lundi, juillet 26, 2004

The Simple Life saison 2, Paris et Nicole en Belgique ou comment subir une chirurgie occulaire et autres conseils pour garder un poignet robuste.

Samedi 24 juillet.

Trop bu hier avec le bubble-blaster-crew, on s'est bien marrés mais bon je me réveille la tête dans le cul vers 14h avec la vague impression d'avoir un truc à faire. Merde, c'est vrai, la Pando nous a conviés à un petit barbecue avec ses potes, une douche, un thé avec L. que-j'ai-pas-vu-depuis-longtemps-même-que-ça-me-fait-bien-plaisir, je prends le dernier T-shirt propre qu'il me reste et rejoins Bass à gare du nord. 68 euros dépensés plus tard on monte dans le Thalys direction Bruxelles.

C'est une Pando toute sourire qui nous ouvre la porte, on est dans un pur esprit avec une grosse envie de faire la fête... Ca commence pas super, quand elle nous intronise, 15 personnes se retournent pour nous jauger dans un silence de mort. "Salut tout le monde ..." "...". Ok, quelqu'un a dû leur dire qu'on était parisiens, bref spa grave c'est pas comme si on était pas habitués. On essaye quand même de sociabiliser, mais c'est assez dur quand tu vois que dès que tu ouvres la bouche on essaye de te casser parce que tu n'es qu'un sale-parisien-de-merde (c'est marrant la facilité des gens à correspondre parfaitement à leurs clichés, un jour ils capteront qu'on ne change pas d'attitude pour eux, que je n'ai jamais jugé quelqu'un sur sa provenance et que même si j'évite de catégoriser je parle aux gens avant d'émettre un avis).

Nous voilà jetés dans l'arène qui ressemble grave à un traquenard mais bon c'est parano un parisien (c'est pas comme si on était pas habitués)... Aprés une vaine tentative pour nouer le dialogue de la part de Patrickroy (dommage d'ailleurs), "le Jérémy Chatelain des blogs" assis un peu plus loin, finit par nous demander combien de visiteurs/jour nous avons et nous fait bien comprendre que si c'est moins de 500 ce n'est pas la peine de lui parler, finalement on est plutôt contents, il arrive trés bien à se faire la conversation tout seul. (vidéo prochainement disponible)

Ensuite des bouches, des langues et puis des bouches (moi j'avais conclu plus vite quand même). On dirait une soirée Hot sur MTV France, comme quoi un blogueur a une vie "sexuelle" (surtout en public je crois, bah oui sinon on y croirait pas). Y'a eu aussi du mon-verre-dans-ta-gueule (faut pas me chercher), une lesbienne volante (qui a vu birdy ?), de bons mots avec Kek (ça, ça fait plaisir), des gens bien sympas (avec ou sans blog) et une Pando qui joue trés bien son rôle d'hôtesse (qui n'a pas eu son herpès ?).



samedi, juillet 24, 2004

"nan mais c'est très temporaire comme état, comme ...chaipa moi.... la ménopause ?"

"-Mais c'est qui déjà la chanteuse rousse ?
-Virginie Despentes ?
- Mais nan t'es trop con, tu sais celle qui joue du piano comme ça.
-Alicia Keys ?
-'tain vous êtes nuls les gars, y'a trois chanteuses: Bjork, PJ Harvey et tu sais l'autre là, la rousse..."

[ La Cantine des Ginettes Armées ], Samedi 24 juillet 2004, 01h26. Bubble Blaster Crew.

jeudi, juillet 22, 2004

ma vie, mon oeuvre.

"alors tu me soutiendras toujours si Ann Scott décide de me péter la gueule à coups de cassette vidéo de jurassic park ? "

mardi, juillet 20, 2004

It's just what I'm going through, this is nothing new, no no just another phase of finding what I really need, is what makes me bleed.

  Longtemps que ma vie sexuelle n'avait pas été aussi enrichissante, oui enrichissante car elle me rappelle le plaisir que cela fait d'aimer, quelqu'un, même pour une nuit, de se sentir vivre à travers l'autre, lui donner son dernier souffle, de jouir ensemble en se regardant dans les yeux, voir dans ce regard la peur et la dévotion, l'offre de soi, une intensité haletante, de se retenir jusqu'au dernier hoquet de compréhension et finir en sueur sans un mot, le bruit des draps froissés, la respiration saccadée, rassasié. Fermer les yeux et désirer ne jamais sortir de ce moment de contentement, de plaisir, de vie.

Mais déjà la réalité, cette certitude de ne pas revoir l'autre, de ne pas vouloir ou plutôt de savoir que l'habitude prendra le dessus (ma lacheté ?), même si je suis sincère en disant au revoir, que j'y crois vraiment à ce moment là, au moins quelques instants.

J'aimerais m'enfermer dans un cocon et ne jamais en ressortir, avoir l'impression de mourir à chaque seconde, de manquer d'air tellement... J'ai pris un couteau et me suis ouvert la main, j'ai regardé le sang, je veux que ma vie ait cette couleur là.

 

dimanche, juillet 18, 2004

Pleasure Is All Mine.

Il sort le 30.08.04, il se nomme Medúlla, un extrait studio est dispo en écoute sur ma radio (enfin je crois) et elle chantera le 13 Août à l'ouverture des J.O. d'Athènes.


vendredi, juillet 16, 2004

[ Piece of my mind. ]


Georgetown, Malaysia.
NeimaD 2000 ©

mardi, juillet 13, 2004

je ne suis pas assez beau pour faire partie des "beaux", pas assez moche pour faire partie des "moches", mais les jolies filles m'aiment bien.

  Je me suis fait draguer par un garçon "connu", beaucoup plus mignon en vrai qu'en faux, je suis bloqué devant lui, on se sourit bêtement (ok, ça devient une habitude) et j'ai peur qu'il me prenne pour un groupie (alors que je n'aime pas trop ce qu'il fait). Je le trouve juste craquant. Je suis déjà sorti avec un garçon "connu" mais un peu plus vieux (donc habitué), un peu plus mannequin (donc j'aimais ce qu'il faisait), un peu plus "connu" (...) et je m'en foutais complètement (qu'il soit "connu").


Je crois que je suis "sentimentalement inadapté", j'avais déjà du mal à recevoir les compliments et les marques d'affection. Maintenant je réalise que cela devient épidermique, quand on essaye de me prendre dans ses bras j'ai l'impression d'étouffer, je me glaçe sur place et attends que cela se termine pour disparaitre. Je n'arrive plus à spontanément vivre les "bons moments", et cela commence à me faire peur. Mais j'arrive toujours à baiser. 


J'ai vu un homme en costume/cravate avec attaché-case, genre bureaucrate propre sur lui, pisser sur un arbre au milieu d'un trottoir plein de gens, à coté de l'Hôtel de Ville de Paris ,à l'heure des sorties de bureau, à 5 mètres d'un café.


Je suis mort de rire depuis 2 jours, je télécharge tous les French & Saunders.


 

samedi, juillet 10, 2004

vendredi, juillet 09, 2004

des fois j'ai envie de dire pas forcement.

  Bah ça va parce que je suis tranquille chez moi à Paris mais bon j'ai regardé un film d'horreur français hier soir sur Canal.  Du genre tu es chez les parents d'une copine à la campagne, un gars débarque et tue tout le monde un par un mais toi tu es caché et ne peux rien faire car no tel et au milieu des champs... Ah oui tu es une fille blonde en plus.. Pour couronner le tout tu as des tendances lesbiennes pour ton amie qui vient de se faire enlever par le redneck-serial-killer. Alors tu le poursuis mais il te nique grave parce qu'en plus il est pas con, merde, parce que qu'est-ce qu'il est moche !


 Mais tu finis par le rattraper et le tuer le méchant sauf qu'en fait il était dans ta tête et que tu as de sérieux problèmes psychologiques, t'as vu trop de films où le héros se tape la meuf à la fin car il lui a sauvé la vie, genre t'es pas fini quoi, c'est pour ça qu'il était si futé et te prenait de court. Bref, donc tu as tué tout le monde parce que tu voulais te taper ta copine qui finit par te planter (un couteau) là au milieu d'une route.


 Comme quoi c'est dangereux une lesbienne à la campagne.


 

jeudi, juillet 08, 2004

happy summer time.

 Je n'aime pas le soleil, l'été est une période que je trouve déprimante, j'ai envie d'autre chose, d'un cocon loin de tout ça, sors de ma tête, sors de mon lit, je n'en suis même plus là. Tout ce que tu racontes je ne l'ai pas vécu, je me demande même des fois si je saigne aussi, c'est tellement simple de faire semblant, il suffit d'apprendre à sourire. Comment fait-on pour ressentir ce moment.


 Cet après-midi j'ai regardé la pluie par la fenêtre en buvant du thé,  ma radio.blog en boucle,  je n'ai fais que cela d'ailleurs. Je veux entendre ce que tu as à dire sur moi.


 

mercredi, juillet 07, 2004

[ he'll cheers u up. ]


trouvé chez [ Sskizo ] , disponible sur [ disposable friends ] .

mardi, juillet 06, 2004

life goes easy on me (most of the time).

 Juste pour me souvenir: j'aime pas les "pédéblogeurs" (sauf exceptions). ma famille aussi est psychotique (merci Douglas Coupland). le billard ça pue. vive Damien Rice. il faut 5 lesbiennes pour changer une ampoule, une qui la change et 4 pour faire un documentaire (et elles sont vraiment cool). Bombay sapphire/grenadine. je cherche quelqu'un pour m'aider à refaire ma salle de bain (pour pouvoir partir en inde). j'irai cliquer sur vos blogs quand ils seront morts. make me bleed.


 

Related Posts with Thumbnails

Archives du blog

Layout: NeimaD 2007 © - Chrome