mardi, mai 31, 2005

There's joy in repetition. {Yellow}

 On se dirige avec iPodGirl (sans son iPod) vers le parc Montsouris, le pollen des platanes m'empêche de respirer, on se pose à l'ombre sur un tissu balinais, on discute, je me sens fort et serein quand je suis avec elle, je me sens bien, je le lui dis, ça fait bizarre de connaître quelqu'un depuis si longtemps et surtout d'avoir vécu tant de choses avec, le passage de l'adolescence à l'âge adulte, de grands voyages, d'avoir partagé nos grands moments de vie, Laura est quelqu'un de bien et je suis fier d'être son ami, même si des fois elle me broute la gueule. On finit la journée en écoutant Chet Baker sur son canapé, la fenêtre grande ouverte sur Paris et l'odeur de la tarte poivrons/tomate qui refuse de cuire dans le four, on est en retard d'au moins 1 heure et demi quand on arrive sur le Pont des Arts (quelle idée) pour un pique-nique, bien sur c'est bondé, on mange, on boit, on se drogue, et on rentre se scratcher devant Lost. (info pratique: La série Lost est prévue pour durer entre 6 à 8 ans donc pour ceux qui n'aiment pas la frustration oubliez dès maintenant.) Je me réveille le lendemain la tronche couverte de boutons, je ne sais pas si c'est parce que j'avais prévu d'aller à un spectacle de danse contemporaine avec ex sérieux que je n'ai toujours pas revu (rendez-vous qui sera finalement annulé) ou si c'est juste encore un signe de ma régression inexorable vers le monde joyeux des ados à cheveux gras ; toujours est-il que j'en profite pour éviter une journée de shopping entre filles (youpi!) et stagne comme une loque devant Roland Garros (bouh!). En soirée on rejoint mon père qui joue du saxo pour une performance artistique d'un ami à lui au pied du pont Stalingrad sur le canal Saint Martin , à l'occasion du Printemps des rues, y'a de gros problèmes de son mais je suis fier de le voir là, je suis content de croiser son groupe d'amis aussi, des gens bien cool, anciens 68tards qui n'ont pas oublié, avec qui je me suis construit, j'adore mon père ; on rentre dans le froid pour manger du chinois devant la télé.

L'autre soir je suis tombé sur Clara Sheller (Ep 3 & 4 - France 2), Frédéric Diefenthal avait été tellement mauvais pendant sa tournée de promo dans le Set sur PinkTv que j'avais plutôt un a priori négatif, contre toute attente c'est plutôt pas mal, la ressemblance n'est pas totale mais assez forte pour que je m'en fasse la réflexion, alors je réponds non je ne ferai pas de bébé avec ma meilleure amie. - Quelqu'un a rêvé de moi, mais schuûutt, c'est un secret.


{ La version concert était mieux, mais quand même : Dayna Kurtz - Joy in repetition (Prince) < Björk - Cocoon, pour la fraicheur des matins de mai, écoutez bien on entend le froissement des draps < Dusty Springfield, la diva - Just a Little Lovin' < Françoise Hardy - Tous les garçons et les filles, pour la nostalgie, et quelques souvenirs indonésiens, dans la radio.}

mardi, mai 24, 2005

I'm a bird now.

 Jeudi je déjeune avec Bass.line et Rafnaël à la Villa Kéops, ça fait du bien de reprendre de vieilles habitudes, je suis naze, je fais une sieste en fin d'après midi et c'est à rebrousse poil que je me rends à l'Elysée Montmartre pour le concert d'Asian Dub Foundation, le public est plutôt cool, mais la play list est mal choisie, que deux-trois morceaux qui bougent vraiment et l'alternance reggae/dub-énervé fait retomber la sauce avant qu'elle ne soit vraiment montée. Peace on the world, stop war, immigration is good, fuck Bush, fuck Jacques Chirac, c'est sympa mais j'ai plus 15 ans, ça sonne faux bizarrement, c'est frustré que je rentre pour tomber dans un coma profond.

"Flatté. Réellement. D'être cité en si bon terme dans un si bon blog." (...) "Personnellement j'ai pas mal d'attraits puisque je connais bien Julien Baumgartner, Clément Allanic, Mathieu Lecerf et Laurent Artufel... Sur ce, je t'annonce que je continuerai épisodiquement à être le voyeur de ta vie." J'ai reçu un e.mail de Gilles Bindi, le réa du court Un beau jour, un coiffeur, il a vu [son nom sur mon blog] en le tapant dans Google, c'est assez amusant de savoir être lu et qu'il ait pris la peine de m'écrire, il me demande en post-scriptum si je peux raconter un peu plus souvent mes aventures sexuelles et en détails, je lui propose donc un futur post: ma folle nuit avec Gilles Bindi (and friends... ou pas), affaire à suivre.

Je passe mon vendredi à me branler devant [The Dreamers] de Bertolucci en multi diffusions, Louis Garrel à poil dans la baignoire est vraiment une bombe, un regard qui tue, un charme ténébreux, troublant, j'aime les gens qui deviennent beaux quand ils font la gueule. Le week end ne sera pas beaucoup plus productif, je joue à Sim City 4 en fumant des clopes, dès que je sors le rhume des foins m'empêche de respirer alors je reste chez moi (encore une bonne excuse), je suis totalement décalé et je dors limite toutes les deux heures, je vais mettre ça sur le (bon) dos du pollen comme ça je ne me pose pas plus de questions. Dimanche soir je vais boire un pot avec [PPPlog], il m'offre le numéro 101 de Têtu que je puisse y lire les critiques musicales de Freaky, merci Paul, je déprime en parcourant les brèves par pays, la haine homophobe, encore une raison de devenir ermite.

Lundi je ne vais pas travailler, j'ai pris ma nuit, je retrouve Freaky, Coco et Brice au bar de la Maroquinerie en passant devant la queue de 10 mètres, petite bière, Antony en sirote une pas loin, la salle est petite, bondée, première partie : [Dayna Kurtz] avec en guest we-love-her-so-much-in- New-York-too-u-know Keren Ann pour un petit Chelsea burns under my feet bien sympa, superbe reprise de Joy in repetition de Prince. Les Johnsons arrivent suivis de près par Antony paré d'une perruque ridicule sur la tête, il commence tout timide en faisant son Stevie Wonder au piano, la tête qui se balance dans le vide l'air hagard, mais prend vite ses marques, le concert ressemble à un MTV Unplugged grande époque, il raconte des histoires, se tourne en dérision, reste très juste et donne beaucoup, intime, sa voix toujours comme au bord des larmes me prend aux tripes, il faut le dire il ne ressemble vraiment à rien mais il émane de lui une beauté impressionnante, il me fait penser à la chanson de PJ Harvey Who will love me now sur un monstre vivant dans une forêt qui a fait des choses terribles et attend que quelqu'un l'entende chanter et le sauve, il s'interroge : qui va m'aimer maintenant ? Réponse : nous. I fell in love with a dead boy, Cripple and the starfish, Hope there's someone, You Are My Sister, Candy says de Lou Reed, Be my husband de Nina Simone, je n'avais pas assisté à un si bon concert depuis très longtemps, la symbiose avec le public est totale. On y croise alexiafromparisse qui pourrait être la petite soeur d'Antony (mais sans la perruque) ou alors un Matoo² compressé (façon sculpture de César), bouh que je suis méchant, et en plus c'est gratuit. Juste après on va boire des bières à côté, besoin de se poser, on essaye de trouver des politiciens sexy, Coco propose Bush mais non, on renonce, y'a de la fusion dans l'air mais je ne suis pas là pour outter.
[Rapport de Freaky ici] avec un bout de [vidéo] (clic droit save as).

En rentrant je regarde Britney and Kevin : Chaotic, rien à dire, c'est du britney, c'est assez pathétique, du pur UPN, je rigole quand même mais j'ai du mal à y voir le tellement trash que ça en devient poétique dont parlait Gondalien dans un des fingers up my ass/comments


jeudi, mai 19, 2005

Bande originale comtemplative de ma vie réorganisée. {Radio/iPod}

 { Lou Reed & The Velvet Underground - Sunday Morning < Mellow - Code Name: Dragonfly + Take me higher (feat.Alison David) < David Bowie - Space Oddity < Pipilotti Rist - Wicked Game < Vincent Gallo - So Sad < Dani Siciliano - Walk The Line < Antony & The Johnsons - I Fell In Love With A Dead Boy < Iggy Pop & The Stooges - I Wanna Be Your Dog < PJ Harvey - Electric Light < Björk - So Broken < Andrea True Connection - More, More, More (How do you like it) < The Clash - The Guns of Brixton < Dusty Springfield - The Look Of Love < Serge Gainsbourg - Ah ! Melody < David Bowie - Ziggy Stardust < Le Tigre - Viz < Damien Rice - i remember < Gus Gus - Is Jesus Your Pal ? < Björk - Pagan Poetry < Nancy Sinatra - These Boots Are Made For Walking < Jill Scott - Warm Up + I'm Not Afraid < Matthew Herbert - Granny Delicious < Nouvelle Vague - In A Manner Of Speaking (Tuxedomoon) < Air - Cherry Blossom Girl < Erykah Badu - In Love with You < Dusty Springfield - You Don't Have To Say You Love Me < Dani Siciliano - She say cliché < Vincent Gallo - Yes i'm lonely < Martina Topley Bird - Anything < David Bowie - Starman < Dani Siciliano - All the above < Bjork - Triumph of a Heart (audition mix) < Fanny Pack - Cameltoe < Damien Rice - Women Like a Man < Bob Dylan - Like A Rolling Stone < Kelis - Rolling Through The Hood < Rufus Wainwright - Across the Universe (The Beatles) < Metric - Combat Baby < Erykah Badu - On & On < Archive - Fuck U < Le Tigre - TKO < Alex Beaupain - Pretty killer < Elton John - Rocket Man < Pixies - Where Is My Mind < Nina Simone - Feeling Good }

mercredi, mai 18, 2005

Rendez-moi ma cotisation au "i wanna be a lesbian" club.

 Pathétique, même Shane ne me fait plus d'effet, c'est décidé, je redeviens pédé, d'ailleurs bass pendant que tu y es à faire des t-shirts j'en veux bien un : i wanna-ed to be a lesbian but i realized i prefered penis ou un burn ur friends it's funny avec des allumettes dansantes genre vieille pub amerloque, bon je t'envoie un e.mail, toujours est-il que la saison 2 de the L word aura un peu été une grosse merde, jusqu'à la fin. Bref, heureusement qu'il nous reste Desperate Housewives, huhuhuh, nan je déconne, ou quand les scénaristes des téléfilms du dimanche aprèm' sur M6® (je mets un symbole marque déposée, je suis sûr que c'est toujours la même équipe) rencontrent les créateurs de Santa Barbara (quoi c'est la même chose ?), ok, je suis mauvaise langue, ils ont un meilleur réa et une bonne habilleuse, mais putain arrêtez de crier au génie parce que quelques gourdasses aseptisées dans un décor papier-carton digne d'une grosse prod AB ont une vie de merde qu'elles n'assument pas, des problèmes à 3 cents dont je me fous éperdument, des rapports humains tellement grotesques que je suis bien content de vivre ici, alors oui soyons heureux faisons semblant, vive l'hypocrisie, et pourquoi régler ses problèmes quand on peut les amplifier. Comme la série Lost (que j'aime quand même beaucoup) c'est du ABC, qui fait partie de ces chaines qui produisent des séries qui s'oublient facilement, c'est convenu, c'est cliché, c'est facile à macher, c'est du fast-tv, c'est du céline dion en feuilleton télé, c'est un peu niais et trop joli, des fois efficace, parfois très moyen (*euphémisme*), et c'est franchement moins bon que HBO, sur tous les points, et quand c'est moins bon ça m'énerve qu'on encense, je dis pas que c'est pas regardable mais faut garder une certaine mesure, l'autre jour y'a un gars qui comparait ça à du David Lynch (!). Comme Nip/Tuck c'est politiquement incorrectement correct, c'est un bon soap, rien de plus ... ça avait du sens quand je l'ai pensé, c'est pas grave, tout ça pour dire qu'hier c'était la journée mondiale de lutte contre l'homophobie, et aussi que maintenant je suce (pas de cause à effet) mais il est overbooké en ce moment.


{ Ménage dans la radio. }

lundi, mai 16, 2005

I feel like a fucking bunny sometimes.


Muffi - Tom Sachs (2001)


 Samedi soir je n'ai pas envie de bouger, rien envie de faire, même pas de larver comme une moule devant la télé, je traîne sur le net et croise un jeune homme au regard vraiment charmant, il me demande ce que je cherche, je lui dis que je n'en sais rien mais qu'il peut passer boire une bière si il en a envie ; il est encore mieux en vrai quand je lui ouvre la porte, je lui taxe une clope, il est franc, les cheveux noirs et la peau blanche, de grands yeux bruns rieurs, il me dit dommage quand je lui sors que je préfère les mecs un peu plus âgés pour une relation, que lui aussi trouve cela bizarre de rencontrer par le net, ça manque d'un brin de magie, mais quand on ne fréquente pas les lieux gay c'est assez compliqué ; il vient de terminer une histoire d'un an, ils vivaient ensemble, on n'en parle pas, on parle de nos vies, de pas mal d'envies communes, il a une voix douce et masculine, des manières de petite frappe, il aurait pu jouer dans Rocco et ses frères, il embrasse bien, comme un garçon, il vient s'asseoir face à moi, sur mes genoux, il est violent, me mord la langue, intense, j'en ai encore des bleus, il est passionné, un très beau corps, je suis un peu déconnecté, il est parfait mais pourtant je n'arrive pas à me laisser aller, il n'y a pas de fausse note, il relève en riant quand je lui réponds merci toi aussi à chaque gentillesse qu'il me dit, on dort ensemble, il se plaint de mes pieds froids, me fait remarquer que je suis trop loin de lui, il a un surnom italien et bosse dans le théâtre, je suis le premier garçon avec qui il couche depuis sa rupture, depuis 1 an de fidélité avec l'autre, j'aurais aimé être plus présent, il avait 23 ans et un regard vraiment charmant quand il m'a dit à bientôt, sans peut-être le penser, dimanche midi en partant, j'étais nu sur le pas de la porte, avec un début d'érection, et j'avais de nouveau envie de le violer.


{ Attention : concert de Damien Rice le jeudi 30 juin au Trianon, date unique, c'est cher (33 euros) mais c'est pour la bonne cause, soutenir [Mme Aung San Suu Kyi], et c'est quand même [Damien Rice] putain de bordel de merde ; sinon jeudi je vais sautiller sur [Asian Dub Foundation] à l'Elysée Montmartre, lundi pleurer avec Antony & The Johnsons à la Maroquinerie, plus assez d'argent pour Cat Power, Metric et tout ceux qui ont décidé de faire leur concert juste le même mois, grrr. }

dimanche, mai 15, 2005

Six Feet Under my love, this is the end. {trailer saison 5}



 

{Chanson du trailer : Sia Furler - Breathe Me sur la radio.

Le trailer de la saison 4 est [], avec une musique de Nina Simon.}

samedi, mai 14, 2005

Stefano's dick around the world.

 Jeudi aprèm' Brad et moi on a prévu de se voir, je l'appelle, pas de réponse ; je vais à un rendez-vous pour un taff, rate le vernissage de la soeur d'une copine et je l'appelle de nouveau, répondeur, je laisse un message et bouge pour une bouffe à 5-6 avec meilleure amie dans Belleville, on parle de son documentaire, des boites de prod, du Cauchemar de Darwin avec un des gars qui a bossé dessus pendant 3 ans ; texto vers 1h, Brad s'excuse et me tel demain ; les gens commencent à partir, je passe 1h sur le fauteuil à massages, on regarde L'Esquive qu'elle n'avait pas encore vu puis on discute toute la nuit, de tout et de rien, de notre passé commun, de nos voyages, de nos conneries, des fois où on a vraiment eu peur pour nos vies, elle m'annonce son mariage prochain, je suis un peu sur le cul, c'est pas trop son genre le conventionnel, elle veut faire ça à Vegas dans la chapelle d'Elvis ou un truc perso à l'arrache, ça va, je suis rassuré ; 5h, je roule en taxi, dehors il pleut, je n'aime plus dormir chez les autres, avant de me coucher je regarde le nouvel épisode de Lost, le numéro 22, ils relancent l'intrigue, c'est une tuerie, je suis accro.

Vendredi, par un habile subterfuge, ma voisine réussit à me traîner à l'anniversaire surprise d'un de ses potes, on arrive vers 20h et là surprise effectivement le gars est bloqué à l'aéroport de Strasbourg, revient en caisse et ne sera pas là avant 0h30, donc nous voilà une bonne 15aines à fêter l'anniversaire d'un gars chez lui en son absence ; petite soirée tranquille, des gens cool, un hétéro n'arrête pas de me faire des compliments, c'est plutôt gênant, à 3h on bouge à pied pour le [Pulp], totalement mort et musique de merde, on se croirait dans une boite de station de ski. On décide de rester un brin, juste histoire de dire, mais deux potes se font prendre dans les chiottes avec de la coke donc on part pour le [Triptyque], vide aussi mais meilleure musique, j'ai envie de rentrer ; pas de news de Brad ; chemin du retour à 4h, David Bowie sous les gouttes qui tombent sur le parapluie; ce week end je dois aller boire un verre avec mon ex, le sérieux, celui d'avant ce blog, que je n'ai pas revu depuis, mais rien n'est sûr encore.

{ Radio : David Bowie - Five Years + Moonage Daydream. }


mercredi, mai 11, 2005

Stupidité rythmique. {i was once a boy 'till i cut my penis off.}

 Mathilde Seigner, au téléphone dans la rue des écoles, ou un sosie, elle parle fort, mange une pomme en même temps, jette le trognon dans le caniveau et en profite pour se gratter les fesses élégamment (...), aucun doute, c'est définitivement elle.

{ Allez, allez, 2x plus, dans la radio : Erykah Badu - Rimshot (Intro) + On & On < Dani Siciliano - All the above + She say cliché < Patrick Wolf - Lycanthropy + The Childcatcher ; c'est le printemps, non ? }

mardi, mai 10, 2005

Mise au point. (ou mode d'emploi)

 Je n'ai jamais rencontré autant de méchanceté gratuite que sur le net, à croire qu'il n'y a que des frustrés qui le fréquentent, ce blog est écrit avec un ton désabusé, je ne tire pas de fierté de ce que j'y écris et le fait en général pour me rappeler que je vis des choses, moi aussi, tellement j'ai souvent l'impression de ne rien ressentir. A l'origine tout est parti d'un délire entre potes, bass.line a ouvert un blog au moment de mon séjour de 3 mois aux antilles, j'ai décidé d'en faire autant pour pouvoir continuer à délirer avec elle, et j'ai commencé à aimer ça, écrire sur moi, ça m'a même plutôt fait du bien pendant un temps, je n'ai jamais tenu de journal intime, je n'ai pas la rigueur pour cela, le fait de publier "sa vie" sur le net et savoir être lu pousse à une certaine envie de faire bien, et souvent. Je me suis toujours interdit à mentir ici, ce blog c'est moi mais de façon déformée, par votre regard, votre interprétation, je n'y raconte pas tout, j'aime les différents niveaux de lecture, j'aime la mélancolie et le contemplatif, et ne permets à personne de venir juger ce qu'il croit lire entre les lignes ; je ne suis pas pété de thunes et ne vis certainement pas pour l'argent ; la vie parisienne m'amuse, parfois, et je la regarde d'un point de vue détaché et souvent ironique, comme un spectateur, je ne m'y sens pas vraiment impliqué, sûrement pour cela que j'aime énumérer les bouts de clichés que j'y vis, jouer d'eux, avec une envie esthétique teintée de pathétisme ; ma timidité passe souvent pour de l'arrogance, mes goûts m'attirent plutôt vers le décalé, je n'aime pas la culture de masse, ce ne sont que mes goûts et ça me fait chier quand on me dit snob parce que je n'aime pas {placer ici le nom d'une chanteuse de merde} ou tel club que je trouve bidon ; je sors pour m'amuser, pas pour me montrer, mais je suis difficile ; je ne vais pas en back room, ni baiser dans les parcs, je n'aime pas ça, j'aurais préféré aimer, j'aime l'esthétisme de la décadence mais je me trouve trop moche pour me permettre de vivre ça, je crois ; quand certaines personnes me trouvent beau j'ai du mal à les croire, ou en tout cas à croire en leur bon goût ; je ne suis pas un serial fucker, je plais assez (c'est un fait) et j'aime baiser, donc j'en profite mais pas à outrance, je ne juge pas ceux qui en font plus ni ceux qui en font moins, je ne juge pas en général et déteste les moralisateurs de tous genres ; la superficialité m'ennuie mais j'aime en jouer, surtout dans mes posts, je n'aime pas les gens superficiels, ou alors pas longtemps, j'ai besoin de densité, et de sens, je m'énerve facilement quand on ne m'en donne pas, ou alors pour la mauvaise foi ; je suis très contradictoire et j'aime ça, plutôt entier, j'ai des principes, je suis politisé, je m'intéresse à beaucoup de choses, j'ai un sens du ridicule assez acerbe et adore le second degré (et les autres), je suis quelqu'un de foncièrement gentil et j'ai franchement du mal avec l'agressivité et la petitesse d'esprit ; j'écris tout et n'importe quoi, certains n'aiment pas c'est leur droit, ils ne sont pas obligés de me le faire savoir pour autant, maintenant faudrait voir à ne plus utiliser mon blog pour m'envoyer des e.mails d'insultes, éviter de me cracher à la gueule parce que vous n'avez pas aimé mon dernier texte, sortir du contexte des passages et me les montrer comme signes de dépravation, voilà, je ne tiens pas à comprendre des gens dont le seul but visiblement est d'essayer de faire du mal ou plus simplement de faire chier.

dimanche, mai 08, 2005

Arrêtez(r) de croire que j'écris pour vous.

 Vendredi soir j'écoute [Patrick Wolf] dans la rue, les paroles des chansons The Childcatcher (sur la pédophilie) et Lycanthropy (sur la transsexualité) grattent mon oreille, je ne sais pas si j'aime vraiment musicalement mais c'est intéressant, encore un chanteur queer ; meilleure amie m'appelle, je descends dans le métro station Rambuteau par la rue du Grenier St Lazard pour la rejoindre, j'y croise M. (mon pote du groupe de models), il me dit que toute la troupe va bien, ils se sont tous vus à New York la semaine dernière, on prévoit de se catcher sous peu ; ce soir c'est dîner dans un resto chinois et petit tour dans une soirée du loft bellevillois, elle me raconte comment s'est passé son repérage en Amazonie, qu'elle aimerait qu'on y passe le nouvel an, près d'une plage vénézuélienne, chez des amis ; vers 3h on décolle pour finir la nuit devant la série Lost, chez moi, on s'endort à 6h, rebelote vers 14h pour tout l'après midi, on arrive à l'épisode clef n°10, on sort, j'ai froid, on doit sortir plus tard à une fête dans un loft près du Père Lachaise mais je n'irai pas, je la laisse pour rentrer, je fais des courses, un tour sur les blogs, je suis touché par le [post] de Coco, les nuages sont orange, j'allume encore une cigarette, le goût en est dégueulasse, on m'a dit que j'étais beau hier, j'ai dis merci, je suis poli et bien élevé, il n'y avait que des hétéros comme d'habitude, j'ai vraiment besoin d'un nouveau mec. (...)

Pense bête: En venant ici imaginez que vous êtes invité chez quelqu'un, personnellement je ne crache pas sur mes hôtes ; je fais du "totalitarisme intellectuel" si ça vous chante, moi j'appelle cela supprimer les commentaires insultants, merci. [et de nouvelles photos là]

vendredi, mai 06, 2005

Et je suis sûr que tu te trouves belle en plus.

 Mercredi je suis légèrement triste sans raison apparente, ma voisine aussi, on décide d'aller faire la fête (se bourrer la gueule), on commence par une bouffe à trois avec une des amies venue à Cabourg, elle nous raconte ses déboires d'adolescente face aux vannes parfois cruelles des homos, j'éclate de rire, cela me rappelle pas mal de souvenirs (les Drag Queen, les Pédés Angoras, le jetés de sourcils, le spray blond vacances), j'essaye de lui expliquer que cela n'a souvent rien à voir avec de la misogynie mais plus avec l'envie de trouver la bonne répartie, façon "Ridicule" (le film) ; vin rouge, shots de vodka, on hésite, rhum pur cul sec, sur les coups de 2h on bouge nos pieds jusqu'au club-de-goudous [Le Pulp], ce soir c'est musique indé, on y croise Bass.line et sa clique de lesbiennes branchées, on a 16 ans, on se déchaîne en bougeant la tête façon Kurt Cobain pendant plus de 4 heures, sur tout et n'importe quoi (pas facile de danser sur du Lou Reed), sans aucune inhibition (vive le 15ème degré lesbien), ça fait du bien d'entrer dans un club où tout le monde a un gros sourire sur le visage, même au vestiaire, même si tu n'as pas de vagin, et s'excusent quand ils te bousculent ; une excellente sortie exutoire qui se termine vers 6h30 avec la ferme intention de recommencer sous peu, par une balade dans les rues désertes de la capitale en imaginant déjà les courbatures qui vont nous attendre gentiment au réveil - C'est moins cher qu'une salle de sport finalement ! Le lendemain les dégâts ne sont pas aussi conséquents que prévus mais je dors quand même toute la journée, très longue douche, vers 20h je vais boire un verre avec [le garçon au maillot de bain rouge] à la cantine des Ginettes Armées, on discute ciné et vie de couple, [PPPlog] passe par là, me reconnaît et vient me saluer, on discute constitution et rugby gay (yummy), l'a l'air très bien ce garçon ; normalement je dois voir meilleure amie/iPodGirl (qui rentre juste du Venezuela) pour une bouffe improvisée avec plusieurs autres potes vers les Abbesses, mais finalement on se fait un pavé de bœuf au Bistrot Beaubourg suivi d'une séance de "massages" devant la redif de C+ Clair ; vive la fête, vive l'alcool, vive la bite.

mercredi, mai 04, 2005

... Can u repeat the question ?

 La chanteuse américaine Jennifer Lopez a confié au magazine allemand Bravo à paraître mercredi, qu'elle "aimerait bien être la première présidente des Etats-Unis".

"Si cela ne tenait qu'à moi, j'aimerais bien être le première présidente des Etats-Unis, ça serait vraiment cool", a affirmé la diva de la pop latino, qui se dit "femme de pouvoir" en menant de front ses carrières dans la chanson, le cinéma et la mode.

"En premier, je redécorerais la Maison blanche, parce qu'elle n'a vraiment pas l'air très agréable à vivre", assure la chanteuse qui est également une femme d'intérieur.

"Croyez-le ou non: je fais le ménage chez moi! C'est comme cela que j'évacue le stress", confie la chanteuse new-yorkaise d'origine portoricaine.

Quant à son mariage avec le chanteur portoricain Marc Anthony, le troisième après le serveur Ojani Noa et le danseur Chris Judd, la "bomba latina" assure que "de toutes façons je me sens très bien et je suis sûre que nous ne séparerons jamais".

source copier/coller: [msn news]


et je voudrais remercier dieu et mes parents pour m'avoir donné mes seins et mon talent.


{ in da radio : Jennifer Lopez feat. JaRule - I'm Real - "yeah yeah, parce que je suis vraie" < Fanny Pack - Cameltoe* - "um hmm c'est vrai uh huh oh non, arrange toi meuf, tu as un pied d'chameau" < Marilyn Manson - The Fight Song - "Je ne suis pas esclave d'un dieu qui n'existe pas, je ne suis pas esclave d'un monde qui s'en bat les couilles." }


*Camel toe: Lorsqu'un pantalon trop serré entre dans la chatte de celle qui le porte et dessine donc une forme de pied de chameau. [photos]

mardi, mai 03, 2005

:)

 x dit :
- salut alors cela se passe bien le travail
NeimaD. @work pour la nuit. dit :
- comme d'hab, cela se passe
x dit :
- il ne se passe rien de croustillant ?
NeimaD. @work pour la nuit. dit :
- yep, comme d'hab
x dit :
- fais une alerte incendie cela pourrait etre drole
NeimaD. @work pour la nuit. dit :
- mouais super
x dit :
- tu es pas fun sur ce coup
NeimaD. @work pour la nuit. dit :
- je ne suis pas quelqu'un de fun en général
x dit :
- oula tu as mal dormi toi
NeimaD. @work pour la nuit. dit :
- aussi
x dit :
- ben voila cela explique tout
NeimaD. @work pour la nuit. dit :
- non pas tout
- la vie n'est pas si simple
- tu es bien de droite toi

{ Coup de foudre de la semaine : Adrian Grenier dans la serie [Entourage] (en français dans le texte, à prononcer avec l'accent) sur HBO, ce mec est une bombasse mais bizarrement pas trop en photo, il a une bouche et un sourire à mourir pour, je l'avais déjà vu en basketteur drogué enculant buffy dans Harvard Man, dans Celebrity de Woody Allen ou encore Cecil B. DeMented de John Waters, supa dupa fly bro. }

lundi, mai 02, 2005

Previously in NeimaD's life.

 Samedi soir je vais au théâtre avec Freaky voir [Hyènes], un monologue joué par un de mes premiers mecs et qui est devenu un ami depuis, c'est une véritable performance, je suis content de l'avoir enfin vu "devenir quelqu'un d'autre" sur scène, ensuite on va se taper des bières rue Saint Martin, Brad nous rejoint, je n'ai pas envie de le suivre au 102 Champs Elysées alors je vais me coucher, i'm no dancing queen anymore (surtout pas un samedi sans invite de surcroit). Dimanche après midi concert du groupe de musique jazz manouche-tzigane [Palinka] dans le bar La Fusée (anciennement Ariane) toujours dans la rue Saint Martin avec Eihpos (ma sœur de pseudo), l'amie qui nous a permis de partir à Cabourg, on savoure en terrasse, je lui taxe des clopes, elle non plus n'a pas passé la barrière des 1 an, une autre copine débarque, on parle constitution et banque européenne, on va se balader avant leur séance de ciné, elles vont voir Le Cauchemar de Darwin et elles insistent bien sur le fait que c'est de ma faute. Plus tard ce soir là je revois un ex du début de cette année, je suis content de le voir, c'est son anniversaire, 22 ans, je lui offre ma bite dans le cul en cadeau, avec capote (parait qu'il faut préciser sinon la police de la moralité vient te couper les couilles), avant de m'écrouler comme une merde pour un sommeil lourd et loin d'être réparateur dans lequel je rêve que je rencontre Jennifer Lopez qui veut absolument que l'on devienne meilleurs amis du monde et je passe ma nuit à essayer de la semer.

dimanche, mai 01, 2005

1, 2, 3, soleil.

  La chaleur, la rue, l'île de la cité, l'herbe qui pique mon bras, des gens partout, du Björk dans l'oreille, je grimace quand le soleil me tape dans l'oeil, pas de mignon, je mange le ciel, me cambre un peu, j'ai faim.


{Allez, 2 fois plus de bonheur dans ma radio : Björk - Aurora (Opiate Version) < Björk - Pleasure is all mine < Serge Gainsbourg - Ballade de Melody Nelson < Serge Gainsbourg - Comic Strip < Damien Rice & Lisa Hannigan - Get The Party Started (Pink) < Damien Rice & Lisa Hannigan - La Fille Danse.}

Related Posts with Thumbnails

Archives du blog

Layout: NeimaD 2007 © - Chrome