mercredi, mars 22, 2017

Paradise.


 J'ai été plutôt déçu par Koh Lanta, d'ailleurs je n'ai mis aucune photo de cette île dans ce post, je suis parti après 4 nuits sur la plage de Khlong Nin, celle qui semblait la mieux d'après ce que j'en ai lu en ligne/dans les guides, plage sympa, large et pleine de sable, mais où il manque de l'ombre pour se poser tranquillement et cette impression d'être à l'autre bout du monde sur une île isolée, au loin on aperçoit la silhouette de Koh Phi Phi Leh (l'île de La Plage du film), et j'ai trouvé le collier d'immunité tout de suite en arrivant (ayé la blague sur le jeux télé TF1 est faite). J'ai dormi chez Mama's Bungalow, pour 350 bahts le bungalow en dur avec salle d'eau, juste de l'autre côté de la rue, au calme, en face de The Hut, Mama est adorable et complètement excentrique, je vous conseille d'aller lui donner des sous à elle plutôt qu'ailleurs, où c'est 3 fois plus chère de toute façon. J'ai rencontré un américain, 34 ans, de San Francisco, sur Grindr, avec qui je me suis baladé dans le sud de l'ile, où les plages m'ont fait penser au sud de la France, avec les grillons et tout, en scooteur, en évitant les singes sur la route, le couché de soleil à Bamboo Bay, probablement le meilleur panang curry que j'ai mangé de ma vie, chez Jai-Dee Home, et puis on est parti ensemble en ferry pour Koh Kradan (550 bahts - 1h30), conseillé par un français très sympa, avec qui j'ai passé une après-midi à Bangkok (merci Gurvan !)


Je pense que c'est la plus belle île où j'ai dormi dans ma vie, c'est vrai qu'on est pas vraiment en Thaïlande, à part pour les longtail boats, mais la couleur de l'eau, la vue depuis la plage de sable fin, irréelle de beauté, j'en suis resté bouche bée, à prendre des photos tous les 3 mètres, avec cette impression d'être dans le décors d'un film, que ça ne pouvait pas être aussi beau, que des endroits comme ça étaient générés par ordinateur pour les mettre dans un James Bond. On s'est pris un petit bungalow en bamboo, avec salle d'eau attachée, sur la plage, à 6 mètres de l'eau, au Kradan Paradise Beach Resort, tout au nord de la plage principale, pour 700 bahts (19€), prix imbattable, on a négocié en partant de 1000 bahts en prenant 5 nuits d'un coup, tellement l'endroit est magique, avec les femmes de services qui ne parlaient pas anglais. J'ai fait du masque-tuba, là où l'émeraude devient bleu profond, mangé de bonnes pizza trop chères chez Kalume Village (le thaï y est médiocre), où ils prennent la CB sans commission, ce qui est bien pratique, tous les restos sont bof et pratiquement aux prix européens, j'ai rêvassé à l'ombre des arbres, en écoutant les oiseaux chanter et la chanson Paradise de Anohni, pendant que la mer se retirait complètement du lagon, sur des centaines de mètres, les couchés de soleil sur la très jolie Sunset Beach, pris en photo un phasme géant sur ma terrasse, je me suis fait sucer, beaucoup, dans l'intimité de notre bungalow, on s'est fait des câlins aussi, allongé dans l'eau, il préfère être la big spoon, c'était mignon et éphémère, comme un flirt de vacances, et j'ai enfin fini le Houellebecq pour commencer Doomed de Chuck Palahniuk.


Après 7 nuits mon buddy est reparti pour Bangkok, j'ai voulu bouger au sud de l'île, pour une tente sur la plage à 300 bahts, au National Park accommodation, où ils ont un resto pas chère aussi, mais c'était complet pour le week end, alors j'ai gardé le bungalow pour moi seul, sans réussir à en faire baisser le prix plus finalement le patron m'a fait un prix quand je lui ai dit que je partais le dimanche pour dormir dans une tente, 600 bahts pour les 2 nuits passées, puis 500 pour les 3 suivantes, j'ai été tellement sous le budget durant ces 3 précédents mois que je peux faire un extra quelques jours, je n'étais pas près à retourner sur la terre ferme, ni à camper. Ça sent la fin de saison, le tonnerre gronde au loin, sur le continent, seulement en journée, alors que les éclairs illuminent le ciel la nuit, sans bruit, mais il fait beau ici, sauf les 2 derniers jours, où l'orage et le vent ont finit par arriver en soirée, l'île "ferme" le 31 mars, il est temps que je parte.

Maintenant que Revolut prend 2% au delà de 200€ de retrait par mois, j'essaie de payer pour les gens avec qui je mange au resto et je récupère leurs espèces, je pense que j'en viendrai à demander à des gens que je ne connais pas à l'avenir, si je manque de fond ! Et j'étais persuadé de rentrer à temps pour voter à la présidentielle, en fait je rentre entre les deux tours, je ne sais pas comment je me suis débrouillé, j'ai du lire les mauvaises dates en ligne parce que même dans mon post d'avant départ je précise que je rentre voter, enfin bon, je ne suis pas près d'un consulat, donc pas de procuration possible, tant pis, je serai là pour contrer lepen le 7 mai. Et je pense que si Mélenchon était face à elle au second tour, elle remporterait l'élection, avec les votes LR.


J'ai lu cet article très intéressant, mais aussi très triste, sur ce que c'est d'être homo, ce que ça implique comme traumatismes, et comportements, le fait de le cacher au début, la solitude qui en découle et qui s'imprègne en nous, sans jamais vraiment nous lâcher, la tristesse aussi, comme un voile, le constat est triste mais éclairant, c'est en anglais, c'est .

1 commentaire:

Damien a dit…

En effet; cette île a l'air superbe !

J'ai - après avoir admiré tes photos - lu l'article en lien.
C'est assez noir, mais vrai pour beaucoup de gays sans doute, à des degrés divers bien entendu.

Related Posts with Thumbnails

Archives du blog

Layout: NeimaD 2007 © - Chrome