mardi, juillet 05, 2016

I don't want your future. I'm never coming home.

 La première nuit j'ai eu du mal à m'endormir, j'ai remis la lumière vers 3h du matin, pour regarder les poêles et les enceintes bluetooth sur internet, et vers 9h j'ai été réveillé par la musique du voisin du dessous, je lui ai envoyé un texto et ça a pris fin, il m'a souhaité un bon retour, ensuite la folle du premier étage dans la cour s'est mise à gueuler ses insultes habituelles en faisant son ménage avec RTL2 à fond, je me suis souvenu pourquoi c'était important d'avoir ma chaine hifi, pour couvrir les autres. J'ai mis une chemise avec un t-shirt dont les couleurs n'allaient pas ensemble et j'ai trouvé ça très bien, je suis sorti pour acheter des boules Quies et passer voir mon pote qui bosse pour la même enseigne de bougies que moi avant, mais dans le Marais. Au bout de 30 minutes dans la rue j'avais du mal à respirer, je ne suis plus habitué à me moucher non-stop, mon nez en saigne, c'est un enfer, je suis rentré chez moi avec un nouveau spray Pomme Fondante, pour l'ajouter à ma collection de produits senteurs que je n'utilise pas et qui m'agressent le nez, et 2 savons d'Alep, offert par mon pote. J'ai pété un plomb et ai gueulé à ma voisine timbrée d'aller faire soigner sa Tourette, avant de repartir écouter Anohni à la Philharmonie, et c'était très chouette. Elle est arrivée comme une prêtresse Raélienne, avec un voile noir sur le visage qu'elle n'a pas retirée du concert, elle s'est déhanchée en chantant la peine de mort et la destruction de la planet, j'ai eu envie de danser et de pleurer en même temps, elle n'a pas fait une seule chanson de Antony and The Johnsons et il y a eu pleins d'inédits. En sortant, un gars du groupe de gens avec qui j'étais a commencé à dire que c'était ridicule, tous ces grands mecs qui pleuraient, qu'il s'était senti idiot "parce qu'il n'y avait que des blancs dans la salle", que c'était "condescendant" pour ce "mec" (la chanteuse transsexuelle Anohni) de ne mettre pratiquement que des femmes noires sur l'écran géant, que la Philharmonie ressemblait à une grosse merde, et je me suis dis que ouais, pas de doute, j'étais bien à Paris. Dans le métro du retour 5 personnes, en piteux état, m'ont demandés de l'argent pour manger, je suis retourné dans mon placard, me suis préparé 2 tartines de foie gras donné par mon père, et me suis fait sucé par un voisin blond aux yeux bleus de 24 ans, devant les nouveaux x-files. Just keep on dancing.

Aucun commentaire:

Related Posts with Thumbnails

Archives du blog

Layout: NeimaD 2007 © - Chrome