mardi, mars 04, 2014

1Q84

 C'est étrange, quand j'entends parler de ces européens qui partent faire la guerre en Syrie, pour les mauvaises raisons souvent, on parle de djihad, d'extrémistes islamistes embrigadés. Je ne peux m'empêcher de me dire que ce qui est étonnant, c'est qu'il n'y en ait pas plus, le fait que tout le monde ne parte pas là bas pour arrêter le massacre, que l'on continue notre petite vie, alors que l'on sait, ça ressemble à la chose naturelle à faire pourtant. Ils y vont peut-être pour les "mauvaises raisons", mais au moins ils font quelque chose, plus que de juste signer une pétition sur Avaaz.

La voix de la chanteuse des London Grammar n'est pas si insupportable que je le pensais, du coup j'aime bien leur album. La série Fargo, basée sur le film du même nom, écrite et produite par les frères Coen, arrive le 15 avril, youpi. Le gaz de schiste ne sauvera pas l'économie européenne. Je suis à la moitié du troisième volume de 1Q84 de Haruki Murakami, j'ai commencé la série de bouquins quand j'étais en Guadeloupe mi janvier, et c'est vraiment pas mal, pour un polar-fiction-littéraire. On est au bord du gouffre, la Russie vient d'envahir la Crimée, Poutine a réussit à raviver la guerre froide en quelques jours, si quelqu'un pouvait lui faire bouffer ses couilles, merci.

De temps en temps, je tape le nom d'Heidi Montag dans Google, pour voir si elle est encore en vie.

Aucun commentaire:

Related Posts with Thumbnails

Archives du blog

Layout: NeimaD 2007 © - Chrome