jeudi, janvier 27, 2005

Mon bonheur et le reste dans ta face.

 Lundi - Jour 1. Quelqu'un m'a dit avoir découvert PJ Harvey grâce à moi, et cela a comme justifié la perte de temps que constitue ce blog, merci. Je suis tombé amoureux, un gros crush sur un gars nommé (placer ici le nom après rupture), il est mignon, bien élevé, je ne le connais pas encore mais il a l'air stucturé ce qui n'est pas si commun chez nous autres les invertis, je l'ai rencontré lundi après midi, je sais je suis rapide mais bon le cheval et tout, on s'est retrouvés devant le starbucks des halles (dédicace sskizo), on a fait un tour dans le froid devant St-Eustache, j'étais déjà habillé pour le travail, costume/chemise/cravate ton sur ton noir, mon manteau gris anthracite posé sur le tout, etnies rouge, j'étais franchement bandant, lui aussi, veste en velour marron et jeans bleus bruts, j'ai surtout vu ses yeux luisants et son sourire à mourir, des yeux sombres, presque noirs. Il a fait une école de commerce et ça ça pue un peu, il est plutôt actif aussi mais je sais travailler au corps quand il le faut, je souris bêtement en pensant à lui, il me dit s'attacher rapidement, merde moi aussi, et je meurs d'envie de l'embrasser ... oui, je sais, on ne s'est même pas embrassés, on a joué les choses à l'hétérosexuelle attitude, un verre, je te raccompagne pas loin de ton taf, la bise près de la bouche devant le commissariat du 4ème, on s'appelle et on passe la nuit à bavarder sur le net, ce dernier point n'étant pas particulièrement représentatif de la communauté hétérosexuelle mais plus globalement métrosexuelle, j'ai grave envie de lui et j'ai peur qu'il soit de droite, je suis trop romantique.

{meRadio: Vincent Gallo - yes i'm lonely < PJ Harvey - Electric Light

< Nancy Sinatra - These Boots are Made for Walking}


 Mardi - Jour 2. Dans l'album de Vincent Gallo When il y a une chanson qui s'appelle i wrote this song for the girl paris hilton, et je trouve ça marrant. 14h, je me réveille, je n'ai dormi que 5 heures mais j'ai très envie de le voir, il est sur msn, rdv sur la place de l'Hôtel de Ville, je lui propose d'y reproduire la célèbre photographie de Doisneau. Il fait grand soleil donc on se dirige vers l'Institut du Monde Arabe par Notre-Dame, il porte un 3/4 en velours noir sur jeans délavés, sobre, masculin, craquant, je suis totalement sous le charme, je lui montre les "cirques" creusés sur les quais, là où se déroulent des cours de tango en été, on se prend dans les bras, long baiser avec la Seine en arrière-plan, il fait un froid mordant, il embrasse très bien, avec fougue. Je suis fier de marcher dans la rue avec lui, je nous trouve beaux ensemble malgré le fait qu'il soit très protecteur, j'ai un peu l'impression d'avoir 5 ans quand on traverse la rue, mais je trouve cela mignon pour le moment, je me surprends même à lui tenir la main, il n'aime pas l'art contemporain, ni ce qui perturbe dans la littérature ou le cinéma, il aime les choses belles et positives, personne n'est parfait. On va chez lui prendre un thé (!), c'est petit et très bleu, on s'allonge sur le canapé, on flirte à l'américaine, pas le temps pour plus et envie de faire ça bien, il faut déjà que je rentre chez moi me changer pour le boulot, il m'accompagne, on chahute dans la rue, maintenant qu'il sait que je peux bander toutes les 5 secondes il y travaille, les passants nous regardent, même si ça ne dure pas putain-mon-poing-dans-le-cul-à-jesus que c'est bon. Plus tard dans la nuit un garçon sublime, grand, carré, gueule de mannequin, brun, aux yeux bleus turquoise est passé me demander le prix des chambres, il m'a dit qu'il revenait de suite avec ses bagages et un sourire enjôleur, j'en ai eu un pincement au ventre tellement il était beau, il n'est jamais revenu, en fait si mais j'ai pas envie d'en dire plus, je suis fidèle moi monsieur et j'ai encore l'odeur de la bite de mon mec sur la main.

{Nouvelle Vague - In a Manner of Speaking < Salad - Drink The Elixir
< Kelis - Rolling Through The Hood}


 Mercredi - Jour 3. 6h, la 4ème saison d'Alias commence ambiance mission impossible moderne, l'image est plus chiadée j'ai l'impression, en plein dans les phantasmes d'espionnage à la 007 façon blanc Apple, les personnages semblent plus assumés, Sydney plus mature, l'intrigue plus élaborée, en comparaison à la saison 3 on dirait presque du Bergman. Jennifer Garner est plus belle et juste que jamais, dommage qu'elle aie l'air si conne IRL [We are so never watching Alias again. Unless it’s like a totally awesome episode!!] via [Garoo]. Et là je vous parle de ça car dans 1 heure je vais retrouver mon homme pour passer la journée au lit. (Ellipse Temporelle). Des bras, des jambes, des bites, des ventres, du foutre, des croissants, des mains. Parait qu'il ressemble au mec de [Sskizo] Copain. Dans la soirée je vais boire un verre avec CopineLesbienne, on discute de tout et rien autour d'unes bières aux ginettes (avec des S partout parceque y'en avait pas qu'une), ce genre de conversation où tu finis les phrases de l'autre tellement tu vois ce qu'il veut dire, on avait fini par se bouffer la vie, trop en phase quelque part, je suis content que tu ailles bien, sushis quand tu veux. iPodGirl/tel/blabla veut qu'on se rende à la [Favela Chic], mais il fait froid, c'est con la vie.

{Nina Simone - Feeling Good}


Et le nouveau clip de Björk c'est du gros nawak réalisé par Spike Jonze, avec un live de la chanson Triumph of a Heart par les "clients" d'un café islandais, j'ai bien rigolé, vous pouvez le voir sur [Björk.com].

Aucun commentaire:

Related Posts with Thumbnails

Archives du blog

Layout: NeimaD 2007 © - Chrome