mercredi, février 10, 2016

Sagada.


 Je suis allé à Sagada, petit village un peu plus loin dans les montagnes, qui était rempli de philippins pour le nouvel an chinois et un festival quelconque, il y avait tellement de monde que les gens faisaient la queue devant les restaurants, et qu'il y avait des embouteillages dans ce minuscule bourg. Il a plût sur tout le trajet, et ici aussi, où il faisait encore plus froid, bien-sûr toutes les guesthouses étaient complètes, et j'ai fini par trouver une chambre au Treasure Rock Inn, au bout de la rue principale, un petit hôtel bien caché au bout d'un petit chemin, où la très sympathique propriétaire m'a proposé la dernière chambre, en étant honnête de suite sur ce que c'était: dans un nouveau bâtiment en travaux, une chambre dortoir où la pluie gouttait du plafond par endroit, du coup l'électricité avait été coupé, j'ai compris que c'était clairement pour me dépanner, mais ce qui m'a décidé à été la vue sublime du balcon, sur la forêt et les roches escarpées, un paysage sorti d'une histoire des frères Grimm, c'est souvent ce qui compte le plus pour moi. J'ai donc dormi là 2 nuits, sous une montagne de couverture et éclairé à la bougie, mais avec le wifi, pour 200 pésos.


Le village est clairement dédié au tourisme, il n'en reste pas moins charmant, et il y a pléthore de bons restos. Par contre il est obligatoire de prendre un guide pour la moindre balade au alentour, ce que je trouve clairement abusé, c'est de l'extorsion pur et simple, du coup je me suis contenté de payer 100 pésos (en faisant moitié-moitié avec un couple hollandais) pour voir les cercueils accrochés aux falaises, à 30 minutes d'une balade balisée très simple, et j'ai marché dans les petites "rues" tout autour du village, seul.


Ils sont fou de Karaoké ici, c'était le cas aussi au Vietnam et au Cambodge, mais ça ressemblait plus à une couverture pour bar à putes là bas, ici ils chantent partout, dans les malls, dans les supermarchés, même dans l'avion pour venir, ils ont fait chanter des chansons d'amour à 3 passagers, et, bien sûr, dans chaque bâtiments jouxtant un hôtel. Jusqu'ici j'ai plutôt bien aimé les plats traditionnels que j'ai goûté, comme le poulet Adobo (plat national), d'autre son bizarre mais mangeable, comme le Palabok (pâtes avec une sauce viande/crevette gluante et miettes de porc et croûtons), tout le monde m'avait dit que la bouffe était dégueux aux Philippines, je verrai sur les îles du sud si je suis d'accord avec cette conclusion.

Ensuite j'ai pris un bus pendant 6h pour Baguio, une ville de montagne polluée et médiocre, j'y ai passé la nuit seul dans le dortoir de 15 lits du YMCA, puis le lendemain un autre, 6h aussi, mais deluxe, pour Manille, pour une nuit, encore dans le dortoir de la Malate Pensionne (P490), où j'ai revu mon nouveau pote qui a une piscine sur le toit de son immeuble dans le centre ville, et finalement, demain, un avion pour Puerto Princesa.

1 commentaire:

Damien a dit…

C'est toujours un plaisir de te lire Neimad et tes photos (celles des cercueils suspendus notamment) sont très originales.
On dirait que les Philippines te permettent tout de même de vivre des choses intéressantes.

Related Posts with Thumbnails

Archives du blog

Layout: NeimaD 2007 © - Chrome