lundi, octobre 22, 2018

Uquía & El Hornocal de Humahuaca.


 Je tiens bien les journées de marche qui s’enchaînent, pour l’instant, même en passant à plus de 4000 mètres je tiens bien la forme. J’ai faillit faire un tour organisé pour aller voir la Serranía de Hornocal, depuis Tilcara c’était 1200$AR/29€, sans le repas, pour une journée compète de visites, en groupe de 15. J’y suis allé en bus local du coup, en m’arrêtant au sublime Quebrada de las Señoritas de Uquía en chemin, le matin, 3 heures de marche sous un cagnart de plomb, mais qui valent vraiment la peine, au bout du bout du chemin, lors du dernier virage tu vois la montagne passer du rouge, au jaune, au blanc, au noir, en quelques mètres, c’est subjuguant.


Le midi j’ai mangé de la viande de Lama a Humahuaca et j’ai baisé avec un local (y’a pas ça dans leur tour hein), puis je voulais prendre une camionetas pour les fameuses Montagnes aux 14 Couleurs, pour 350$AR/8€ l’aller retour, mais il faut attendre que 4 personnes soit là, et tous le monde arrivait de façon éparse par 2, du coup le gars a finit par me proposer de monter à l’arrière du pick-up, pour faire les 26kms du voyage, gratuitement, ce que j’ai bien sûr accepté. Du coup ma journée m’a coûté 90$AR/2€ en transport, et j’ai enfin vu quelques lamas dans la nature, mais ils sont trop farouches pour les prendre en photo. La Serranía de Hornocal est splendide, je ne savais pas que de la roche pouvait faire ça, ça semble irréel et presque vivant, comme de la chaire à vif torturée, c’est même aliène et presque sexuel, l’esprit met du temps à comprendre ce qu’il regarde, sans doute un des paysages les plus unique qu’il m’ait été donné de voir.


Je n’ai pas trouvé de AirBnB ou hôtel sympa plus au nord, à Humahuaca, en ligne, même plus chère (en restant raisonnable), je n’ai pas envie d’aller dans un dortoir d’auberge de jeunesse, ici elles sont encore ambiance blanc à locks/"Zaz"/ManuChao, enfin je crois, je n’ai vraiment pas envie de ça, surtout que les prévisions météorologiques se dégrades, donc passer sa journée dans un dortoir c’est pas top, et chercher avec mon baggage en arrivant sur place ne me fait pas envie non plus, mais il va falloir, c’est moins chère comme ça, et surtout on peu visiter la chambre avant de s’engager. Ce que j’ai dû faire dans le petit village isolé d’Iruya.

dimanche, octobre 21, 2018

Purmamarca.


 J’ai visité plusieurs villages de cette région du Jujuy, en bus local, comme Purmamarca à 20 minutes de Tilcara, où j’ai été me balader l’après midi du deuxième jour (après la Garganta del Diablo), et ses Cerro de los Siete Colores, qui sont absolument splendides, il faut absolument en faire le tour à pied en fin d’après midi, c’est magique, comme une pub de voiture. Les tombes fleuries du petit cimetière, au soleil couchant, étaient très belles aussi.


Maimará est plus petit, j’ai voulu aller y manger un bout l’après midi du troisième jour (je suis resté un peu au calme le matin), en attendant que le soleil descende un peu, et tout était vide, seul des bourrasques de vent et de poussière m’ont accueillit, mais il y a son joli cimetière en colline, et la Paleta del Pintor, qui est sympa, mais pas comparable à Purmamarca et surtout Hornocal (dans le prochain post).


Je n’ai pas encore utilisé mon "sac à viande", je ne me suis pas senti une seule fois en insécurité depuis que j’ai passé la frontière, je n’ai regardé que 1 épisode de série depuis que je suis ici (le premier très bon de la saison 2 de The Sinner), je n’écoute de la musique que dans les bus, je me suis déjà légèrement tordu la cheville 2 fois, et le genoux aussi, c’est vrai que dans ce coin ils refusent la CB, le soleil est tellement fort que mes yeux me brulent le soir, même en portant des lunettes anti-UV toute la journée, et je songe à me raser la tête tellement il y a du vent tout le temps, je transpire trop avec une casquette.

Globalement, je sur-kiffe les paysages, l’ambiance des villages touristiques me laisse un peu froid, j’ai discuté avec des gens dans mes balades, des français et des argentines en vacances, mais personne avec qui dîner le soir. Du coup, se retrouver à la fin d’une journée, où j’ai marché 16kms, dans un restaurant vide (les autres étaient trop plein de bruit et de monde), seul, avec du Phil Collins qui passe à la radio, ça vous détruit un homme. Et autant ça ne me dérange pas en Asie, autant ici c’est un peu étrange.

samedi, octobre 20, 2018

Tilcara.


 Je suis enfin dans les montagnes, depuis le 15, et c’est vraiment super beau, pleins de cactus géants et de collines colorées. La petite ville de Tilcara est très touristique, je pense que c’est le cas de toute la région du Jujuy, mais reste mignonne, typique de l’image qu’on se fait d’une ville touristique des Andes, c’est le farwest chic. Mais ce sont surtout les balades autour qui sont magiques, comme les ruines d’une forteresse indigène pré-Colombienne du Pucará, une colline couverte de cactus géants, que j’ai fait l’après midi de mon arrivé de Salta (c’est gratuit le lundi).


Il fait beau et très chaud l’après midi, sauf quand le vent froid souffle en rafales, mais c’est globalement agréable.


Ou celle pour la Garganta del Diablo, 2 heures de marche dans un superbe paysage désertique, que j’ai fait le lendemain de mon arrivé, le matin. Tilcara est à 2461m, 2 filles d’une 20taine d’années de Buenos Aires, avec qui j’ai fait un bout du trek, me disaient être en parfaite condition physique et souffrir de l’altitude, ce n’est pas juste que je suis vieux alors.


Trucs typiques d’Argentine: Quand tu commandes un plat de pâtes/ravioles dans un restaurant la sauce est en extra, genre 1€50 de plus (sur un plat à 4€ en moyenne). Les trottoirs sont traîtres. A la moindre occasion les argentins se mettent à moitié nu pour s’exposer au soleil, de préférence entre midi et 2. Et ils boivent vraiment du maté (sorte de thé vert local) tout le temps, même en trek ils se baladent avec leur Thermos d’eau chaude et leur tasse spéciale avec une paille en métal.


Forcément, la compagnie de téléphone que j’ai choisi: Claro, parce que c’est la première du pays, ne marche pas dans ce coin, ici c’est Personal qu’il faut prendre (20$AR la puce et 90$AR 1Go sur une semaine), et pour enregistrer la ligne il faut un numéro d’identité argentin, un gars rencontré à Corrientes m’a proposé de l’aide sur WhatsApp, mais ça n’a pas marché, du coup le gars qui m’héberge l’a enregistré à son nom pour moi. Bien sûr ça ne marche pas comme j’aimerais, il m’est impossible de partager la connexion avec mon iPad mini, mais c’est mieux que rien. Et forcément (bis) je n’ai pas eu le wifi dans mon AirBnB (12€/nuit), qui est à 10-15 minutes en pentes du centre, dans une chouette petite maison, où chaque pièce donne sur une cour centrale, habité par un jeune guide de balade à cheval, le gaucho typique, et ses 2 chiens, où je suis resté 3 4 nuits, c’est peut-être ça qu’il me faudrait, une petite maison dans un village reculé de montagne, mais avec le wifi hein, faut pas déconner.

Comme je n’ai pas trop eu accès à internet, je n’ai pas pu poster avant, du coup j’ai accumulé les photos (plus que les choses à raconter), je vais diviser tout ça en lieu je crois, pour que ça reste digeste.

dimanche, octobre 14, 2018

Salta.


 830 kms dans un bus de nuit, 13 heures (1765$AR/41€), où j’ai plutôt bien dormi, même si étonnamment ils ne nous ont pas distribué de couverture, alors que c’était le cas dans les autres bus “luxes” que j’ai pris, heureusement j’avais mon tissus/pantalon traditionnel du Myanmar au fond de mon sac.


Je suis à Salta, dans le Nord Ouest de l’Argentine, une petite ville super touristique mais mignonne, qui se visite en une après-midi, avec de jolies églises bien kitsch et dramatiques, 3 nuits dans un AirBnB un peu rustique, mais sympa (chambre privé 10€/nuit), dans la maison d’une lesbienne artiste avec 3 chats, pas loin du centre, je commence à me dire que de plutôt payer je devrais essayer le CouchSurfing, parce que là ça y ressemble, surtout pour le Chili qui a l’air hors de prix. J’ai décidé de ne pas faire de tour organisé pour visiter la région, je vais remonter la route vers la Bolivie en bus, m’arrêtant dans les petits villages (qui font parti de ses tours), y dormir, et me balader tranquillement, si certains endroits sont inaccessibles comme ça, j’aviserais.


J’aime bien ici, il y a des boules bizarres genre coton dans les arbres, des petits restos pas trop chères (merci la chute du pesos), des choses à prendre en photo, mais j’ai préféré l’ambiance (et les garçons) de Corrientes je crois bien. Je pars en direction de la Bolivie demain, pas sûr d’avoir beaucoup de wifi en chemin. Apparement le système bancaire argentin a une particularité, quand tu payes par carte il émet une autorisation du montant sur le moment, puis plus tard la transaction définitive, seulement avec mon compte N26 je me retrouve avec les payments comptés 2 fois, l’autorisation ne disparaissant pas de suite mais sous 10-12 jours, ce n’est pas super pratique pour faire son budget, mon compte se vide à vue d’œil, et le chat d’aide de N26 ma conseillé de payer en cash, ce qui est original pour un service de payment par CB sans frais à l’étranger. (Je n’ai pas ce problème avec Revolut)

Sinon j’ai déjà 2 personnes qui m’ont proposé de m’héberger à Buenos Aires, il fait frais le soir, surtout à cause du vent, j’ai sorti ma polaire, j’aime bien le tag en bas à gauche sur la photo du bâtiment violet plus haut, je fais beaucoup de siestes quand même, je marche quelques heures et j’ai envie de retrouver mon lit, un vrai petit vieux je vous dis.

Related Posts with Thumbnails

Archives du blog

Layout: NeimaD 2007 © - Safari