lundi, avril 25, 2016

Purple Tears.


 J'ai passé quelques jours orageux à Singapour, juste le temps d'aller manger des dumplings chez Din Tai Fung avec mon colloc, remplir mon iPad de séries, que je n'aurais pas le temps de regarder, aller acheter des Snickers et du Coca au supermarché au milieu de la nuit, faire des longueurs dans la piscine, penser à Prince en écoutant sa musique, triste, me replongeant dans mes souvenirs, quand je dansais seul dans ma chambre d'ado sur Cream, Kiss, Gett Off, ou 1999, avant de repartir en Malaisie.


La fois précédente, en quittant Perhentian Kecil, je pensais m'arrêter 2 jours sur L'île de Kapas, parce que ce n'était pas loin de la côte, ça semblait facile, un bon stop en chemin pour Singapour, avant d'aller passer du temps sur les plages de l'île de Tioman, mais comme beaucoup ici j'y suis resté bien plus longtemps. C'est vraiment un petit paradis, sauf le vendredi et le samedi, quand des groupes de malais viennent y passer le week end ou la journée, ce qui annule l'effet seul au monde, mais ça ne dure pas, les prix sont raisonnables, comparés aux autres îles du coin, qui sont réservées à des resorts mi-luxe, formule tout inclus, pratiquement inaccessibles aux voyageurs indépendants fauchés, et c'est bien plus calme et enchanteur que Perhentian Kecil. Je serais mieux dans un bungalow privée, mais 70 ringgits (~15€87€) c'est un peu trop pour mon budget, ça ne me laisserait que 30Myr pour manger (le plat varie entre 10 et 25Myr), c'est un peu juste, surtout vu la destination par laquelle je finis mon voyage, il va falloir que je fasse attention à l'argent, donc 30Myr (~6€80) le lit en dortoir c'est bien (j'avais eu une réduction la dernière fois), surtout que je passe mes journées sur la plage de toute façon.


J'y retourne avec une carte sim Celcom (Xpax) pour avoir un peu internet, du beurre de cacahouète extra crunchy et du pain de mie, pour le goûter, et une grosse envie de disparaître quelques temps, au moins une dizaine de jours, j'ai un avion, au départ de Kuala Lumpur, le 10.

Ah oui, et je rentre à Paris le 31 mai.


mercredi, avril 20, 2016

Pulau Kapas.


 J'ai continué ma route en retournant à Kuala Terengganu, cette ville dont j'avais bien aimé le Chinatown en septembre dernier, avec un couple de policiers belges en année sabbatique autour du monde, officiant à Molenbeek (ça ne s'invente pas), ça me fait toujours étrange de recommencer à parler français. J'y ai passé 2 nuits, malgré la chaleur étouffante, dans cette ville endormie, puis 1 à Marang, à 45 minutes de là, d'où l'on prend le bateau pour rejoindre le paradis.


La plage était jolie et calme quand j'ai débarqué, l'eau transparente, j'ai pris un lit en dortoir dans le premier hostle que j'ai vu, pour 25Myr au KBC (de droite), je n'ai pas eu le courage de chercher autre chose, les jours suivants, j'ai vu que c'était le plus intéressant, un bungalow coûte au minimum 70Myr, et je suis allé me promener sur la côte. On passe de plage en plage par des passerelles en béton usées, qui s'écroulent en partie sur les rochers, ce qui donne un air monde perdu, et plus l'on va vers le nord, moins il y a de monde, à un moment 2 bébés requins sont venus nager à mes pieds, et le lendemain il y en avait une dizaine au bord de la plage, j'ai été voir des "némos" et des oursins géants non loin du bord, et des poissons zèbres essayaient de manger mes grains de beautés à chaque baignade. Je me suis allongé sous un arbre, bien à l'ombre du soleil assassin, où j'ai passé la majorité de ma journée, à bouquiner, somnoler, seul sur la plage, au calme, juste le bruit de l'eau et les cris étranges d'oiseaux dissimulés dans la jungle. Les autres jours j'ai continué la même routine, j'ai été voir des tortues manger, non loin du jetty, j'ai croisé le chemin d'un requin à pointe noire adulte, environ 1m20, assez flippant, même en sachant que ce n'est pas une espèce agressive, en revenant d'une longue session de snorkeling, où j'ai vu des sting raies, bleues avec des points jaunes, des poissons écureuils, un qui ressemblait à une rock star japonaise, il y avait une diversité de poissons impressionnante, plein de trucs cool quoi.


Les restaurants sont sympas, loungie', même si la bouffe n'est pas excellente, les petits serveurs hollandais sont mignons, et portent leur short sans sous vêtement, j'ai rencontré des gens sympas, avec qui j'ai mangé et raconté des conneries, j'ai regardé Love, de Netflix, en me disant que c'était vraiment la mode des séries où tout le monde est insupportable, j'ai continué à lire Life of Pi, je me suis juste reposé. Il n'y a pas internet sur l'île, et ça ne m'a pas vraiment manqué, j'y suis resté 8 jours, avant de retourner sur terre, pour descendre à Singapour, en bus de nuit, 11 heures, pour avoir accès à un ordinateur, me préparer pour la suite, réserver les billets d'avions, trouver le Lonely Planet adéquat, penser un parcours, rêver un peu, et retourner sur une île de Malaisie, probablement la même, jusque là.


J'ai dépensé 18€89/jour en moyenne, 147€ en dessous du budget, surtout parce que j'ai beaucoup dormi en dortoir (7€85/jour), et suis resté longtemps à chaque endroit. C'est un pays chouette la Malaisie, finalement, principalement la côte ouest, et les îles de l'est, et surtout, j'ai enfin trouvé ce coin de plage où je veux retourner m'échouer. J'ai trouvé mon paradis.

samedi, avril 09, 2016

Au Sud De la Frontière, à l'Ouest du Soleil ou Perhentian Kecil.


 Le bus deluxe (rangés de 2+1, sièges plus larges, je ne prends plus que ceux là) de nuit arrive à 4h du matin à Kuala Besut (55Myr), en partant à 21h de George Town, en s'arrêtant 20 minutes à la station de bus de Butterworth, sur le continent, puis 30-40 minutes pour dîner vers 23h30, ça nous fait donc 6h de trajet réel, en roulant doucement, alors pourquoi ne faire qu'un bus par jour, et le faire de nuit ? Super organisation les gars. Je suis donc arrivé au milieu de la nuit à Kuala Besut, d'où partent les bateaux pour les Perhentians, et mon bateau était à 8h mais 9h en fait (60Myr aller/retour), pour une traversée pleine de vagues déchaînées, bien gerbos (huile essentielle menthe poivrée saved my life), et une panne de moteur au milieu.


En arrivant j'ai été déçu par la plage, d'après ce qu'on m'a dit elle était plus large les autres années, elle a été un peu mangé par les vagues, qui sont plutôt violentes, et empêchent d'aller voir les requins pas loin du bord en masque-tuba, mais de toute façon ce n'est pas la saison. Ça c'est calmé par la suite, un peu trop même, la plage est réapparue, petit à petit, de jour en jour, bien une dizaine de mètres de plus en largeur, ce qui était plus pratique pour en profiter. Et puis les parasols ont commencé à pousser comme les palmiers à huile dans le reste du pays, une rangée, puis 2, puis 3, les bateaux taxis ont envahi le bord de l'eau, venant rejoindre les huts-bar avec musique jusqu'à tard dans la nuit, les échoppes de snorkeling tours, ou les terrasses des resto, et le soir venu les majorettes avec bâtons en feux. C'est trop "busy", pour une si petite plage (Long Beach), et je suis arrivé avant la saison, je n'ose pas trop imaginer comment ça devient, enfin si, justement, bref, pas exactement l'île paradisiaque dont parlait le Lonely Planet, où on a juste pas la même définition, j'avais trouvé Juara sur l'île de Tioman plus jolie et isolée. Mais ça a fait l'affaire pour une dizaine de jours.


J'ai pris un petit bungalow basique en bois, sans salle de bain, avec ventilateur, pratiquement sur la plage, je vois un peu l'eau depuis mon lit, pour 40Myr (~8€80), au Lemon Grass, et je dors tout le temps, l'électricité est coupée de ~ 14h à 19h, et le matin avant 10h, Internet ne marche pas souvent, la bouffe est bonne au ChillOut Café, je suis sur une plage, il n'y a rien à visiter, je suis en vacances, joie. J'ai lu Au Sud De la Frontière, à l'Ouest du Soleil de Haruki Murakami, que j'ai adoré, en quelques jours, je crois que j'étais trop jeune quand j'ai essayé la première fois, il y a quelques temps déjà, peut-être, et puis en anglais ça ne passait pas, j'ai commencé Life of Pi de Yann Martel juste après. J'ai bien aimé Fargo saison 2, je me demande même si je n'ai pas préféré à la première, au moins il n'y avait pas de comparaison possible avec le génial film, la saison 3 de Hannibal aussi, même si c'est un peu pompeux au début, la mise en scène des aliments, ces ralentis esthétisants inutiles, et je suis méga fan de Broad City. Il faudra que je repasse par Singapour, refaire le plein de séries, je les regarde trop vite, 1 à 2 épisodes par soir, alors que pendant les 6-8 premiers mois du voyages je n'ai pratiquement rien regardé. Je pense m'acheter un iPad mini 4, avec 128Go de mémoire, 32Go mais 27 en vrai ce n'est pas assez pour les longs voyages, ils sont genre 100€ moins chère dans le coin, mais bon, en ai-je vraiment besoin, surtout si je ne repars pas tout de suite.

J'ai passé des heures à sauter dans les vagues les premiers jours, patauger dans l'écume, comme dans un verre d'UPSA effervescent, l'eau est d'une couleur magique, electric teal d'après le Lonely, je dirais opaline givrée/verre poli sur les premiers dizaines de mètres, pour être pêteux, d'une transparence cristalline, ça me fait tout oublier, le soleil crame mes épaules, je sifflote Famous de Kanye West feat. Rihanna, que j'ai en tête, j'en aime bien surtout la réinterprétation du Bam Bam de Toots & The Maytals/Sister Nancy, et j'ai vu une tortue géante venir pondre ses œufs sur la plage un soir, comme ça, carrément.

Related Posts with Thumbnails

Archives du blog

Layout: NeimaD 2007 © - Safari