mercredi, décembre 30, 2009

Life After People.

 J'aime avoir la bite toute blanche, et que le reste soit tout bronzé. J'étais bien quand je suis arrivé sur Paris, il ne faisait pas si froid que ça, et j'étais content d'être là. Après une sieste je suis passé à la banque, mais ils ont oublié de refaire ma carte bleue, les gens dans la rue se gueulaient dessus, se bousculaient, je me suis fait à moitié agressé par un gars aux Halles, cette ville est tellement négative, ça fait toujours bizarre quand on y revient. Là j'écoute Damien Rice O dans mon lit, que je ne veux plus quitter, parfait pour s'auto apitoyer, je me sens triste, et seul. Ca doit être un truc des fêtes, la météo, un manque de lumière, de vitamine B6, ou juste le constat qu'un truc ne va pas. Il va être pourri ce nouvel an.

lundi, décembre 21, 2009

Time of the Assassins.

 J'ai été réadmis comme intermittent, j'ai un peu de stress en moins d'un coup, mais j'ai envie de retrouver un bon job, histoire de rencontrer des gens cool, et beaux, comme à la télé. La saison 4 de Dexter est une tuerie, littéralement, c'est terrifiant par moment, surtout Trinity que j'adore, sans doute la meilleure depuis la première, et ce final... Pygmy de Chuck Palahniuk est assez étrange, plutôt désagréable à lire, le narrateur est un terroriste chinois de 13ans et parle comme il pense, dans un anglais petit chinois, je viens de le commencer, je verrai si je tiens jusqu'au bout. C'est déjà le 3ème bouquins que je commence cette semaine, celui de Junichirô Tanizaki était juste trop chiant (Le Coupeur de Roseaux). Je crois qu'en rentrant je vais m'abonner au Inrocks, pour être au courant de ce qu'y se passe un peu autour de moi. Je compte les grains de beauté sur mon bras, j'en fais des constellations, en écoutant IRM de Charlotte Gainsbourg, l'eau est chaude et turquoise, je regarde les palmiers se détacher sur le ciel bleu presque Klein, je ne bronze pas vraiment, je respire.

Pendant ce temps en Ouganda, depuis le 18 décembre, une loi est débattue au parlement, une loi qui prévois d'aller jusqu'à infliger la peine de mort aux homosexuels et aux séropositifs, bienvenus en 2010.

samedi, décembre 19, 2009

La musique dans la peau.

 Je n'ai pas parlé des manifs en Guadeloupe à l'époque, pas envie de rentrer dans le grand débat des gens qui n'y connaissent rien mais ont pleins d'avis (ou de l'extrême gauche complaisante et ignare sur ce coup là), pas envie de parler des propriétaires de magasins blancs se faisant tabasser par les gars du LKP, les supermarchés saccagés pour que personne ne puisse acheter à manger, mais ça me revient en étant ici. Il faut savoir qu'il suffit qu'un gars se casse un ongle et qu'on ne lui donne pas 3 jours de congés pour que toute l'ile soit à feu et à sang, ils bloquent le port pour un rien, les syndicats sont de véritables mafias, coupent l'eau et l'électricité tout les 3 jours, brulent des entrepôts parce qu'un gars qui le méritait a été viré, il faut savoir qu'en Guadeloupe les usines de retraitement des déchets ou des eaux usées sont payées 3 à 5 fois par la métropole ou l'Europe avant d'être réellement construites, c'est une république bananière archaïque et homophobe pleine de corruption et de racisme anti-blanc, où les gens demandent l'indépendance d'un coté mais sont bien contents d'arnaquer les services sociaux de l'autre (comme la Corse quoi), je ne parlerais même pas du LKP et de ses slogans racistes et haineux indépendantistes, le pire est qu'il n'y a pas de béqués comme en Martinique ici, ces grands propriétaires blancs qui possèdent tout, ici t'as les blancs pays (des paysans), les blancs ratés (avec locks qui fument des bédos sur la plage), et les touristes, long ou court terme, des blancs de base attirés par le soleil (souvent fonctionnaires ou ayant tout quitté pour s'installer ici), bref, je déteste cette (les) ile(s). Il pleut pas mal depuis que je suis là, un jour sur deux, je reste allongé sur la plage à écouter le bruit des vagues, et le vent dans les palmiers (il faut bien qu'il y ait des avantages). Ma mère a déménagé dans un lotissement avec plage privée, du coup il n'y a pas grand monde, en général j'aime ça, mais ça veut dire moins de garçons à regarder (lire aucun). Je suis content d'avoir chaud, même si je manque la neige, j'appréhende le retour, passer de 30 à -6°C, de la lumière vive des tropiques à celle déprimante du 13ème de Paris, du grand air au confinement de ma chambre surchauffée... mais surement bien content de revenir dans le monde civilisé.



Mon système de commentaire, Haloscan, est devenu payant, et comme je n'ai pas envie de payer $10 par an les dix prochaines années j'ai mis en place le système gratuit de Blogger, le hic est que je ne peux y importer les anciens, donc 6 ans de commentaires perdu.

mardi, décembre 15, 2009

All The Pretty Horses.

 Les pays riches ont débloqué, entre 2008 et 2009, plus de 2000 milliards d'euros pour sauver le système bancaire, bien plus, et la semaine dernière à Copenhague, ils s'enorgueillissent de mettre sur la table 7 milliards d'euros, sur 3 ans, pour aider les pays pauvres à faire fasse aux catastrophes naturelles, causées par le réchauffement climatique, qui lui est causé par les pays riches, y'a pas une couille dans le potage ? Je suis parti en Guadeloupe, après une semaine mouvementée, où j'ai perdu ma carte bleue, me suis fritté avec mon coloc, ai été chez Régine avec un rugbyman du Stade Français (hétéro) qui est dans le calendrier, pris des médocs comme des bonbons pour me faire passer 1 angine blanche et ensuite 1 bronchite (comme tous les ans), j'ai envie de faire une connerie et de partir 1 an en Inde, je recommence à ne plus aimer la vie parisienne, les périodes passables sont de plus en plus courtes, j'ai l'impression de me forcer, et quand je me force, ça merde. Je verrai comment je me sens en rentrant. Je ne comprends rien au bouquin All The Pretty Horses de Cormac McCarthy, toutes ces descriptions, ce n'était pas gênant du tout dans The Road, mais là, je crois que mon anglais n'ai pas si bon que ça. Je voulais faire un petit bilan cinéma des 10 dernières années, mais j'ai une mauvaise mémoire pour les films, alors je vais mettre en vrac une liste de 22 films auxquels je pense ici, voilà, joyeux noël.

A la Verticale de l'Eté de Tran Anh Hung (2000)
In the Mood for Love de Wong Kar-Wai (2000)
Requiem for a Dream de Darren Aronofsky (2000)
Mulholland Drive de David Lynch (2001)
Bully de Larry Clark (2001)
Devdas de Sanjay Leela Bhansali (2002)
The Hours de Stephen Daldry (2002)
Lost in Translation de Sofia Coppola (2003)
Dogville de Lars Von Trier (2003)
Chicago de Rob Marshall (2003)
La Cité de Dieu de Fernando Meirelles (2003)
Elephant de Gus Van Sant (2003)
Mysterious Skin de Gregg Araki (2004)
Mean Girls de Mark Waters (2004)
Ma Mère de Christophe Honoré (2004)
Transamerica de Duncan Tucker (2005)
Shortbus de John Cameron Mitchell (2006)
La Science des Rêves de Michel Gondry (2006)
Les Chansons d'Amour de Christophe Honoré (2007)
No Country For Old Men de Joel et Ethan Coen (2007)
The Darjeeling Limited de Wes Anderson (2007)
Revolutionary Road de Sam Mendes (2008)
The Wrestler de Darren Aronofsky (2008)


mercredi, décembre 09, 2009

00's


 Fin de décennie, c'est le moment des bilans, alors on y va.
Mes 25 Albums des OO's (ordre chronologique) :

PJ Harvey - Stories from the City, Stories from the Sea 
(2000)
Peaches - The Teaches of Peaches (2000)
Jay-Jay Johanson - Poison (2000)
Björk - Vespertine (2001)
The Hives - Your New Favourite Band (2001)
Telepopmusik - Genetic World (2001)
Damien Rice - O (2002)
The Knife - Deep Cuts (2003)
Cat Power - You Are Free (2003)
Kelis - Tasty (2003)
Arcade Fire - Funeral (2004)
Le Tigre - This Island (2004)
Jill Scott - Beautifully Human (2004)
Whitey - The Light at the End of the Tunnel is a Train (2004)
Antony & The Johnsons - I'm a Bird Now (2005)
Sufjan Stevens - Illinois (2005)
Clap Your Hands Say Yeah - Clap Your Hands Say Yeah (2005)
Bloc Party - Silent Alarm (2005)
Amy Winehouse - Back to Black (2006)
Arctic Monkeys - Whatever People Say I Am, That's What I'm Not (2006)
Arcade Fire - Neon Bible (2007)
Au Revoir Simone - The Bird of Music (2007)
MGMT - Oracular Spectacular 
(2008)
Passion Pit - Manners (2009)
Jeremy Jay - Slow Dance (2009)


lundi, décembre 07, 2009

Le Chat du Café des Artistes.

 Je me réveille, je m'étire, je ronronne, j'ai plein de chose à faire, mais je ferai tout ça demain, comme hier, j'écoute Dusty Springflield, et j'ai des papillons dans l'estomac, j'ai faim, j'ai des poils sous les bras, j'ai envie d'aimer, dernièrement j'ai aimé un garçon par nuit, voir plusieurs, je comble, je remplis, je me réchauffe, j'essaie, j'existe, je mange des After Eight, je ne vie que dans l'envie, je suis accro à la fainéantise, je me complais dedans, je me complète dedans, j'ai l'impression de m'offrir chaque journée, comme on se fait un cadeau, je suis un chat, je roule sur le coté, j'ai du mal à garder les yeux ouvert, ils me piquent, je dors trop, je fredonne, je couvre les bruits de la maison, je vais aller yoger sur ma Wii, ou juste voir les choses un peu en rose.



{ Bonus dans la Radio: LCD sound system - New York, I Love You But You're Bringing Me Down < Rodriguez - Sugar Man < Charlotte Gainsbourg - Trick Poney }

jeudi, décembre 03, 2009

Curly Teeth.

 "Je ne bois que du soda light, en espérant que les conservateurs agiront aussi sur mes organes", j'ai entendu cette phrase dans la série Bones, c'est un geek étrange du labo qui sort ça, et cela m'a étrangement fait penser à quelqu'un. Pheel m'a proposé 100 000€ pour me faire enculer par sarkozy, avec un masque de mon coloc sur le visage, il a de drôles de phantasmes quand même. J'essaie un nouveau truc en ce moment, le réveillé en pleine nuit avec envie de regarder le prix des jacuzzi, à la place de ne pas dormir avant 7h du mat en portant le poids du monde sur mes épaules, bah c'est pas top. Je voudrais être Arthur Sales. Le site Mininova.org, qui était la bible des torrents, n'est plus, ça va faire un vide, je me demande si un jour ils vont réussir à faire disparaitre la gratuité d'internet, ça sera vraiment étrange. Déjà il faudra m'expliquer pourquoi ce n'est pas prévus dans HADOPI de retirer les taxes sur les CD/DVD vierges et disques durs, celles pour la "création" et les droits d'auteur, parce qu'on les payes 2 fois si on achète en magasins, c'était quand même la meilleure idée la licence globale. Les "artistes" s'en sont mis plein les poches pendant des années, s'en était indécent, je suis pour des artistes pauvres, certains devraient déjà être content que quelqu'un s'intéresse assez à eux pour avoir envie de télécharger leur album, quelle bande d'attention seekers (c'est toujours les plus mauvais qui parlent de vol à l'étalage). Et je refuse de regarder des séries en VF à une heure précise. Je ne sais pas si il y avait des messages subliminaux dans Twilight, mais j'ai, bizarrement, très envie de voir la suite, tout en sachant que ça va être médiocre, au mieux, ou c'est juste mon gout qui se "massise", j'avais bien aimé GI Joe (mon dieu la Tour Eiffel !!!) et Star Trek (mon dieu Chris Pine !!!) dans l'avion pour l'Australie. Je n'ai encore postulé nul part, j'espère qu'un super job va me tomber dessus si je reste bien immobile sous ma couette, ça ne marche pas trop pour le moment (ne rigolez pas, ça a marché de par le passé).


mardi, décembre 01, 2009

I'm in love with your brother | Winter Wonder.


 { Radio 2009 (cliquez en haut à gauche): TV On The Radio - Playhouses < Micachu - Lips < Chad VanGaalen - Bones of Man < The Knife - Pass This On < Passion Pit - I've Got Your Number + Eyes As Candles < Charlotte Gainsbourg & Beck - Heaven Can Wait < The Knife - Heartbeats < TV On The Radio - Province < Peaches - Lose You < Jeremy Jay - Winter Wonder < Au Revoir Simone - All or Nothing < Jeremy Jay - Slow Dance < Pete Yorn & Scarlett Johansson - Search Your Heart < Chad VanGaalen - City of Electric Light < MGMT - Time to Pretend < The Ting Tings - Great Dj < Pony Pony Run Run - Future Of A Nation < Black Kids - Hit the Heartbrakes < Natalie Portman's Shaved Head - Me And Your Daughter < Santogold - Creator < Portishead - The Rip < Micky Green - White T-Shirt < Sufjan Stevens - Chicago + John Wayne Gacy Jr + Casimir Pulaski Day < Feist - 1234 < Les Chansons d'Amour - Ma mémoire sale }

lundi, novembre 30, 2009

How to Stop Worrying and Start Living for £5.35

 Contre toute attente, j'ai bien aimé Twilight, enfin la première heure est plutôt réussite, la monté du désir, les yeux d'Edward, le mystère, la pluie, la monté du désir... Et puis on arrive au "repas" de famille, qui est étrangement comique, et la balade dans les arbres. D'un coup, la caméra se met à filmer comme dans un mauvais clip des années 80, en diagonal, avec camera louma descendante, Edward jouant du piano pour Bella... Et tout part en couille, ça devient ridicule, romantiqu'emo/manga-esque, avec une course poursuite sans monté en puissance ni suspense, des flash backs au ralentit, et un dénouement grotesque. J'ai quand même tenu pendant tout le film, ça reste moins chiant qu'Harry Potter. Robert Pattinson est vraiment bandant dans ce film, alors que dans les tabloïds bof. Je veux un poster d'Edward Cullen pour mettre dans ma chambre ! J'ai regardé aussi le pilot de Three Rivers, juste pour y voir Katherine Moennig en médecin, et non en lesbienne de The L Word, bah c'est Shane qui est devenue médecin, avec un scénar ridicule, des acteurs qui jouent mal, mélo au possible, un sous Grey's Anatomy sans inspiration, pour un gros budget CBS c'est franchement raté. J'ai découverts que l'on pouvait acheter sur le Amazon anglais pour pas mal moins chère, sans plus de frais de livraison. J'en ai profité pour m'y faire une Wish List, je n'arrive pas à dormir en ce moment, même si plus personne ne me lit, suffit d'un seul gentil plein de thune, j'y ai mi plein de bouquins de développement personnel, si ça marche pour arrêter de fumer, pourquoi pas pour réussir sa vie.

samedi, novembre 28, 2009

Cake & Sodomy.


 Pheel a le même téléphone portable que Johnny Hallyday. Je me suis procuré, illégalement, Twilight, le film de vampire mielleux pour ado pré-pubère, dont tout le monde parle (ce blog sera peut-être encore en ligne dans 10ans, quand tout le monde aura oublié cette mode, alors je précise), je ne suis pas sur d'être prêt à le regarder, par contre. J'ai les mollets qui poussent, et ça fait mal. Le premier double-épisode de la saison 6 de House est juste une tuerie, entre Vol au Dessus d'un Nid de Coucou et Girl, Interrupted, Hugh Laurie y est grandiose, c'est quand même un putain d'acteur. J'ai envie de soleil, encore 15 jours à attendre. Il faut que je lance les travaux de mon appart dans le centre, que je trouve une échelle pour installer les suspensions dans le salon du bas, et que j'achète des packs d'eau. J'écoute beaucoup Tv On The Radio - Return to Cookie Mountain et The Knife - Deep Cuts en ce moment, à coté desquels j'étais totalement passé à l'époque, sont vachement bien. J'ai envie de retourner en Inde, mais avec un garçon cette fois, pour lui faire l'amour partout, j'ai déjà des candidats, je commence les entretiens cette semaine. Je dors beaucoup, je suis courbaturé, mon ventre se dessine, mes jambes aussi, je n'ai rien envie de faire d'autre, il fait froid dehors. Happy rainy november days.

jeudi, novembre 26, 2009

Where the Wild Things Are.


 J'ai super envie de voir Where the Wild Things Are de Spike Jonze, parce qu'il à l'air juste magique, et Nine de Rob Marshall, parce que j'avais beaucoup aimé Chicago. Super envie d'écouter le nouveau Charlotte Gainsbourg aussi, produit par Beck, dont les premiers extraits sont excellents. Ils m'énervent ces américains avec leur connerie hypocrite, ils considèrent Roman Polanski comme un violeur parce que la fille avait 13 ans, alors qu'elle était consentante, c'est trop jeune on est d'accord, beaucoup trop jeune, mais on ne devrait pas utiliser le mot viol à la légère, personne ne hurle au scandale qu'Elvis soit adulé comme un demi dieu alors qu'il sautait Priscilla qui en avait 14. J'ai passé la nuit dernière à rêver que j'essayais de me suicider, enfin de m'euthanasier, pour être plus précis, j'étais en phase terminal d'une maladie, ou totalement défiguré, je ne sais plus, et j'essayais de prendre du poison mais ça ne marchait jamais, et j'essayais encore, et encore, et encore. Je continue à aller à la piscine, parait que ça se voit déjà un peu, et je fais du sport sur ma Wii. Je me force à dormir le plus tard possible, je ne sais pas pourquoi, j'angoisse à l'idée d'aller au lit, alors je passe la nuit à regarder des conneries à la télé, jusqu'à 5h du mat environs, avant de m'écrouler, et de dormir la moitié de la journée. Il faut que je rapporte mes bouquins de chez mon père, j'ai envie de personnaliser ma chambre, elle est trop neutre. Et je sens que je vais finir par m'acheter une combinaison en moumoute bleu fluo moche UNIQLO parce que je suis déjà mort de froid.

jeudi, novembre 19, 2009

Heaven Can Wait.


Charlotte Gainsbourg & Beck - Heaven Can Wait

lundi, novembre 16, 2009

Chunk of Change.

 Depuis mon retour d'Australie, il y a eu pas mal de changement dans ma vie, donc. Déjà j'ai re-arrêté de fumer là-bas. J'ai déménagé pour passer d'un 15m2 à un 140 en triplex, mais surtout j'ai changé de quartier. Passer du 3ème/Beaubourg au 13ème/BNF, c'est comme passer de Paris à Clermont, ça fait un gros changement. Quand je vais dans le centre je dis "je vais à Paris", et je trouve qu'il y a trop de monde dans la rue, que les gens sont agressifs et te foncent dessus. J'ai l'impression d'être retourné vivre chez mes parents à la campagne, avec les boutons d'acné, mais sans les parents. J'ai du sacrifier certaines de mes habitudes, comme me faire sucer tranquille devant la télé, maintenant je dois convaincre le gars que le 13ème c'est pas loin, le faire rentrer discrètement, l'emmener directe dans ma chambre, ça perd le coté "pote", je crois que je vais devoir y mettre un canapé et une télé. J'ai mis la grosse mienne dans le "salon du haut", histoire de profiter d'avoir de l'espace, et ne pas bêtement m'enfermer dans ma chambre. Je suis presque en banlieue, enfin dans ma tête, alors j'ai acheté un pantalon de jogging H&M, extrêmement confortable, que je ne quitte plus, aussi bien dans la maison que dehors, et un ensemble UNIQLO pour faire du tennis sur ma Wii. Je vais même à la piscine tout les 2 jours avec mon coloc. Bon ok, ça fait une semaine, donc 2 fois, mais ça me fait du bien. J'ai acheté un petit slip de bain noir pour l'occasion, je me suis dis que tant qu'à avoir l'air ridicule autant y aller à fond. J'ai changé de parfum, je suis revenu à celui que je portais à 15 ans, CK One, après plusieurs années avec Issey Miyake pour Homme, je me sens plus léger. Je mange des trucs cuits (c'est vachement pratique une cuisine) Je prends de longs bains hypra chauds en me faisant des cataplasmes d'argile verte sur la gueule. Dans les supermarchés ici, y'a plein de vieux, j'avais oublié qu'on vivait dans un pays de vieux, dans le centre y'en a plus, on les a chassé pour mettre de jeunes pédés mignons et passifs, mais dans le 13ème, ça pullule, ils te regardent de coté dans les rayons, tout petits et courbés qu'ils sont, et payent en centimes à la caisse, faudrait faire des caisses "+ de 70ans". Je me sens en voyage, vive le 13ème.

jeudi, novembre 12, 2009

Bouche Pute.


 Je me balade dans la maison en jogging UNIQLO et j'ai l'impression de faire un bon de 15ans en arrière. AMC est vraiment en train de devenir une excellente chaine du Cable, après Mad Man et Breaking Bad voilà qu'ils nous font un remake d'une des meilleures séries de tout les temps: Le Prisonnier, qui a l'air assez chantmé, avec le sublime et brillant Jim Caviezel (The Thin Red Line) et Ian McKellen. Par contre le nouveau V pue, j'ai bien aimé les pilots de Cougar Town et FlashForward par contre, et je suis fou de Glee.

J'ai été à la Flash Cocotte samedi, après mon apéro-dinatoire d'anniversaire. Je ne paye pas l'entrée, je croise des gens que j'aime bien, la musique est cool, je me fais brancher par un petit mignon au bar, Pierre Antoine, qui commence à me rouler des pelles, c'est cool, on fait ça devant tout le monde, sur la piste de danse, je suis bourré, il me dit avoir 18ans depuis 3 semaines mais en fait au moins 21, je m'en fout, ça dure un bon bout de temps, il part aux chiottes. Je vais faire un tour, et je le retrouve roulant des pelles à un petit moche à lunettes, et quand je le recroise au bar et lui demande si ça va il me sort "ho ça va tu vas pas me faire une crise de jalousie hein, on vient de se rencontrer", putain un minimum de bienveillance et de savoir vivre c'est trop demandé ? Je m'en fout que tu te tapes un autre gars, mais attend au moins que je ne sois plus là, ou dit moi que ça va pas le faire, c'est le genre de truc qui me gonfle. Vient pas me rouler des pelles si t'as pas un minimum de respect pour moi, je me demande à quel moment les pédés ont cessé d'avoir le moindre respect pour les gars avec qui ils couchent. Globalement c'était un très bonne soirée, y'avait que des gens que j'aime, j'adore mes potes, ma maison, et ma nouvelle combinaison de sudation.

vendredi, novembre 06, 2009

Efficient.

 Je suis quelqu'un d'efficace. C'est bien d'être efficace, pas toujours, mais c'est bien. Je fais les choses bien, en général, et rapidement. Dans la vie ça te donne plein de temps libre, pour te faire chier, regarder des séries, rêvasser, penser à partir à l'étranger, le temps se distend, les journées paraissent vachement longues, surement une des raison qui font que j'aime tant dormir. Au boulot c'est pire, tu passes pour celui qui ne fout rien. Quelqu'un d'efficace va mettre 1h pour faire ce que certains peinent à réaliser en 2 jours, souvent mal en plus, du coup tu passes le reste de ton temps à ne rien foutre, à passer de bureau en bureau, pour raconter des conneries, essayer de faire passer la journée plus vite, tu passes pour un dilettante. C'est atroce comme qualificatif, pour un humain, efficace, je suis efficace, fonctionnel, je fais bien ce que l'on attend de moi, comme une machine. Je m'auto sabote avec efficacité, aussi, mais ça j'en ai déjà parlé. J'adore ma nouvelle maison. Pour le moment, on la rend Feng Shui, comme dirait Pheel. Le matin, j'ai le soleil dans ma chambre, qui est encore trop vide à mon gout, mais c'est une chambre, une vraie chambre, sans coin cuisine, ni toilette à 43 centimètres de la tête de lit. Ce soir y'a Jacques Gamblin et Sara Forestier qui viennent dans mon salon. J'achète plein de lampes, je suis obsédé par la lumière en ce moment, et j'ai découvert que je commençais a ne plus avoir besoin qu'un garçon soit très beau pour me faire craquer. Aujourd'hui je vais acheter un grille pain. Ce week end j'ai 31 ans.

Pour bien finir la semaine, un vieux clip avec un trav:


The Knife - Pass This On

lundi, novembre 02, 2009

Frûche.


 Je suis rentré, et j'ai déménagé. L'Australie c'est sympa comme pays, c'est le mot, sympa. Les gens sont gentils, racistes mais gentils, et un peu limité, frais et cruche, comme les yaourts. Mais c'est un pays sympa, avec plein de gay partout, qui font l'amour comme la vaisselle, et la plage. Je suis dans mon nouveau salon, enfin, un des deux, j'écoute Jay-Jay Johanson Self-Portrait en éternuant, et en commandant un lave vaisselle sur internet. J'ai pas arrêté de baiser à Sydney, 1, voir 2 par jour. Un gars de 20 ans, finlandais, brun bouclé, aux yeux bleus, très beau, m'a dragué au McDonald, au McDo quoi, on a baisé dans les douches de ma backpackers (hôtel pour jeune) parce qu'on était tout les deux en dortoir, j'ai pris beaucoup de douche. Le cul à Sydney c'est comme boire une bière, et je suis beau la-bas. Les mecs ne sont pas sublimes, mais très bien foutus, et très gentils. Sufjan Stevens. C'est la première fois que je me sens aussi loin, vraiment à l'autre bout du monde, isolé, des fois j'avais l'impression que les gens faisaient semblant de vivre, d'avoir un boulot, d'évoluer dans la ville, juste parce que le reste du monde s'en fout de l'Australie, et qu'il faut bien s'occuper. Jeremy Jay Slow Dance. Je suis content d'être rentré, je me sens bien dans ma maison, et le chat m'aime bien. Je suis rentré hier, et j'ai déjà baisé un petit de 21 ans ce matin, dans mon ancien appart, par terre sur un dessus de lit, on a fait un 69 aussi, c'était mignon. J'ai pris un rythme, j'ai envie de baiser tout le temps, et de peindre des murs, et de trouver un mec pour aller déjeuner chez mes grands parents le dimanche, faire les trucs chiant ensemble quoi, et de faire du sport, parce qu'en Australie les mecs de 36 ans sont encore baisables grave, je veux tout ça, et plus.


dimanche, novembre 01, 2009

Slow Dance.

 Great Ocean Road's 12 Apostles & Sydney.


jeudi, octobre 15, 2009

Eyes as Candles.


 Ci-dessus, des photos de l'anus du bout du monde, de ses hémorroïdes, et de son supermarché Coles. Après mes 3 jours de visite expresse des sites à voir: Uluru, Kata Tjuta, de jolis rochers, posés comme par magie au milieu d'une terre plate et désolée, puis Kings Canyon, en groupe de 24 (...) je me suis larvé au bord d'une piscine digne d'un motel d'une route secondaire texane, mais propre, pour 3-4 jours de rien à Alice Springs. C'est assez intéressant comme coin. La ville, avec son KFC, sa promenade central nommée The Mall, son K-Mart, et ses clodos, pardon, Aborigènes à chaque coin de rue. Elle me fait étrangement penser à la ville de Buffy la Tueuse de Vampire, Sunnydale, on sent qu'on est pas loin de la bouche de l'enfer, avec ses mouches qui veulent absolument vous rentrer dans le nez, les yeux... Ou alors à un grand relais routier, comme dans les livres de JT Leroy, un monde à part, où l'on ne pose pas de question, où les gens ont échoué, laissés sur le bas coté par la vie, des rednecks étranges, alcooliques et sympathiques, mais à la frontière (c'est bizarre traduit borderline). Il y a une certaine poésie désespérée, écrasée par la chaleur (39° à mon passage), et des petits hétéros de 21 ans qui sortent de prison et aiment bien te mater la bite pas discrètement du tout dans les urinoirs, mais ça c'est une autre histoire. Maintenant je suis de retour à Melbourne, pour quelques jours, puis je vole pour Sydney, et enfin, rentrer à la maison.


jeudi, octobre 08, 2009

Melbourne 2009.


 Le centre, Fitzroy, Collingwood, St Kilda, Chapel Street, le port, le musée de l'image ACMI, les bords de la Yara... en 24 photos.

lundi, octobre 05, 2009

La plus belle pour aller danser, ou You're So Vain.

 Je me sens vieux, je ne plais pas aux jeunes, ce n'est qu'une illusion, sur le net j'y arrive encore, à séduire, avec quelques photos bien cadrées, et un peu de bagou, mais dans la vraie vie je suis un 30tenaire qui rêve encore qu'un jour il sera beau, jeune et riche. Dans la réalité je suis un vieux chômeur pas vraiment attirant, j'essaie de ne pas y penser quand je sors, je joue sur la personnalité, je souris, je fais des blagues, mais ça ne change pas grand chose. Ce soir on est sorti dans un club gay de Commercial Road à Melbourne, et je n'ai pas supporté que le garçon que je "convoitais" préfère le pote avec qui j'étais, un pote de 25 ans, ça n'a peut-être rien à voir, mais ça m'a fait mal, encore quelque chose que je vais devoir gérer avec les années, ne pas être celui qu'on choisi. Je me sens vieux, je me suis toujours senti vieux, mais là je commence réellement à le devenir. C'était un petit jeune de 18 ans, je sais, j'ai un problème avec la jeunesse, je cherche cette innocence, celle que j'ai perdu trop tôt, et je ne l'a retrouverai jamais. J'ai juste envie de disparaître, me rouler en boule dans un coin, et ça pour rien, pour un petit affront à mon égo, j'aime être la plus belle de la soirée, même si ce n'est jamais le cas, j'en souffre et je vais en souffrir dans les années à venir. Son visage tourne dans ma tête, je n'arrive pas à fermer les yeux sans le voir, son sourire, il n'était même pas vraiment beau, et je l'aurais oublié rapidement si il n'était pas venu voir mon pote, qui ne s'intéressait pas du tout à lui. J'ai un coeur d'artichaut, je veux qu'on m'aime moi, qu'on me choisisse moi, je ne veux pas partager, c'est con mais ça me fait mal d'y penser, je n'arrive pas à dormir, ne plus y penser, ne plus se rejouer dans la tête les soirées de la veille, c'est mon nouveau leitmotiv, pas sûr que ça soit suffisant à la longue. Je veux rentrer chez moi, je suis trop vieux pour ces conneries, je veux juste vieillir en paix loin de tout jeux de séduction, j'ai besoin d'une castration chimique si je veux pouvoir survivre au delà de 31 ans. Sleep the pain away.

On écrit des trucs vraiment pathétiques quand on rentre de soirée bourré, heureusement que je n'ai pas posté ça... ah merde.

jeudi, octobre 01, 2009

Are you from 1989 ?


 Je suis à Melbourne depuis une semaine maintenant, et c'est une ville vraiment sympa, malgré le froid, et la pluie, et le fait qu'il n'y ait rien à y foutre. Je m'ennuie un peu. Je crois que c'est une de ces villes où il fait bon vivre, mais pas vraiment à visiter. On a passé une soirée dans un bar de cow-boys gays où j'ai fait du taureau mécanique, les gens sont vraiment sympa ici, même les drag queens, c'est pour dire. Ce week end on va se promener sur la Great Ocean Road, et la semaine prochaine je vais faire un tour dans l'outback, voir Uluru (le gros rocher rouge) et le Kings Canyon, c'est étrange de se savoir à l'autre bout du monde, littéralement. Je bois des mocha en surfant sur internet, je me balade dans Fitzroy, Collingwood et Chapel Street près de la plage de Saint Kilda, je lis Dorian de Will Self, je mange plein de Quarter Pounder with cheese and bacon, je bois des bières au bar de la backpackers en écoutant du vieux rock genre des années 90 en regardant du Criquet à la télé, des gars bourrés montrent leur bite dans la rue, plein de gens sont habillés comme en 1989, j'aime bien les murs, je suis en Australie quoi.


mardi, septembre 22, 2009

God only exists in human's minds, like morality and money.

 Je suis prêt, la valise est bouclée, je pars ce soir à 21h50, pensez à moi. Je ne ressens pas une grosse excitation pour ce voyage, pas comme pour les autres, mais je sais que ça va être cool. J'emporte mon ordi, je mettrais peut-être des nouvelles ici. Un pote va peut-être me rejoindre aussi, en cours de route, mais rien de sûr. Je n'ai pas encore décidé si je me fais de la route, ou si je reste dans le sud, où il fait un peu froid en cette saison. Peut-être trouver une petite plage, glander et lire des bouquins, ou bien juste trainer en ville. C'est le grand inconnu, et j'en suis assez content finalement. G-day !

vendredi, septembre 18, 2009

Coeur d'artichaut, ou Today's gonna be a Good Day...

 J'ai un peu peur de chopper la Grippe (A ou pas) avant mon départ et d'être obligé d'annuler, une connerie genre "mesure de confinement", elle se rapproche la salope, il faut que je me procure un masque, je ne vais plus sortir de chez moi et regarder des conneries genre Warehouse 13, The Beautiful Life, America's Next Top Model et Glee, ouais, comme d'hab quoi. Les 30 ans de Meilleure Amie étaient bien sympa, on a bu comme des trous malgré le mardi soir, dansé comme des cons sur George Michael Jackson, remémoré ses 20 ans où tout le monde était déjà là, j'ai hâte de faire des petites sauteries dans le new flat. Ce soir je vois un garçon un peu trop beau et sympa, trop jeune mais ça je suis habitué, châtain aux yeux rieurs bleus piscine, de toute façon je pars dans 4 jours, j'ai besoin de lunettes de soleil, et today's gonna be a good day.


mardi, septembre 15, 2009

Grippe A.

 J'ai comme un voile sur la poitrine, et je suis tout le temps fatigué. Si voir tous les épisodes de House donnait un diplôme de médecine je dirais mononucléose ! Parce que c'est joli à dire, mais je vais juste me dire trop de clope/rhume pour pas gâcher mes prépa de voyage. Alors, billet d'avion, eVisitor visa, Lonely Planet, appareil photo, iPod, permis international, gros pulls, je crois que j'ai tout, je suis quand même un peu content de partir, même si je m'en fout un peu de l'Australie, faudra bien que j'y aille un jour, et ça serra le 22 septembre. Il me reste à faire une liste des séries que futur coloc doit télécharger pour moi, je n'ose pas faire mes cartons, de peur que l'emménagement soit encore repoussé, mais bon, y'a pas de raison, enfin si, une, mais bon, je crois en toi super coloc. Pour l'instant j'ai envie de me rouler en boule et de dormir 10ans, c'est étrange d'être aussi fatigué, las, j'aimerai bien dormir jusqu'à l'atterrissage à Melbourne au moins, parce que les 25 heures de vols je les sens bof. Allez, J-7.

samedi, septembre 12, 2009

Billy Idol.

 Environs 2 heures après le précédent message, j'ai réservé un billet, 37 jours en Australie, je commence par aller voir un pote à Melbourne, puis je rentre par Sydney, maintenant faut que je trouve ce que j'ai envie de faire au milieu, parce que c'est vraiment très grand comme pays. Soit je me fais de petites vacances tranquilles, en restant dans le coin de Melbourne, visiter des musées et boire des bières, aller à la plage, louer une voiture pour faire la Great Ocean Road, le chemin jusqu'à Sydney, et refaire la même chose là-bas. Ou alors, en plus, je me prends un billet d'avion pour Alice Springs (à réserver en avance sinon c'est plus chère), voir les gros rochers et les canyons entourés de terre rouge du centre, où je devrais aussi me louer une voiture, plus comme un vrai voyage, mais dans le même genre de paysages que j'ai déjà vu dans l'ouest américain (Grand Canyon, Monument Vallée), et j'aurai pas le temps de me le faire à la cool. Je vais peut-être me garder ça pour un séjour plus long, et de préférence à plusieurs... Fait chier les vacances.

vendredi, septembre 11, 2009

City of Electric Light.

 Hier soir, j'ai dîné au Pizz' Trésor avec mon futur coloc, la situation se présente mal, enfin longue, pour être précis. L'autre rechigne a s'éclipser avec grâce pour me laisser la place, du coup, la Date a été "fixé" (sauf problème) au 1 novembre pour sa termination (j'adore ce mot anglais) de la coloc. En attendant j'hésite, comme toujours, je suis un grand hésitant, à partir 1 mois en Australie, ou faire le pauvre, comme tout le monde, et garder cet argent pour m'acheter plein de merdes consuméristes, comme une nouvelle chaîne Hi-Fi, un lit, une lampe Jielde, de la peinture, des dents blanches... Ouais, je vais sûrement finir par prendre un billet, après tout, je peux faire les deux, je le vaux bien. Normalement ce soir je vais voir un film sur Joel-Peter Witkin, dont j'avais posté une oeuvre début 2008, en présence du photographe, j'avais vu quelques unes de ses photos au Watari Museum of Contemporary Art de Tokyo, c'est dingue comme un écran d'ordinateur écrase la texture d'une photo. C'est rigolo quand même, que tout le monde s'étonne que l'on soit raciste à l'UMP, ils viennent d'accueillir la fiente du Puy du Fou devilliers dans leur rang, alors les propos de copé et hortefion, quand ils rencontrent un "intégré" qui ne correspond pas au "prototype" et le traite comme une bête de foire, me semblent dans l'ordre des choses, c'est pas pire que "les pédés au bûcher" des boutinistes, ou la proposition de pierre lellouche "de stériliser les couples homosexuels" hein, enfin bon, pas pour tout le monde, le vrai problème avec les umpistes "c’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes", et il y en a beaucoup...

J'ai l'impression de me réveiller après un long sommeil, et de me retrouver un peu, ça fait du bien.

jeudi, septembre 10, 2009

I deserve better than this, ou Vieux et illimité.

 L'écran à cristaux liquides de ma chaine Hi-Fi JVC a rendu l'âme, je ne vois plus ce qu'il se passe, c'est gênant, même si je ne m'en sers plus guère que pour amplifier le son de ma télé quand je regarde un Dvix. Mais là j'y ai branché mon iPod nano, qui ne me sert plus à rien depuis que j'ai mon iPhone, pour écouter un peu de musique autrement qu'au casque, finalement les CD me manquent, il suffisait de regarder les pochettes du petit tas posé sur la chaine pour savoir ce que tu voulais écouter, maintenant j'ai trop de truc et je n'en écoute pas le 1/10ème. J'ai mis Slow Dance de Jeremy Jay, qui est plutôt pas mal pour trainasser, mais pour trainasser il faut un appart sympa, et le miens n'est plus qu'en attente de mon départ, il n'a plus rien à voir avec le cocon que je m'étais constitué avant le début de mes travaux, je le trompe éhontément avec mon futur, en pensé. J'ai du me lever pour mettre un autre album, Soft Airplaine de Chad VanGaalen, pendant que sur l'écran de télé passe un épisode de Melrose Place (première génération) sur NRJ12, c'est rigolo de les voir à la pointe de la technologie, de 1993, avec des téléphones portables de la taille de fer à repasser, et des ordi "portables" (gros minitel) qui ne servaient qu'a faire des calcules en DOS. J'aime bien l'album de Pete Yorn & Scarlett Johansson Break Up, Passion Pit Manners, et Pony Pony Run Run You Need Pony Pony Run Run aussi, Don't call me junior because i'm 21, faut que je passe à la banque, ça c'est du blog.


mercredi, septembre 09, 2009

"Alice Thinks About Suicide" ou 9/9/9


 Je me demande pourquoi Meryl Streep est déguisée en Susan Boyle sur toutes les colonnes Morris de Paris. Scarlett Johansson fait la dernière campagne de pub Mango, je n'avais pas réalisé que sa carrière était finit. Et la palme de le truffasse de la semaine est décernée à: Uma Thurman pour la nouvelle pub Givenchy, je ne pensais pas possible de rendre Uma aussi gourdasse et ridicule, et pourtant elle a fait Kill Bill. J'ai vu David Lynch, en vrai, aux Galeries Lafayette, au vernissage de sa très bonne expo de lithographies aux noms hautement poétiques, c'est bon, ça c'est fait. Si quelqu'un veut me faire un très joli cadeau à 1800€, "Watching a Tree with an Eye", "Hello, Good Bye", ou encore: "Women with a Dream" seraient parfaits (je ne suis pas fan de la Paris Suite), je couche en échange. Je crois que je suis allergique au bon Champagne.

lundi, septembre 07, 2009

Boring Dreams.

 J'ai fini par aller à Rock en Seine, juste le dimanche, et j'ai beaucoup aimé écouter Macy Gray allongé au soleil. Les MGMT étaient pas mal, mais le chanteur a une voix plus nasillarde en live. Et Metric, super bof. Je ne vais pas déménager avant la fin septembre, au moins, c'est frustrant, mais je tiens bon. Pour patienter, je regarde Grey's Anatomy dans l'espace aka Defying Gravity et Drop Dead Diva, 2 shows très moyens, mais j'ai envie de cheesy en ce moment, Project Runway aussi, parfait pour cocooner sous la couette avec de la comforting food. Je fais plein de rêves étranges, quand j'arrive à dormir, je me réveille avec l'impression de finir une séance de ciné, des films plutôt bons, pleins d'intrigues, et des fois des trucs chiants, c'est étrange de faire des rêves ennuyeux, je me demande pourquoi mon subconscient à besoin de me faire vivre du chiant la nuit, comme si je n'en vivais pas suffisamment le jour, il devrait me faire voyager, ou tomber amoureux, les choses qui me manque, mais non, il me donne des intrigues policières, des complots futuristes, ou du chiant, c'est étrange. Je voulais mettre à jour ma radio, qui ne l'a pas été depuis plus de 2 ans, mais je n'ai pas le courage, je le ferai un autre jour, comme tout le reste.


Beyonce - Danse des Canards


vendredi, août 28, 2009

Harder, Better, Faster, Stronger.


 Je sais, j'ai 2ans de retard, mais j'étais sur une autre planète quand c'est sorti en octobre 2007, et j'aime bien être un postcurseur.

mercredi, août 19, 2009

Self-conscious apricot.

 Ce qui est chiant quand on sort avec un actif, c'est qu'il est actif, même à 21 ans il est difficile de convaincre un garçon qui n'aime pas vraiment ça, ça fait parti du plaisir i guess, mais la frustration prend vite le dessus, et les conneries de la vie ne se dissolvent plus dans le foutre.

Je passe un mois d'aout exécrable, cette sensation de perdre mon temps, et de ne pas savoir quoi en faire, je n'ai même pas envie de fuir, enfin si, mais nulle part, je reste là à essayer de me fondre dans mes murs, et le pire est ce sentiment de culpabilité qui m'envahit, qui m'empêche de dormir, de réfléchir, de rêvasser, d'être. J'ai envie de me plonger dans un projet pour oublier le rien, je pense à ma futur coloc, en espérant que le changement de décors me donnera des envies, des envies de sport, d'amour, de déco, de voyage, de livre. J'ai l'impression que le destin s'amuse avec moi, j'ai envie de retrouver la sérénité que j'ai éprouvé en rentrant d'Inde, cette impression d'avoir fait un choix, un an de sociabilité a balayé tout ça, m'a remis au point de départ, au point où tout est agression, retour dans le jeux, alors que j'en étais devenu un spectateur, ou c'est comme cela que j'aime m'en souvenir, tout signe d'une possible réussite me semble comme un coup de poing, chaque personne qui place le moindre espoir ou confiance en moi me donne des sueurs froides, j'ai envie de me rouler en boule et de disparaître, j'ai envie que tout le monde m'oublie que je puisse m'oublier aussi, oublier mon corps et mon sexe, oublier que je suis là, me retrouver sans moi, j'ai envie de ne plus avoir ce besoin du miroir que sont les gens, chercher à savoir qui on est, parce que le noyaux n'est qu'un caillou, et savoir qu'ils s'en rendront compte tôt ou tard.

J'ai l'impression d'être un poisson rouge, de ne rien apprendre, de juste tourner en rond, de toujours revenir aux mêmes choses, de mettre tellement remis en question que les réponses sont devenues incongrues, s'en est comique... Hop, je reboote. Alors, rouge ou verte la cuisine ?

samedi, août 08, 2009

Un été à Paris.

 Je n'ai plus internet chez moi depuis la mi-juillet et ça devient assez agaçant. J'ai décidé de ne pas partir cet été, à part une semaine chez mon père, avec ma mère revenue de Guadeloupe pour les vacances, où j'ai joué à l'ado, lu des livres et sucé des glaces à l'eau, et j'ai découvert que j'ai encore plus de chance que je le pensais, mais ça je vais le garder pour moi. Je n'ai donc plus internet, heureusement que j'ai un iPhone maintenant, pour survivre. Dans les grandes nouvelles: je vais bientôt déménager, pour un triplex de 140m2 près de la BNF, une coloc à trois, et je suis carrément extatique, mais chaque chose en son temps. Je vois mes amis comédiens, qui ont pleins de projets, et je ne me sens presque pas comme une merde. J'ai aussi débuté une amourette (?) avec un garçon sublime, forcément trop jeune, mais ils le sont toujours, trop jeunes, les garçons qui me draguent, j'ai eu un sentiment de Chansons d'Amour "je suis beau, jeune et breton, je sens bon la pluie, l'océan, et les crêpes au citron...", j'ai l'impression de n'avoir jamais goutté bouche aussi suave, his cherry lips, ses cheveux noirs de jais, ses grands yeux bruns... Pas de comète, restons les pieds sur terre: un mec, un appart chanmé, je ne suis pas près de rebosser ! Mais qu'est ce que je suis bien...

jeudi, juillet 09, 2009

Fock the People, ou Hors Sujet.

 On-screen, Wayne is cutting off the boy’s fingers with pliers. Dean has one fist in the boy’s butt, the other hand around the boy’s throat, and he’s sucking the boy’s limp cock like they’re in love. The boy screams or at least his mouth is wide open.

Ugly Man - Dennis Cooper


J’ai l’impression que ma vie n’est que quelque chose que je me force a faire, parce qu’on a pas le choix, j’ai envie que tout le monde m’aime et c’est épuisant, j’ai tellement envie de m’en foutre, cette nuit j’ai lu un passage du nouveau roman de Dennis Cooper : Ugly Man donné par une copine de la maison d’édition, j’avais plus internet, en écoutant The Ting Tings au casque parce que je suis amoureux du brun dans la pub Vivelle Dop, et j’ai eu envie de cette liberté, je suis obsédé par l’adolescence, le désintérêt, comme un personnage de film de Larry Clark en plus beau, si j’avais des couilles je serais tueur en série, j’utiliserai mon sexe comme un poignard, j’aime les garçons minces et trop mignon pour être réellement intéressant, ceux qui sourient avec les yeux pour pas s’écrouler, j’ai l’impression de passer mon temps à sourire, et ça m’épuise, j’en ai marre de m’excuser d’être là, toujours marcher sur des œufs, les gens aiment bien me dire ce qui les dérangent chez moi dés que je sors du cadre qu’il m’ont attribué, je suis tellement lisse que j’en devient transparent, je pense que c’est pour ça que je plais aux gamins, ils peuvent projeter ce qu’ils veulent, je me cache dans mon lit, rester seul, je me force à faire les choses en me disant que c’est en faisant que je deviendrai normal, partir en voyage c’est comme mourir à chaque fois, je suis pas vraiment moi, et c’est facile de mimer le touriste, je sais même plus si j’aime vraiment ça ou je le fais pour ne pas n’avoir plus rien, j’ai envie de fumer jusqu’à avoir l’impression de bruler de l’intérieur, je déteste cette vie que j’ai devant moi, je ne veux pas avoir peur de ne pas rebosser pour tf1, et j’ai plein de thune dont j’ai rien à foutre parce que je suis incapable de la dépenser, je sais pas pourquoi je m’empêche d’être un connard, j’aime pas être un gentil.

vendredi, juin 26, 2009

Le jour où Michael Jackson est mort.

 Putain, ça donne un coup de vieux, tous ces souvenirs, je dois avoir en BO une de ses chansons pour chaque période de ma vie, et je ne suis même pas fan. C'est bizarre de se rendre compte à quel point il fait parti de la mémoire collective, ou plutôt que la mémoire collective est si importante. J'ai écouté ses albums ce matin, en hommage. J'ai trouvé ça marrant qu'en 30 secondes quelqu'un puisse revenir en tête aussi fortement, je me souvenais pratiquement de toutes les paroles, putain ce gars savait terminer une chanson, genre quand y'en a plus y'en a encore, le roi du rythme. En 30 secondes j'ai oublié le fait qu'il n'était déjà plus là depuis 10 ans au moins, sa mort soudaine a comme effacé cette période, on revient à l'essentiel.

Je n'ai vraiment pas hâte que ça arrive à Bowie, Lou Reed, Björk ou George Michael.
RIP.


mardi, juin 23, 2009

Schweppes, vous vous attendiez à quoi ?

 La Flash Cocotte du 13 à La Java était bien sympa, enfin le lieu et la musique étaient à chier, mais j'ai bien aimé la population, plein de jeunes mignons, ça m'a mis plus dans l'esprit "putain j'aimerai bien être jeune et looké" que "je le niquerais bien celui là" mais c'était cool quand même (et j'ai regonflé mon égo, un peu). Au début du mois je suis allé au Rosa Bonheur des Buttes-Chaumont, qui a été repris par l'équipe de feu le Pulp, c'est bien chouette pour l'été de boire des bières au milieu des arbres (prendre un antihistaminic puissant quand même), ça m'a fait penser aux fêtes de fin d'années des écoles d'archi. Nicole Kidman a vraiment l'air truffe dans la dernière pub Schweppes, je me demande qui a trouvé un slogan aussi con: "Bah Schweppes, vous vous attendiez à quoi ?", genre c'est du Schweppes dégueux quoi, ça a moins de gueule que le "Quoi d'autre ?" de George ou le "Parce que je le vaux bien". Par contre je trouve hypra sexy la pub Orangina Indien, me voilà zoophile. Depuis 4 jours j'ai une grosse crève, je n'arrive pas a savoir si c'est genre rhume des foins fulgurant ou juste gros rhume mais je suis cloué au lit, et dors par intermittence. Du coup je me suis fait toute la saison 7 de The Shield (Vic tu vas me manquer) ; Harper's Island, série d'horreur de CBS en 13 ep, qui commence mollement mais devient assez prenante sur la fin (j'ai pas encore vu le dénouement et surtout qui est le tueur !) ; In Treatment saison 2, vraiment excellent ; le début de Nurse Jackie, de Showtime, avec la brillantissime Edie Falco (The Sopranos) ; je suis tout excité par les retours de Weeds (saison 5) et True Blood (saison 2) ; et je regarde les rediffusions de Buffy sur W9, c'était vachement bien quand même. J'ai commencé ce message le 9 septembre, il m'aura fallu 2 semaines pour l'écrire (tout ça pour ça), ce blog se meurt.


Et j'ai envie d'un tatouage.

dimanche, juin 07, 2009

I don't want to lose you.


 Dans le Big Brother anglais de cette année y'a 2 homos mignons, un bi bizarre, et une lesbienne hardcore, je sens que je vais passer un bon été. J'ai décidé de ne pas partir en voyage tant que mes travaux ne seront pas fait, et vu que je ne les fais pas pour autant, je cherche quelqu'un pour prendre un Damien par la main, et l'emmener vers demain. Cohn-Bendit style si vous voulez, d'ailleurs je viens de voter pour lui, Bayrou est vraiment un pèquenot, transparent d'arrivisme. L'album de Peaches n'est pas si mal finalement, c'est juste en live que ça le fait pas, en fait l'album je ne l'écoute pas mais je mets en boucle la chanson la plus cheesy du monde, qui me fait penser à la musique de l'Histoire Sans Fin, et au thème de la chanson de Prince There's joy in repetition, Lose You, dans le clip Peaches a même piqué une ancienne tenue de scène de Björk/Homogenic tour 1998.


J'ai fait un karaoké chinois, vendredi soir, avec mes potes de la télé (ça a de l'importance quand tout le resto se met à chanter "seconde chanceuuux !" quand tu passes), on a fait We are the World tous ensemble, et j'ai adoré ça, j'ai toujours cru détester le karaoké, mais finalement, je veux faire la starac. On a fini la nuit au Baron, c'est vachement bien ce club, ils passent du Bowie et des trucs punk/rock anglais, les gens sont lookés juste ce qu'il faut et sont souriants, bon j'étais hyper torché, mais ça fait longtemps que je n'ai pas autant dansé. Putain, j'ai vraiment les mains baladeuses quand je suis bourré, va falloir que je bosse la dessus. Je devais aller voir le Dalai Lama à la mairie de Paris aujourd'hui, avec meilleure amie qui bosse là-bas, mais il n'y a pas de cérémonie finalement, le maire le reçoit dans son bureau en lousdé, ça fait un peu un pas en avant/deux pas en arrière monsieur Delanoë non ?

mercredi, mai 20, 2009

Glee !


 Je n'ai vu que le pilot mais c'est mon nouveau show préféré, sur la FOX, donc il n'aura probablement qu'une saison donc il serra probablement annulé avant la fin de la saison 1, y'a tout ce que j'aime, des losers over the top, des popular kids méchants, des dialogues débiles, et surtout des gens qui dansent et chantent tout le temps ! It's so Gay ! I'm in love !



lundi, mai 18, 2009

California Killed Me.


 Souvent le soir, j'ai l'impression d'être exténué et que je vais m'endormir avant 21h, et pourtant je passe mes nuits à réfléchir, réfléchir à mes travaux que je n'ai toujours pas fait, à des garçons, aux pays que j'ai envie de visiter... En ce moment j'ai envie de faire un gros voyage sans billet d'avion, ou juste un pour Moscou où je prendrais un train pour Oulan Bator, faire le tour de la Mongolie avant d'aller en Chine, Hong Kong, continuer par le Vietnam, je ne sais pas encore, peut-être faire ça en plusieurs fois. Je commence à avoir un peu peur, maintenant que j'ai vue le Japon, qui était l'un de mes plus grand rêve, j'ai peur de manquer de destination un jour, avoir vu tout ce que je voulais voir, ça serait terrifiant. Mais j'ai encore de la marge, selon une des application de Facebook j'ai vu 10% de la planète, ouf. J'ai vu PJ Harvey et John Parish en concert ce soir, c'était bien mais frustrant, ils n'ont joué que des chansons de leur 2 albums en commun et moi j'avais envie d'entendre du pur PJ avec sa guitare, la prochaine fois. C'était largement mieux que Peaches la semaine dernière en tout les cas, son dernière album est mauvais, faut qu'elle arrête de glisser elle va finir comme une vulgaire pute R&B ou Lady Gaga. J'ai adoré le dernier double épisode de la saison 5 de Lost, wow, cela fait longtemps que je n'avais pas été scotché bouche ouverte devant ma télé. Je crois que je m'empêche de dormir, anesthésier mon cerveau de fatigue pour l'empêcher de culpabiliser de ne rien faire, c'est encore mieux quand il pleut, passer mes journées au lit, à rêver de voyage et de salle de bain, et d'un seul coup on est déjà demain (ou 2ans plus tard).

mardi, mai 12, 2009

Ecriture automatique.

 Les habitudes se reprennent vite, ça fait 2 semaines que je suis rentré du Japon, et je passe mes nuits à jouer au Sims 2 et fumer des clopes, je suis sorti un peu aussi, chez des amis anciens et des nouveaux de la série, j'ai croisé un gars très mignon à la prise de risque d'une école de théâtre d'une copine, c'est étrange d'être dragué par un comédien de 20 ans très beau, je l'avais repéré dans le spectacle, avant je l'aurais regardé de loin en me disant qu'il était beau, mais là il est venu me voir et a passé la soirée avec moi, c'est la deuxième fois que ça m'arrive dernièrement, je crois que pour mes 30ans mon créneau est le jeune premier de 20ans, ça me va, ça m'occupera, vu que je sens que je ne vais pas bosser pour un bon moment, et bizarrement ça me fait chier, ça me manque un peu, je me suis pris la tête avec des amis à ce sujet, et j'ai fait mon Damien/avocat du diable, le boulot est une aliénation blablabla, mais ce qu'ils n'ont pas voulu comprendre c'est que leur regard était le plus dure quand je ne bossais pas, leur regard et le regard de toute personne qui à besoin de se comparer pour exister, c'est ce regard qui déprime, je n'étais pas moins dépressif quand je bossais, j'avais peut-être moins de temps pour y penser, mais c'était surtout le fait qu'on me considère parce que j'avais une situation qui avait changé, alors tu en parles, ce n'est pas super intéressant mais tu fais comme tout le monde, comme eux, tu parles d'une occupation qui te donne un statut respectable, tu te gausses, tu n'es plus le parasite qui va clocharder en Asie, ou même pas, juste celui qui est là et réfléchit sur tout ça, à leur place, s'anesthésier dans la réflexion, la réflexion de son nombril qui en devient universel, voir sa vie comme un roman et en tourner les pages, même si elles sont chiantes, parce qu'il faut se faire chier pour atteindre le noyau, alors ils m'ont dit que ça les faisaient chier de payer pour les parasites, pas moi parce que moi c'est différent, je gâchais mon potentiel, comme si bosser pour une série de TF1 m'enrichissait plus que 3 mois en Inde, mais pour tout les autres, ceux qui n'ont pas envie de se lever le matin, alors j'ai répondu que moi ça me faisait chier de payer pour les crèches et le système éducatif vu que je n'aurais probablement/surement jamais d'enfant, et puis pour les routes pourquoi pas parce que je n'ai pas de voiture, mais je m'en fous, si le travail est un tel plaisir pour eux, l'occupation favorite, pour tout ces gens, ils devraient s'en foutre que certains n'aient pas envie, qu'il y est une répartition des richesses pour ces pauvres malheureux qui n'ont pas la joie de connaitre le bonheur que c'est d'aimer travailler, les entreprises devraient voir leurs bénéfices taxés à 80% et tout le monde devrait avoir un salaire de l'état, juste pour vivre, un salaire de vie, et ceux qui en veulent plus s'éclatent à travailler et nous foutent la paix, ça supprimerait la peur de ne pas avoir un statut, les oisifs aussi participent à la société, ils permettent au bourgeois de se sentir respectables, et à rêver aussi, rêver à ce qu'on serrait peut-être si on n'était pas devenu responsable, si on avait évolué sans se dire qu'il faut grandir, grandir dans l'atrophie, arrêter de voir ce qui est et devenir pragmatique, comme si renier ses écorchures était devenir adulte, on envie avec condescendance la fougue des vingtenaires, mais c'est quand on arrête de se battre pour ses utopies qu'on a tord, on accepte alors que l'on devrait hurler, on parle avec cynisme et emphase de la forme pour ne pas écorner notre impuissance confortable, super confortable, je l'aime bien cette impuissance, elle est douce et chaude, comme un plan cul, et elle te laisse la même sensation de vide quand tu la regarde, j'ai l'impression que l'age adulte est juste une longue suite de conversations creuses où l'on joue son rôle, le rôle que l'on se choisi/subi pour rester un maillon sociale, c'est assez agréable finalement, se laisser porter par les semblants, et pourquoi pas jouer le rôle des autres, comme un comédien, si il n'y avait pas l'amour de son image je pourrais y penser, devenir comédien, plusieurs personnes m'ont demandé si ça ne me tenterai pas, mais je crois que je n'ai pas la patience de la passion, ou l'amour de me mettre en représentation, aller encore une clope, demain je penserai à la guerre ethnique au Kenya.

mercredi, avril 29, 2009

Arigato gozaimasu !


 Je suis rentré. C'était un de mes plus beaux voyages, visiter un pays aussi développé, l'aboutissement de la société humaine, et pour une fois ne pas avoir l'impression de voyager dans le passé mais dans un monde parallèle. Les gens ont une réelle conscience de leur espace personnel et cela fait un bien fou, c'est l'opposé parfait de l'Inde. La propreté, le calme et l'efficacité montre bien que la société occidentale a encore des progrès a faire. J'ai commencé à mettre des photos sur mon blog japonais si ça vous intéresse.


samedi, avril 25, 2009

Shibuya Pocky !



samedi, avril 11, 2009

Sumimasen !

 J'arrive entier à Osaka après avoir survécu à la bouffe finnoise dégeux de Finnair et aux odeurs de vomis. Premiers contacts avec le pays, les gens sont souriants, il fait beau, j'arrive facilement a prendre un train pour Kyoto. Le paysage est génial, je traverse des petites villes et des zones industriels, les véhicules sont minuscules et ressembles à des jouets, les immeubles sont mignons et semblent en carton comme sorti d'un film avec Godzilla ou d'un épisode des Power Rangers, et surtout il y a plein de cerisiers en fleurs ! Me voila rassuré.

Je descends à la Kyoto Station vers 11h30, le ciel est limpide, je marche dans les rues à la recherche de ma guesthouse, je me perds mais les gens me viennent en aide sans que je leur demande. La ville est moderne mais extrêmement calme, les gens me saluent, les trottoirs sont dessinés au sol et servent aux piétons comme aux vélos, et il y a un distributeurs de boissons tous les 10 mètres.

Je dépose ma valise au Tour Club Hôtel, le check in ne se fait qu'à partir de 16h et il est midi. Je visite le temple tout proche (Higashi Honga-Ji) et pars à pied vers le nord, me prends une barquette de sushi-maki dans une supérette et la mange devant un temple. Je marche longtemps pour atteindre le parc impérial.

Ellipse, je suis rentré à l'hôtel en métro, j'y prends un douche, me change, et repars en direction de la rivière à l'est. Je tombe sur une rue le long d'un canal couvert de cerisiers (Kiyamachi-dori) et la remonte. C'est féérique, exactement l'image que je me faisait de Kyoto en lisant Neige de Printemps de Mishima. Les japonais prennent en photo les pétales roses et blanches des fleurs qui volent au vent avec leurs téléphones portables. Je prends Pontôcho, une ancienne rue des plaisirs reconvertie en allée des restaurants, il y a des lanternes rouges à chaque porte, je me sens dans Geisha d'Arthur Golden. je poursuis dans Gion, l'ancien quartier chaud, des femmes portent l'habit traditionnel des geishas, les hommes sont en costume noir, il y a du monde partout mais personne ne se bousculent, je suis arrivé au Japon.

Ellipse, je me couche exténué vers 20h.

Les 9, 10 et 11 avril je passe de temples en palais, au pas de course, j'ai envie de tout voir, je marche beaucoup et mes jambes me lancent, tout est flou, je me souviens du parc Maruyama-Koen où j'ai déjeuné sous les cerisiers, le "chemin de la paix" et son blizzard de pétales, les centaines de Torii (porte rouge) accrochées à la montage de Fushimi-Inari-Taisha, de la majesté du Ninna-Ji et de Chion-In, du calme et de la volupté des jardins zen de pierre et patios en bois sombre du Tofuku-Ji, des hordes de collégiens au Kiyomizu-Dera, des déceptions ressentis pour les pavillons d'or et d'argent (Kinkaku-Ji et Gingaku-Ji), et des estampes sur panneaux de bois du Nijo-Jo.

~


Il y a moins de fleurs sur les arbres, la chaleur a envahie la ville, je passe des heures allongé sur une plateforme en bois d'une terrasse du parc aux cerisiers en fleur à regarder les gens se balader, je digère mes premiers jours avec l'étrange impression d'avoir déjà vécu ici.


(Mon blog japonais serra un blog photo)

samedi, avril 04, 2009

Seconde Chance, ou On ne peut associer la France à une saucisse !


 Bon TF1 c'est fait, je ne bosse plus pour eux (youpi) même si redevenir un pauvre de gauche sonne bof pour le moment. Je suis prêt pour le Japon, j'ai mes guides (Lonely Planet Japon, City Guide de Tokyo et Kyoto), mon pass de train JR, 130 000 Yens et un parcours en tête. J'ai même fait un blog spécial que j'utiliserai plutôt au retour en postdaté (je ne sais pas d'où me vient ce truc d'exposer ma vie sur internet mais je chercherai à comprendre un autre jour). La fête de fin de tournage le 1er avril m'a vraiment fait du bien, même si c'était triste de finir un projet sans raison valable et beaucoup d'excuses bidons (c'est la crise mon bon monsieur). Je suis content de cette expérience, j'ai rencontré des gens géniaux qui sont devenus des amis, j'ai pris confiance en moi (enfin un peu plus). J'ai même couché avec l'un des acteurs à l'occasion de cette fête, mais motus... Je chercherais un autre boulot dans ce domaine à mon retour.

Allez, je vais japoner. Sayonara !


mercredi, février 25, 2009

Stagnation intellectuelle.

 J'envoie des conneries par texto au 06 1957 1992 (Secret Message Service) de temps en temps, ça me fait du bien bizarrement, de dire ces choses a quelqu'un que je ne connais pas, comme un confessionnal virtuel (sans le jugement religieux). J'ai vu The Curious Case Of Benjamin Button, et les quelques images en Inde sont celles de mes souvenirs, les mêmes paysages, ça m'a donné envie d'y retourner disperser mon temps. Le film en lui même aurait pu être brillant si on en amputait les 3/4, la rencontre avec Tilda Swinton dans cet hôtel sans age de Russie est génial. Et depuis que je recommence à fumer j'ai vaguement envie de blogger.

Je suis tombé sur une minuscule photo de mon premier meurtre, sur Facebook (where else), ça m'a fait un choque. Elle est devenue obèse, n'a plus de cou, ressemble à Jabba the Hutt avec ses cheveux décolorées tirés et plaqués en arrière, et ses seins énormes dans son informe pull noir. Je me suis dis: "tient elle a vraiment raté sa vie, elle doit être encore en banlieue dans un pavillon de merde et toujours caissière au Leclerc..." Tout ce que j'ai voulu fuir en quittant le 95 sans me retourner. J'ai toujours eu de l'empathie pour les gens moches, d'un point de vue anthropologique, une empathie bienveillante la plus part du temps, mais qui pue tout de même la condescendance. Un peu comme on se moque des Confessions Intimes de tf1. Par suffisance et snobisme, et cette auto-satisfaction réconfortante de savoir que toi au moins t'as lu du Proust. Mais rapidement j'ai eu honte de moi regardant cette photo penché sur mon écran, sur ce minuscule cliché où elle est entourée de deux petits garçons aux cheveux blonds, et arbore un immense sourire. Elle a l'air heureuse, probablement beaucoup plus que moi. Tous ces gens que j'ai fui en partant sont mariés et ont des enfants en bas age. Je n'ai gardé contact avec aucun d'entre eux, mais de temps en temps, rarement, je passe voir leurs profils Facebook, de nuit, comme un voyeur regardant par une fenêtre illuminée. Jamais je ne les demanderai en amis, j'ai la phobie de renouer avec mon passé, et probablement de réaliser que je ne suis qu'un ado attardé dans ses illusions, ses illusions d'une vie différente, et qui serait elle importante, aurait du sens, supérieure quelque part, d'un point de vue métaphysique bancal. Mais au moment des bilans j'aurais surement passé plus de temps à interpréter, au sens linguistique, qu'a construire.

Je ne sais plus où je voulais en venir, mais globalement je pourrais facilement être beaucoup plus heureux.



lundi, février 23, 2009

I'm married to myself, and live at 115 Revolutionary Road.


 J'ai trouvé Mickey Rourke grandiose dans The Wrestler. J'ai bien aimé Revolutionary Road aussi, même peut-être plus que ça. Un mélange entre l'univers de Mad Man et The Hours. C'est un film qui reste en tête après coup et vous hante. Je ne vivrai probablement jamais à Paris moi non plus (métaphoriquement parlant bien sur). Je vais au Japon du 7 au 27 avril, entre Kyoto et Tokyo, et surement un saut vers Himeji/Hiroshima/Miyajima. Je n'aurai pas supporté rester à Paris après la fin du tournage, trop déprimant. J'ai acheté Like a Velvet Glove Cast in Iron de Daniel Clowes, Black Hole de Charles Burns, et plein de bouquins de Philippe Le Guillou. Je m'ennuie. Je crois que je suis en train de recommencer à fumer.


vendredi, février 06, 2009

Aeon.

 Et voilà, j'ai atteins le next level, j'ai roulé des pelles à des comédiens de Plus Belle La vie, c'est une consécration, je peux maintenant me retirer de la vie publique et mourir. Je suis à deux doigts d'acheter un billet pour le Japon, 20 jours en avril sous les cerisiers en fleur, mais ça me gonfle de réserver tous mes hôtels à l'avance comme c'est conseillé partout. J'ai fait une razzia de romans graphiques : PyongYang de Guy Delisle, Ghost World de Daniel Clowes et No Comment de Ivan Brun. J'ai maté Slumdog Millionaire de Danny Boyle et c'est vraiment pas mal, même si je ne supporte pas les ralenti-saccadés (qu'on retrouve dans My Blueberry Nights aussi) ; le pilot de Sons of Anarchy, série FOX du créateur de The Shield, très prometteuse et pleine de bons comédiens (dont un Charlie Hunnam étonnant et méconnaissable) ; et Fringe bah bof. Le dernier Antony and The Johnsons (The Crying Light) est un peu chiant, mais la chanson Aeon est sublime, j'aime bien le nouveau Beck Modern Guilt, et le groupe Coconut Records mais plus parce que The Darjeeling Limited/Jason Schwartzman qu'autre chose. Il y a une pub qui passe en ce moment pour une complémentaire de retraite, ils ont choisi comme musique "fais commeuux l'oiseau, ça vit d'air pur et d'eau fraiche un oiseauuu...", c'est juste moi ou c'est d'un cynisme grandiose ?


samedi, janvier 17, 2009

Phantasme.


T-Mobil - Life is For Sharing FlashMob

vendredi, janvier 16, 2009

Peau de prépuce d'agneau.

 La Thaïlande c'était cool. J'ai glandé 2 jours à Bangkok en arrivant, au My House Guesthouse, comme d'hab. J'y ai lu Eleanor Rigby de Douglas Coupland et acheté plein de T-shirts. Ensuite direction Railay Beach, près de Krabi, où j'ai commencé The Road de Cormac McCarthy, que j'ai fini sur Koh Phi Phi. Puis In Cold Blood de Truman Capote, et Hard Boiled Wonderland and The End of The World de Haruki Murakami. Sublime orage de nuit. Je suis allé sur LA plage, celle du film, le premier jour de 2009. Je me suis reposé totalement, me suis lavé la tête avec des mots, ai donné mon corps au soleil, trouvé un serpent derrière mon oreiller, et barboté tranquillement au milieu des poissons tropicaux en écoutant Syd Matters et Charlotte Gainsbourg.

Le plus intéressant, depuis que je suis rentré, dans ma vie, à part du super sexe avec charmant qui est foutu comme une statue de la Renaissance (avec une plus grosse bite), est mon achat d'une pair de gants en peau de prépuce d'agneau. Vivement 2010.



Related Posts with Thumbnails

Archives du blog

Layout: NeimaD 2007 © - Chrome