lundi, mai 20, 2019

Catch-22.

  Le début de l'adaptation en série TV de Catch-22 de Joseph Heller, dont j'avais lu les 3 quarts lors de mon voyage en Inde/Népal en 2007, par Hulu est chouette, pas aussi vertigineux qu'un Dunkirk mais les scènes dans le ciel sont quand même haletantes, les détails sont soignés, il y a ce coté vintage sexy des années 40, avec ses "boys" américains en pleine santé, souvent à moitié ou complètement nus, le décalage entre les missions et la vie du camp, ça peut faire carte postal sépia/propagande de l'époque mais ça colle bien avec le ton légèrement absurde. J'aime bien l'acteur principal, le très beau Christopher Abbott, déjà vu dans Girls, mais je me demande si il ne sous-joue pas un petit peu, j'aurai bien vu un coté plus Harrison Ford dans les premier Star Wars, ce qui diminue l'effet comique globale proposée par les autres acteurs. (brillants Clooney et Kyle Chandler notamment) Ils mettent beaucoup de chose dans ce pilot, on a pas trop le temps de respirer ou de connaitre les personnages, je suis intrigué de comment ils vont découper l'histoire en 6 épisodes. State of the Union (SundanceTV), réalisée par Stephen Frears et écrite par Nick Hornby, est une chouette petite comédie, qui offre un tête à tête savoureux entre Rosamund Pike (Gone Girl) et Chris O'Dowd (The IT Crowd), 15 minutes de discussion avant leur rendez-vous hebdomadaire pour une thérapie de couple, ça rappelle In Treatment (HBO), en moins intense quand même, la réalisation est service minimum (en même temps dans ce contexte), mais l'écriture est très bonne, pleine de réflexions intéressante sur le couple. Pas la série de l'année, mais un binge sympa (10x15 minutes).

Cette dernière saison de Game of Thrones (HBO) a été en dent de scie, je n'ai pas été enchanté par certaines directions prises par l'histoire, ce qui n'est pas gênant en soit, c'est aussi la réussite de GoT de nous surprendre, mais c'est surtout comment on en est arrivé là qui me dérange, les auteurs se sont précipités dans des moments choques sans les amener intelligemment, et ce n'est pas une question de temps, un film de 1h30 arrive à te raconter une histoire cohérente, ici c'est vraiment de la mauvaise écriture. Certains personnages sont gâchés (Tyrion, Varys, Missandei, Cercei), tout ce que l'on voit de la capitale depuis 2 saisons c'est la reine buvant du vin dans son appartement, c'est la même chose avec les déplacements de troupes, et leur nombre, je ne comprends pas d'ou viennent tous ces Dothrakis et Unsullied à la fin, vu le carnage de la bataille de Winterfell. Même Arya, pourquoi lui donner le pouvoir de changer de visage si c'est pour ne pas l'utiliser après... On perd du temps précieux entre les 2 grandes batailles, avec des discutions de pochtrons qui n'apportent rien, on aurait dû avoir un film sur les genre 5 ans nécessaires pour que les dragons et troupes récupèrent, se regroupent, que des renforts arrivent de Meereen avec Daario pourquoi pas, de Dorne et des Iron Islands aussi, voir Dany sombrer dans la paranoïa, vivant mal "le Nord", s'isolant et ne faisant plus confiance qu'à Missandei, ses conseillés perdre leur fois, ses relations avec Sansa se détériorer, son histoire avec Jon se développer. Et de l'autre coté, en parallèle, voir comment Cercei a du mal à garder le peuple soumis, voir ses représailles après son "Walk of Shame", elle qui dépense tout le budget du royaume sur sa nouvelle Golden armée et les Scorpions, son isolement et le fait qu'elle n'a plus d'alliés, la cohabitations entre les habitants et ces nouveaux venus (les troupes de Euron et les soldats), mais aussi sa propagande pour faire des King'sLandingais ses complices contre l'envahisseur Daenerys, la fille du tyrannique Mad King, avec ses "hordes de barbares", politique façon marine lepen. Et puis ajouter des White Walkers en début de saison, saccageant le Nord, aurait été une bonne chose. Autant j'arrivais à passer outre les rapidités et incohérences en saison 7, mais ici c'est inacceptable, et ça m'a laissé un gout amer. Même si j'ai adoré une majorité des épisodes, individuellement, en ayant besoin de me raconter à moi même ce qu'il manquait entre eux, il manque le liant, ce qu'il se passe pour en arriver là, j'ai un sentiment de gâchis, tout en étant satisfait de la série dans son ensemble, et de cette fin. Au revoir Game of Thrones, tu m'aura fait vibrer pendant 10 ans, j'ai hâte de voir ce que va donner le préquel "The Long Night".

HBO nous a offert un petit avant goût de Westworld saison 3, j'écoute le nouveau Tyler, The Creator (IGOR), j'ai repris la lecture de Pachinko, j'ai arrêté l'abonnement à OCS. Il y a vraiment trop de monde dans cette ville, je n'en peux plus, c'est exténuant rien que de les croiser dans la rue, sans parler des voitures, je ne m'en rends plus compte, tellement je reste enfermé chez moi, mais quand je dois sortir ça me saute à la gueule. Et demain j'ai un entretient groupé puis individuel avec un sous-traitant RH de Pole Emploi, pour m'aider pendant les 4 prochains mois à trouver un travail, et rien que d'y penser j'ai envie de me foutre par la fenêtre.

lundi, mai 13, 2019

Dead to Me.

  Je n'ai pas vraiment accroché à Dead To Me (Netflix), dans le genre "comédie" sur le deuil j'ai préféré Sorry For Your Loss (Facebook), et même la sitcom Go On (NBC) avec Matthew Perry je crois bien, il a quelque chose qui ne fonctionne pas ici, l'intrigue est téléphoné, je n'ai pas été surpris par un seul des "rebondissements", les personnages ne sont pas super attachants, voir un peu cruchasses par moment, façon Desperate Housewives, mais ce n'est pas rageant non plus, je l'ai bingé en une journée pluvieuse, c'est juste un peu moyen. J'avais envie de me noyer dans une série, alors j'ai commencé Lucifer (Fox) qui est disponible sur Netflix, le personnage principal est plutôt charmant, quand il n'est pas insupportable, les secondaires ont du mal a rester cohérents, l'héroïne est une jolie catastrophe, le concept est assez tarabiscoté et ne fonctionne pas toujours, c'est un cop-show avec un twist, complètement dispensable, j'ai regardé avec détachement la saison 1, mais le début de la 2 me fait mal au crâne tellement je roule des yeux, pas sûr d'arriver au bout. Le pilot de Chernobyl (HBO) est super efficace, tu es terrifié avec eux, surtout en ayant le recul sur l'événement que les protagonistes n'ont pas, un peu comme dans Titanic, j'ai juste cette intolérance à l'injustice/incompétence, ça me fait peur pour Catch-22 de Hulu d'ailleurs (je n'ai jamais fini le livre, mais la série à l'air fun), et c'est surprenant au début que tout le monde parle anglais sans accent, mais je pense continuer cette mini-série de 5 épisodes. Je n'ai pas aimé Wine Country, comédie réalisée par Amy Poehler pour Netflix, c'était douloureux de suivre ces personnages antipathiques et mal écrits, clairement une excuse pour se faire un tournage dans la Napa Valley avec les copines, façon Petits Mouchoirs américain, complètement dispensable. J'ai enfin regardé Roma de Alfonso Cuarón, autre production Netflix, bien différente, nommée aux Oscars l'an dernier, la réalisation est vraiment superbe, les acteurs excellents, le film m'a surpris, je ne sais pas à quoi je m'attendais mais pas à ça, il aurait mérité d'être vu au ciné, certaines scènes sont des oeuvres d'art, ça ne deviendra pas un de mes films préférés, mais je suis vraiment content de l'avoir vu.

En relation avec cette libération d'otages au Burkina Faso, qui a couté la vie à 2 militaires français, et l'irresponsabilité des touristes, même si dans ce cas précis la zone du Nord du Bénin a été déconseillé après l'enlèvement (encore un mensonge d'état), je me souviens m'être déjà retrouvé dans des zones "rouges", formellement déconseillé aux touristes, comme dans le Nord de l'Inde, au Cachemire en 2007, et aussi la zone frontalière entre la Thaïlande et la Malaisie, où je suis passé plusieurs fois en train, et me suis même arrêté quelques jours à Hat Yai en 2017. On ne se rend pas vraiment compte du danger en fait, surtout si personne sur place ne te dis de ne pas y aller, pour Srinagar je me souviens qu'il fallait se renseigner si la situation était calme avant de s'y rendre, ce qui était le cas quand j'y suis allé, pour la Thaïlande aussi. Et il faut penser que ces dernières années, il est statistiquement plus probable de se faire tuer par des terroristes à Nice ou Paris, qu'enlevé n'importe où dans le monde.

L'épisode 5 de GoT était une tuerie, peut importe ce qu'il va se passer dans le dernier, la fin est là, et je crois que je suis prêt. L'Indonésie me fait de l'oeil, je sais que je serais bien mieux à me balader en Sulawesi et Moluques, mais je ne suis pas encore décidé, j'aime bien ma nouvelle télé. Je refais un peu de sport, j'ai rendez-vous à Pôle Emploi mercredi, il faut que je me renseigne pour installer une fenêtre double vitrage, que je passe au nouveau Ikéa de la Madeleine, il me faudrait une veste de mi-saison aussi, mais pour l'instant je vais rester là, à écouter Au Revoir Simone ou Beth Gibbons, sans trop bouger, en me disant qu'il fait beau dehors, mais que je m'en fous.

mardi, mai 07, 2019

Tuca & Bertie.

  Je ne suis pas entré immédiatement dans Tuca & Bertie (Netflix), qui est très différente de BoJack Horseman, dont l'illustratrice est aussi la créatrice ici, c'est beaucoup plus speed et barré, un Broad City sous ecsta, j'ai mis 2-3 épisodes pour saisir le ton, il y a un peu un coté "je te jette joyeusement mon journal intime à la gueule", dans un même épisode de 25 minutes on traite de la peur de se faire agresser quand on est seule avec un plombier chez soit, la masculinité toxique dans l'espace public, comment imposer sa voix dans un monde patriarcal, l'alcoolisme et la solitude, l'incapacité à devenir responsable, et l'érotisation de la virilité dominatrice, le tout sur un rythme survolté qui empêche un peu de faire le point, surtout en tant qu'homme non confronté à ces problèmes, mais c'est définitivement drôle, original, et intéressant, il y a Tiffany Haddish au cast, une explosion de féminisme nécessaire et décomplexé.


J'ai bingé la saison 8 de RPDR hyper rapidement, la saison des clowns et des gens détestables, à part le top 3: Bob the DragQueen, Kim Chi, Naomi Smalls (qui est morte pour moi après son élimination de Manila dans le AllStars 4, même si au final elle méritait quand même plus de gagner que Monet X Change), et ChiChi, elles sont globalement un gâchis d'oxygène, mais la saison est chouette et courte. Lors du Grand Final, le look de Violet Chachki est sans doute le plus beau de l'histoire du show. En rematant la 9 je me suis dit que c'était la saison des culs en silicone et des butter faces, je ne sais pas si ils ont changé les éclairages dans la WorkRoom et/ou sont passés en Super Haute Définition (c'est la saison où ils ont upgradé de LogoTV à la plus importante VH1), mais il y a clairement une différence, elles ont l'air plâtrées de fond de teint et ont la peau huileuse, c'est étrange, ça manque de mini-challenges ridicules et de Pit Crew, il y a un peu trop de thérapies de groupe/ thématique du jour, qui semblent manufacturés (le sida, l'anorexie, le cancer, les club kids, etc...), je me souviens que je trouvais qu'aucune ne sortait vraiment du lot, en comparaison des 8 saisons précédentes, à part Valentina, Aja se rattrapera dans le AllStars 3, Farrah Moan et Trinity dans le 4, Eureka dans la saison 10, Shea Couleé et Sasha s'en sortent bien, et cette dernière tue le grand final. Globalement, malgré ces defaults de structure, je l'ai trouvé mieux que dans mon souvenir. Je commence la 10 là, la saison des "je veux une catchphrase pour faire un single et vendre des T-Shirts", on a le retour des mini-challenges ridicules, Monet X Change était beaucoup plus sympathique ici que dans le AllStars 4, Monique Heart est juste aussi irritante dans les 2, un meme vivant, sinon Miz Cracker et Aquaria sortent de la masse, Eureka et The Vixen aussi mais souvent pour les mauvaises raisons, et Miss Vanjie seulement présente dans un épisode avant de devenir un phénomène viral et revenir en force en saison 11, toutes les candidates sont plutôt sympathiques, et le tout est plus fun que la précédente. Le show n'est pas le même quand on ne regarde pas les Untuckeds en parallèle, dommage que Netflix ne propose pas les 3 premières saisons AllStars, et je vais faire mon casting pour un AllStars de feu: Kim Chi, Pearl, Miss Vanjie, Courtney Act, Shea Couleé, Miz Cracker, Laganja, Willam, Soju, The Vixen.

J'ai enfin pu retirer mon piercing au nombril, ça fait des années que j'y pense, c'est ridicule une tapette de mon âge avec ça, j'ai du aller dans un shop, il fallait une pince spéciale, et la meuf m'a prévenu que le trou allait se reboucher, je lui ai répondu que ce n'était pas grave, que j'avais 40ans et qu'il était temps que je passe à autre chose, c'est étrange de voir mon ventre comme ça, je l'avais depuis mes 19ans, mon nombril me semble hyper profond, j'ai l'impression d'un vide, et aussi globalement d'être un loukoum humain, il faut que je me ressaisisse sur ce que je mange, que je refasse des abdos aussi, même si les résultats n'étaient pas flagrants quand j'en faisais 2-3 fois par semaine avant l'Argentine. J'écoute Lizzo, je dors, je n'ai pas aimé l'épisode 4 de GoT, j'ai l'impression de faire pas mal d'économies avec le Drive Piéton Carrefour, avant je dépensais environ 200-230€ de bouffe par mois, pour Mars ça a été 166€, alors que j'ai pris plein de Snickers, Pizza surgelés, Curly et Pâtes d'amande, qui devraient faire monter la note.

Je ne suis clairement pas Gilets Jaunes, mais les violences des forces de l'ordre, que je vois circuler en ligne, entre le CRS qui lance un pavé, celui qui entre sa matraque télescopique dans le pantalon d'un manifestant, les coups de matraque gratuits, sont inadmissibles, les emballements indignes de Castaner aussi, quand on représente l'Etat on fait attention à ce que l'on dit, et son aveuglement face aux dérapages des policiers est scandaleux, son boulot est aussi de s'assurer qu'ils restent dans les clous, pas juste de leur sucer la bite. Castaner représente parfaitement tout ce que je déteste dans LREM, cette arrogance arriviste du vendeur de voiture à qui on a donné du pouvoir.

jeudi, mai 02, 2019

The Long Night.

  La saison 11 de RuPaul's Drag Race (VH1) est vraiment chouette pour l'instant, les prétendantes bien meilleures que celles des 2 saisons précédentes, qui ne nous ont pas vraiment donné de grandes queens, à part Valentina, j'adore Yvie Oddly, Brooke Lynn Hytes, et Miss Vanjie cette année, et je déteste Silky Nutmeg Ganache. En parallèle je continue les anciennes saisons, la 5 nous a présenté le potentiel d'Alaska, qui brillera vraiment dans le AllStars 2, Alyssa Edwards, Jinkx Monsoon, Detox, et la grandiose Latrice Mother Fucking Royale. La 6 est sans doute la meilleur, avec Bianca Del Rio, Adore, Courtney Act, BenDeLaCreme, Milk, même Gia et Laganja, définitivement la saison des grosses personnalités, où il y a le moins de filler queens, et qui présente la vision la plus large de ce qu'est une Drag Queen. Je commence la 7, où l'on voit les balbutiements de baby-queens de talent, comme les super stars en devenir Trixie Mattel et Katya (mes préférées) qui se foirent un peu ici, et les cover girls Violet Chachki, Pearl (tellement beau en mec), Max, et l'insupportable idiote Miss Fame, une très bonne saison, avec plein de choix d'élimination plus que discutables. Pour rester dans la télé réalité, je n'aime pas trop la nouvelle version de Project Runway (saison 17 - Bravo). Télérama a commencé à rendre ses critiques en ligne payantes, et dans une période de Peak TV l'essentiel est dans la sélection, même si je ne suis pas toujours en accord avec eux c'est une bonne boussole globalement. Je suis partagé sur le fait de me lancer dans Chambers avec Uma Thurman, sur Netflix, Télérama lui octroi 2T, mais sur Rotten Tomatoes l'agrégation des critiques américaines donne un cinglant 42%, je pense que je vais passer. J'ai voulu regarder l'épisode 3 de Game of Thrones en live sur les chaines OCS, à 3 heure du matin, déjà la qualité de streaming était pourri, façon 480p, on y voyait pas grand chose, mais je me suis dit que j'étais déjà devant, et ensuite leurs serveurs ont planté 25 minutes avant la fin... J'ai fini l'épisode après sa diffusion du coup, en replay, et heureusement, internet était rempli de spoilers, j'aurai été dégoutté de savoir quoique ce soit avant de le regarder. Je l'ai rematé le lendemain en UHD, enfin je crois, je ne trouve pas en quelle qualité sont diffusées les vidéos sur ce service, mais c'était superbe, même si je ne sais pas trop quoi penser de la direction que prend l'histoire, sauf qu'elle prépare parfaitement le préquel lancé en développement ("The Long Night"), à partir de maintenant j'attendrai de l'avoir en replay pour les regarder avant d'ouvrir internet le lundi. J'ai essayé Warrior (Cinemax) sur OCS, sur le chinatown de San Francisco à la fin du 19ème siècle, d'après un scénario de Bruce Lee, mis en scène par le créateur de Banshee, ça y ressemble beaucoup d'ailleurs: bastons, gars badass, jolies filles badass, tout le monde à poils, mais je ne sais pas si c'est vraiment mon style de série, j'attends avec impatience les Tong Wars de Wong Kar-Wai, sur le même sujet, qui devrait arriver sur Amazon dans les mois qui viennent. En premier constat je ne pense pas que l'on va garder OCS passé le mois gratuit, le service n'est pas super ergonomique, par exemple mon père me dit qu'on ne peux pas passer le générique et enchainer facilement les épisodes d'une série, qu'il n'y trouve pas de film interessant, j'adore les séries HBO mais je les ai déjà vu et il n'y en a pas suffisamment de nouvelles pour payer pratiquement le même prix que pour Netflix, qui propose des nouveautés en permanences, mes parents partagent ce bilan provisoire.

C'est marrant, je suis devenu l'algorithme personnel de mon père, je lui sélectionne des séries à regarder, lui qui n'en regardait pas, ou alors quand il tombait dessus par hasard à la télé conventionnelle, mais comme il n'y a pas énormément de films super qu'il n'a pas déjà vu sur Netflix, je lui ai fait une sélection, du coup il a commencé avec The Sinner saison 1, puis Bodyguard, Fargo saison 1, Mindhunter, et il vient de commencer Happy!. J'ai fait pareil sur OCS, où il a regardé True Detective saison 1. Je lui propose surtout des trucs policiers, c'est ce qu'il préfère en général, avant de l'amener à genre Game of Thrones ou Mad Men, déjà que si ça a plus de 8 épisodes ça lui fait peur de s'engager, ce que je comprends. Je n'ai envie de regarder aucune série, à part Game of Thrones (HBO), American Gods (Starz/Amazon) saison 2 me gonfle, je me traine sur The Act (Hulu) et Doom Patrol (DC Univers), j'attends la fin de diffusion des saison 2 de Killing Eve (BBC America/AMC) et Happy! (SyFy) pour les binger, je m'ennuie un peu, je dors toute la journée, j'ai envie de nouvelles musiques.

mercredi, avril 24, 2019

Almost Heaven.

  J'ai regardé le film The Silence (Netflix), une pâle version de films comme A Quiet Place ou Bird Box, et plus proche de Sharkonado, je pense qu'après ça et Sabrina je peux conclure que Kiernan Shipka n'est juste pas une bonne actrice, je ne m'attendais pas à grand chose, mais c'est globalement une catastrophe, qui n'arrive pas à un seul moment à véhiculer la moindre émotion ou délivrer une histoire engageante, c'est précipité et cliché, réalisé comme un téléfilm, non vraiment, ne pas faire confiance à Netflix aveuglement. Par contre ils se débrouillent bien avec les Chick flicks/ comédies romantiques, j'ai adoré Someone Great, j'étais déprimé, internet venait juste de revenir après 3 heures d'interruption, et il y a Lakeith Stanfield que j'adore dedans, c'est exactement ce dont j'avais besoin, je n'ai jamais vu Jane The Virgin mais Gina Rodriguez est vraiment bien, je suis fan, la musique est chouette, il y a RuPaul qui pour une fois joue juste, j'ai beaucoup rigolé, et même si globalement je me rends compte que je ne sais plus vivre en société, ce film m'a fait du bien. Dans la même catégorie j'ai trouvé The Perfect Date un peu milieu de la route, pas horrible mais un peu vide et artificiel, l'histoire n'a pas beaucoup de sens, Noah Centineo est charmant, comme d'hab, mais ça ne casse pas 3 pattes à un canard. J'ai lu l'interview que Bret Easton Ellis a donné au NewYorker, pour son dernier livre, et même si j'aime ses bouquins, surtout les premiers, il est vraiment con comme ses pieds, c'est impressionnant d'être aussi peu réfléchi quand on vient d'écrire un brûlot sur les sujets en question (Trumps et ses détracteurs), trop de cocaine dans les 90's. J'en suis à la saison 4 de RPDR, c'est vraiment à partir de la 3 que le show est devenu génial, la première ressemble à une web série d'avant Netflix, et la seconde à un brouillon, c'est ici que c'est devenu plus qu'un concours de qui ressemble le plus à une pouffe, le mauvais esprit des pageant queens face à la difference des artistes, la victoire de la fashion Raja et l'inventivité de Manila, ça m'a rappelé aussi pourquoi je n'ai jamais aimé Shangela. C'est encore plus exacerbé dans la 4 avec PhiPhi et Sharon Needles. J'ai pris le mois gratuit à OCS, je regarde Game of Thrones en live à 3h du matin, c'est juste relou que les sous-titres soient imposés, mais qu'est-ce que je kiffe, le deuxième épisode était certainement l'un des meilleurs de la série. Du coup il a plein de séries HBO que je n'ai jamais finit, à l'époque où j'avais une vie, que je pourrais reprendre, genre Big Love, Boardwalk Empire, ou Treme, ça m'étonnerai quand même, ils n'ont pas Deadwood par contre, dont je n'ai jamais vu la saison 3. On va tester le service avec mes parents, et peut-être le garder ensemble après, comme pour Netflix, en divisant les 12€/Mois c'est vraiment raisonnable (et moins relou que de pirater), on verra, pour l'instant je trouve le service moins "fluide" à utiliser que Netflix. Je suis obsédé par la chanson Almost Heaven de Jeremiah Lloyd Harmon, un des candidats de American Idol 2019, fils de pasteur rejeté par sa famille parce que Gay, je chialle dès que je l'entends, sa voix est magique, j'adore celles de Alejandro Aranda et Laci Kay Booth aussi, j'ai envie d'entendre leurs albums, je ne crois pas avoir déjà vraiment eu ça avec des participants à American idol.

Je suis maussade en ce moment, je me goinfre de Snickers et de pizza, je déteste tout, quand un mec mignon me parle sur Grindr je l'ignore, je me sens moisi, j'ai envie de me noyer dans les séries, je repousse le sommeil jusqu'au petit matin, pour le moment ça me suffit de regarder le monde extérieur sur ma télé, en buvant du jus de fruit de la passion.

Related Posts with Thumbnails

Archives du blog

Layout: NeimaD 2007 © - Safari