samedi, juin 24, 2017

The Gorgeous Ladies of Wrestling.

 C'est la canicule, je reste enfermé chez moi, les stores fermés, avec mon ventilo, à regarder des épisodes de Fargo, la saison 5 de House of Cards en entier et When We Rise, en mangeant des glaces passion-vanille et des cerises. J'ai décidé de regarder moins de séries en même temps, aller au bout de la saison et ensuite en commencer une nouvelle, et surtout me plonger dedans, c'est moins confus comme ça, ça m'a permis de enfin regarder la saison 1 de Preacher en entier, et bien que le début soit un peu lent c'était très chouette après, et je suis content que la saison 2 commence genre demain. J'ai commencé la brillante et hilarante nouvelle série Netflix, sur le catch féminin, avec Alison Brie (Community, Mad Men): GLOW, la sympathique série Amazon: Sneaky Pete et la tire-larme saison 5 de Nashville. Je ne parle que de séries parce que c'est tout ce qu'il se passe dans ma vie, ça et le pollen.

J'avais oublié que l'on voit le faisceau de la tour Eiffel par la fenêtre, au dessus de chez moi, où que l'on pouvait voir les étoiles dans le ciel de Paris. Par moment j'ai l'impression que mon cerveau ne fonctionne plus bien, j'oublie le sens de mots simples et courants, j'ai du mal a retenir les choses, ça a peut-être toujours été le cas, je ne sais plus trop, ou alors je disparais juste petit à petit.

jeudi, juin 15, 2017

Breath of the Wild.

 C'est étrange, j'ai passé genre une vingtaine de jours à Paris en 2017, pour l'instant, et j'ai ce sentiment de ne rien faire de ma vie, avant je partais 1 mois dans l'année et ça suffisait à légitimer mon existence. J'ai mangé des gariguettes en regardant Rolland Garros, des croque-monsieurs maison et des cerises, été déçu par l'elimination de Julien Bayou, candidat EELV dans ma circonscription, dés le premier tour, je ne comprends toujours pas pourquoi les gens votent "En Marche", bu des bières en terrasse avec de vieux amis, et je joue à The Legend of Zelda: Breath of the Wild. Je suis vraiment nul aux jeux vidéo, et je crois que je préférais quand c'était plus une aventure linéaire, comme dans Twilight Princess ou Skyward Sword sur la Wii, là je aire sans but pendant des heures dans ce monde immense, je perds mon cheval tout le temps, j'oublie les informations que je dois retenir pour finir des quêtes, et je me fais tuer dés qu'il y a un combat, je suis vraiment une brêle, mais j'aime tellement ce jeu. Un pote m'a demandé pourquoi je n'arrêtais pas de jouer alors, je lui ai répondu que j'étais nul à la vie aussi mais que je n'arrêtais pas pour autant. C'est vraiment cool d'avoir la fibre, je peux télécharger un episode en moins de 5 minutes, parfois jusqu'a 3Mo/sec, alors qu'avant ça prenait 2 heures, littéralement, ça change tout, et pour la moitié du prix. J'ai eu l'impression de me prendre un coup de poing, en pleine tête, en regardant le pilot de The Handmaid's Tale, je suis resté sonné, avec la nausée, pendant au moins une heure après, ce n'est certainement pas une série que je vais binger, mais putain, wow, et puis Elisabeth Moss quoi. Et j'ai adoré le premier épisode de cette saison 3 de Fargo, j'ai l'impression que c'est mieux chaque saison, dommage que ça soit probablement la dernière. J'ai laissé tombé le livre que je lisais en Guadeloupe: The Days of Abandonment de Elena Ferrante, filé par une gars rencontré au nord de la Thaïlande, sur une femme qui se fait larguer par son mari, j'ai trouvé ça intéressant au début, d'avoir ce point de vu, et puis je me suis demandé pourquoi je m'infligeais ça. J'ai donc arrêté de le lire à la moitié, et je viens de commencer Vernon Subutex tome 3 de Virginie Despentes, l'après midi au parc, ça va déjà beaucoup mieux. J'ai toujours les oreilles un peu bouchées, comme si la pression était différente ici.

mercredi, juin 07, 2017

Tremendous Sea Of Love.

 Je suis chez moi, dans les limbes du décalage horaire, le pollen m'empêche d'aimer être dehors, j'ai enchaîné la fin de 13 Reasons Why, que j'ai bien aimé, et LEGION, qui est une série brillante, mais qui ne me touche pas vraiment, comme ont pu le faire Mr Robot ou Westworld dont j'ai été fan rapidement, je reste un peu à l'extérieur, j'ai trouvé le début de A Series of Unfortunate Events très beau, mais super chiant. Le pilot de American Gods est un peu décevant, certains effets spéciaux font vraiment cheap, genre le sang qui gicle façon Spartacus (série ridicule de la même chaîne) ou l'arbre qui gifle le héros, et le personnage/acteur principal manque cruellement de charisme, mais j'ai quand même eu envie de voir la suite, j'ai bien aimé le "dieu internet", le bison au yeux en feu, le sublime générique, le gars qui jouait dans Deadwood, les images de synthèses sont plus subtiles et jolies dans les épisodes qui suivent, il y a un sacré casting, et j'adore le personnage interprété par Gillian Anderson, une chouette série pour le moment. Sinon, Twin Peaks.

J'ai décidé de changer de tout, j'ai pris un abonnement fibre chez Red by SFR, 10€ par mois, en espérant que mon passif avec Numéricable ne va pas bloquer l'opération, je quitte donc l'ADSL de Bouygues/Darty (20€/mois), je n'en peux plus d'avoir une connection aussi lente (parait que mes lignes téléphoniques sont trop vielles), je change aussi de forfait chez Sosh, et pour profiter de la promo 10€ pendant 1 an, au lieu de 25, le forfait illimité 40Go (j'avais celui 10€ pendant 1 an, au lieu de 20, illimité 20Go, promo qui se termine ce mois-ci), je dois résilier et me réabonner, je vais encore changer de numéro. J'ai aussi commandé un four combiné Samsung à 300 balles, pour faire des gratins et des croque-monsieurs, voir des tartes, parce qu'on peut rêver. Je mange du crunch et des amandes en écoutant les derniers Alt-J, Passion Pit, London Grammar, et Sufjan Stevens (and co) avec divers degrés d'appréciation, bougie Madeleine et Mario Kart 8, je n'ai pas le courage de coucher avec des gens, j'ai froid.

jeudi, juin 01, 2017

ABBArcade Fire.

[Everything Now - Arcade Fire]

mercredi, mai 31, 2017

Brume de Sable.


 J'ai retrouvé une carte de mes grands-parents maternels quand j'étais chez mon père, le mot était signé "mamie et papy" de la main de ma grand-mère et il était ajouté "Marcel" de celle de mon beau grand-père, ça m'a fait me souvenir que quand j'étais petit il me disait de ne pas l'appeler "papy", parce qu'il n'était pas "mon grand-père biologique", alors qu'il est avec ma grand-mère depuis avant ma naissance, du coup, juste avant d'arriver chez eux, pour Noël ou Pâques, mes parents me disaient, devant la porte: "n'oublie pas de l'appeler papy surtout", j'adore mes parents. Je pense à ça parce que j'ai arrêté de penser à eux il y a quelques années, il y a eu une engueulade de famille entre ma mère et son frère, et il a dit à son fils biologique de "jeter ma mère dehors", elle était en visite à Toulouse chez lui, ce que ce connard a fait, bref, je n'ai jamais été très famille, je ne me suis jamais vraiment intéressé à ces gens, parce que je ne les voyais que 3-4 fois par an, et qu'ils étaient des étrangers de toute façon, jamais vraiment investi. Mais c'était "la famille", alors je ne me demandais pas si je les appréciais en tant que personne, ils étaient là, c'est tout, et il fallait faire avec. Sauf que maintenant ils n'existent plus vraiment, leur réaction, comment ils ont essayé de me mêler à leurs histoires, alors que je leur demandais de ne pas le faire, comment ils m'ont poussé à prendre parti, et quand j'ai pointé leur responsabilité dans tout ça ils l'ont mal pris, il a mal pris que je dise que "sa" famille a un problème avec l'alcool, ce sont ses mots, "sa" famille, comme si ce n'était pas la mienne, alors je les ai vu pour qui ils étaient, et le décorum est parti en fumé. Et puis ma grand-mère s'est excusée, excusée de ne jamais vraiment avoir été une "vraie grand-mère pour moi", j'ai réalisé que c'était vrai, que j'étais toujours là souriant et faisant comme si de rien n'était mais qu'en faites ils n'en avaient rien à foutre de moi, depuis longtemps. Elle a aussi défendu mon grand-père, me disant qu'il m'a toujours bien "accueillit chez eux" (sic), je repense à toutes leurs mesquineries, leur négativité permanente, toujours à rabaisser et prendre les gens de haut, des relations basées sur du vide, des faux semblants, des attentes d'une autre époque quand "famille" n'était pas juste un concept pour essayer d'emprisonner les gens dans des relations toxiques et formatées, c'est un mot qui n'a plus de poids, ça ne me touche plus du tout. Et je prendrai toujours le parti de ma mère, parce que c'est ma mère, et que je compte bien la garder dans ma vie jusqu'au bout.

Elle me raconte que quand j'étais petit j'étais adorable: "tout blond, tout mignon, tout câlin", que je n'ai fait un caprice qu'une fois, à pleurer allongé au sol, dans une boulangerie, et qu'ils n'ont pas cédé, que quand je voulais quelque chose après ça je demandais "Est-ce que je pourrais avoir ça ? Si c'est pas trop chère bien sûr". Je suis content d'avoir pu lui faire un bisou pour ses 60 ans.


J'ai adoré la dernière saison de Girls, que j'ai binge watché en 2 jours, c'est aussi juste et brillant que la précédente, sauf le dernier épisode, qui était en trop je trouve, et celui à Poughkeepsie aussi, si je dois pinailler. C'était une putain de série, même si les saisons 3 et 4 étaient un peu en dessous, Lena Dunham est vraiment talentueuse, même si extrêmement agaçante dans sa vie publique, j'ai hâte de voir ce qu'elle fera par la suite. J'ai recommencé à aimer The Leftovers, quand c'était moins centré sur les white smokers, j'ai regardé les épisodes comme on lit un livre, en les enchaînant, avant et après la plage, sans tout comprendre, mais ce n'est pas bien grave, je commence la saison 2. C'était cool d'entendre du PJ Harvey dans le pilot de Big Little Lies, la série a l'air sympa, c'est bien joué, c'est joli, mais je ne suis pas sûr que la thématique me donne envie. Et il y a quelque chose qui ne marche pas dans 13 Reasons Why, je regarderai probablement jusqu'au bout, en enchaînant les épisodes un soir où l'envie d'un teen drama me prendra, mais tout fait artificiel, le jeu est passable voir médiocre, les situations et rapports entre les personnages ne sonnent pas justes, tout est un peu trop cliché et attendu. Tout l'inverse de This Is Us, qui même si elle va souffrir d'être sur un network avec 18-24 épisodes par saison, reste pour le moment vraiment juste, très bien jouée, bien écrite et attachante.

Le soleil est vraiment différent ici, j'arrive à m'y exposer le matin et dans l'après midi, alors qu'en Asie il me semblait toujours trop chaud, ce n'était pas que moi. On a eu des alertes rouges pollution, pour la brume de sable, que l'on voyait au loin, le sable du Sahara qui tourbillonne au dessus de l'Atlantique pour venir assombrir le ciel des Antilles, mais c'était moins gênant que le haze en Malaisie. Je n'ai pratiquement pas écouté de musique depuis 2 semaines, j'ai été triste pour Manchester, une ville que j'adore et où j'ai de la famille, j'ai mangé trop de cônes à la vanille et de gratin dauphinois, regardé les pélicans et frégates plonger dans l'eau, je suis tout bronzé, encore plus qu'avant, et j'ai envie de rentrer à Paris là.

dimanche, mai 14, 2017

Macaron.

 J'ai passé ma semaine à courir tout Paris pour acheter des trucs pour ma mère, j'ai aussi acheté un maillot de bain bien trop chère chez Gili's (comme les iles près de Bali): 95€, mais vu que je passe ma vie en maillot maintenant, c'est un bon investissement. Zelda: Breath of the Wild est magnifique, je n'en suis qu'au tout début mais les graphismes et le monde ouvert sont très cool, et j'aime beaucoup le game play de la Switch, c'est une belle console, je pense que je vais acheter Mario Kart 8 en rentrant. Feud: Bette and Joan était sympa, surtout jusqu'à l'épisode aux Oscars, après c'est un peu anecdotique, et plus j'avance dans The Leftovers saison 1 moins j'accroche (j'en suis à la moitié) mais la beauté du premier épisode me pousse à continuer. J'ai commencé LEGION aussi, qui est un peu comme si Michel Gondry et Wes Anderson décidaient de faire une série X Men dans l'univers d'Orange Mécanique, et c'est vraiment réussit, il faut voir sur la longueur, mais le pilot déchire. La saison 2 du chef-d'œuvre de Jane Campion, la série Top of the Lake arrive bientôt, je n'ai pas encore commencé American Gods, The Handmaid's Tale, Fargo saison 3... C'est une putain d'année pour les séries, je crois que c'est la première fois où j'ai autant de mal à préparer mon Top 15, il ira de juillet 2016 à juin 2017, grosso merdo, comme l'an dernier, comme les Emmy's, je trouve cela plus logique, et il n'y aura pas de Game of Thrones dedans parce que la prochaine saison commence en juillet. Je pars demain, parait qu'il pleut beaucoup en ce moment, et ce post est un macron.

dimanche, mai 07, 2017

Bad and Boujee.


 Je viens de voir que mon abonnement chez Sosh comprenait maintenant 20Go de 4G, cool. Je ne sais pas si c'est moi, si je me suis lassé, mais je trouve la saison 9 de RuPaul's Drag Race beaucoup moins bien, jusque là j'avais vraiment kiffé les 8 premières saisons (surtout depuis la 3), et aussi les 2 AllStars (surtout la 2), mais là je trouve cela fade et les candidates plus fake que les autres années, personne ne sort vraiment du lot, Valentina est très jolie (en fille comme en garçon) mais bon, je n'ai pas de favorites alors que d'habitude, dés le premier épisode, j'en ai déjà au moins 2, le Kardashian Musical était très drôle par contre. J'ai une nouvelle brosse à dents électrique et je revis. No Shape de Perfume Genius est tellement parfait pour Paris au printemps, j'ai eu envie de pleurer, mais joyeusement, en marchant dans les rues et sur les bords de Seine, vers l'Ile de la Cité et l'Hôtel de Ville, où ils ont retiré toutes les assises pour mettre des jeux pour enfants (booouuhhhh) mais de l'herbe aussi (yyiiii), quand il a fait beau 1 journée et demi, ça marche aussi avec l'album Carrie & Lowell Live de Sufjan. Je trouve que Aldous Harding chante comme Lou Doillon avec un bec de lièvre. J'aime bien l'album de Vagabon : Infinite Worlds, sa voix me fait penser au années 2000.

J'ai été voter, on a évité le pire (Macron a fait 93,41% dans mon arrondissement !), j'ai chopé la crève, je bois du thé vert amande de Kusmi avec plein de miel, je brûle une bougie Chocolat Chaud Durance, comme si on était en octobre, il fait trop froimide ici, je vais voir ma mère aux Antilles, j'ai une semaine pour trouver un maillot de bain.

samedi, mai 06, 2017

Mercury.

[Sufjan Stevens, Bryce Dessner, Nico Muhly, James McAlister - Mercury]



 Pour rendre ce samedi pluvieux plus doux, avant d'aller voter contre la haine demain, je vous embrasse. ✊️

vendredi, mai 05, 2017

No Shape.

 Sur la plage, quand je collectais les mégots (ouais je suis un mec comme ça), j'ai trouvé plein de petites maisons rouges et d'immeubles bleus en plastique, venant d'un jeu de Monopoly, échoués là sur une plage d'Asie du Sud Est, et je me suis dis "ouais putain le capitalisme et tout". En arrivant à Bangkok j'ai voulu jouer les backpackers et prendre un bus local depuis l'aéroport Don Mueang jusqu'à Khao San Road, j'ai mis plus de temps à arriver que le vol Kuala Lumpur-Bangkok. C'était un chouette voyage, avec plein de vacances dedans, j'ai passé pratiquement 2 mois sur des plages, dépensé en moyenne 26€36 par jour, en comprenant le billet aller-retour Paris et l'assurance voyage, 9€/jour pour dormir, la même somme pour manger, et je crois que j'ai déjà envie de repartir.

La batterie de mon iPhone 5s déconne complètement depuis une mise à jour il y a quelques mois, elle se décharge super vite, même en mode avion, et le téléphone s'éteint parfois alors qu'il affiche 30% restant, au début je pensais que c'était dû à une chute qui a cassé le coin de "l'écran" (le verre dans le coin haut droit) mais j'ai croisé au moins une autre personne avec exactement le même problème, vu que je ne suis pas près a en acheter un nouveau, j'ai commandé sur Amazon une batterie externe Choetech (26€), recommandé par LesNumeriques, j'ai pris aussi une nouvelle brosse à dents électrique Oral B Vitality (17€ - 8€ de moins que chez Darty). J'ai voulu acheter une Nintendo Switch à la FNAC, mais j'avais oublié que quand tu veux acheter un truc trop chère et inutile de nos jours (iPhone, voiture de luxe, etc...) il faut attendre, elle est en rupture de stock, sur Amazon aussi, il va falloir que je patiente au moins un mois J'ai commandé une Nintendo Switch chez Micromania (329€), pour jouer au nouveau Zelda (56€), je l'aurai lundi mardi normalement. J'ai besoin de nouvelles baskets, d'un nouveau maillot de bain, d'hydrolats de Fleur d'Oranger et Citron, de mouchoirs (j'ai déjà le nez en sang), et de dormir 1 mois entier. Étonnamment, je trouve Paris agréable, les gens sont dans l'attente, du coup aux Halles les vigiles te souhaitent une bonne journée avec le sourire, même la boulangère, quand j'ai payé avec un billet de 50 mes 6€ de pâtisseries a été super aimable, chose qu'elle n'avait jamais fait, alors qu'elle n'est même pas noire ou arabe ! Je n'ai même pas été bousculé de la journée, ça rentrera dans l'ordre dès lundi. Ou alors ça sera la guerre civile. Je mange du Saint-Félicien sur baguette campagne, de l'amandine aux poires et des éclaires aux chocolats, en écoutant No Shape de Perfume Genius, Pleasure de Feist et DAMN. de Kendrick Lamar, je ne regarde pas les débats politiques, parce que je sais déjà pour qui je vote, et je n'ai pas envie d'en être dissuadé, je regarde Feud : Bette and Joan, qui est exactement ce dont j'ai besoin en ce moment, et aussi la saison 1 de The Leftovers, qui est exactement ce dont j'ai besoin en ce moment. They'll never break the shape we take, Baby let all them voices slip away.

[Perfume Genius - Slip Away]


dimanche, avril 30, 2017

I See Both Side Like Chanel.


 "... Taéko vit alors ce désert qui, lorsqu'elle se sentait libérée de s'être racontée, et à l'instant même de ce soulagement, apparaissait toujours brusquement devant ses yeux.
 Le désert...
Il ne renvoyait pas particulièrement l'image d'une profonde désolation, de la solitude, du néant. C'était simplement un désert sans fin qui, si on s'en approchait, vous laissait soudain sur la langue, entre les dents, un goût de sable."


L'École de la Chair - Yukio Mishima p.20


Quand je vais snorkeler j'ai l'impression que les fonds changent à chaque fois, certains coins sont vraiment beaux. Comme l'an dernier des bébés requins nagent au bord du rivage, on peut les observer tourner en rond depuis la berge, leur petit aileron à pointe noir fendant épisodiquement la surface de l'eau, par contre je n'ai pas vue de tortue cette fois-ci, on m'a dit que la plupart sont mortes en fin de saison l'an dernier. J'ai mangé/bu des noix de coco, trouvées sur la plage, qu'on a ouvert nous même, ce qui est quand même trop cool. J'écoute l'album DAMN. de Kendrick Lamar, que je préfère au précédent, et les nouvelles chansons de Frank Ocean, Perfume Genius, Feist ou Lana Del Rey, en kiffant le vent chaud qui m'abrase la peau, toujours à l'ombre et couvert de crème solaire, je me baigne même avec un t-shirt et une casquette, tellement je trouve le soleil brûlant, mais même comme ça je suis rouge le soir.


Je n'ai pratiquement pas regardé de série et j'ai enfin finit Damned de Chuck Palahniuk, que je n'ai pas particulièrement aimé, comme la première partie de cette trilogie (?) "Doomed", pour passer à L'école de la Chair de Yukio Mishima, que j'avais déjà lu au début de ma vie d'adulte, c'est tellement bien écrit/traduit, et j'ai des images du film avec Isabelle Huppert dans la tête en lisant par moment. Des fois je baise sur la plage, dans l'après midi, des petits mignons chinois/malais ou argentin, derrière les arbres de la plage la plus au nord, en admirant la vue. Et le soir je vais regarder le couché de soleil depuis la terrasse du Jetty Café, devant un Fanta Lychee ou un lime juice, puis les éclaires qui illuminent le continent, tous les soirs, sans plus jamais nous atteindre, et les étoiles filantes. Maintenant que j'ai mon bungalow à moi je peux me cacher un peu le week end, quand des hordes de malais viennent snorkeler et picniquer sur l'île, en laissant leur détritus partout, mais globalement je suis souvent seul sur la toute dernière plage. Je n'ai pas vu de voiture ou de scooter, ni porté de chaussure, depuis 1 mois, j'appréhende le retour à la civilisation. Et puis allez plutôt voir mes photos de l'an dernier, je n'avais pas envie de refaire les mêmes, c'est une petite île. (En bonus je vous mets cette vidéo prise par un pote au levé du soleil sur la plage la plus isolée, bien sur je n'ai jamais eu le courage de me lever aussi tôt)

J'ai quitté l'île maintenant, la famille du Jetty Café m'a offert un t-shirt "Baby Sea Turtles - Kapas Island" pour mon départ, et ça a été bizarre de quitter tout le monde au KBC, je suis en chemin pour Paris, je ne suis pas sûr d'en avoir envie, je ne compte pas m'y éterniser, on verra si le nouveau Zelda m'y gardera longtemps. J'ai dépensé en moyenne 19€68 (en comprenant les billets KT-KL et KL-BKK, ~18€ sans) Eclaires au chocolat, amandines aux poires, tartes au citron, croissants aux amandes, yaourts aux fraises, fromages et vin rouge, mon lit, ma télé, me voilà !


J'aime bien Hamon et cette gauche qui l'entour (Taubira, Hidalgo, Aubry,...) mais je suis content que ni le PS ni LR ne soient au second tour, et même si je n'aime pas sa politique internationale, ni sa personnalité, j'aurai préféré voir Mélenchon face à lepen. Après je ne comprends pas cet engouement pour Macron (45% dans mon arrondissement au premier tour !) qui brasse du vent en lançant de grandes phrases vides de sens, c'est une victoire du marketing et de l'ultra libéralisme, c'est triste, mais ça on en parlera après le 7 mai, j'aurai moins de mal à voter pour lui que pour ce réac homophobe misogyne voleur de Fillon (ce que je n'aurais pas fait). Je suis quand même content de voir que le fn fait moins de 5% à Paris #indépendance.

lundi, avril 24, 2017

Lil' bitch, be humble.

[Kendrick Lamar - HUMBLE.]

dimanche, avril 16, 2017

Fanta Lychee.


 Apres avoir passé la frontière j'ai dû dormir dans la médiocre ville de Kota Bharu, comme la dernière fois que je suis passé par là, tous les bus étaient complet pour aller plus au sud. Le lendemain j'ai fait les 4 heures de bus jusque Kuala Terengganu, où j'ai dormi dans une chambre climatisé avec télé câblée, avant de me rendre à Marang, et de prendre le bateau pour Pulau Kapas.

J'ai pris un lit dans le même dortoir, pour 30 Myr, au KBC restaurant, le même lit que l'an dernier, j'ai mangé au KBC d'à côté, des lasagnes, des tapas délicieux, des desserts trop bons avec du toffee, du biscuit chocolat, de la crème chantilly et des bananes (Banoffee pie), du cheese cake, les chefs espagnoles de l'an dernier étaient de retour. J'ai aussi mangé des rotis canai, des spaghettis bolognèse et du coconut yellow curry au Café Jetty, où la patronne adorable m'a reconnu de l'an dernier et m'a fait des ristournes, elle m'a même proposé le code de son wifi perso (il n'y a du wifi nul part sur l'île). La première semaine j'ai trainé avec un allemand de 24 ans très sympa, de Cologne, des argentins, beaucoup, dont une actrice "célèbre". Il y avait les mêmes poissons dans l'eau, je ne sais pas combien de temps vit un poisson, mais c'était les même, je les ai reconnu, ils ont encore essayé de manger mes grains de beauté. Il y avait pas mal de monde aussi, des locaux venu faire du masque-tuba, je crois que c'était les vacances, et puis ça s'est calmé, j'ai du me souvenir que j'étais en vacances aussi, quand tous le monde organisait la suite de son voyage, et juste me relaxer, en écoutant les vibrations des vagues, l'oreille collée au sable, couché sur le ventre, en regardant l'horizon par dessous mon bras, entre deux averses tropicales.


Ils sont tous parti autour du lundi, ensuite j'ai eu 2 jours de flottement, le ciel était bas et gris, le vent "froid", j'ai eu envie de partir, j'ai pensé aller faire la bise à mon colloc singapourien mais j'ai appris qu'il était en transition de boulot/appart, puis le soleil est revenu, l'eau a retrouvé sa couleur hypnotique, le vent est redevenu chaud et caressant, tout a été mieux. J'ai passé 4-5 jours "seul" à rêvasser sur la plage, avant que le couple americano-zimbabwéen, rencontré en Inde en janvier 2012, avec qui j'avais passé une dizaine de jours sur la plage de Palolem à Goa, vienne me rejoindre depuis Singapour, pour quelques jours, une semaine, une quinzaine de jours (ils repartent le 22) ce qui est bien cool.


Et après 15 nuits en dortoir je me suis décidé à prendre un bungalow, là où je prends pratiquement tous mes dîners et petit dej', pour 70 Myr (50 pour l'instant parce que mes toilettes sont partiellement bouchées), au KBC de gauche, parce que merde je le vaux bien. Un soir ils ont trouvé un superbe python avec des reflets bleus sous un des bungalow. J'ai été nettoyer les rochers à l'extrême nord de l'île, en bateau avec le propriétaire, des membres du staff, et quelques clients, on a ensuite été faire du snorkeling de l'autre côté de la petite île, c'était hyper beau et coloré, si vous avez l'occasion je conseille vivement, ils le font genre 1 fois par semaine je crois. La deuxième fois on a été voir la côte Est, un mur de falaise impressionnant, ça m'a donné une perspective différente de l'île, toute cette roche torturée, et le fait de la voir depuis un bateau aussi, elle paraît plus grande et sauvage encore.


Ça fait 3 semaines que je suis là, et je suis parti pour rester 2 de plus, je viens de me prendre un billet d'avion de Kuala Terengganu (la ville d'à côté) à Kuala Lumpur (17€ avec 20kg de baggages sur AirAsia) et ensuite de KL à Bangkok (43€ idem) pour le 30 avril, mon vol retour étant le 1er mai.


Dans un monde parallèle, President Hony-Boo-Boo a décidé de faire la guerre à tous le monde et de réduire à néant toutes les avancées sociales et écologiques des dernières décennies aux USA. Et la Tchétchénie torture et tue ses gays.

dimanche, mars 26, 2017

A Local Something.


 Je n'ai pas fait grand chose à Trang, c'est toujours étrange de revenir en zone urbaine après autant de temps passé sur une île sans engin motorisé, la petite ville semble sympathique mais je ne savais pas trop quoi y faire, il faisait très chaud, j'ai pris des strawberry smoothies, de chouettes curries bien épicés et un pancake banane/miel au Café 1952, du gâteau chocolat-ganache et jus de fruit de la passion frappé chez Green House, tout semble vraiment pas cher après Koh Kradan, j'ai dormi seul 2 nuits dans un dortoir de 4 lits climatisé pour 350 bahts au mignon A Local Something Hostel, et j'ai été m'acheter de la coconut water "If" et des Snickers au 7-Eleven.

À Hat Yai, à 2 heures de minibus (100 bahts), j'ai voulu m'acheter un maillot de bain, le miens se déchire de partout (c'est vraiment de la merde Hurley), j'ai traversé la ville à pied pour me rendre dans un grand mall, le Central Festival, mais je n'ai rien trouvé, même chez H&M, j'ai fait chou blanc dans les autres shopping centers, je vais devoir me baigner nu. Hat Yai, la plus grande ville du sud de la Thaïlande, est plutôt agréable, très colorée, et comme assoupie, j'aurai pu y passer quelques jours de plus, à trainasser, mais je devais quitter le pays le 26, et je pense revenir depuis le nord de la Malaisie prendre un avion pour Bangkok, à la fin du voyage, c'est plus près (et dans la bonne direction) que Kuala Lumpur ou Singapour. J'ai pris le train pour la frontière (286 bahts en seconde - 4h) que j'ai rejoins à pied, je suis en Malaisie.


Je suis resté dans le budget, 28€ en dessous même, 25€54 en moyenne par jour, et j'ai fait des provisions le dernier jour: dentifrice, brosse à dent, shampoing, anti-moustique, beurre de cacahouète extra crunchy JIF, gel à l'Aloe Vera, pour mon séjour dans les îles.

mercredi, mars 22, 2017

Paradise.


 J'ai été plutôt déçu par Koh Lanta, d'ailleurs je n'ai mis aucune photo de cette île dans ce post, je suis parti après 4 nuits sur la plage de Khlong Nin, celle qui semblait la mieux d'après ce que j'en ai lu en ligne/dans les guides, plage sympa, large et pleine de sable, mais où il manque de l'ombre pour se poser tranquillement et cette impression d'être à l'autre bout du monde sur une île isolée, au loin on aperçoit la silhouette de Koh Phi Phi Leh (l'île de La Plage du film), et j'ai trouvé le collier d'immunité tout de suite en arrivant (ayé la blague sur le jeux télé TF1 est faite). J'ai dormi chez Mama's Bungalow, pour 350 bahts le bungalow en dur avec salle d'eau, juste de l'autre côté de la rue, au calme, en face de The Hut, Mama est adorable et complètement excentrique, je vous conseille d'aller lui donner des sous à elle plutôt qu'ailleurs, où c'est 3 fois plus chère de toute façon. J'ai rencontré un américain, 34 ans, de San Francisco, sur Grindr, avec qui je me suis baladé dans le sud de l'ile, où les plages m'ont fait penser au sud de la France, avec les grillons et tout, en scooteur, en évitant les singes sur la route, le couché de soleil à Bamboo Bay, probablement le meilleur panang curry que j'ai mangé de ma vie, chez Jai-Dee Home, et puis on est parti ensemble en ferry pour Koh Kradan (550 bahts - 1h30), conseillé par un français très sympa, avec qui j'ai passé une après-midi à Bangkok (merci Gurvan !)


Je pense que c'est la plus belle île où j'ai dormi dans ma vie, c'est vrai qu'on est pas vraiment en Thaïlande, à part pour les longtail boats, mais la couleur de l'eau, la vue depuis la plage de sable fin, irréelle de beauté, j'en suis resté bouche bée, à prendre des photos tous les 3 mètres, avec cette impression d'être dans le décors d'un film, que ça ne pouvait pas être aussi beau, que des endroits comme ça étaient générés par ordinateur pour les mettre dans un James Bond. On s'est pris un petit bungalow en bamboo, avec salle d'eau attachée, sur la plage, à 6 mètres de l'eau, au Kradan Paradise Beach Resort, tout au nord de la plage principale, pour 700 bahts (19€), prix imbattable, on a négocié en partant de 1000 bahts en prenant 5 nuits d'un coup, tellement l'endroit est magique, avec les femmes de services qui ne parlaient pas anglais. J'ai fait du masque-tuba, là où l'émeraude devient bleu profond, mangé de bonnes pizza trop chères chez Kalume Village (le thaï y est médiocre), où ils prennent la CB sans commission, ce qui est bien pratique, tous les restos sont bof et pratiquement aux prix européens, j'ai rêvassé à l'ombre des arbres, en écoutant les oiseaux chanter et la chanson Paradise de Anohni, pendant que la mer se retirait complètement du lagon, sur des centaines de mètres, les couchés de soleil sur la très jolie Sunset Beach, pris en photo un phasme géant sur ma terrasse, je me suis fait sucer, beaucoup, dans l'intimité de notre bungalow, on s'est fait des câlins aussi, allongé dans l'eau, il préfère être la big spoon, c'était mignon et éphémère, comme un flirt de vacances, et j'ai enfin fini le Houellebecq pour commencer Doomed de Chuck Palahniuk.


Après 7 nuits mon buddy est reparti pour Bangkok, j'ai voulu bouger au sud de l'île, pour une tente sur la plage à 300 bahts, au National Park accommodation, où ils ont un resto pas chère aussi, mais c'était complet pour le week end, alors j'ai gardé le bungalow pour moi seul, sans réussir à en faire baisser le prix plus finalement le patron m'a fait un prix quand je lui ai dit que je partais le dimanche pour dormir dans une tente, 600 bahts pour les 2 nuits passées, puis 500 pour les 3 suivantes, j'ai été tellement sous le budget durant ces 3 précédents mois que je peux faire un extra quelques jours, je n'étais pas près à retourner sur la terre ferme, ni à camper. Ça sent la fin de saison, le tonnerre gronde au loin, sur le continent, seulement en journée, alors que les éclairs illuminent le ciel la nuit, sans bruit, mais il fait beau ici, sauf les 2 derniers jours, où l'orage et le vent ont finit par arriver en soirée, l'île "ferme" le 31 mars, il est temps que je parte.

Maintenant que Revolut prend 2% au delà de 200€ de retrait par mois, j'essaie de payer pour les gens avec qui je mange au resto et je récupère leurs espèces, je pense que j'en viendrai à demander à des gens que je ne connais pas à l'avenir, si je manque de fond ! Et j'étais persuadé de rentrer à temps pour voter à la présidentielle, en fait je rentre entre les deux tours, je ne sais pas comment je me suis débrouillé, j'ai du lire les mauvaises dates en ligne parce que même dans mon post d'avant départ je précise que je rentre voter, enfin bon, je ne suis pas près d'un consulat, donc pas de procuration possible, tant pis, je serai là pour contrer lepen le 7 mai. Et je pense que si Mélenchon était face à elle au second tour, elle remporterait l'élection, avec les votes LR.


J'ai lu cet article très intéressant, mais aussi très triste, sur ce que c'est d'être homo, ce que ça implique comme traumatismes, et comportements, le fait de le cacher au début, la solitude qui en découle et qui s'imprègne en nous, sans jamais vraiment nous lâcher, la tristesse aussi, comme un voile, le constat est triste mais éclairant, c'est en anglais, c'est .

samedi, mars 18, 2017

All is Full of Love.

[Björk - All is Full of Love]

 Mon humeur ce soir, il est 1 heure du matin, je suis seul dans mon bungalow, j'entends la mer dehors, comme une urgence de revoir ce clip, sans doute l'un des plus beau de tous les temps, anti-hopelessness, avant de dormir, you'll be given love, you'll be taken care of.

dimanche, mars 05, 2017

Chanthaburi.


 A la frontière je me suis pris la tête avec les gars des minibus, parce que je ne voulais pas payer avant le départ, c'est en général la règle en Asie, pour pouvoir choisir une autre option au cas où ils essaient de t'entuber, mais là ils m'ont dit genre "si tu n'es pas content reprend ton sac et barre toi", ce que j'ai bien sûr fait, et je me suis retrouvé sur le bord de la route, un peu plus loin, à faire du stop, parce qu'il se trouve que ces minivans étaient la seule option pour rejoindre Trat, à 90kms de là... Mais bon, 10 minutes plus tard j'ai été pris en stop par 4 femmes "branchouilles", dans une toute petite voiture rouge, qui ont passé le voyage à chanter des tubes locaux et me nourrir de mangue vert avec sucre épicé et de salak (snake fruit), avant de me déposer juste devant ma Guesthouse, tout ça gratuitement avec le sourire, 120 bahts d'économisés, welcome to Thailand !

J'ai eu un visa d'1 mois, comme à chaque fois, je ne sais pas d'où viennent ces rumeurs comme quoi on obtiendrait seulement 15 jours aux frontières terrestres, je dois quitter le pays le 26 mars. Sinon je n'aime plus trop la bouffe thaï de nouveau, je n'ai eu que des curries avec trop de basilic thaï, qui rend le plat super anisé, et je déteste l'anis, ou fade, et puis le reste est bof, et chère, alors que y'a 2 mois j'étais aux anges, les villes où je me suis arrêté pour l'instant ont très peu de restaurants aussi, et sur les marchés y'a rien d'écrit en anglais, c'est compliqué de trouver où manger, on va voir comment ça se passe en allant plus au sud. Trat était sympa sans plus, tout était fermé et la ville semblait en grandes vacances d'août, mais j'ai couché avec un mec de 24 ans philippins foutu comme un mannequin sous-vêtement, donc ça va.


J'ai plus aimé Chanthaburi, la ville des marchants de pierres précieuses, à 1 heure de route vers Bangkok, même si ça semblait aussi mort, la ville est plus sympa je trouve, j'y ai déniché une boulangerie où je me suis goinfré de gâteau au chocolat, et ma chambre avait une terrasse qui donnait sur la rivière (River Guest House - 400 bahts avec clim), j'ai aussi couché avec un petit mignon de 20 ans, dont j'étais le premier "blanc", j'espère que je ne me transforme pas, petit à petit, en un voyageur sexuel. J'ai croisé un vieux français de 54 ans, à Trat, qui ne m'a parlé que des "garçons" qu'il essayait de rencontrer, me disant de profiter parce que j'étais jeune et beau (sic), ça m'a mis mal à l'aise, je ne veux pas venir en Asie pour chasser sur Grindr/Hornet des garçons que mon âge m'empêche d'avoir à Paris, je trouve cela glauque, même si je sens que ça va probablement finir comme ça, j'espère repousser ce moment le plus loin possible. Pour l'instant les jeunes que je rencontre ici me disent que je suis beau, que ma bite est énorme, et que je fais 10 ans de moins que mon âge (les autres touristes me le disent aussi, ça fait toujours plaisir), je ne paye jamais pour rien, ils sont complètement indépendants, et surtout ce n'est clairement pas le but de ma présence ici.

J'ai décidé de me faire toutes les petites villes en chemin pour Koh Lanta, j'aime bien l'ambiance provinciale thaï, et ça me permet de découvrir le pays différemment, pour l'instant je suis à Bangkok. J'ai finalement pris un billet d'avion pour Krabi (Thaï Airways - 43€/30kgs de bagage), pour demain, je me suis dis que j'avais juste envie de plage, et j'ai du mal à faire grand chose en ville en ce moment, rien que de prendre le bus dans Bangkok pour aller à la station de bus du sud pour aller à Phetchaburi me semblait insurmontable, alors je vais directement à Koh Lanta, et peut-être Koh Kradan, qui a l'air magique. Je veux manger du sable et du turquoise pour toujours, jusqu'à ce que je rentre, pour assister à la "quasi" guerre civile, en mai.


Et en bonus, cette citation de Dostoïevski, datant de 1863, vu sur Facebook, où il parle de Paris, pour bien comprendre que ça fait longtemps qu'on nous prend pour des cons: "Le bourgeois aime, jusqu'à la passion, l'inexprimable noblesse. (...) Qu'il ait pris douze mille francs au lieu de quinze cents, cela, c'était même son devoir ! Voler, c'est dégoûtant, c'est infâme, pour un vol on envoie aux galères, même si vous ou vos enfants mouraient de faim. Mais si vous volez par vertu, oh, alors tout vous est complètement pardonné. Vous voulez donc faire fortune et amasser beaucoup d'objets, c'est-à-dire accomplir une loi de l'humanité. Voilà pourquoi, dans le code, on a nettement distingué le vol par mobiles bas, c'est-à-dire, pour avoir un morceau de pain, et le vol par grande vertu. Le dernier est tout à fait garanti, il est encouragé et organisé d'une façon extraordinaire".

Dostoïevski - Le Bourgeois de Paris

Related Posts with Thumbnails

Archives du blog

Layout: NeimaD 2007 © - Chrome