés qui va entrainer le délit de faciès, les contrôles d'identité musclés physiquement ou juste verbalement et le racisme latent, des flics qui pensent que parce que tu as une grande gueule et des convictions (ou juste que tu marches dans la même rue qu'eux hein) tu es une menace donc tu mérites d'être corrigé, c'est ça la France que vous nous imposez, ce n'est pas une question d'avis politique c'est une question de connerie, toi tu penses à payer moins d'impôts moi j'ai envie de vivre dans une démocratie, alors je te crache à la gueule tellement tu me fais honte, pauvre connard.


Ca tue des chats.

 Autant Desperate Housewives n'a jamais trop été ma série fétiche autant j'ai poussé un petit "oh putain" à la fin de ce dernier épisode de saison 3, la série n'a jamais aussi bien porté son nom. Diam's En Aparté sur Canal, bah finalement elle est pas conne, et n'a pas l'air d'avoir pris la grosse tête, je l'aime bien maintenant (déjà avec Ma France à Moi), c'est dommage qu'elle fasse de la merde. En faisant la capture d'écran du post d'avant tiré de Gummo de Harmony Korine j'ai réalisé que je n'avais jamais regardé son Julien Donkey-Boy, j'ai du arrêter après 48 minutes, mais j'ai beaucoup aimé le père qui propose $10 à son fils pour qu'il porte une robe de sa mère décédée parce qu' "il est le seul à lui ressembler" et danse avec lui, épelez "Fucked Up". Gummo avait une trés belle photographie à la Gus Van Sant et une galerie de portraits de l'amérique banale avec des personnages faisant penser à un Freaks moderne, celui là est dure à regarder, bon j'étais fatigué aussi. La scène avec Antony Jr "au bord de la piscine" dans l'épisode 19 saison 6 de The Sopranos était grandiose, je sens que ça va péter dans tout les sens bientôt, la tension monte, tient une dent ! Sinon je dors, je dors, je dors. En relisant un bout du livre Le Mythe de la Liberté et la Voie de la Méditation de Chögyan Trungpa que m'avait offert ma famille bouddhiste anglaise j'ai réalisé que j'étais bouddhiste sans le savoir et suivais les différentes étapes sur la voie du Bouddha ("l'illuminé"), bah merde alors.


mercredi, mai 23, 2007

Vagin.


 Sarah Shahi (Carmen de The L Word) dans The Sopranos et Karina Lombard (Marina de The L Word) dans la saga de l'été du printemps de M6 avec Ingrid Chauvin (!), bizarrement j'aurai plutôt imaginé l'inverse, mais Sarah s'en sort brillement, c'est la classe quand même de jouer dans The Sopranos (comme Steve Buscemi, Fay Dunaway, Nancy Sinatra, ou Jean-Hugues Anglade), surtout qu'on arrive à la fin. Début juin on va pouvoir découvrir ce que nous propose HBO en remplacement, j'ai vu le pilot de Flight of the Conchords en streaming gratuit sur leur site, j'aime bien l'ambiance et j'aime bien quand on chante de toute façon, et John From Cincinnati du producteur de Deadwood qui a l'air étrange et moi je dis vive l'étrange. Y'a plein de films bien en ce moment la nuit à la télé, j'ai vu Festen de Thomas Vinterberg, extrêmement troublant et sans concession, Der Tiger Von Eschnapur de Fritz Lang, très étrange de voir des "indiens" parler allemand ou plutôt de voir des allemands déguisés en indiens avec de la peinture sur le visage, Le Décameron de Pier Paolo Pasolini, en français ça ne le fait pas et puis à chaque fois que je vois ce film (et plus généralement les films de Pasolini) je me dis qu'il aurait du faire du porno gay, le photographiquement sublime Elephant de Gus Van Sant, et puis un soir je ne savais plus quoi regarder alors j'ai mis Barton Fink des frères Coen en DVD, bah c'était aussi bien que dans mon souvenir. C'est quand même vachement classe le Festival de Cannes, dans le choix des réalisateurs, des invités, du jury, du mariage paillettes/art. J'ai super envie de voir Mister Lonely de Harmony Korine, Paranoid Park de Gus Van Sant, Les Chansons d'Amour de Christophe Honoré, Le Scaphandre et le Papillon de Julian Schnabel, My Blueberry Nights de Wong Kar Wai, et Smiley Face de Gregg Araki mais juste parce que c'est Gregg Araki, la bande annonce ne donne pas du tout envie, bon sauf Adam Brody comme d'hab (je mets la liste ici pour m'en souvenir). Voilà vanneste qui se présente sous étiquette "majorité présidentielle" dans le Nord et invité à Matignon, premier mensonge de sarkozy mit à jour sur le poids de ses convictions anti-homophobie/discrimination, avec boutin dans un ministère on peut dire que c'est la fête des pédés.


lundi, mai 21, 2007

Moi Lolita.

 Je l'ai vu en zappant y'a deux semaines je crois (oui vraiment en zappant, ça m'arrive de regarder le prime de la Nouvelle Star mais pas ce soir là) et j'avoue que j'étais un peu resté scotché, trouvent ça plutôt bien maitrisé, le Julien j'ai toujours trouvé qu'il en faisait trop et qu'il chantait trop faux pour se permettre ces libertés d'interprétation, une bonne dose de foutage de gueule aussi, et cette version piqué à Richard Cheese de Like a Virgin de Madonna était dure à l'oreille, puis j'ai oublié. Ce soir je l'ai entendu en bande son de Cannes Dernière (le Paris Dernière de Cannes sur Paris Première) donc sans voir la mise en scène Maritie et Gilbert Carpentier rose et violette ou les grimaces du garçon, et je dois dire que je suis vraiment fan de cette reprise, je la rangerais avec le Beautiful de Christina Aguilera repris par Elvis Costello dans le série House, et Travis chantant Baby One More Time de Britney sur une radio anglaise. Alors fermez les yeux.




dimanche, mai 20, 2007

Inde/Népal 2.0 - Le Nord.

 Je commence à me demander si je ne vais pas changer mes plans et zapper le sud pour prendre mon temps au nord (et avoir une très bonne raison d'y retourner rapidement). En ce moment je rêve du Ladakh (photos: 1-2-3), trainer autour de Leh pendant 1 mois, marcher un peu dans l'Himalaya, pour ensuite me balader dans le désert, passer par les principales villes des différentes religions de l'Inde, Amritsar pour les Sikhs, Ranakpur pour les Jaïns, Varanasi pour l'Hindouisme, Bodhgaya pour le Bouddhisme, puis finir en traversant le Népal. Bon j'aurai peut-être une grosse envie d'aller à la plage à un moment, on verra, surtout que cette année il y a de grandes chances que je n'aille pas voir ma mère aux Antilles pour Noël (si j'avais su je serai parti plus longtemps).



Donc ça donne ça pour le moment:

Premier mois: Arrivée à Delhi le 5 septembre, avion pour Leh (40-50€), balade dans le Ladakh et redescendre tranquillement jusqu'à Shimla par les vallées de la Spiti et du Kinnaur, ensuite Amritsar à la frontière pakistanaise, peut-être passer à Dharamsala voir où vit le Dalai Lama et le gouvernement tibétain en exil.

Deuxième mois: Continuer dans le désert du Rajasthan jusqu'à Bikaner pour y voir le fameux temple plein de rats, puis direction Jaisalmer: la cité des sables au milieu du désert, train pour Jodhpur la ville bleue, et descendre encore plus au sud vers Ranakpur pour y découvrir le sublime temple Jaïn, et là, je ne sais pas trop, soit remonter sur Pushkar me poser et fumer des pètes, ou aller à Udaipur (que j'ai déjà visité la précédente fois) pour me rendre à Chittorgarh sur le chemin de Bundi, ensuite Shivpuri, et Orchha.

Troisième mois: De là je pense remonter sur Lucknow pour éviter le site ultra touristique de Khajuraho (ou pas), aller flâner 1 petite semaine à Varanasi, continuer sur Bodhgaya, puis le Népal, et retour vers Delhi pour rentrer à Paris le 30 novembre.


vendredi, mai 18, 2007

Pieces of my heart.

 Quand je suis déprimé j'essaye de me souvenir de ces choses là:

J'ai pique-niqué à la Vache Qui Rit et au Muscular Wine (vin rouge avec un black bodybuildé en slip rouge sur l'étiquette) en écoutant Portishead dans un temple en ruine d'Angkor au Cambodge. J'ai vu des Lamas sur l'Altiplano bolivien dans la Cordillère des Andes. J'ai vu la maison d'Hemingway à Key West dans les Keys en Floride. J'ai faillis me faire tuer par des rebelles armés et bourrés à Vientiane la capitale déserte du Laos. J'ai écouté Björk Post et PJ Harvey To Bring You My Love en boucle sur un walkman autoreverse en traversant le Brésil de nuit parce que j'avais laissé mes autres cassettes dans la soute. Je me suis fais bénir au 'pec citron' par un membre de la secte Krishna dans leur temple en marbre blanc comme de la dentelle de Vrindavan en Inde. J'ai monté les marches du Festival de Cannes en smoking Lanvin à 16 ans. J'ai rencontré des lépreux dans le camp de réfugiés tibétains à Dehli en Inde. J'ai bu du Coca-Pomme dans le Michigan à 11 ans avant d'embrasser sur la bouche une fille au rouge à lèvre à la fraise qui s'appelait Jessica Emmons pendant que Sinéad O'Connor chantait Nothing Compares 2U sur le poste de radio de la Buick familiale. Je me suis fais picorer les pieds par des poissons dans un affluent de l'amazone aux portes de la forêt amazonienne en Bolivie après avoir perdu 5 kilos en 3 jours à cause d'une tourista. J'ai été en haut du World Trade Center à New York. J'ai vu un concert de Yehudi Menuhin avec le Philharmonique de New York dans un parc de Rio au Brésil. J'ai descendu un bout du Mékong sur une chambre à air de pneu géante. J'ai été agressé par des flics bourrés en revenant du Taj Mahal à Agra en Inde. J'ai vu des baleines et des bélugas se balader dans le fleuve Saint Laurent pas loin de Tadoussac au Québec. J'ai vu les Chutes d'Iguaçu situées à la frontière entre le Brésil, le Paraguay et l'Argentine et qui font parties des 3 plus belles du monde. J'ai rencontré Audrey Tautou au lac Toba sur l'ile de Sumatra en Indonésie. J'ai fais le tour des arrières cours de bordel de la capitale cambodgienne avec un groupe d'une 15zaine de motos-taxi dirigé par 2 putes vietnamiennes du guesthouse où j'habitais qui avaient le même âge que moi à l'époque (20 ans), elles avaient décidé de nous faire découvrir le véritable Phnom-Penh by night, pour finir à chanter Wonderwall d'Oasis avec tout le bar 'The Earth of Darkness' à pas d'heure, ou regarder le levé du soleil sur le lac couvert de lotus en mangeant du garlic-bread dans les hamacs de la terrasse en bois flottante du guesthouse Cloud 9. J'ai voyagé en train au milieu des plantations de thé du Sri Lanka. A 4 ans je faisais du "sable doux" avec la terre rouge d'un village africain au Sénégal. Une fille a essayé de me violer quand j'avais 16 ans sur le toit d'un hôtel à Caranavi en Bolivie. J'ai voyagé sur un paquebot géant en dormant sur le pont entre Singapour et Jakarta. Je suis monté en haut des pyramides Maya de Chichén Itzá et Palenque au Mexique. J'ai vu un troupeau d'éléphants se laver dans une rivière, des grappes de chauve-souris géantes pendre des arbres, et j'ai fais ma Anna O après avoir nagé au dessus d'un requin au Sri Lanka. Je me suis endormi avec pour vue les tours illuminées de Singapour dans un dortoir pour immigrés au dernier étage d'un immeuble délabré. Je me suis pissé sur la jambe totalement bourré dans les chiottes d'un hostel d'Istanbul dans lequel on s'amusait, tout les matins sous la douche, à se foutre des chansons de merde dans la tête (Lorie marche toujours). J'ai fais un tour en haut du Bromo, volcan en activité de l'ile de Java en Indonésie, et je me suis cru sur la lune. J'ai fais la fête de la Black Moon à 19 ans sur les plages de Koh PhanGan en Thaïlande en fumant le shilom avec un groupe d'israéliens. J'ai vu le Grand Canyon, Las Vegas, et le brouillard envelopper San Francisco comme dans un épisode de Jayce et les Conquérants de la Lumière. J'ai vu la frontière entre le jour et la nuit et les étendus de glace du Groenland par le hublot d'un avion.
...
Et puis y'a Paris.

Alors quand un gros con essaye de me faire me sentir mal sur mes choix de vie ou me regarde de haut je me dis: Et toi tu as fais quoi de ta vie ?

Bon puis je réalise que c'est ridicule comme pensé et que basiquement je m'en branle de ce qu'il a fait ou pas (si il suffisait d'envoyer les cons à l'étranger pour qu'ils soient moins con... quoique... nan) Et ridicule surtout qu'aucun de ces souvenirs n'a moins de 5 ans, alors j'achète un billet pour l'Inde sur un coup de tête.

C'est des trucs dont je ne parle jamais finalement, mes souvenirs de voyage, dans le "vrai vie", alors que c'est surement ce que j'ai de plus précieux, marrant. Alors je vais les mettre ici pour ne pas les oublier, comme un pense bête, et me rappeler que j'en ai plein à vivre encore.


jeudi, mai 17, 2007

Journée mondiale de lutte contre l'homophobie.

 Un extrait de Six Feet Under qui me glace le sang à chaque fois, d'ailleurs je n'arrive simplement plus à le regarder, mais bon c'est qu'une tapette qui reçoit ce qu'il mérite hein.




Vidéo piqué sur GayClic.com

mercredi, mai 16, 2007

Apologie de l'Oisiveté, Branlette ou Moi je.

 La première phrase de ce pastiche est assez intéressante sur comment je peux être perçu : "Aujourd’hui dans ma vie qu’est dix fois mieux la vôtre, j’ai rien foutu parce que j’adore être improductif, que c’est beaucoup plus classe que de bosser et que je vous emmerde", comme si je me la pêtais en exposant ici ma vie pathétique, sur ce blog où j'essaye vaguement de me déculpabiliser d'être en train de "rater ma vie", comme si j'en tirais une fierté, je crois que j'en ai déjà parlé mais j'ai compris assez tôt que parler de soi est prétentieux quand ta vie est intéressante, et globalement chiant si elle est banale (une des raisons qui font que je garde ça pour le net), quand la plupart des gens te jugent sur ta situation professionnelle et le montant de ton salaire j'ai juste appris à ne plus avoir honte de dire "je ne fais rien", parce qu'au final à 24 ans j'avais déjà visité plus de pays que beaucoup n'en verront dans toute leur vie, j'ai été confronté à plus de gens différents, lu plus de livres, vu plus de films, écouté plus de musiques que la plupart des gens de mon âge.

Je n'en tire aucune fierté, ni ne me sens supérieur, c'est juste des faits, ça ne m'aide pas spécialement à me sentir plus heureux mais ça m'aide suffisamment pour supporter le regard négatif qu'on peut me porter parce que je n'ai pas envie de passer ma vie à travailler pour avoir l'illusion de me sentir utile. Quand je suis énervé je me dis même que 2 mois en Asie valent bien 1 année de la vie de la plupart, en enrichissement personnel (non je ne parle pas d'argent), en valeur de qualité/vie, que le fait de bosser 2 ans dans un hôtel m'a moins apporté que l'intensité d'1 mois au Cambodge à 20 ballais, que cette "productivité" n'est qu'un piètre but dans la vie que la société te donne pour t'occuper, ne pas que tu cherches plus loin, à être libre, pour ne pas que tu te retrouves face à toi même et te dises "mais où est l'intérêt". Nous vivons dans une société suffisamment évoluée pour nous permettre de ne pas stagner dans la survie (le corps) et passer à des nourritures plus stimulantes (l'intellect), alors j'en entends déjà pester chez eux se disant que c'est des préoccupations de petits bourges, qu'il faut travailler pour manger, aucun problème, je travaille aussi, de temps à autre, suffisamment pour vivre, je ne veux juste pas que le travail devienne ma vie.

Je me souviens adolescent m'être interrogé sur ce que voulait dire être pauvre, mes parents gagnaient environs 18 miles francs à eux deux avec un remboursement sur la maison de 8 miles francs par mois, et bizarrement je passais pour un gosse de riches parce que mon père avait acheté une vielle Jaguar (qui coûtait le prix d'une Renaud 5) pour assouvir un rêve de gamin, parce qu'ils avaient choisi un vieux corps de ferme à retaper plutôt qu'un pavillon semi-luxe (même prix pour 2x plus d'espace), qu'au lieu d'acheter des meubles de merde clinquant on retapait des trucs trouvés chez Emmaüs (y'a du vrai bois sous les revêtements plastiques) ou bricolage (meuble de télé en caisses de vin), qu'on mangeait du saumon frais et des pâtes fraîches (souvent moins chère que les chips et les produits surgelés), qu'on regardait plutôt Arte que TF1, tu ajoutes la dessus le fait de partir à l'étranger en vacances (parce qu'au final cela te revient au même prix qu'un mois dans un Camping 3 étoiles) et tu obtiens le petit Damien. On avait l'air de riche sans pour autant le vouloir, juste une question de priorité et de savoir que tout est accessible suffit de ne pas se laisser berner.

Avoir une vie agréable ça ne vient pas de l'argent que tu gagnes mais de comment tu le dépenses, j'ai été dans des baraques miteuses de banlieue où tu manges des pâtes tout les jours et les fins de mois sont difficiles mais où les 3 enfants ont chacun un scooter et un téléphone portable, où on paie plus de 100 euros pour l'abonnement Canal+ et autres bouquets cinéma, où y'a toujours des chips qui coutent limite plus chère au prix au kilo que le fois gras. Concrètement il ne faut pas énormément d'argent pour vivre bien, alors forcement si t'es dans le "m'as tu vu" ou/et la consommation comme moyen d'exister t'es mal barré, tu aura toujours cette frustration de ne pas avoir plus, que je trouve ridicule et indécente face à ce qu'il se passe dans le monde. Personnellement je cherche juste un équilibre des priorités, entre le superficiel (parce que j'aime ça aussi le capitalisme) et quelques chose que je trouve bien plus important, une remise en question du dogme et de la logique, et une accumulation d'expériences et de cultures qui font, et surtout feront, pourquoi je suis. (blablabla)


Bon, j'ai un peu oublié ce que je racontais, de toute façon on s'en branle, mais en écrivant je me rends compte que ces quelques années de non "activité" sont comme un repos de tout ce que j'ai pu vivre avant, que j'ai besoin de ce rien pour me remplir à nouveau, et que dans le "grand tableau" ça ne fait que forger un qui je suis qui n'a rien à se reprocher.



vendredi, mai 11, 2007

Ouais d'abord.

 Non content de me voler mon code couleur voilà qu'ils me piquent mon style ! Le début est hilarant, vraiment, bravo H., félicitation, beau pastiche, mais je fais vraiment autant de fautes de temps ? (je pensais maitriser un minimum les "é" ou "er") Alors juste pour régler quelques trucs: je ne touche pas le RMI, les mosaïques de vidéo je trouve juste ça joli (j'en ai fait que 2 hein), je ne bois que du Coca normal (à mort l'aspartame !), et je ne ferais JAMAIS de faute à "iPod", quelle idée !


(Par contre Tac-Tac ta parodie bof, je la trouve même insultante, tu as dû me confondre avec Perez Hilton ou un skyblog)

jeudi, mai 10, 2007

Je ris de me voir si riche ! hahaha !


Si j'étais de droite je ressemblerais à ça... tout le temps.

 J'ai décidé de ne plus m'intéresser, de ne plus regarder les infos, de ne plus parler politique, en fait je ne quitte plus mon lit et je bouffe plein de merde devant des films, j'ai décidé d'arrêter de vivre jusqu'à mon départ en Inde (bon ça fait que 3 jours et j'ai déjà l'impression que ça fait 6 mois donc pas sûr de tenir, mais ça me va bien les cheveux gras et l'odeur de crevette)

Match Point aurait pu être un très bon film si y'avait pas Jonathan Rhys Meyers dedans qui est vraiment mauvais acteur. Lundi j'étais tellement déprimé que j'ai faillis acheter une imprimante/scanneur à la FNAC (me demandez pas pourquoi), mais finalement elle était trop grosse, à la place j'ai regardé High School Musical (qui est une grosse daube) en mangeant des fraises et buvant du coca. Le soir j'ai regardé La Chambre du Fils sur Arte ce qui n'a pas aidé alors j'ai téléchargé 3 films avec Lindsay Lohan: A Prairie Home Companion de Robert Altman qui est vraiment pas mal, Chapter 27 qui est mauvais-à-sortir-directement-en-DVD avec Jared Leto en tueur de John Lennon, et Bobby que je n'ai pas encore maté. J'ai regardé Le Parfum aussi qui n'est pas aussi bon que le livre (ça normal le livre est une tuerie) mais assez proche pour en faire un bon film, j'ai même été étonné par moment du bon rendu de l'atmosphère. Transamerica est celui que j'ai préféré, Felicity Huffman y est géniale et j'ai eu un coup de coeur pédophile pour Kevin Zegers (en fait ça va, il avait 21ans au moment du tournage).


lundi, mai 07, 2007

"Travail, autorité, morale"... Si je veux ?

 "Travail, autorité, morale" sont les nouvelles mamelles du pouvoir, j'espère juste que ça sera comme le slogan de ClubMed (et plus largement d'une démocratie): Si je veux.

Des hélicoptères, j'entends des hélicoptères, je n'ai pas allumé la télé, j'étais chez un pote à discuter musiques et films, on a regardé vite fait à 20h sur le net, juste pour avoir confirmation, j'ai l'impression d'être le jour où bush a été réélu, des jours comme celui là t'as envie de foutre des baffes à pleins de gens, mais je ne me fais pas de soucis, ils s'en prendrons bientôt une grosse dans la gueule.

Ma France n'est pas celle où on écoute Johnny Hallyday et Mireille Mathieu, où on trouve que Les Choristes c'est génial, où l'immigration est stigmatisée comme porteuse de tout les maux, celle où tu bosses comme un chien pour te payer 1 semaine au ski à 2milles par tête, ou un téléphone portable qui *shine* à 409euros, celle qui pense que bosser c'est tout ce qui compte comme les bourgeois des siècles passés qui jugeaient les artistes et les bohèmes comme des nuisibles, je ne suis ni productif ni utile et heureusement, mon but dans la vie est de voir le plus de chose possible avant de mourir, de voyager, lire, écouter des musiques et voir des films qui changent ta vie, bouffer des fraises, baiser, ne rien faire pendant des heures et laisser mon cerveau vagabonder où il veut, essayer de comprendre plutôt que de subir bêtement, remettre en question plutôt que d'idolâtrer parce qu'on me dit de le faire, je conspue la France des arrivistes, des gens qui pensent que le travail c'est tout, qu'une carrière et un gros compte en banque mérite le respect, ceux qui y aspirent, à consommer toujours plus, à rendre tout lisse et dans la norme, ils ont déjà réussi à me faire arrêter de fumer, culpabiliser de ne pas avoir d'ambition, et aller chez le coiffeur plus d'une fois par an, je suis un glandeur de première, un rien-foutiste professionnel, un partisan du moindre effort-qui-ne-me-donne-pas-de-plaisir, et franchement, je vous emmerde.

Dans la nuit de vendredi à samedi j'ai posé la bite à l'air pour Kaël pour son projet Gender Blender à la dernière Androgyny avant fermeture du Pulp, zut la photo est foirée, y'en avait une autre où je tirais la langue par le trou de mon t-shirt avec le jean sur les genoux mais elle est pas là, je ferai mieux la prochaine fois, mais bon je me suis tapé un petit mignon, c'était pas terrible, ça fait super longtemps que j'avais pas couché, je me suis laissé embarqué par la vague moralisatrice ambiante, ouais nan en faite c'est juste que j'en ai marre de rentrer le bide quand je me fais sucer. Dans la nuit de samedi à dimanche j'ai rêvé que j'étais en Corée du Nord et que je traversais le pays en train avec une mygale dans la poche, au début j'étais flippé mais petit à petit j'y faisais vachement gaffe parce que les animaux de compagnie étaient interdis par le régime et que c'était un symbole de résistance. Dans la nuit de dimanche à lundi j'ai rêvé que je sortais avec Lindsay Lohan qui était pote avec la seule fille à qui j'ai déjà pensé en me branlant (ça va c'était au collège hein) et c'était vachement bien on se roulait des pelles et tout et on était vachement heureux mais j'osais pas lui dire que j'étais pédé en faite.


vendredi, mai 04, 2007

"Devenir immortel... et puis mourir."




 - Tu ressembles à Belmondo jeune... je regarde A Bout de Souffle et je pense à toi... petit con


jeudi, mai 03, 2007

Le jour où Ségolène a mouché le nain.


 C'est con que l'on perde dimanche, elle a été géniale dans ce débat, et lui minable, comme depuis 5 ans (voir plus), les français sont vraiment aussi con que les américains (j'anticipe).

mercredi, mai 02, 2007

Morning Glory.

 Je n'ai tellement plus envie de parler politique que je ne baise plus, avant le premier tour j'arrivais encore à supporter de sauter des centristes, mais là... Je ne sais pas pourquoi mais le pédé de gauche est souvent comme une féministe des années 70, y'a trop de poils, les seins qui tombent, une coupe de cheveux approximative, l'haleine lourde de clope, toujours dans l'analyse et une envie de te contredire constante. Le pédé de droite lui t'as toujours l'impression qu'il se chante le dernier kylie dans la tête, il est content et aime la vie, comme un petit chiot, il a les yeux qui brillent, le ventre plat, et même si il est "que actif" ça le dérange pas que tu l'encules, et en plus comme il est un peu honteux il te pousse pas des couinements de pute ukrainienne parce qu'il aime ça, c'est super serviable et motivé un pédé de droite, ça a toujours envie de sucer (même le matin) et en plus ça paye le resto, c'est comme une brise fraiche qui caresse ta peau par une lourde nuit d'été...

Érection Élection à la con.


Citoyen , entends-tu ...

 Prenant le contre-pied de son adversaire de droite, Ségolène Royal a faites siennes les conquêtes de Mai 1968 face à Nicolas Sarkozy qu'elle a accusé de vouloir "remonter le temps" et de préparer une "France bloquée".

A cinq jours du deuxième tour, la première femme à avoir une vraie chance d'accéder à l'Elysée s'est posée en rempart de la "paix civile" face au "passage en force" de la droite.

Devant plus de 40.000 personnes réunies au stade Charléty pour un "concert de la fraternité" - et plusieurs dizaines de milliers d'autres dehors - la candidate socialiste a dénié au candidat de l'UMP le droit de se revendiquer du général de Gaulle.

A la veille de leur face-à-face télévisé, la présidente de la région Poitou-Charentes a attaqué le programme de Nicolas Sarkozy sur tous les plans sous les yeux d'une pléiade d'artistes dont Jane Birkin, Yannick Noah ou encore Grand Corps Malade.

En lieu et place de la "rupture" que veut incarner son adversaire, elle a vu "purement et simplement une fracture républicaine".

Dimanche lors du meeting parisien de l'UMP à Bercy, "la machine à remonter le temps était en marche. On était en juin 1968", a-t-elle déploré.

"Mais Doc Gynéco, ce n'est pas André Malraux. François Mauriac, ce n'est pas Bernard Tapie. Et monsieur Sarkozy ce n'est pas le général de Gaulle", a insisté Ségolène Royal, déclenchant les applaudissements de la foule.

C'est la seule fois dans son discours d'une heure que la candidate socialiste, tailleur blanc sur t-shirt rouge, a cité nommément son adversaire de l'UMP, qu'elle a ensuite désigné comme "l'autre candidat" ou "le candidat de la droite".

Avant elle sur scène, le groupe des "Têtes raides" entonnait "Paris sera beau, l'Hexagone sera beau"... si la candidate socialiste l'emporte dimanche. "C'est quand le bonheur", s'interrogeait de son côté le chanteur Cali, l'un des organisateurs de l'événement.

"Aujourd'hui, je le sens (...) il y a dans la France (...) une même forme de colère qui gronde" qu'il y a 39 ans, a déclaré Ségolène Royal dans un stade où la gauche avait tenu meeting, le 27 mai 1968, en plein mouvement estudiantin et ouvrier.

"AIMONS-NOUS LES UNS LES AUTRES!"

"Moi, je ne souhaite pas que la France parvienne à cet état de blocage pour précisément susciter comme en Mai 1968 des révoltes, des revendications, des grèves qui ont tout bloqué tout simplement parce que le pouvoir refusait d'écouter et de redistribuer les richesses des Trente Glorieuses", a-t-elle insisté.

"Il faut garder son calme, garder son sang-froid et réformer la France avant qu'elle ne se soulève", a plaidé Ségolène Royal.

"Que le candidat de la droite relise donc le général de Gaulle. Ce sont ses propres analyses et elles se situent à une autre altitude. Il a dit cela, que la société voulait le dialogue et la participation", a-t-elle poursuivi.

Ségolène Royal a également accusé Nicolas Sarkozy, numéro deux du gouvernement sortant, de vouloir "maquiller" le bilan de cinq années de droite.

Et comme ce "n'est pas tâche facile", le candidat de l'UMP "sans vergogne" réécrit "l'Histoire, capte celles des autres (...) pour brouiller les pistes".

Devant les responsables de la "gauche plurielle" - membres des Verts, du PCF ou du PRG -, elle a défendu sa "valeur travail" face au "travailler plus pour gagner plus" de Nicolas Sarkozy.

"La valeur travail n'est pas un artifice de discours, la valeur travail c'est d'abord payer le travail à sa valeur", a-t-elle déclaré.

"Je ne veux plus voir ces femmes en pleurs devant les grilles de leurs entreprises fermées, les regards des ouvriers licenciés sans protection. Et ceux qui philosophent sur la valeur travail, ont -ils vu ces citoyens là ?".

Si elle accède à l'Elysée, la candidate socialiste a promis "une République apaisée, une République du respect". "Je propose que la France puisse avancer sans perdre son temps, sans être bloquée, sans dresser les Français les uns contre les autres, en un mot sans violence".

"Voilà la responsabilité demain de la présidente de la République. Voilà la seule façon de diriger la France et de protéger la paix civile", a-t-elle insisté, appelant les Français à se prendre la main pour "faire gagner la France".

"La voulez-vous la victoire?", a-t-elle lancé à la foule. "Alors en avant, rassemblons-nous, prenons-nous la main, aimons-nous les uns les autres, construisons ensemble. Vive la République, vive la France".


Reuters : Libération.fr / LeMonde.fr


mardi, mai 01, 2007

Björk - Coachella Festival 2007







 Dans l'ordre:

Earth Intruders - Hunter - Unravel
Oceania - All Is Full Of Love - Pleasure Is All Mine
Jóga - Pagan Poetry - Bachelorette
Vökuró - Army Of Me - Innocence
Wanderlust - Hyperballad/Pluto - Declare Independence


Putain, vivement Rock en Seine (ils viennent de révéler d'autres artistes présents dont Jarvis Cocker, M.I.A, CSS, ...)


Related Posts with Thumbnails

Archives du blog

Layout: NeimaD 2007 © - Chrome