mercredi, septembre 14, 2016

I Don't Want Anything.

 Il parait que c'est dur de se réacclimater à "la vraie vie" après un long voyage, mais je n'étais déjà pas bien "acclimaté" avant de partir, du coup je n'essaie même pas. Ca a été violent quand j'ai eu mon premier rendez-vous Pole-Emploi hier, matin, à la Plaine Saint Denis, trajet en RER, j'ai vécu un "computer says no" en live, le gars s'est énervé parce que le poste que j'occupais à TF1, Assistant de Coordination Artistique, n'était pas disponible dans la liste des emplois sur son ordinateur, chose que je savais déjà, et c'est pour cela qu'on avait mis "Assistant Régisseur" la précédente fois avec un autre conseillé, parce que finalement c'est un milieu qui marche par contacts, donc le "suivi pole-emploi" on s'en tape un peu. Même après que je lui explique la situation et ce que c'était comme boulot, il bosse quand même au Pole-Emploi Spectacle, il a essayé de m'inscrire comme Assistant Agent Artistique, ou Assistant Réalisateur, ce qui s'en rapproche déjà plus mais dont je n'ai pas les compétences plateau, je suis surpris qu'il ne m'ait pas proposé de faire de la compta comme Assistant de Production. Enfin bon, je le comprends, il était frustré de ne pas pouvoir m'aider, ou faire son chiffre, ou peu importe en fait, j'ai eu l'impression de revenir au lycée devant un conseillé d'orientation, à l'époque je n'avais aucune idée de ce que je voulais faire, et rien n'a changé, enfin si, déjà je sais ce que je ne veux pas, aussi le fait que je n'ai plus le courage de faire semblant que ça va me venir, cette "vocation", et surtout que je n'ai pas envie de me contenté de moins. Il essayait de me vendre les joies d'un CDI et d'une petite vie stable, il a ouvert grand les yeux un peu choqué que je puisse quitter un CDI de vendeur de bougies pour partir voyager, mais il a aussi eu l'air de m'envier à ce moment là, en lisant les pays que j'ai visité sur mon CV, pas longtemps, quelques secondes, avant de me demander "mais c'était pour trouver un travail ?", me faire culpabiliser de ne pas vouloir la même routine que tout le monde, en même temps c'est son job hein. Ca ne m'a clairement pas motivé, je vais faire quoi dans 10 ou 20 ans ? Et j'ai du me forcer à me souvenir que je m'en fous, je serai mort d'ici là, ou pas, ce que je sais c'est que je n'ai pas envie de me torturer aujourd'hui pour hypothétiquement mettre de l'huile d'olive bio dans mes pâtes à 60 ans.


Ma télé commence à montrer des signes de fatigue, et il va falloir décider si comme mode de vie je veux une SAMSUNG UE48H6400 ou clocharder célestement sur les plages d'Asie.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Et l'idée de mettre ta vie au service des autres ?

Florent a dit…

Quitter un job alimentaire pour voyager, je ne vois pas le problème... Mais évidemment ce conseiller fait son boulot, comme tu dis.

Je comprends l'absence de désir de travailler, ou l'absence de vocation (c'est mon cas, mais la contrainte économique est ce qu'elle est !). Mais cette situation n'a pas non plus l'air de te satisfaire... Tu as des opinions politiques bien arrêtées, pourquoi ne pas agir en conformité avec celles-ci ? Dans le milieu associatif par exemple, avec des étrangers ou des jeunes LGBT en difficulté.

Parce que critiquer la routine de Monsieur Toulemonde tout en consommant tous les derniers produits culturels à la mode, ça atteint rapidement des limites en terme de cohérence...

NeimaD. a dit…

Salut Florent, attention je ne critique pas la vie de "Monsieur Toulemonde", je dis juste que quand je m'y conforme j'échoue misérablement, alors je cherche une alternative. J'ai déjà réfléchi à m'engager dans la vie associative, mais j'ai déjà du mal à m'occuper de moi, à garder la tête hors de l'eau psychologiquement avec ce que je vois au loin, donc m'y confronter directement me semble impossible, je n'ai pas l'énergie pour ça.

Et pour ce qui est de l'incoherence de ne pas réussir à faire comme "tout le monde" mais de continuer à écouter de la musique et de regarder des séries bah je ne vois pas bien en quoi c'est contradictoire, je ne suis pas un extrémiste anti capitalisme, je suis un pur produit de l'Occident, dépressif et égoïste, je comble mon temps comme je peux pour ne pas trop devenir fou. ;)

Florent a dit…

Aha, lucidité et autodérision, c'est pour ça que tu es si attachant ;) Je dois dire que sans narcotiques la vie de Monsieur Toulemonde m'est difficilement supportable aussi. Dommage pour la vie associative, ça peut aussi être à petite dose et on a besoin de monde ! Tiens bon.

Related Posts with Thumbnails

Archives du blog

Layout: NeimaD 2007 © - Chrome