vendredi, février 04, 2005

Papa est né dans les années 50 de parents communistes, c'est un vieux-beau, il fume de la ganja, achète Libé, et conduit une Jaguar de collection.

 De 97 à 2001 environ j'étais ce qu'on peut appeler quelqu'un de branché, avec ma copine Laura (iPodGirl et globe-trotteuse de son état) on écumait les dance-floors parisiens des lieux qui allaient devenir hype dans un futur proche, les règles étaient simples: ne jamais payer une entrée, s'incruster dans les soirées open bar de préférence, découvrir les nouveaux lieux et pouvoir dire ah, tu connais pas ? d'un air détaché. A cette époque j'utilisais souvent la Mégane Scénic de mon père pour transporter de soirées en soirées la douzaine de personnes que constituait notre groupe, principalement dans de grands appartements où on ne connaissait personne mais où on ne manquait jamais de marquer les esprits, débarquer à 15 pour l'anniversaire du petit fils de Chaplin (par exemple), mettre notre son (un CD de musique de film indien acheté à Delhi nommé Soldier ou du George Michael) et utiliser la table basse comme podium étaient nos spécialités attends, on peut pas danser sans podium !. Je buvais principalement des vodka/pamp'(lemousse) ou pomme, n'avait que vaguement essayé la coke, portait des pantalons Tim Bargeot, et achetais The Face / I.D / Dazed&Confused ou Wall Paper. On était du genre à utiliser les Mots du mois qui figure dans les pages centrales de Nova, à cracher sur les victimes de la mode et faire des bouffes débats/vin rouge sur la politique extérieure du Bengladesh, notre futur voyage au Népal et/ou le dernier Woody Allen. On a vraiment passé de bons moments, la soirée Hugo Boss au Carrousel du Louvre ou on a réussi à récupérer les bracelets VIP des gens qui sortaient les recoller au briquet et rentrer comme si de rien n'était, passer la nuit à boire du champagne avec le groupe Morcheeba après leur concert, les jeudi start-up de L'OPA où on dansait sur le bar et où Laura et moi somme sortis avec le même mec, les Respects au Queen, Béatrice Ardisson mixant au Bon Marché, les Daft Punk dans un chapiteau de cirque au fin fond des bois, plus beaucoup d'autres qui claquent moins à l'oreille mais tout aussi mémorables. Profite tant que tu es jeune, tu m'étonnes, c'était pas la peine de nous le dire deux fois.

Le réveillon du Y2K a été l'apothéose dans mon souvenir, l'ultime soirée, moins de 3 mois plus tard des [trucs] m'arrivaient, je suis parti 3 mois en Indonésie avec Laura durant l'été 2000 pour oublier un peu, on s'est incrusté dans une soirée privée MTV Asia à Jakarta, fait la fête avec la jeunesse dorée arty indonésienne à Bandung, on a voyagé avec le prince de l'ile de Nias, rencontré Audrey Tautou dans le Nord Sumatra (on reste VIP oui ou merde), en rentrant ce n'était plus vraiment la même chose, le Queen est devenu payant et ils ont complètement arrêté de faire des efforts de programmation/show/déco, entre temps j'avais pris un appart sur Paris donc plus de voiture, ma vie sexuelle a commencé à me prendre du temps et de l'énergie (héhé), je crois que la fin de la French Touch a beaucoup joué aussi, puis le 11 septembre 2001 et la reprise de L'Histoire, on sortait toujours beaucoup mais ce n'était plus vraiment la même chose ni la même folie, l'insouciance avait pris un sacré coup dans le gueule.

Dernièrement j'ai retrouvé des amis pour aller à une soirée au Twins organisé par un pote de MCM, finalement à la place on a décidé de se poser boire une bière dans un pub irlandais, une façade verte qui ne payait pas de mine, musique pop/rock années 90 genre Pulp et The Verve, bref, je crois que c'est la première fois de ma vie que je me suis senti aussi exclu, tout le monde était looké comme dans le clip Hey Ya des Outkast, pull Jacquard pastel et mèche sur le coté, j'avais toujours eu l'habitude de m'adapter facilement mais j'ai l'impression que la mode tous publics s'est radicalisée, non je n'ai jamais lu Technikart et ça ne risque pas d'arriver, tout ça pour dire que je suis vieux et qu'il va falloir que je commence à assumer.

{Tient, on parle de moi en [Californie]... Il suffisait de cliquer sur about me en haut pour voir ma frimousse, et le billet d'avion je peux très bien me le payer, mais si tu insites Gondalien, je ne voudrais pas te froisser, hein...}

Aucun commentaire:

Related Posts with Thumbnails

Archives du blog

Layout: NeimaD 2007 © - Chrome